Championnat du monde masculin de handball 1990

édition 1990 du Championnat du monde masculin de handball
Championnat du monde
masculin de handball 1990
Généralités
Sport Handball
Édition XIIe
Lieu(x) Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
Date du
au
Participants 16 équipes (de 4 confédérations))
Matchs joués 54
Site(s) 7 sites

Palmarès
Tenant du titre Yougoslavie
Vainqueur Suède
Finaliste Union soviétique
Troisième Roumanie
Buts 2443 (45,24 par match)
Meilleur joueur Jackson Richardson
Meilleur(s) buteur(s) Alexandre Toutchkine, Julián Duranona (55)

Navigation

La douzième édition du championnat du monde de handball masculin a lieu du au en Tchécoslovaquie.

Seize équipes ont participé à la compétition qui a été remportée par la Suède. Emmenée par Bengt Johansson et de nombreux joueurs exceptionnels tels Magnus Wislander, Magnus Andersson ou bientôt Stefan Lövgren, ce premier titre depuis les victoires en 1954 et 1958 marque le début de l'âge d'or du handball suédois avec notamment quatre championnats d'Europe et trois médailles d'argent olympiques jusqu'en 2002.

L'URSS, battue 23 à 27 en finale, confirme son titre olympique à Séoul. En revanche, les vice-champions olympiques Sud-Coréens subissent un dur retour à la réalité avec six défaites en sept matches et une modeste douzième place. Quant à la médaille de bronze remportée par la Roumanie, il s'agit du dernier fait d'armes de cette équipe quadruple championne du monde qui ne parviendra ensuite plus à lutter pour les places sur le podium. Enfin, la France, emmenée par Jackson Richardson élu meilleur joueur de la compétition, termine à la neuvième place, synonyme de qualification pour les Jeux olympiques de Barcelone.

PrésentationModifier

QualificationsModifier

Seize équipes sont qualifiées pour la compétition :

Équipe Motif de qualification
  Tchécoslovaquie Pays hôte
  Union soviétique Vainqueur des Jeux olympiques 1988
  Corée du Sud 2e des Jeux olympiques 1988
  Yougoslavie 3e des Jeux olympiques 1988
  Hongrie 4e des Jeux olympiques 1988
  Suède 5e des Jeux olympiques 1988
  Allemagne de l'Est 7e des Jeux olympiques 1988[1]
  Islande Vainqueur du Championnat du monde B 1989
  Pologne 2e du Championnat du monde B 1989
  Roumanie 3e du Championnat du monde B 1989
  Espagne 4e du Championnat du monde B 1989
  France 5e du Championnat du monde B 1989
  Suisse 6e du Championnat du monde B 1989
  Japon 2e du Championnat d'Asie en 1989[2]
  Algérie Vainqueur du Championnat d'Afrique 1989
  Cuba Vainqueur du Championnat panaméricain 1989

À noter l'absence du Danemark et de l'Allemagne de l'Ouest qui n'ont pu faire mieux que respectivement une septième et une huitième place au Championnat du monde B 1989.

ModalitésModifier

Les seize nations qualifiées sont réparties en quatre poules de quatre dans le tour préliminaire. Les trois premiers de chaque poule sont qualifiés pour le tour principal : les 3 premiers de la poule A avec les 3 premiers de la poule B ; les 3premiers de la poule C avec ceux de la poule D. Les équipes classées quatrième dans le tour préliminaire dispute un tournoi pour les places de 13e à 16e.

Au tour principal, les résultats du tour préliminaire entrent en ligne de compte pour le classement mais les résultats acquis contre l'équipe classée quatrième ne sont pas retenus. À l'issue de ce tour, l'équipe classée première du groupe 7 rencontre l'équipe classée première du groupe 2 pour la finale ; les deux seconds pour le match pour la 3e place, etc, jusqu'à la 12e place.

Les 9 premiers sont qualifiés pour les JO de Barcelone 1992 et le Championnat du monde 1993[3].

