Brigitte Fossey

actrice française
Brigitte Fossey
Description de cette image, également commentée ci-après
Brigitte Fossey au Festival de Cannes 2017.
Nom de naissance Brigitte Florence Fossey
Naissance (77 ans)
Tourcoing (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice
Films notables Jeux interdits
Les Valseuses
Un mauvais fils
La Boum
La Boum 2
Séries notables Les Gens de Mogador
Le Château des oliviers

Brigitte Fossey est une actrice française, née le à Tourcoing (Hauts-de-France).

Biographie modifier

Carrière modifier

« Cinéaste recherche petite fille de neuf à douze ans » : cette annonce va décider de la vie de Brigitte Fossey. Sa tante persuade sa mère de l'emmener au casting. Le réalisateur est séduit par sa spontanéité, son assurance : sans doute trop jeune pour connaitre le trac, elle est naturelle[1].

 
Brigitte Fossey à l'époque du film Jeux interdits (Studio Harcourt).

Sa carrière débute alors qu'elle n'a que cinq ans, avec le rôle de Paulette dans le film Jeux interdits réalisé par René Clément. Le succès est tel qu'elle est même présentée à la reine Élisabeth II. Elle connaît la gloire, les festivals, les présentations de mode enfantine[1]. Lorsqu'elle a sept ans, ses parents souhaitant la protéger et voulant qu'elle poursuive l'école, l'inscrivent pour un an dans un pensionnat en Angleterre, dans un collège de Herne Bay[1]. Elle continue de suivre des cours de danse à Roubaix, de pratiquer le piano à la maison[1]. Elle tourne deux autres films (L'Amour d'une mère en 1954 et La Route joyeuse en 1956) et la famille s'installe à Paris où son père, professeur d'anglais, vient d'être muté[1].

Brigitte Fossey poursuit ses études, passe le baccalauréat, fait une année de classe préparatoire littéraire (hypokhâgne), un début de licence de philosophie, une école d'interprétariat à Genève[1].

Tenue éloignée des plateaux par ses parents, elle est cependant rappelée par la « profession » et continue en 1967 dans Le Grand Meaulnes.

Avec ses rôles dans les années 1970 et au début des années 1980 (Raphaël ou le Débauché, L'Ironie du sort, La Brigade, Les Valseuses, Calmos, Les Fleurs du miel, Le Pays bleu, L'Homme qui aimait les femmes, Un mauvais fils, Croque la vie, Le Jeune Marié), elle fut l'une des grandes vedettes de sa génération.

Malgré elle, s'impose le « cliché cheveux blonds, yeux pâles, sourire, pureté, douceur », celui de l'héroïne romantique après celui de l'enfant prodige. Elle va chercher à casser ces images en choisissant, au théâtre et au cinéma, des rôles ne correspondant pas à ces stéréotypes, rôles inattendus, ou simplement différents, par exemple avec des auteurs de théâtre tels qu'Eugène Ionesco, Anton Tchekhov, Jacques Audiberti[1].

Outre les ténors du cinéma français (Édouard Molinaro, Michel Deville, Bertrand Blier, Claude Lelouch, Benoît Jacquot, Jean-Charles Tacchella, Claude Sautet, François Truffaut), elle privilégia un cinéma d'auteurs exigeants (Joël Farges, René Gilson, Bertrand Van Effenterre). Elle joua également dans des films étrangers : La Cellule en verre de Hans W. Geißendörfer avec Helmut Griem, La Triple Mort du troisième personnage de Helvio Soto avec André Dussollier, Quintet de Robert Altman avec Paul Newman, Enigma de Jeannot Szwarc avec Martin Sheen et Sam Neill, Chanel solitaire de George Kaczender avec Marie-France Pisier et Timothy Dalton, L'Impératif de Krzysztof Zanussi avec Robert Powelletc.

En 1980, elle connaît un grand succès dans le rôle de la douce mère de Sophie Marceau dans La Boum. Ce film est suivi par La Boum 2 en 1982.

 
Brigitte Fossey en 1998 à la 23e cérémonie des César.

Elle a joué dans de nombreuses pièces de théâtre et connu le succès à la télévision grâce à deux sagas importantes : Les Gens de Mogador et Le Château des Oliviers, pour lequel elle obtint le 7 d'or de la meilleure actrice en 1994, ainsi que dans l'adaptation d'Au nom de tous les miens au côté de Michael York.

Engagements modifier

Brigitte Fossey soutient les actions d'ATD Quart Monde contre la pauvreté. Elle a notamment participé à la réalisation d'un disque, Paroles pour demain, en [2].

Le , elle déclare dans l'émission Chez Jordan soutenir la réforme des retraites proposée par le gouvernement Élisabeth Borne[3].

En , elle est signataire de la tribune en soutien à Gérard Depardieu alors accusé de viol, agression sexuelle et harcèlement sexuel[4].

Vie privée modifier

Elle a été mariée avec le cinéaste Jean-François Adam. De cette union est née l'actrice Marie Adam[5].

Elle vit désormais à Paris avec son nouveau mari, le chirurgien-dentiste Yves Samama[6].

Filmographie modifier

Cinéma modifier

Télévision modifier

Théâtre modifier

Documentaire modifier

  • 2016 : Brigitte Fossey, à cœur ouvert[8], produit par Adamis Production / Norbert Balit & Sacha Balit, sur Chérie 25.

Doublage modifier

Cinéma modifier

Films modifier

Distinctions modifier

Récompenses modifier

Nominations modifier

Décorations modifier

Publications modifier

  • Les Plus Beaux Poèmes d'Amour, Jean Daniel Belfon Éditeur
  • Mon abécédaire spirituel par Brigitte Fossey, Le Cherche-Midi, Paris, 2012. (ISBN 978-2-7491-1040-0)
  • La Passion du Verbe, Editions Onesime 2016
  • À la recherche de Victor Hugo, Editions Du Cerf, 2017

Notes et références modifier

  1. a b c d e f et g Philippe Lagouche, « Les jeux interdits de Brigitte Fossey », dans Cent ans de vie dans la région, tome 3 : 1939-1958, La Voix du Nord éditions, hors série du 17 juin 1999, p. 74.
  2. Paroles pour demain..
  3. Charlotte Anglade, « Brigitte Fossey, rare star pro réforme des retraites : son tacle aux Français qui ont pas lu le projet ! », sur journaldesfemmes.fr, (consulté le ).
  4. « Accusé de violences sexuelles: Une tribune de soutien à Gérard Depardieu qui crée le malaise », sur L'indépendant, (consulté le )
  5. Jean-Noël Mirande, « Le lumineux destin de Brigitte Fossey », sur lepoint.fr, (consulté le ).
  6. « amomama.fr/brigitte-fossey-apres-la-mort-tragique-de.son mari- ».
  7. (en) Crime et Châtiment sur l’Internet Movie Database.
  8. « Brigitte Fossey, à coeur ouvert », sur www.adamis-prod (consulté le ).

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie modifier

Liens externes modifier