Ban-sur-Meurthe-Clefcy

commune française du département des Vosges

Ban-sur-Meurthe-Clefcy
Ban-sur-Meurthe-Clefcy
La mairie « unifiée ».
Blason de Ban-sur-Meurthe-Clefcy
Blason
Ban-sur-Meurthe-Clefcy
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Saint-Dié-des-Vosges
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Saint-Dié-des-Vosges
Maire
Mandat
Sylvia Didierdefresse
2020-2026
Code postal 88230
Code commune 88106
Démographie
Gentilé Clébantois
Population
municipale
947 hab. (2018 en diminution de 3,56 % par rapport à 2013)
Densité 21 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 10′ 24″ nord, 6° 58′ 48″ est
Altitude 478 m
Min. 455 m
Max. 1 143 m
Superficie 45,04 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Saint-Dié-des-Vosges
(banlieue)
Aire d'attraction Saint-Dié-des-Vosges
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Gérardmer
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Ban-sur-Meurthe-Clefcy
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Ban-sur-Meurthe-Clefcy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ban-sur-Meurthe-Clefcy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ban-sur-Meurthe-Clefcy
Liens
Site web ban-sur-meurthe-clefcy.com

Ban-sur-Meurthe-Clefcy [bɑ̃ syʁ mœʁt klɛfsi] est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

La commune de Ban-sur-Meurthe-Clefcy est née de la fusion le des communes de Ban-sur-Meurthe et de Clefcy. Auparavant, le même bâtiment abritait les deux mairies, ce qui constituait une situation unique en France.

Le gentilé le plus ancien, rassemblant des membres de petites communautés montagnardes, parfois solidaires, parfois fortement hostiles entre elles, est en dialecte vosgien « li(z) ames », c'est-à-dire les Hommes[Note 1]. En patois, on disait aussi les Bohos. Consultés le 30 août 2015, à l'occasion du vingtième anniversaire de la fusion, les habitants ont choisi de s'appeler les Clébantois[1].

GéographieModifier

Malgré son nom, la commune n'est qu'effleurée au nord par la Meurthe. En revanche, elle occupe la quasi-totalité du bassin de son affluent gauche, la Petite Meurthe. Parfois très encaissée, comme au défilé de Straiture, la vallée est parcourue par la D 73 qui rejoint à 810 mètres d'altitude la D 23 reliant Le Valtin à Xonrupt-Longemer. C'est au voisinage de cette dernière qu'est implanté le hameau du Grand Valtin qui dépend de la commune de Ban-sur-Meurthe-Clefcy et culmine à plus de 900 mètres sur l'adret du signal de Sérichamp (1 142 m). En aval du défilé de Straiture, on rencontre successivement Sachemont, Le Vic, Le Chêne, Les Évaux et Sondreville.

C'est une des 188 communes[2] du parc naturel régional des Ballons des Vosges.

La commune a 270 résidences secondaires, formant 39 % du parc de logements, mais ni hôtel ni camping.

Communes limitrophes de Ban-sur-Meurthe-Clefcy
Anould Fraize Fraize
Anould
Gerbépal
  Plainfaing
Xonrupt-Longemer Xonrupt-Longemer Le Valtin

L'église de Clefcy est construite sur un cône de moraine finale. Toute la vallée a été déblayée en amont par un glacier à l'époque Riss.

UrbanismeModifier

TypologieModifier

Ban-sur-Meurthe-Clefcy est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[3],[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Saint-Dié-des-Vosges, une agglomération intra-départementale regroupant 16 communes[6] et 41 161 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Dié-des-Vosges dont elle est une commune de la couronne[Note 3]. Cette aire, qui regroupe 47 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[9],[10].

Occupation des solsModifier

 
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (82,8 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (82,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (79,6 %), prairies (8,1 %), zones agricoles hétérogènes (7,9 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (3,2 %), zones urbanisées (1,2 %)[11].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[12].

ToponymieModifier

Le ban désigne le territoire où s'exerce la juridiction d'un suzerain. Le ban permettait en outre au seigneur d'exiger un droit de passage sur ses terres, un péage.

Durant la Révolution, la commune de Ban-sur-Meurthe, précédemment dénommée Ban-le-Duc[13], reçut son nom qu'elle porta jusqu'à la fusion avec Clefcy.

