Allison Pineau

handballeuse française

Allison Pineau
Allison Pineau en 2017
Allison Pineau en 2017
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (32 ans)
Lieu Chartres
Taille 1,80 m (5 11)
Masse 73 kg (161 lb)
Poste demi-centre
Site web http://www.allisonpineau.com
Situation en club
Club actuel RK Krim Ljubljana
Numéro 7
Parcours junior
Saisons Club
2001-2003 CM Aubervilliers
2003-2006 Villemomble Handball
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
2006-2009 Issy-les-Moulineaux
2009-2012 Metz Handball
2012-2013 CS Oltchim Vâlcea
2013-2014 ŽRK Vardar Skopje
2014-2015 RK Krim Ljubljana
2015 HBC Nîmes 10 (38)
2015-2016 HCM Baia Mare
2016-2019 Brest Bretagne HB
2019-2020 Paris 92
2020-2021 Budućnost Podgorica
2021- RK Krim Ljubljana
*Statistiques en compétitions nationales et continentales.
Sélections en équipe nationale
Année(s)Équipe M. (B.)
2005-2006 France jeunes
2007- France 264 (673)

Allison Pineau, née le à Chartres, est une handballeuse internationale française, évoluant au poste de demi-centre.

Après avoir fait ses classes, la sportive entame sa carrière professionnelle à Issy-les-Moulineaux. En 2009, elle s'engage à Metz où elle gagne ses premiers titres. Après la Moselle, la championne quitte la France et passe par la Roumanie, la Macédoine et la Russie.

Côté sélection, Pineau est passée par les équipes de France de jeunes. Évoluant en équipe de France A depuis 2007. Elle est élue meilleure handballeuse mondiale de l'année en 2009 par la Fédération internationale de handball, puis est sacrée championne du monde 2017 avec l'équipe de France. Un an après son sacre mondial en Allemagne, Allison Pineau fait partie de l'équipe de France qui remporte le championnat d'Europe 2018, organisé en France. Elle remporte avec les Bleues la médaille d'or olympique aux Jeux de Tokyo 2020.

BiographieModifier

Enfance et formationModifier

Née à Chartres, Allison Pineau grandit à Aubervilliers où ses parents, Guadeloupéens venus en métropole, déménagent quand elle a un an[1]. Son père, routier et sa mère, secrétaire médicale, divorcent. Cette dernière assure seule l'éducation de ses trois enfants : Allison son frère aîné et son petit frère[1].

Enfant, Allison excelle dans de nombreux sports : football, basket-ball et escalade pendant les vacances, lors des « étés tonus » des centres aérés[1]. Elle est notamment championne de France de tennis de table en UNSS à douze ans[1] alors qu'elle est en cinquième au collège Denis-Diderot d’Aubervilliers[2].

À la toute fin des années 1990, Allison Pineau est remarquée en accompagnant son frère lors d’un séjour sportif organisé par la ville d'Aubervilliers, notamment pour ses grandes mains[3] par Daniel Deherme[4], encadrant du stage[1] et entraîneur de l’équipe locale de handball en deuxième division[5]. En 2001, à douze ans, la joueuse choisit alors ce sport définitivement[1] et intègre le CM Aubervilliers[2],[6]. Elle débute au poste de pivot, et est ensuite rapidement placée sur la base arrière[3].

Allison Pineau se consacre uniquement au handball lorsqu'elle intègre le pôle espoirs d’Île-de-France, situé alors à Tournan-en-Brie[3].

Après Aubervilliers, Pineau rejoint le Villemomble HB. Elle est surclassée et joue en championnat de France de moins de 18 ans élite[2]. Elle joue ensuite en N1 en 2005[3] à seulement seize ans[6].

Révélation à Issy (2006-2009)Modifier

À Issy-les-Moulineaux, au sortir du sport-études, la demi-centre fait ses débuts en Ligue féminine, la division d’élite[5]. Le 2 septembre 2006, pour son premier match, Allison inscrit deux buts face à Mios (défaite 27-29)[3]. Les Franciliennes terminent à la sixième place en championnat[6].

Au terme de l'exercice 2007-2008 conclu à la troisième position de LF, Pineau signe son premier contrat professionnel pour une durée de deux ans[6].

En 2008-2009, Allison découvre la Coupe d'Europe avec le club francilien, se hissant jusqu'en quart-de-finale de la Coupe EHF[6]. Le Metz Handball approche une première fois Issy pour racheter le contrat d'Allison Pineau sans que les clubs ne trouvent un accord financier[6].

Alors sous contrat jusqu'en juin 2010, Pineau quitte Issy-les-Moulineaux pour le Metz Handball à l'été 2009[6] lors d'un transfert décrié[6]. En effet, Allisson est recrutée en CDI par Metz, qui supplante le CDD isséens et n'oblige à verser aucune indemnité de transfert à Issy[6]. Le club parisien étant aussi relégué pour raison financière, la présence d'une clause libératoire clôt le débat[6]. Pour autant cette affaite inédite donne l'impression de casser le gentleman agreement des CDD au profit du code du travail[6].

Confirmation à Metz (2009-2012)Modifier

Expériences à l'étranger (2012-2016)Modifier

À l'orée de la saison 2012-2013, elle rejoint pour deux ans[7] le club roumain de CS Oltchim Vâlcea dans l'objectif de remporter la Ligue des champions. Toutefois, le club roumain étant en proie à de grosses difficultés financières, Pineau rompt d'un commun accord son contrat au printemps 2013. Elle finit la saison sans club, mais s’entraîne à l'INSEP en vue des échéances avec l'équipe de France[8].

Elle signe un contrat d'un an pour la saison 2013-2014 avec le ŽRK Vardar Skopje[9], la future « dream-team » macédonienne où elle retrouve Amandine Leynaud et Siraba Dembélé. Le , son club annonce la prolongation de son contrat jusqu'en 2016, tout comme celui de ses deux compatriotes[10]. Toutefois, le est annoncée une rupture mutuelle du contrat qui lie Pineau au ŽRK Vardar Skopje[11].

Trois jours après son départ de Macédoine, elle signe dans le club slovène du RK Krim Ljubljana[12],[13] pour jouer jusqu'à la fin de la saison[14]. Elle y retrouve sa coéquipière de l'équipe de France, Amélie Goudjo, arrivée l'été 2014. Néanmoins, quatre mois plus tard, elle quitte le club après un accord à l'amiable obtenu avec la direction slovène[15].

Elle décide alors de terminer la saison au HBC Nîmes où elle trouve un « vrai challenge » avec les playoffs du championnat de France et la coupe de France[16]. Elle atteint notamment la finale de la coupe de France, perdue aux tirs au but face au Metz Handball (24-24 tab 4-2)[17],[18].

A l'été 2015, elle retourne en Roumanie, au HCM Baia Mare, afin de disputer la Ligue des champions[19].

Trois ans à Brest (2016-2019)Modifier

En , elle s'engage pour la saison suivante avec le Brest Bretagne Handball, promu en 1re division[20]. Lors de la saison 2016-2017, Pineau et les Brestoises atteignent la finale du championnat de France et sont éliminées en quart de finale de la Coupe de l'EHF.

Handicapée par une rupture ligamentaire de la cheville depuis les JO 2016[1], Allison Pineau décide en juin 2017 de se faire opérer et s'éloigne ainsi plusieurs mois des terrains. La demi-centre française fait son retour à la compétition en décembre 2017 sous le maillot de l'équipe de France avec laquelle elle remporte le titre de championne du Monde.

Le , Pineau, en fin de contrat avec le Brest Bretagne Handball, d'abord évasive sur son avenir, choisit finalement de prolonger pour une durée de trois ans avec le club breton, jusqu'en 2021. En fin de saison, elle remporte la coupe de France et est également élue meilleure défenseur du championnat de France[21].

Suite à des tensions avec les dirigeants, Allison Pineau est mise à l'écart[5] à Brest à compter du mois de , elle ne joue plus jusqu'à la fin de saison.

Seconde fois à Paris puis à l'étrangerModifier

Pour la saison 2019-2020, elle retrouve Paris 92, le club de ses débuts professionnels[22].

