Coutiches

commune française du département du Nord

Coutiches est une commune française située dans le département du Nord (59), en région Hauts-de-France.

Coutiches
Coutiches
La mairie.
Blason de Coutiches
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Nord
Arrondissement Douai
Intercommunalité Communauté de communes Pévèle-Carembault
Maire
Mandat
Pascal Fromont
2020-2026
Code postal 59310
Code commune 59158
Démographie
Gentilé Coutichois, coutichoises
Population
municipale
3 077 hab. (2019 en augmentation de 7,32 % par rapport à 2013)
Densité 188 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 27′ 21″ nord, 3° 12′ 15″ est
Altitude Min. 17 m
Max. 48 m
Superficie 16,34 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Coutiches
(ville isolée)
Aire d'attraction Lille (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Orchies
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Coutiches
Géolocalisation sur la carte : Nord
Voir sur la carte topographique du Nord
City locator 14.svg
Coutiches
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Coutiches
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Coutiches

GéographieModifier

LocalisationModifier

Les plus grandes villes à proximité de Coutiches sont la préfecture Lille à 22 km, la sous-préfecture Douai à 14 km, Roubaix à 15 km, Lens à 22 km et Valenciennes à 30 km.

Le territoire de la commune est limitrophe de 6 communes. D'autres communes proches sont Beuvry-la-Forêt à 5,9 km, Râches à 6 km, Vred à 6 km et Nomain à 6,6 km.

Communes limitrophes de Coutiches
Bersée 5,1 km Auchy-lez-Orchies 3,7 km Orchies 3,0 km
Faumont 5,1 km  
Flines-lez-Raches 2,8 km Bouvignies 4,0 km

D'après des calculs de l'IGN publiés en 2016, le centre géographique du département du Nord est situé dans la commune[1].

Hydrographie et reliefModifier

  • Le territoire de la commune se trouve dans une plaine cultivée, humide et traversé de watringes. Un ruisseau traverse le village appelé « Le Courant de Coutiches ».

Voies de communication et transportsModifier

  • Coutiches est traversée par la route départementale RD 938, anciennement route nationale 50, reliant Douai à Tournai en Belgique.
  • La RD 938 a été doublé d'une piste cyclable entre Raches et Coutiches dans les années 2012-2016.
  • Le tour de Coutiches par les chemins vicinaux ou par la route approche les 30 km.

ClimatModifier

Le climat qui caractérise la commune est qualifié, en 2010, de « climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord », selon la typologie des climats de la France qui compte alors huit grands types de climats en métropole[2]. En 2020, la commune ressort du type « climat océanique altéré » dans la classification établie par Météo-France, qui ne compte désormais, en première approche, que cinq grands types de climats en métropole. Il s’agit d’une zone de transition entre le climat océanique, le climat de montagne et le climat semi-continental. Les écarts de température entre hiver et été augmentent avec l'éloignement de la mer. La pluviométrie est plus faible qu'en bord de mer, sauf aux abords des reliefs[3].

Les paramètres climatiques qui ont permis d’établir la typologie de 2010 comportent six variables pour les températures et huit pour les précipitations, dont les valeurs correspondent à la normale 1971-2000[Note 1]. Les sept principales variables caractérisant la commune sont présentées dans l'encadré ci-après.

Paramètres climatiques communaux sur la période 1971-2000[2]

  • Moyenne annuelle de température : 10,6 °C
  • Nombre de jours avec une température inférieure à −5 °C : 2,9 j
  • Nombre de jours avec une température supérieure à 30 °C : 1,9 j
  • Amplitude thermique annuelle[Note 2] : 14,6 °C
  • Cumuls annuels de précipitation[Note 3] : 693 mm
  • Nombre de jours de précipitation en janvier : 12 j
  • Nombre de jours de précipitation en juillet : 9,4 j

Avec le changement climatique, ces variables ont évolué. Une étude réalisée en 2014 par la Direction générale de l'Énergie et du Climat[6] complétée par des études régionales[7] prévoit en effet que la température moyenne devrait croître et la pluviométrie moyenne baisser, avec toutefois de fortes variations régionales. Ces changements peuvent être constatés sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Cappelle-en-Pévèle », sur la commune de Cappelle-en-Pévèle, mise en service en 1962[8] et qui se trouve à 6 km à vol d'oiseau[9],[Note 4], où la température moyenne annuelle est de 10,7 °C et la hauteur de précipitations de 735,1 mm pour la période 1981-2010[10]. Sur la station météorologique historique la plus proche[Note 5], « Lille-Lesquin », sur la commune de Lesquin, mise en service en 1944 et à 16 km[11], la température moyenne annuelle évolue de 10,4 °C pour la période 1971-2000[12] à 10,8 °C pour 1981-2010[13], puis à 11,3 °C pour 1991-2020[14].

