Ouvrir le menu principal

Le Menteur

comédie baroque de Pierre Corneille

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Menteur.

Le Menteur
Illustration de 1851.
Illustration de 1851.

Auteur Pierre Corneille
Genre Comédie
Nb. d'actes 5 actes en vers
Date de création en français 1644
Lieu de création en français Paris
Compagnie théâtrale Théâtre du Marais

Le Menteur est la dernière comédie baroque de Corneille, représentée en 1644 au théâtre du Marais. Elle eut un très grand succès.

Évoquant le mensonge et le libertinage de mœurs, elle contient quelques passages parodiant Le Cid. Elle a fait l’objet d'une suite, La Suite du Menteur en 1645.

Jodelet obtint un grand succès en interprétant le rôle de Cliton, valet de Dorante.

C'est le plus gros succès de son temps, qui préfigure le style repris vingt ans plus tard par Molière[1].

Notes et référencesModifier

  1. Jules Barbey d’Aurevilly, Corneille : Les Œuvres et les Hommes, t. XI, Les Poètes, , p. 220.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :