Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Médard.

Philippe Médard
Image illustrative de l’article Philippe Médard
Fiche d’identité
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance
Lieu Meslay-du-Maine
Date de décès (à 58 ans)
Poste Gardien de but
Surnom(s) Mémé
Situation en club
Parcours junior
Saisons Club
 ?-? Drapeau : France Bois-Colombes Sport
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
1978-1979 Drapeau : France AC Boulogne-Billancourt
et Bataillon de Joinville[1]
1979-1980 Drapeau : France Stella Sports Saint-Maur
1980-1981 Drapeau : France Thonon AC
1981-1987 Drapeau : France USM Gagny
1987-1989 Drapeau : France Montpellier Paillade SC
1989-1992 Drapeau : France USAM Nîmes
1992-1993 Drapeau : France Massy 91 Finances
1993-199? Drapeau : France AC Boulogne-Billancourt
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
1979-1992 Drapeau : France France 188
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Philippe Médard, né le à Meslay-du-Maine (Mayenne) et mort le [2],[3], est un joueur français de handball des années 1980 et 1990, évoluant au poste de gardien de but.

Gardien de l'équipe de France aux Jeux olympiques de 1992, il a également remporté 7 titres de champion de France, ce qui a longtemps constitué un record.

Sommaire

BiographieModifier

Philippe Médard commence le handball dans le club de Bois-Colombes Sports en catégorie Benjamins (U11) et y évolue jusqu'à la catégorie "seniors", menant le club au deuxième niveau français[4]. En 1978, il intègre l'équipe militaire du Bataillon de Joinville tout en étant licencié à l'AC Boulogne-Billancourt[1]. Il prend ensuite la direction du club phare de la Stella Sports Saint-Maur où il remporte le titre de champion de France en 1980 aux côtés de Jean-Louis Legrand et Jean-Michel Germain. Il passe ensuite la saison 1980-1981 au Thonon AC[5] avec lequel il devient champion de France de Nationale II.

Puis c'est à l'USM Gagny qu'il se construit son palmarès avec quatre titres de Champion de France et une Coupe de France. Sélectionné pour la première fois en équipe de France en 1979, il s'impose comme l'un des meilleurs mondiaux à son poste et a permis à la sélection française de sortir de l'anonymat[2]. À l'issue de la saison 1984/1985, il reçoit ainsi le « Jet spécial » récompensant le meilleur joueur de la saison[6].

En 1987, alors que Philippe Médard est au sommet de son art, il décide de rejoindre le Montpellier Paillade SC[7] qui évolue alors au 4e niveau national. Sa signature est notamment à l'initiative de Louis Nicollin qui lui propose alors un poste d'attaché commercial dans son entreprise[8].

En 1989, après deux saisons et deux accessions jusqu'en Nationale 1B (actuelle D2), il retrouve l'élite et l'USAM Nîmes[9] avec lequel il remporte deux nouveaux titres de champion de France en 1990 et 1991.

Si la médaille de bronze remportée aux Jeux olympiques de 1992 de Barcelone constitue sûrement l'apogée de sa carrière, cette victoire a un peu un goût amer pour Médard car il n'a pas participé au match pour cette troisième place, Daniel Costantini ayant privilégié la paire Thiébaut-Perez. Il ne sera d'ailleurs plus sélectionné en équipe de France par la suite.

À l’été 1992, il quitte également Nîmes pour le Massy 91 Finances qui dispose de moyens financiers supplémentaires à la suite de sa fusion avec le club sportif du Ministère des Finances, également en Nationale 1B. Aux côtés d’un autre Bronzé, Denis Tristant, il devient champion de France de Nationale 1B en 1993 mais Médard quitte le club à l'intersaison pour rejoindre l'AC Boulogne-Billancourt[10] qui vient d'accéder en Nationale 1B et y termine sa carrière.

PalmarèsModifier

ClubModifier

Sélection nationaleModifier

DistinctionModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Bataillon de Joinville 1978-79 », Hand-ball : bulletin fédéral, Fédération française de handball, no 145,‎ , p. 26 (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2019)
  2. a et b « La dernière envolée de "Mémé" », sur handzone.net,
  3. « Philippe Médard n'est plus », sur handnews.fr,
  4. « Le BCS en deuil », sur Site du Bois-Colombes Handball, (consulté le 30 septembre 2017)
  5. « Hand-ball : bulletin fédéral n°210 : Medard Jet spécial », Fédération française de handball, (consulté le 5 octobre 2017), p. 13
  6. a et b « Hand-ball : bulletin fédéral n°174 : L'équipe de France en stage à Valbonne », Fédération française de handball, (consulté le 5 octobre 2017), p. 13
  7. « Hand-ball : bulletin fédéral n°231 », Fédération française de handball, (consulté le 30 septembre 2017), p. 10
  8. Laurent Moisset, La grande saga du hand français, Hugo et compagnie, , 235 p. (ISBN 2755627549, lire en ligne)
  9. « Hand-ball : bulletin fédéral n°251-252 », Fédération française de handball, (consulté le 30 septembre 2017), p. 11
  10. « L’Ultra-Violet n°21 (magazine du SC Sélestat] » [PDF], (consulté le 30 septembre 2017)

Liens externesModifier