En mai 2020, elle quitte Paris 92 et s'engage pour deux années avec le club monténégrin du ŽRK Budućnost Podgorica.

En équipe nationaleModifier

Après ses débuts en Nationale 1 à seize ans, Allison Pineau intègre l'équipe de France jeunes pour le Championnat d'Europe 2005 de la catégorie[6]. Les Bleuettes terminent troisièmes[6]. L'année suivante, la France finit quatrième des premiers Mondiaux de la Jeunesse[6]. Dans les deux compétitions, Allison fait partie de l'équipe-type au poste de demi-centre[6].

Le sélectionneur national Olivier Krumbholz l'intègre à l'Équipe de France A dès débuts de 2007, à seulement 18 ans. Elle connaît sa première sélection le en match amical à Nantes contre la Chine[6].

Lors de la préparation au Championnat du monde 2007 qui se disputent en France, elle parvient à rentrer dans la sélection finale pour disputer cet événement. Elle inscrit notamment cinq buts en quart de finale face au Monténégro (25-22) du Mondial 2017[4]. Joueuse talentueuse mais encore jeune, elle a fait partie du groupe qui dispute les Jeux olympiques de Pékin, mais à une place délicate : la quinzième, c'est-à-dire comme remplaçante[6].

Allison Pineau finit la saison 2008-2009 en tant que meilleure joueuse tricolore face à la Croatie lors des qualifications pour le Mondial 2009[6]. Médaille d'argent avec l'équipe de France à l'issue du championnat du monde 2009 en Chine, Allison Pineau est élue meilleure joueuse mondiale de l'année 2009 par la fédération internationale de handball (IHF) le [23].

 
Allison Pineau sous le maillot de l'équipe de France en 2015.

De retour après plusieurs mois sans jouer à cause d'une opération à la cheville, Allison Pineau fait son retour à la compétition en décembre 2017 sous le maillot de l'équipe de France avec laquelle elle remporte le titre de championne du Monde, en Allemagne, le premier de sa carrière.

Au championnat d'Europe 2018 à domicile, Pineau et les Françaises font figure de favori et assument leur statut en atteignant la finale. Au début de la seconde mi-temps, Allison Pineau transforme un jet de sept mètres pour un +3 (16-13) mais le ballon effleure le visage de la gardienne russe[24]. Après avoir recours à la vidéo les juges-arbitres considèrent l'acte volontaire et disqualifient Pineau[24]. Ce fait de jeu galvanise les joueuses françaises et surtout les 14 000 spectateurs et a ainsi contribué à la victoire finale des Bleues[24].

Le 8 août 2021, Allison devient championne olympique en remportant la médaille d’or aux Jeux de 2020[25].

Style de jeuModifier

Sa taille (1,81 m), sa lecture du jeu et à son autorité naturelle sont les atouts d'Allison Pineau[5].

StatistiquesModifier

PalmarèsModifier

En sélection nationaleModifier

Avec les Bleues, Allison Pineau est d'abord vice-championne olympique (2016) et double vice-championne du monde (2009, 2011)[4].

Jeux olympiques
Championnats du monde
Championnats d'Europe
Autres compétitions

En clubModifier

À Metz, Allison Pineau gagne ses premiers titres : une coupe de France (2010) et deux coupes de la Ligue (2010 et 2011)[4].

Compétitions internationales
Compétitions nationales

Distinctions individuellesModifier

Allison Pineau est élue meilleure joueuse mondiale de l'année 2009 par la fédération internationale de handball (IHF) le [23].

Œuvre caritativeModifier

Allison Pineau a pris part au programme « Bien Manger, C'est Bien Joué ! », programme lancé en 2005 par la Fondation du Sport. Elle a participé à la réalisation de vidéos adressées aux jeunes sportifs pour leur apprendre les bases d'une alimentation adaptée à l'effort physique. Ce programme de la Fondation du Sport sensibilise également les enfants à l'importance de l'activité physique.

