Ouvrir le menu principal

L'Inconnu dans la maison

film sorti en 1992
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Inconnus dans la maison.
L'Inconnu dans la maison
Réalisation Georges Lautner
Scénario Georges Lautner
Jean Lartéguy
Acteurs principaux
Sociétés de production Annabel Productions
Les Films Alain Sarde
TF1 Films Production
Canal+
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Policier
Durée 104 minutes
Sortie 1992

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Inconnu dans la maison est un film français réalisé par Georges Lautner, sorti en 1992. C'est une libre adaptation du roman Les Inconnus dans la maison de Georges Simenon, qui a déjà connu une première version cinquante ans plus tôt par Henri Decoin, qui marque la cinquième et dernière collaboration entre le réalisateur et Jean-Paul Belmondo[1], après Flic ou Voyou, Le Guignolo, Le Professionnel et Joyeuses Pâques (film).

SynopsisModifier

Me Jacques Emile Marie Loursat est un très brillant avocat qui a sombré dans l'alcoolisme à la suite du suicide de sa femme. Sa fille Isabelle, qui le rend responsable du décès de sa mère, ne lui parle plus depuis 10 ans.

Une nuit, alors qu'il rentre ivre d'une maison close, Loursat entend un coup de feu à l'intérieur de sa demeure. Il découvre peu après un jeune homme agonisant au second étage : Joël Cloarec. Très vite, les soupçons de la police se tournent vers Antoine Manu, ami d'Isabelle, qui se retrouve inculpé, puis renvoyé devant les assises. Loursat entreprend de le défendre...

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

CommentairesModifier

Le roman de Georges Simenon a été adapté une première fois en 1942 par Henri Decoin, d'après un scénario de Henri-Georges Clouzot. Dans ce film, intitulé Les Inconnus dans la maison, le rôle de l'avocat est tenu par Raimu.

Dans le film, Me Jacques Emile Marie Loursat a tous les traits caractéristiques d'un autiste asperger : trés intelligent, rationnel, présente peu d'émotion et d'affectif, grosse capacité d'analyse et de déduction logique, plus que d'intuitif, sentiche peu des codes sociaux et préfère la solitude aux interactions sociales, relation distancié avec les autres même avec sa propre fille, parait d'apparence insensible.

AnecdotesModifier

Les sections « Anecdotes », « Autres détails », « Le saviez-vous ? », « Citations », « Autour de... » , etc., peuvent être inopportunes dans les articles (juin 2010).
Pour améliorer cet article il convient, si ces faits présentent un intérêt encyclopédique et sont correctement sourcés, de les intégrer dans d’autres sections.
  • On peut lire très brièvement le nom d'une maison de vins de Beaune sur la collerette d'une bouteille que Jean-Paul Belmondo débouche en début de film.
  • Il s'agit de la dernière réalisation au cinéma de Georges Lautner.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :