Philippe Julia

handballeur français

Philippe Julia
Image illustrative de l’article Philippe Julia
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (53 ans)
Lieu Chamalières
Poste Ailier droit, entraîneur
Surnom(s) Djouki[1],[2]
Parcours junior
Saisons Club
0000-... Drapeau : France HBC Villeurbanne
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
...-1989 Drapeau : France HBC Villeurbanne
1989-1993 Drapeau : France HB Vénissieux 85
1993-1994 Drapeau : France Mougins Mouans-Sartoux
1994-1996 Drapeau : France OM Vitrolles
1996-1997 Drapeau : Allemagne TBV Lemgo
1997-1998 Drapeau : France Girondins Bordeaux
1998-2005 Drapeau : France Aix UC
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
1988 Drapeau : France France espoir
1991-1997 Drapeau : France France 36 (?)[3]
Équipes entraînées
Année(s)Équipe Stat
2005-2008 Drapeau : France Pays d'Aix UC
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Philippe Julia, né le à Chamalières[4], est un ancien joueur français de handball évoluant au poste d'ailier droit. Il a été sélectionné à 36 reprises en équipe de France, étant notamment vice-champion du monde en 1993.

BiographieModifier

Alors qu'il évolue au HBC Villeurbanne, il remporte le championnat de France junior (Challenge Sabatier) en 1986[5] et est sélectionné en équipe de France espoir en 1988[4]. Au début des années 1990, il évolue au Vénissieux handball avec lequel il remporte le Championnat de France 1992 ainsi que la Coupe de France.

Il connaît ses premières sélection en équipe de France en 1991, remportant deux médailles d'argent en 1993 au Championnat du monde puis aux Jeux méditerranéens.

Du fait des difficultés financières touchant Vénissieux, il est contraint de quitter le club et trouve refuge au Handball Mougins Mouans-Sartoux en D2[6], il rejoint en 1994 l'OM Vitrolles avec lequel il remporte la Coupe de France 1994-1995 et le Championnat 1995-1996.

En 1996, après la faillite de l'OM Vitrolles, il est sur le point d'arrêter sa carrière[7] puis finalement prend part à l'exode des handballeurs français en rejoignant le club allemand du TBV Lemgo[8]. Il n'y reste qu'une saison mais il est le premier français à gagner le championnat allemand et à plus forte raison à réaliser un doublé championnat/coupe[7].

Ces bonnes performance lui permet de retrouver quatre ans après les Jeux méditerranéens de 1993 une nouvelle équipe de France post-Barjots à l'occasion du Championnat du monde 1997 où il remporte une médaille de bronze. Son contrat n'étant pas finalement prolongé en Allemagne, il rejoint en 1997 les Girondins de Bordeaux[2].

Déjà pressenti pour devenir l'entraîneur-joueur de l'Aix UC en 1996[2], il rejoint le club en D2 en 1998 en tant que joueur[9], puis, à partir de 2005, en tant qu'entraineur[1]. En 2008, après trois années à la tête du Pays d'Aix UC, son contrat d'entraineur n'est pas prolongé[9]. Le , Philippe Julia et ses joueurs ont marqué l'histoire du handball français en devenant le deuxième club de division 2 (après Dunkerque en 1991) à atteindre la finale de la Coupe de France.

PalmarèsModifier

En clubsModifier

Compétitions internationales
Compétitions nationales

Équipe nationaleModifier

EntraineurModifier

RéférencesModifier

  1. a et b « Aix, la continuité dans le changement et réciproquement », sur Handzone.net, (consulté le 28 mars 2021)
  2. a b et c « Philippe Julia poursuit son parcours initiatique », Hand mag, Fédération française de handball, no 19,‎ , p. 36 à 37 (lire en ligne, consulté le 28 mars 2021)
  3. « Liste des internationaux français jusqu'en 2002 » (consulté le 28 mars 2021)
  4. a et b « Equipe de France espoir : 18 pour une première esquisse », Fédération française de handball, (consulté le 28 mars 2021)
  5. « Histoire du club », sur Site officiel du Villeurbanne HA (consulté le 28 mars 2021)
  6. « Effectif de l’OM Vitrolles pour la saison 1994-1995 », Handball Hebdo n°71, Fédération française de handball, (consulté le 28 mars 2021)
  7. a et b « Philippe Julia de retour de croisade », Hand mag, Fédération française de handball, no 16,‎ , p. 29 à 31 (lire en ligne, consulté le 28 mars 2021)
  8. « L'exode des handballeurs français a débuté », sur L'Humanité.fr, (consulté le 28 mars 2021)
  9. a et b « La fin d'une belle aventure » [archive du ], sur Site officiel du PAUC,

Liens externesModifier