HistoireModifier

Les communautés montagnardes de la vallée de la Petite Meurthe semblent étonnamment hétérogènes. Les habitants de Clefcy entretiennent des liens très étroits avec le chapitre de Saint-Dié, au point de gager communément des terres de prés pour y obtenir le droit de cultiver une vigne de la fabrique de Saint-Roch. Les grandes chaumes parfois leur échappent, telles celle de Charbonichamp rejoignant Sérichamp longtemps réservée aux troupeaux du chapitre, ou les autres amodiées à des fermiers ou des censiers indépendants. L'administration des chanoines, rigoureuse sur le long terme, a permis de conserver de belles forêts et de bonnes sources.

Les hommes des hameaux ducaux ont apparemment rejeté autant l'ordre externe des religieux privilégiés que la nécessité immuable d'une bonne gestion centralisée, pour finir par être contraints de ployer sous le joug ducal ou abusés par ses administrateurs qui leur sont envoyés. Aux époques de croissance, la partie ducale est dévastée de ses ressources naturelles. Les familles semblent venir par chariots pleins des centres ducaux, Bruyères ou autres terres ducales, au point de changer les vieux noms de la vallée.

Les glissements de terrains ravageurs pendant le petit âge glaciaire mettent aux prises des communautés qui veulent récupérer les bois ou terres glissés de rapport, induisant des procès sans fin et de sourdes vengeances.

Clefcy est une mairie ancienne dépendant au XIIIe siècle de la collégiale de Saint-Dié. Ce très vieux lieu de pouvoir, circonscrit, ayant gardé des relations avec des communautés montagnardes éparses de la vallée de la Petite Meurthe est devenu un centre religieux, doté d'une église paroissiale et d'un cimetière. D'autres petites communautés montagnardes dépendant directement de l'administration ducale sous forme d'un doyenné ont été rassemblées tardivement sous le nom de Ban-le-Duc et administrées dans la petite bourgade religieuse de Clefcy. Ban-le-Duc s'est nommé Ban-sur-Meurthe peu après la Révolution mais n'a pas repris la référence noble à la Restauration.

La commune a été décorée, le 12 février 1949, de la Croix de guerre 1939-1945[14].

Le , Clefcy devient Ban-sur-Meurthe-Clefcy à la suite de sa fusion avec Ban-sur-Meurthe[15].

Le 13 mai 2015, une tornade de type EF2 a sévi sur la commune[16].


Politique et administrationModifier

Finances localesModifier

En 2015, les finances communales était constituées ainsi[17] :

  • total des produits de fonctionnement : 836 000 , soit 844  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 654 000 , soit 660  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 194 000 , soit 196  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 93 000 , soit 94  par habitant ;
  • endettement : 119 000 , soit 120  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 20,05 % ;
  • taxe foncière sur le bâti : 9,66 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 15,54 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2001 Christian Herry    
mars 2001 mars 2008 Nicole Strabach DVD[18]  
mars 2008 mars 2014 Christian Herry    
mars 2014 En cours Sylvia Didierdefresse   Comptable

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[19]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[20].

En 2018, la commune comptait 947 habitants[Note 4], en diminution de 3,56 % par rapport à 2013 (Vosges : −2,43 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
602591665743701736707712630
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
655625585595560551542491496
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
44244143737933399232212219
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018 -
226261260798944946951947-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[21] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

ÉconomieModifier

Vie localeModifier

EnseignementModifier

École maternelle et primaire publique Nicole Herry[23].

LoisirsModifier

Ban-sur-Meurthe compte une colonie de vacances située au lieu dit Sachemont. Son entretien et l'organisation de séjours de vacances pour enfants y est assurée par l’association Saint-Jacques de vacances et loisirs ruraux[24] dont les membres sont originaires du Bayonnais.

Culture locale et patrimoineModifier

 
L'église Saint-Agathe
 
Scierie du Lançoir. Turbine Canson-Montgolfier.

Lieux et monumentsModifier

Patrimoine religieuxModifier

Ban-sur-Meurthe-Clefcy compte une église et deux chapelles[25] :

  • Église Sainte-Agathe, et son orgue de 1922 de Didier Van Caster[26] (provenant de Villers-lès-Nancy)[27]. Elle renferme également plusieurs objets monument historiques[28].
  • Chapelle Saint-Hubert de Berniprey (monument historique[29],[30]), renfermant plusieurs objets monument historiques[31].
  • Chapelle du Suisse [32].
  • Chapelle de la maison d'accueil Notre-Dame des Monts (le Vic)

Patrimoine civilModifier

Patrimoine naturelModifier

Personnalités liées à la communeModifier

  • L'abbé Louis Colin, né à Clefcy le 3 mars 1827[41].
  • Jean Nicolas Bertrand, officier de la garde impériale, franc tireur[42].

