Ouvrir le menu principal

Francis Lai

compositeur français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lai.
Francis Lai
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Nationalité
Activités
Autres informations
Instruments
Genres artistiques
Site web
Distinction

Francis Lai, né à Nice le et mort le [1] à Paris[2], est un compositeur et musicien français, spécialiste de musiques de films, de génériques et de chansons.

Il est notamment l'auteur de la musique des films Un homme et une femme et Love Story. Pour ce dernier film, il reçoit l'Oscar de la meilleure musique de film en 1970.

Sommaire

BiographieModifier

Francis Lai nait à Nice le 26 avril 1932 de parents d’origine italienne, horticulteurs de profession. Autodidacte en musique, il joue une musique populaire, d'accordéon et de piano. À seize ans, il écume ainsi les bals de sa région. Il monte ensuite vers la capitale, où il joue près de la place du Tertre.

Compositeur de chansonsModifier

Francis Lai rencontre le poète Bernard Dimey, qui devient le collaborateur de ses premières chansons. Grâce à lui, il devient l'accordéoniste de la chanteuse Édith Piaf. Francis Lai se fait connaître alors comme compositeur de chansons à succès[3].

Il compose, souvent sur des textes des paroliers Pierre-André Dousset, Magali Déa, Boris Bergman, Luc Plamondon, Pierre Barouh, Didier Barbelivien et Catherine Desage, de nombreuses musiques pour Édith Piaf, Mireille Mathieu, Isabelle Aubret, Philippe Léotard, Petula Clark, Nicole Croisille, Dalida et Jacqueline Dulac ainsi que pour plusieurs chanteuses québécoises dont Nicole Martin, Fabienne Thibeault, Ginette Reno et Martine Chevrier. Parmi ses grands succès, on peut citer La Bicyclette, qu'il compose en 1968, sur des paroles de Pierre Barouh, avec Yves Montand comme interprète. Pour Nicole Martin, il compose, à l’automne 1977, la musique de la chanson Bonsoir tristesse sur des paroles de Magali Déa. La chanson devient un immense succès tant au Japon qu’au Québec et remporte pour le Canada le Prix de la meilleure chanson étrangère au Yamaha Music Festival qui se déroule en novembre 1977[4].

Compositeur de musiques de filmModifier

Par l'intermédiaire de son ami parolier Pierre Barouh, Francis Lai rencontre le cinéaste Claude Lelouch en 1965 qui lui propose de composer la bande originale de son prochain film. Francis Lai écrit alors sa première musique de film, celle d'Un homme et une femme, qui avec son éternel air entêtant chanté par Pierre Barouh et Nicole Croisille, fit le succès du film et lança définitivement les carrières de Lelouch et de Lai. Francis Lai devient alors le compositeur quasi-attitré de Claude Lelouch, composant ses morceaux à l'avance pour que le réalisateur puisse les jouer sur le plateau de tournage[5]. Il signe également des musiques de film pour Terence Young, Jean Delannoy, René Clément, Arthur Hiller, Christian-Jaque, Henri Verneuil (parmi d'autres)...

En 1966, il est nommé aux Oscars pour la musique du film Un homme et une femme (1966), mais c'est quatre ans plus tard qu'il obtient l'Oscar de la meilleure musique de film pour le leitmotiv lancinant de Love Story qui fit pleurer toute une génération de spectateur. Après Maurice Jarre, il est le second Français à remporter ce prix.

Pour Lacombe et Rocle, « Francis Lai impose un univers dépouillé bâti sur un minimum de recherches mélodiques[6]. »

« À mes yeux, Francis Lai est l’aristocrate de la mélodie. Longtemps après avoir oublié l’histoire, on se souvient encore de sa musique, ce qui est terriblement agaçant pour un metteur en scène ! »

— Henri Verneuil[2]

Habillage musical de FR3Modifier

Francis Lai a également composé en 1974 l'habillage musical de FR3, troisième chaîne de service public de la télévision française issue de la scission de l'ORTF : Bonjour la 3, L'Âge tendre (FR3 Jeunesse), Cinéma de minuit (titre Les Étoiles du cinéma - interprétée au violoncelle et à la guitare)[7],[8], Les Étoiles du cinéma, Ce soir sur FR3, etc. Il s'y distingue par l'utilisation d'instruments de musique électroniques : ondes Martenot, synthétiseur analogique, accordéon électronique ; puis, plus tard, par l'utilisation de synthétiseurs numériques. Il contribue ainsi à l'identité cinématographique de cette chaîne nouvellement créée en 1972, comme le désirait son premier président Claude Contamine.