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Coutiches est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 6],[15],[16],[17]. Elle appartient à l'unité urbaine de Coutiches, une unité urbaine monocommunale[18] de 3 014 habitants en 2017, constituant une ville isolée[19],[20].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lille (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 7]. Cette aire, qui regroupe 201 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[21],[22].

Occupation des solsModifier

 
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (94,5 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (69,8 %), prairies (10,8 %), zones urbanisées (8,7 %), zones agricoles hétérogènes (8,7 %), forêts (2,1 %)[23].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[24].

UrbanisationModifier

Les habitations sont étalées sur un tiers environ de la surface du territoire de la commune. Hormis grand bourg et petit bourg pour le centre du village, acronymes utilisés encore aujourd'hui, il y a une série de hameaux du village aux noms évocateurs : la Jonquière, les Ramoniers, où on fabriquait probablement des ramons, balais composés de fétus de paille sertis à l'extrémité d'une branche ; les Sars et Louviers où devaient rôder les loups du bois de Flines ; le Molinel, sans doute nom dû à de petits moulins qui devaient couronner les abords de la plaine de Beeland (nom qui viendrait peut-être de Beet-Land : plaine); puis la Picterie, le Bru, l'Houssoye, etc. Au sud du bourg se situe sur la D938 un petit parc d'activité commerciale.

LogementModifier

En 2013, le nombre total de logements dans la commune était de 1 108.

Parmi ces logements, 95,9 % étaient des résidences principales, 0,8 % des résidences secondaires et 3,3 % des logements vacants. La proportion des résidences principales, propriétés de leurs occupants était de 83,8 %[25].

Projets d'urbanisationModifier

Le Plan local d'urbanisme, (PLU) de Coutiches, révisé en 2015-2016, prévoit une croissance de 9 % de la population de 2015 à 2030 et la construction de 200 logements dont 26 dans le centre actuel et les autres dans trois secteurs ouverts à l'urbanisation[26].

EnvironnementModifier

Coutiches est une commune associée du Parc naturel régional Scarpe-Escaut, le premier parc naturel régional de France, créé en 1968, et qui compte 48 communes adhérentes et 12 communes associées.

ToponymieModifier

Le nom de Coutiches vient du latin costicenses qui veut dire petites fermes sur le versant de la colline. Le mot Costiciades - la fête municipale annuelle - en découle directement.

HistoireModifier

AntiquitéModifier

  • La route Coutiches-Marchiennes serait d'origine gallo-romaine. Coutiche se trouvait à la limite de la cité des Atrébates et celle des Ménapiens. L'archéologie récente a révélé (depuis 2002) la présence de plusieurs ateliers céramiques gallo-romains de tegulae et, au site des Sousottes, d'un seul atelier de poterie[27].

Moyen ÂgeModifier

  • Avant le XIIe siècle, les terres de Coutiches ont été exploitées ou au moins portées sur le registre de l'ancienne abbaye de Marchiennes. Coutiches (et donc Faumont) appartenait au diocèse d'Arras et était une des six villes de l'apanage de la motte castrale d'Orchies, territoire de Flandres.

Clémence de Bourgogne, comtesse de Flandres et sœur du pape Calixte II, confirme en 1129 la donation de terres achetés de l'abbaye de Marchiennes aux religieuse de Bourbourg en vue de la fondation d'un monastère à Faumont (Coutiches).

  • L'Abbaye de Flines, fondé en 1234 à Orchies, transféré en 1251 à Flines, possédait cinq seigneuries sur le territoire de Coutiches (Faumont inclus) : la Mairie[Note 8], l’Infirmerie et Pintignies, puis Hellignies (à cheval sur Coutiches et Auchy) et la Grande Vacquerie (situé à Faumont). Ces cinq seigneuries sont présentés en détail sur un atlas des possessions de l'Abbaye, exécuté en 1716 par l'arpenteur Joachim Defosseux[28],[29].