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
D'argent à trois sapins arrachés de sinople soutenus par une fasce ondée abaissée d'azur.
Commentaires : La géographie de la commune est décrite par ce blason : forêts et cours d'eau. Son logo représente une roue hydraulique surmontant trois sapins, avec pour légende Le Pays de la Petite Meurthe.

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Tels qu'ils sont à l'assemblée, encore appelée église ou ecclesia. En particulier, le dernier rassemblement chrétien au cimetière où chacun a son espace et son parcours de vie définitivement individualisés.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

RéférencesModifier

  1. Les électeurs étaient appelés aux urnes afin de se prononcer sur le nom que porteront les habitants de la commune de Ban-sur-Meurthe/Clefcy. A l’unanimité, ils ont retenu les « Clébantoins ». Vosges Matin 02/09/2015.
  2. Liste des 188 communes adhérentes au parc naturel régional des ballons des Vosges, 3e Charte 2012 - 2024
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Unité urbaine 2020 de Saint-Dié-des-Vosges », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  9. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Saint-Dié-des-Vosges », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  13. Ban-le-Duc, nom de Ban-sur-Meurthe, non avéré sur la base Ehess-Cassini mais confirmé sur NMD Ban-sur-Meurthe 1793, p. 1, sur le site des Archives départementales des Vosges.
  14. Communes décorées de la Croix de guerre 1939 - 1945
  15. « Recherche sur une zone géographique | Insee », sur www.insee.fr (consulté le ).
  16. « Tornade EF2 à Gerbépal (Vosges) le 13 mai 2015 », Keraunos [1]
  17. « Les comptes de la commune » [archive du ], sur alize2.finances.gouv.fr (consulté le ).
  18. Annuaire des Mairies des Vosges (88) Par EIP/ Les Éditions Céline
  19. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  20. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  21. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  23. « École - Commune de Ban-sur-Meurthe-Clefcy », sur ban-sur-meurthe-clefcy.com (consulté le ).
  24. « Accueil », sur Assstjacques (consulté le ).
  25. Le patrimoine architectural et mobilier de la commune sur le site officiel du ministère français de la Culture (Bases Mérimée, Palissy, Palissy, Mémoire, ArchiDoc), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (archives photographiques) diffusion RMN, et service régional de l'inventaire général de la Région Lorraine
  26. « Orgue de Clefcy . », sur vosges.orgues.free.fr (consulté le ).
  27. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 190 à 191.
  28. « Liste des objets protégés au titre des monuments historiques préservés en l'église Saint-Agathe », sur www2.culture.gouv.fr (consulté le ).
  29. « Chapelle Saint-Hubert de Berniprey », notice no PA00125542, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  30. Pascal et Thierry, « La chapelle Saint-Hubert de Berniprey - #Ban-sur-Meurthe-Clefcy #88 #88230 », sur www.petit-patrimoine.com (consulté le ).
  31. « statue : Saint évêque mitré », notice no PM88000146, base Palissy, ministère français de la Culture.
  32. Gazette de la Petite Meurthe : La chapelle du Suisse, Texte extrait du pays lorrain d’Henri Lalevée, Édition Berger Levraut-Nancy. 1959
  33. « Scierie dite du Lançoir », notice no PA88000003, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  34. « scierie hydraulique à cadre avec logement du Lançoir. Enquête thématique régionale (architecture rurale des Hautes-Vosges) ; patrimoine industriel », notice no IA88001772, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  35. « Turbine hydraulique de type Canson », notice no IM88004725, base Palissy, ministère français de la Culture.
  36. « Matériel de scieur au haut-fer : crochet à anneau, clameau, racloir à sciure, cales d'épaisseur dites ragot et frometo », notice no IM88004749, base Palissy, ministère français de la Culture.
  37. Tout sur... Le réseau force hydraulique, PNRBV, septembre 2008
  38. « Accueil scierie du lançoir », sur lelancoir.free.fr (consulté le ).
  39. (en) Eric Blanchais, « MémorialGenWeb Diaporama des monuments », sur www.memorialgenweb.org (consulté le ).
  40. Séquoia géant près du Près de l'église
  41. « Biographie de L'abbé Louis Colin », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le ).
  42. « Biographie de Jean Nicolas Bertrand », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le ).