Tour préliminaireModifier

Légende
  • Qualifié pour le tour final
  • Reversé dans la poule de classement 13-16

Groupe AModifier

Les matches se sont disputés à Plzeň.

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Suède 6 3 3 0 0 71 57 14
2   Hongrie 4 3 2 0 1 61 59 2
3   France 2 3 1 0 2 59 65 -6
4   Algérie 0 3 0 0 3 55 65 -10
Hongrie - France 19 – 18 (9-7)
Suède - Algérie 20 – 19 (11-8)
Algérie - Hongrie 16 – 22 (7-11)
France - Suède 18 – 26 (9-13)
Hongrie - Suède 20 – 25 (8-14)
France - Algérie 23 – 20 (7-7)

Groupe BModifier

Les matchs se sont disputés à Prešov.

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Roumanie 6 3 3 0 0 75 57 18
2   Corée du Sud 2 3 1 0 2 69 72 -3
3   Tchécoslovaquie 2 3 1 0 2 58 62 -4
4   Suisse 2 3 1 0 2 46 57 -11
Corée - Roumanie 24 – 26 (12-12)
Tchécoslovaquie - Suisse 12 – 13 (5-7)
Suisse - Corée 17 – 21 (5-11)
Roumanie - Tchécoslovaquie 25 – 17 (11-9)
Corée - Tchécoslovaquie 24 – 29 (10-17)
Roumanie - Suisse 24 – 16 (12-8)

Groupe CModifier

Les matchs se sont disputés à Zlín.

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Espagne 6 3 3 0 0 66 61 5
2   Yougoslavie 4 3 2 0 1 72 65 7
3   Islande 2 3 1 0 2 65 69 -4
4   Cuba 0 3 0 0 3 76 84 -8
Yougoslavie - Espagne 17 – 18 (9-6)
Islande - Cuba 27 – 23 (17-8)
Cuba - Yougoslavie 27 – 28 (14-16)
Espagne - Islande 19 – 18 (11-11)
Yougoslavie - Islande 27 – 20 (10-11)
Espagne - Cuba 29 – 26 (12-10)

Groupe DModifier

Les matchs se sont disputés à Žilina.

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Union soviétique 6 3 3 0 0 95 56 39
2   Allemagne de l'Est 4 3 2 0 1 70 73 -3
3   Pologne 2 3 1 0 2 63 68 -5
4   Japon 0 3 0 0 3 55 86 -31
URSS - Pologne 26 – 21 (13-9)
Allemagne de l'Est - Japon 26 – 22 (18-7)
Japon - URSS 16 – 35 (14-16)
Pologne - Allemagne de l'Est 17 – 25 ( 9-9)
URSS - Allemagne de l'Est 34 – 19 (15-10)
Pologne - Japon 25 – 17 (12-11)

Tour principalModifier

Légende
  • Qualifié pour la finale
  • Qualifié pour le match pour la 3e place
  • Qualifié pour les matchs de classement

Groupe IModifier

Les matchs se sont disputés à Ostrava.

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Suède 8 3 4 0 1 130 101 29
2   Roumanie 8 3 4 0 1 117 105 12
3   Hongrie 7 3 3 1 1 110 108 2
4   Tchécoslovaquie 4 3 1 2 2 107 116 -9
5   France 3 3 1 1 3 109 115 -6
6   Corée du Sud 0 3 0 0 5 119 147 -28

La Suède devance la Roumanie à la différence de but générale (+29 contre +12)[4].

Suède - Tchécoslovaquie 26 – 20 (15-9)
Hongrie - Corée 27 – 24 (14-11)
France - Roumanie 21 – 25 (11-12)
Tchécoslovaquie - France 21 – 21 (9-9)
Roumanie - Hongrie 21 – 24 (10-13)
Corée - Suède 23 – 34 (7-17)
France - Corée 31 – 24 (13-12)
Hongrie - Tchécoslovaquie 20 – 20 (8-10)
Suède - Roumanie 19 – 20 (9-12)

Groupe IIModifier

Les matchs se sont disputés à Bratislava.