DécorationsModifier

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g Rico Rizzitelli, « Allison Pineau : A bras-le-corps », Libération, (consulté le )
  2. a b et c « Allison Pineau, grandes mains et gros cœur », sur Seine-Saint-Denis - Le magazine, (consulté le )
  3. a b c d et e « Des mains faites pour ça », La Nouvelle République, (consulté le )
  4. a b c et d Jacques-Alexandre Essosso, « Handball féminin : qui est Allison Pineau, la pétillante demi-centre des Bleues ? (12 PHOTOS) », sur www.programme-tv.net, (consulté le )
  5. a b c et d « Portrait - Allison Pineau », sur HDS Mag : le magazine digital du département des Hauts de Seine (consulté le )
  6. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r « L'affaire Pineau : Plus jamais çà ! », Hand action : le mag du handball, FFHB, no 95,‎ , p. 53 à 55 (lire en ligne)
  7. « Pineau part en Roumanie », sur lequipe.fr (consulté le )
  8. « Allison Pineau rejoint Skopje », sur handnews.fr, (consulté le )
  9. « Avec Allison Pineau, le Vardar tient son carré d'as Français », sur handzone.net, (consulté le )
  10. (en) « Gordana Naceva: ZRK Vardar SCBT is the wishful handball destination », sur Site officiel du club WHC Vardar SCBT, (consulté le )
  11. « Pineau quitte le Vardar Skopje », sur Handnews.fr, (consulté le )
  12. « Allison Pineau rejoint le Krim Ljubljana », sur Handnews.fr, (consulté le )
  13. (sl) « Prihaja najboljša igralka sveta Allison Pineau », sur Site officiel du RK Krim Mercator, (consulté le )
  14. « Krim, 2 mois d'arriérés de salaire », sur handnews.fr, (consulté le )
  15. « Krim - Pineau quitte le club ! », sur Handnews.fr, (consulté le )
  16. « Allison Pineau: "A Nîmes, il y a un vrai challenge" », sur handzone.net, (consulté le )
  17. « Metz vainqueur au bout de l'angoisse », sur www.handzone.net,
  18. « CdF : Nîmes est maudit », sur www.ff-handball.org, Fédération française de handball,
  19. « LDC F : Rentrée anticipée pour Györ et Baia Mare », sur www.handzone.net,
  20. « News – Allison Pineau nouvelle recrue du Brest Bretagne », sur www.handlfh.org, Ligue féminine de handball,
  21. « All-Star LFH - Le palmarès complet de la saison 2017-18 », Ligue féminine de handball, (consulté le )
  22. « La handballeuse Allison Pineau : «À Brest, j’étais le bouc émissaire idéal !» », sur www.leparisien.fr, Le Parisien,
  23. a b et c (en) « Player of the Year - Women 2009 », sur Site officiel de l'IHF (consulté le )
  24. a b et c « Comment l'expulsion de Pineau a transformé Bercy en Bombonera et aidé les Bleues », 20 minutes, (consulté le )
  25. « Les Bleues remportent leur premier titre olympique en battant la Russie en finale des JO de Tokyo », sur www.lequipe.fr, (consulté le )
  26. https://www.ihf.info/sites/default/files/competitions/b18ddd17-4cb0-454b-8c86-6624aa5815db/pdf/108MTR.PDF
  27. « Hand Infos n° 394 », sur www.ff-handball.org, Fédération française de handball,
  28. « Hand Infos n° 395 », sur www.ff-handball.org, Fédération française de handball,
  29. (en) « Heidi Løke and Mikkel Hansen World Handball Players of the Year 2011 », sur Site officiel de l'IHF, (consulté le )
  30. « Mikkel Hansen et Heidi Løke sur le toit du monde », sur Handzone.net, (consulté le )
  31. (en) « All Star Team awarded – Postnova most valuable player », sur ihf.info, (consulté le )
  32. « Allison Pineau dans le meilleur sept », sur sport.fr, (consulté le )
  33. (en) « Women’s All-star Team », sur Pages des JO sur le site de l’IHF, (consulté le )
  34. « Décret portant nomination », sur legifrance.gouv.fr (consulté le )
  35. Décret du 30 novembre 2016 portant promotion et nomination

Liens externesModifier