Temps ModernesModifier

  • Sur une gravure du XVIe siècle, actuellement conservée à la municipalité de Bruxelles, on peut voir trois monuments significatifs : une église à deux nefs, la chapelle des fièvres qui est un lieu de pèlerinage remontant au haut Moyen Âge, et un gros bâtiment sans doute de ferme près duquel plus tardivement fut édifié un moulin, probablement à grain, comme on en trouvait de nombreux à l'époque, sur une butte qui a été arasée il y a à peine trente ans, et qui se situait sur la route entre Coutiches et Auchy. La ferme existe encore avec un bâtiment de pierre de l'époque. La gravure avait été commandée par le Duc Charles de Croÿ, dont le domaine permettait d'aller à cheval de la frontière belgo-néerlandaise jusqu'à Senlis. Elle fait partie d'une collection qui présente toutes les localités ayant appartenu au Duc, celui-ci n'ayant jamais pu faire le tour de ses propriétés à cheval sinon grâce à celles-ci.
  • Face à l'église se trouvait la Rouge-maison où se tenaient aux XVIe et XVIIe siècles les plaids de Coutiches[30].
  • Il y a trois châteaux d'habitation à Coutiches : celui de Pintignies (sortie vers Flines -les-Râches), celui de Panama (aux confins de Faumont, aux Sars et Louviers), et celui de la ferme Jacquard (au Molinel). Louis XIV aurait fait en 1677 un bivouac au Château de Pintignies, lors de la prise de Valenciennes[31],[32].

Révolution et EmpireModifier

Première guerre mondialeModifier

Seconde guerre mondialeModifier

Époque contemporaineModifier

  • Le dernier sonneur de Coutiches, qui s'est éteint à la fin des années cinquante, vivait dans une véritable chaumière au toit de chaume, située le long du courant de Coutiches, à l'extrémité du chemin de Lannay.

HéraldiqueModifier

Les armes de Coutiches se blasonnent ainsi :"De gueules, au chef d'or chargé de trois molettes de sable."


Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Lors du premier tour des élections municipales le , vingt-trois sièges sont à pourvoir ; on dénombre 2 292 inscrits, dont 1 142 votants (49,83 %), 6 votes blancs (0,53 %) et 1 107 suffrages exprimés (96,94 %). La liste Bien vivre à Coutiches menée par le maire sortant Pascal Fromont recueille 682 voix (61,61 %) et remporte ainsi dix-neuf sièges au conseil municipal contre quatre pour la liste Coutiches vert demain menée par Anne Debarge avec 425 voix (38,39 %)[33],[34]. Le confinement lié à la pandémie de Covid-19 retarde d'environ deux mois l'élection des maires par les nouveaux conseils municipaux[35]. Pascal Fromont est élu pour un second mandat avec dix-neuf voix contre quatre pour Anne Debarge le 23 mai.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
... ... Pierre Carpentier   en fonction en 1960, 1963
1965[réf. nécessaire] 1995[réf. nécessaire] Émile Dubart   en fonction en 1974 et en 1981[36]
juin 1995[37] avril 2014[38] Xavier Dupire UMP  
4 avril 2014[38] En cours
(au 23 mai 2020)
Pascal Fromont DVD Retraité de la fonction publique

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[39]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[40].

En 2019, la commune comptait 3 077 habitants[Note 9], en augmentation de 7,32 % par rapport à 2013 (Nord : +0,49 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 6561 9302 7753 3342 1022 1122 1502 1812 183
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 1182 1192 1192 0912 0051 9551 9421 9321 926
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 8711 7941 7511 6951 7291 6881 6481 5791 606
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 5211 5491 5161 5172 0512 2352 4672 5002 852
2017 2019 - - - - - - -
3 0143 077-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[41] puis Insee à partir de 2006[42].)
Histogramme de l'évolution démographique

La chute de la population entre les recensements de 1821 et 1831 est due à la création de la commune de Faumont en 1830.

La population de Coutiches a au XXe siècle longtemps stagné autour de 1 500 habitants, avant de bondir à plus de 2 500 après le tournant du millénaire. Cette population est dite de caractère « rurbaine », résidant à la campagne et travaillant à la ville.

Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 37,1 %, soit en dessous de la moyenne départementale (39,5 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 19,5 % la même année, alors qu'il est de 22,5 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 1 519 hommes pour 1 522 femmes, soit un taux de 50,05 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,77 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[43]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90 ou +
0,8 
3,2 
75-89 ans
5,0 
14,6 
60-74 ans
15,2 
23,3 
45-59 ans
21,8 
20,0 
30-44 ans
21,7 
16,3 
15-29 ans
15,5 
22,5 
0-14 ans
20,0 
Pyramide des âges du département du Nord en 2018 en pourcentage[44]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,3 
5,1 
75-89 ans
8,1 
14,3 
60-74 ans
15,6 
19,2 
45-59 ans
18,6 
19,6 
30-44 ans
18,7 
20,7 
15-29 ans
19,1 
20,7 
0-14 ans
18,5 

Lieux et monumentsModifier

  • Église Notre-Dame-de-Foy de Coutiches, néo-romane et reconstruite en 1823 par Boulet, architecte à Douai.
  • Le monument aux morts.
  • Un calvaire de 1758.
  • Les chapelles-oratoires : Notre-Dame-des-Fiévres, Notre-Dame-du-Mont-Carmel de 1850, Sainte-Philomène de 1856, Notre-Dame-de-Lourdes de 1891, Notre-Dame-de-Foy de 1955. Un circuit de randonnée fait le tour des chapelles[45].

Personnalités liées à la communeModifier

  • Alexandre-Joseph-Séraphin d'Haubersart (1732-1823), magistrat et homme politique, sénateur et pair de France (naissance à Douai ou à Coutiches, baptême et enfance à Coutiches).
  • José Catieau, né à Coutiches en 1946, coureur cycliste ayant porté le maillot jaune dans le Tour de France 1973.

FolkloreModifier

Coutiches a pour géante Cilia[46].

PolitiqueModifier

Élection présidentielle 2022 à Coutiches, premier tour :


Élection présidentielle 2017 à Coutiches, premier tour :


Élection présidentielle 2012 à Coutiches, premier tour :

.

Élection présidentielle 2007 à Coutiches, premier tour :

.

Élection présidentielle 2002 à Coutiches, premier tour :

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

  • A. Durand, Statistique archéologique du département du Nord, Volume 1, 1867 p. 650-655 [lire en ligne]
  • M. Brassart, Fiefs et fieffés de la motte d'Orchies depuis le XIIIe siècle jusqu'en 1719, avec un compte du domaine de l'an 1187, Chapitre VI, Coutiches, p. 46-62, in: Bulletin de la Commission historique du département du Nord, tome 19, 1890 [lire en ligne]

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Les normales servent à représenter le climat. Elles sont calculées sur 30 ans et mises à jour toutes les décennies. Après les normales 1971-2000, les normales pour la période 1981-2010 ont été définies et, depuis 2021, ce sont les normales 1991-2020 qui font référence en Europe et dans le monde[4].
  2. L'amplitude thermique annuelle mesure la différence entre la température moyenne de juillet et celle de janvier. Cette variable est généralement reconnue comme critère de discrimination entre climats océaniques et continentaux.
  3. Une précipitation, en météorologie, est un ensemble organisé de particules d'eau liquide ou solide tombant en chute libre au sein de l'atmosphère. La quantité de précipitation atteignant une portion de surface terrestre donnée en un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation, que mesurent les pluviomètres[5].
  4. La distance est calculée à vol d'oiseau entre la station météorologique proprement dite et le chef-lieu de commune.
  5. Par station météorologique historique, il convient d'entendre la station météorologique qui a été mise en service avant 1970 et qui est la plus proche de la commune. Les données s'étendent ainsi au minimum sur trois périodes de trente ans (1971-2000, 1981-2010 et 1991-2020).
  6. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  7. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  8. La seigneurie de la Mairie est à interpréter dans le contexte du féodalisme, cela n'a rien à voir avec la mairie d'une municipalité.
  9. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

