Gérard Lartigau

acteur français
Gérard Lartigau
Description de l'image défaut.svg.
Nom de naissance Gérard Benoît Louis Lartigau
Surnom Gérard Lartigau
Naissance
Monte-Carlo, Drapeau de Monaco Monaco
Nationalité France Française
Décès (à 72 ans)
Paris 4e, (Seine), Drapeau de la France France
Profession Acteur
Films notables Indochine
Le Plus Beau Pays du monde

Gérard Lartigau, de son vrai complet Gérard Benoît Louis Lartigau, né le à Monte-Carlo, (Monaco), et mort le [1] à Paris 4e, (Seine)[2], des suites d'un AVC, est un acteur français.

BiographieModifier

CarrièreModifier

Fils d'un chef d'orchestre ayant fait sa carrière à Monte-Carlo, il est très jeune passionné par le théâtre : à l'âge de douze ans il fait partie d'une troupe d'amateurs. Il monte à Paris à seize ans et entre au Conservatoire dont il sort en 1961. Il est aussitôt engagé pendant deux ans à la Comédie-Française, puis entre dans la compagnie de Georges Pitoëff avant de rejoindre Maurice Béjart à Bruxelles[3].

Il devient vraiment célèbre en jouant au théâtre Marigny dans "La Puce à l'oreille" de Georges Feydeau où il rencontre un grand succès public (1967)[4]. Après un bref retour au Français en 1972, il continue de se produire régulièrement sur les scènes de théâtre, avec Jorge Lavelli notamment.

HommageModifier

Le téléfilm La Douce Empoisonneuse, sorti en 2014, lui est dédié.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ThéâtreModifier

RadioModifier

Récompenses et nominationsModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  2. Gérard Lartigau est mort, Le Point, 14 mars 2014
  3. Télé 7 Jours n°479, semaine du 28 juin au 4 juillet 1969, pages 70-71, portrait de Gérard Lartigau, par Georges-A. Malec
  4. Télé 7 Jours n°479, semaine du 28 juin au 4 juillet 1969, pages 70-71, portrait de Gérard Lartigau, par Georges-A. Malec : "Le très grand succès qu'il a connu dans "La Puce à l'oreille", la pièce du Feydeau reprise en 1967 au théâtre Marigny, l'a révélé au grand public et à certains critiques."