Ouvrir le menu principal

Équipe de France masculine de handball aux Jeux olympiques d'été de 1992

Équipe de France M aux Jeux olympiques 1992
Drapeau de la France

Fédération Fédération française de handball

Organisateur(s) Drapeau de l'Espagne Espagne
Participation(s) 1re
Meilleure performance -
Sélectionneur Drapeau : France Daniel Costantini
Capitaine ?

Résultat Médaille de bronze, Jeux olympiques Médaille de bronze
Meilleur(s) buteur(s) Laurent Munier, 26 buts
Équipe de France

Cet article relate le parcours de l'Équipe de France de handball masculin lors des Jeux olympiques de 1992 organisés à Barcelone en Espagne. Il s'agit de la 1re participation de la France aux Jeux olympiques.

Avec une nouvelle fois une préparation longue et difficile la France arrive à Barcelone comme une nation en devenir mais encore en manque de résultat. Lors du premier match du tournoi olympique, la France affronte le pays hôte, l'Espagne, un des favoris de l'épreuve. Mais les Espagnols trop sûrs d'eux se font surprendre par des Français intraitables et sûrs de leurs forces. Les futurs Barjots remportent leur premier match olympique face à une nation majeure et démontrent enfin que le handball français s'installe parmi les meilleures nations de ces Jeux. Si les Bleus s’inclinent logiquement face à l'Équipe unifiée, la défaite d’un seul but reste encourageante. Ils confirment par la suite en gagnant face à l'Allemagne, l'Égypte et la Roumanie et se qualifient ainsi pour les demi-finales de la compétition. Les joueurs se distinguent alors en se teignant tous en blond pour permettre de détendre l'atmosphère avant le match face à la grande Suède. Cela n'empêchera pas la défaite face à la meilleure équipe mondiale du moment. Cependant, ils parviennent à se remobiliser très vite pour la médaille de bronze glanée face à l'Islande, donnant à la France sa première médaille dans une compétition internationale de handball.

Les joueurs sont alors surnommés les « Bronzés », par analogie au film éponyme (1978) de Patrice Leconte figurant un groupe de vacanciers dilettantes persuadés de leurs capacités respectives.

Qualification et contexteModifier

En 1985, l'équipe de France est reléguée en division C après un mondial B raté terminé au dix-neuvième rang. Daniel Costantini prend en main cette équipe, qui a besoin de transformer complètement les méthodes de travail jusque-là utilisées. Il déclare disposer de joueurs pouvant potentiellement intégrer le haut niveau mondial et qu'il faut simplement le temps et les moyens (très réduits jusqu'alors dans ce sport) adéquats au développement d'un collectif solide. Avec l'aval de la Fédération qui a vu ses espoirs de qualification automatique aux Jeux olympiques s'envoler à la suite de leur attribution à Barcelone, il entreprend d'importantes modifications de la préparation avec notamment des séances physiques très exigeantes.

Lors du Championnat du monde B 1989 organisé en France, les Bleus terminent à la 5e place et réintègre ainsi le groupe A mondial. Au Championnat du monde 1990, la France est emmenée par un jeune joueur d'avenir, Jackson Richardson, et une génération promise à enfin briller dans ce sport. Elle remporte son premier match en Championnat du monde face à l'Algérie et accroche des nations plus réputées comme la Hongrie ou la Roumanie. Grâce à un parcours honorable, la France se donne le droit de disputer un match historique pour la neuvième place et une qualification aux Jeux olympiques de Barcelone face à l'Islande. Les Français vont se donner corps et âme pour remporter ce match (29-23) et se qualifier pour le tournoi olympique. Daniel Costantini a réussi une partie de son pari d'emmener l'équipe de France aux Jeux[1].

Matchs de préparationModifier

EffectifModifier

L'effectif de l'équipe de France était : Philippe Médard, Pascal Mahé, Philippe Debureau, Denis Lathoud, Denis Tristant, Gaël Monthurel, Éric Quintin, Jean-Luc Thiébaut, Philippe Gardent, Thierry Perreux, Laurent Munier, Alain Portes, Frédéric Perez, Jackson Richardson, Stéphane Stoecklin, Frédéric Volle. Sélectionneur : Daniel Costantini

Le fils de Gilles Derot, Théo, nait le 17 juin 1992, soit quinze jours seulement avant les Jeux olympiques de Barcelone : Daniel Costantini décide finalement de ne pas le sélectionner pour qu'il puisse rester auprès de sa femme et de son fils[2].