RéférencesModifier

  1. Jean-François Hangouët, « Quels sont les centres des 96 départements métropolitains ? », IGN Magazine, no 82,‎ avril-mai-juin 2016, p. 15 (lire en ligne, consulté le ).
  2. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI https://doi.org/10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  3. « Le climat en France métropolitaine », sur http://www.meteofrance.fr/, (consulté le )
  4. 2021 : de nouvelles normales pour qualifier le climat en France, Météo-France, 14 janvier 2021.
  5. Glossaire – Précipitation, Météo-France
  6. « Le climat de la France au XXIe siècle - Volume 4 - Scénarios régionalisés : édition 2014 pour la métropole et les régions d’outre-mer », sur https://www.ecologie.gouv.fr/ (consulté le ).
  7. « Observatoire régional sur l'agriculture et le changement climatique (Oracle) - », sur www.observatoireclimat-hautsdefrance.org (consulté le )
  8. « Station Météo-France Cappelle-en-Pévèle - métadonnées », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Orthodromie entre Coutiches et Cappelle-en-Pévèle », sur fr.distance.to (consulté le ).
  10. « Station Météo-France Cappelle-en-Pévèle - fiche climatologique - statistiques 1981-2010 et records », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  11. « Orthodromie entre Coutiches et Lesquin », sur fr.distance.to (consulté le ).
  12. « Station météorologique de Lille-Lesquin - Normales pour la période 1971-2000 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  13. « Station météorologique de Lille-Lesquin - Normales pour la période 1981-2010 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  14. « Station météorologique de Lille-Lesquin - Normales pour la période 1991-2020 », sur https://www.infoclimat.fr/ (consulté le )
  15. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  16. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  17. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  18. « Unité urbaine 2020 de Coutiches », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  19. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  20. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  21. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Lille (partie française) », sur insee.fr (consulté le ).
  22. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  23. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  24. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  25. INSEE, dossier complet Coutiches
  26. Décision de non soumission à évaluation environnementale de la révision du Plan local d'urbanisme de la commune Coutiches, arrêté préfectorale du 10 mars 2016
  27. Étienne Louis et Freddy Thuillier, La basse vallée de la Scarpe : une région de production de terres cuites architecturales en Gaule romaine, Revue du Nord n° 373, 2007/5, p. 131-140.
  28. Cartulaire de l'abbaye de Flines, publ. par E. Hautcour, 1873, préface, p. X
  29. Gérard Dupont, Les seigneuries de l'abbaye de Flines à Coutiches 2 tomes, Centre d'études généalogiques du Douaisis, 2015 FRBNF44327843 (présentation en ligne).
  30. Gérard Dupont, Coutiches, Nord : registres aux plaids, XVIe-XVIIe-siècle : Archives départementales du Nord, 31H-131 & 31H-132, Douai : Centre d'études généalogiques du Douaisis, 2011, (ISBN 978-2-36018-040-0).
  31. [Avant-après : le château de Pintignies à Coutiches, in : La Voix de Nord, le 06/02/2015]
  32. René Coupigny, Quand le Roi-Soleil sillonnait la Pévèle, Coutiches, Orchies, Nomain, Râches, Warlaing, in : Pays de Pévèle n° 79, juin 2016
  33. « Élections municipales, Coutiches », La Voix du Nord, édition Douaisis, no 24165,‎ , p. 32.
  34. « Élections municipales 2020 - 1er tour, Coutiches », L'Observateur du Douaisis, no 897,‎ , p. 8.
  35. « Cinquante-quatre maires du Douaisis installés entre le 23 et le 28 mai », sur https://www.lavoixdunord.fr/, La Voix du Nord, .
  36. https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000000850614
  37. « X. Dupire rend hommage à son adjoint, A. Geuns : La cérémonie des vœux s'est déroulée le 17 janvier. Le maire a évoqué les 4 sujets qui vont toucher la commune en 2014 comme la réforme des rythmes scolaires », L'Observateur du Douaisis, no 576,‎ , p. 30.
  38. a et b « L’ancien maire, Xavier Dupire, démissionne du conseil municipal », L'Observateur du Douaisis, no 587,‎ , p. 43 :

    « S’adressant au nouveau maire Pascal Fromont : « j’ai un ressentiment très fort et je vous demande demain une audience pour vous remettre ma démission »

    .
  39. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  40. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  41. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  42. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  43. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Coutiches (59158) », (consulté le ).
  44. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département du Nord (59) », (consulté le ).
  45. Sentier d’interprétation Les chapelles de Coutiches, fiche topoguide.
  46. Benjamin Dubrulle, « Le SOS de passionnés pour sauver des géants abandonnés », La Voix du Nord, no 24596,‎ , p. 14-15