Principales chansonsModifier

Au Québec :

  • Nicole Martin :
    • Je lui dirai en 1976 ;
    • Bonsoir tristesse, Quand on s'en va le cœur oublie et Vivre d'amour en 1977 ;
    • Ta vie, Un autre jour et De la pluie à l'amour en 1978 ;
    • Quelques pas dans la ronde en 1979.
  • Ginette Reno : Être seule en 1983.
  • Fabienne Thibeault : À nous deux en 1979 et Femme de l'univers en 1983.
  • Martine Chevrier : Les enfants de la Terre en 1984.

En France :

Aux États-Unis :

FilmographieModifier

Années 1960Modifier

Années 1970Modifier

Années 1980Modifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

Années 2010Modifier

DiscographieModifier

  • 2011 : L'Intégrale Francis Lai - Claude Lelouch (FGL Productions)
  • 2012 : Le Cinéma de Francis Lai (Play Time/FGL Productions)
  • 2016 : Francis Lai Anthology (Play Time/FGL Productions) En avril 2016, à l'occasion des 50 ans de l'enregistrement d'Un homme et une femme, le label Play Time présente un coffret de 7 CD contenant les versions intégrales restaurées des bandes originales composées par Francis Lai.

Récompenses et distinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

  • 1966 : Golden Globe de la meilleure musique de film pour Un homme et une femme.
  • 1967 : Golden Globe de la meilleure musique de film pour Vivre pour vivre.
  • 1967 : prix Anthony Asquith Awards de la meilleure musique de film aux Bafta Awards pour Vivre pour vivre.
  • 1970 : Grammy de la meilleure musique de film pour Love story.
  • 1975 : prix Anthony Asquith (meilleure musique de film) pour La Bonne Année.
  • 1977 : César de la meilleure musique de film pour Bilitis.
  • 1981 : César de la meilleure musique de film pour Les uns et les autres.
  • 1982 : primé au Festival de Berlin
  • 1987 : Grand prix de la SACEM dans le cadre du Salon International de la Musique
  • 1988 : César de la meilleure musique de film pour Itinéraire d'un enfant gâté
  • 1989 : primé au Festival de la Chanson de San Remo
  • 1992 : hommage de la SACEM à Francis Lai à Deauville au Festival du Film Américain - Prix Carrière
  • 1994 : prix pour l'ensemble de son œuvre : Bravos du Cinéma Français à La Garenne Colombes
  • 1998 : César de la meilleure musique de film pour Hasards ou Coïncidences
  • 1998 : Mostra de Valencia : prix d'honneur pour l'ensemble de son œuvre
  • 2001 : festival du Film Moscou : prix d'honneur pour l'ensemble de son œuvre
  • 2004 : Grand prix de la SACEM pour la musique de film
  • 2009 : prix d'honneur de la ville de Nice
  • 2011 : prix Henri Langlois : 6e édition pour l'ensemble de son œuvre
  • 2014 : prix d'honneur pour l'ensemble de sa carrière (Lifetime Achievement Award) aux World Soundtrack Awards
  • 2014 : Ibis d’Or au Festival du Cinéma et Musique de Film de la Baule pour ses 50 années de collaboration avec Claude Lelouch
  • 2016 : prix UCMF (Union des Compositeurs de Musiques de Films) pour la musique de Un plus une de Claude Lelouch

Notes et référencesModifier

  1. Thomas Pontillon, « Le compositeur et musicien Francis Lai, récompensé par un Oscar en 1970, est mort à 86 ans », sur franceinfo.fr, (consulté le 7 novembre 2018).
  2. a et b Bruno Lesprit, « La carrière exceptionnelle du compositeur Francis Lai », Le Monde, no 22963,‎ , p. 15 (lire en ligne)
  3. Lacombe et Rocle 1979, p. 277.
  4. Encyclopédisque, discographie de Nicole Martin, chanson Bonsoir tristesse.
  5. Cette méthode originale à l'époque a été également employée par Sergio Leone qui fit jouer lors des tournages les morceaux composés par Ennio Morricone.
  6. Lacombe et Rocle 1979, p. 278.
  7. Indicatif : le disque Cinéma de minuit.
  8. Indicatif : image et son Cinéma de minuit.

AnnexesModifier