Phase de groupeModifier

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Équipe unifiée 10 5 5 0 0 121 98 23
2   France 8 5 4 0 1 111 98 13
3   Espagne 6 5 3 0 2 97 98 -1
4   Roumanie 3 5 1 1 3 107 115 -8
5   Allemagne 3 5 1 1 3 97 103 -6
6   Égypte 0 5 0 0 5 92 113 -21
  • Qualification pour les demi-finales
  • Éliminé
Date Équipe 1 Score Équipe 2
  France 18 - 16   Espagne
  France 22 - 23   Équipe unifiée
  France 23 - 20   Allemagne
  France 26 - 20   Roumanie
  France 22 - 19   Égypte

Victoire face à l’EspagneModifier


  France 18 - 16
(7-7)
  Espagne Palais des sports, Granollers

Frédéric Volle (4)

Rapport

Enric Masip (6)

Défaite face à l’Equipe unifiéeModifier


  France 22 - 23
(12 - 14)
  Équipe unifiée Palais des sports, Granollers

Portes, Munier (4)

Rapport

Talant Douïchebaïev (9)


Victoire face à l’AllemagneModifier


  France 23 - 20
(10-9)
  Allemagne Palais des sports, Granollers

Lathoud, Munier (5)

Rapport

trois joueurs 4

Victoire face à la RoumanieModifier


  France 26 - 20
(12-11)
  Roumanie Palais des sports, Granollers

Denis Lathoud (6)

Rapport

Cristian Zaharia (7)


Victoire face à l’ÉgypteModifier


  France 22 - 19
(10-7)
  Égypte Palais des sports, Granollers

Laurent Munier (8)

Rapport

Mohamed, Debes (4)

Phase finaleModifier

Demi-finales Finale
       
   Équipe unifiée  23
   Islande  19  
   Équipe unifiée  22
 
     Suède  20
   France  22
   Suède  25  
Troisième place
 
   France  24
   Islande  20

Demi-finale : défaite face à la SuèdeModifier


  France 22 - 25
(10-11)
  Suède Palau Sant Jordi, Barcelone,   Espagne

Lathoud (6

Thorsson (6)

Match pour la troisième placeModifier


  France 24 - 20
(12 - 9)
  Islande Palau Sant Jordi, Barcelone,   Espagne
Arbitrage :
  Grigorij Guterman
  Youri Taranoukhine

Laurent Munier (6)

Valdimar Grímsson (5)

  Islande
Gardiens :
GB 12 Guðmundur Hrafnkelsson 0/0
GB 16 Bergsveinn Bergsveinsson 0/0
Joueurs de champ :
DC 2 Birgir Sigurðsson 1/1
AL 3 Jakob Sigurðsson 1/1
ALD 5 Valdimar Grímsson 5/11
DC 6 Gunnar Gunnarsson 4/7
ARG 8 Patrekur Jóhannesson 0/1
ALG 9 Konráð Olavsson 3/4
AR 10 Héðinn Gilsson 3/8
P 11 Geir Sveinsson 0/0
AR 14 Einar Sigurðsson 0/2
AR 15 Júlíus Jónasson 3/7
Entraîneur : Þorbergur Aðalsteinsson
Feuille de match[3],[4]
  Islande Statistiques   France
20/42 Buts marqués 24/44
47,62 % % réussite 54,55 %
4/6 Jets de 7m 2/4
? min Suspensions ? min
? Cartons jaunes ?
? Cartons rouges ?
  France
Gardiens :
GB 12 Jean-Luc Thiébaut 0/0
GB 16 Frédéric Perez 0/0
Joueurs de champ :
DEF 3 Pascal Mahé 2/4
ARG 5 Frédéric Volle 4/8
ARG 6 Denis Lathoud 1/4
P 9 Gaël Monthurel 1/2
ALD 11 Éric Quintin 4/5
P 13 Philippe Gardent 3/5
ALG 14 Thierry Perreux 1/3
DC 15 Laurent Munier 6/9
DC 17 Jackson Richardson 1/3
ARD 18 Stéphane Stoecklin 1/1
Entraîneur : Daniel Costantini

Statistiques et récompensesModifier

RécompensesModifier

Un seul joueur de l'équipe de France est désigné dans l'équipe-type de la compétition[5] : Denis Lathoud, au poste d'arrière gauche.

ButeursModifier

Aucun joueur de l'équipe de France ne termine parmi les 10 meilleurs buteurs de la compétition.

Les statistiques détaillées de l'équipe de France sont :

Rang Joueur Total Champs Pénalties
1 Laurent Munier 26 26 0
2 Denis Lathoud 25 24 1
3 Frédéric Volle 23 22 1
4 Philippe Gardent 16 16 0
5 Pascal Mahé 14 0 14
6 Jackson Richardson 12 12 0
7 Alain Portes 9 9 0
7 Éric Quintin 9 9 0
9 Thierry Perreux 8 8 0
10 Philippe Debureau 7 7 0
11 Gaël Monthurel 4 4 0
12 Stéphane Stoecklin 3 3 0
13 Denis Tristant 1 1 0

Gardiens de butModifier

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Hand-ball : bulletin fédéral n°258 : Exploit : les Français aux JO, Fédération française de handball, , 28 p. (lire en ligne)
  2. « Théo Derot a déjà transformé l'essai », sur Ouest-France.fr, (consulté le 14 janvier 2016)
  3. (en + fr) Jeux de la XXVe Olympiade Barcelona 1992 : Les résultats, vol. 5, LA84 Foundation.org, 537 p. (lire en ligne [PDF]), p. 248.
  4. « Les résultats », Handball magazine, Fédération française de handball, no 282,‎ , p. 48 (lire en ligne).>[mage Hand FFHB]
  5. (en + fr) « Handball et jeux olympiques (Men - 1992 - Barcelona) » [PDF], Fédération internationale de handball (consulté le 31 octobre 2017), p. 29-31

Liens externesModifier