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Union soviétique 10 5 5 0 0 148 109 39
2   Yougoslavie 6 5 3 0 2 120 102 18
3   Espagne 6 5 3 0 2 109 114 -5
4   Allemagne de l'Est 4 5 2 0 3 106 111 -5
5   Islande 2 5 1 0 4 101 117 -16
6   Pologne 2 5 1 0 4 102 133 -31
Espagne - Pologne 24 – 17 (12-10)
Yougoslavie - Allemagne de l'Est 21 – 20 (9-11)
Islande - URSS 19 – 27 (8-14)
URSS - Yougoslavie 24 – 22 (11-8)
Pologne - Islande 27 – 25 (11-13)
Allemagne de l'Est - Espagne 25 – 20 (11-9)
Espagne - URSS 28 – 37 (17-14)
Yougoslavie - Pologne 33 – 20 (18-10)
Islande - Allemagne de l'Est 19 – 17 (8-12)

Poule de classement 13-16Modifier

Les matchs se sont disputés à Zlín.

  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1   Suisse 6 3 3 0 0 76 56 20
2   Cuba 3 3 1 1 1 69 72 -3
3   Japon 2 3 1 0 2 53 65 -12
4   Algérie 1 3 0 1 2 58 63 -5
Cuba - Algérie 20 – 20 (11-8)
Suisse - Japon 22 – 12 (15-3)
Japon - Algérie 21 – 20 (10-10)
Suisse - Cuba 32 – 26 (16-11)
Suisse - Algérie 22 – 18 (14-10)
Cuba - Japon 23 – 20 (10-13)

Tour finalModifier

FinaleModifier

10 mars 1990
16h30
Suède   27 – 23   Union soviétique Prague
Magnus Wislander (6)
Per Carlén (4)
Björn Jilsén (4 pen.)
Staffan Olsson (4)
Erik Hajas (3)
Ola Lindgren (3)
Pierre Thorsson (2)
Johan Eklund (1).
(11-12) Alexandre Toutchkine (11 dont 4 pen.)
Andreï Tyoumentsev (3)
Mikhaïl Iakimovitch (2)
Iouri Nesterov (2)
Viatcheslav Atavine (1)
Konstantine Charovarov (1)
Andreï Chtchepkine (1)
Valeri Gopine (1)
Alexandre Karchakevitch (1).

Rapport

  Vidéo externe
  (es) Finale sur youtube

Match pour la 3e placeModifier

Alors que la Yougoslavie mène 14 à 12 en début de deuxième mi-temps, les Roumains infligent un « 11-0 » décisif grâce notamment à Mocanu, Dumitru et Berbece, survoltés par la réussite de leur gardien de but Alexandru Buligan[5].

10 mars 1990
13h30
Roumanie   27 – 21   Yougoslavie Prague
Ion Mocanu (8)
Marian Dumitru (6)
Dumitru Berbece (5 dont 4 pen.)
Cristian Zaharia (3)
Cornel Durău (2)
Adrian Ghimeş (1)
Robert Licu (1)
Costică Neagu (1)
Alexandru Buligan (GB)
(10-12) Mile Isaković (5 dont 2 pen.)
Iztok Puc (4)
Irfan Smajlagić (4)
Veselin Vuković (3)
Veselin Vujović (2 dont 1 pen.)
Slobodan Kuzmanovski (2 pen.)
Zlatko Saračević (1)
Mirko Bašić (GB)

Rapport


Match pour la 5e placeModifier

9 mars 1990
20h00
Espagne   23 – 19   Hongrie Prague
Arbitrage :   B. Johansson, B. Kjellquist
01 - Jaume Fort (GB)
12 - Lorenzo Rico (GB)
02 - Javier Cabanas   (10 dont 2 pen.)
03 - Juan Francisco Muñoz (1,  )
04 - Javier Reino (1,  )
06 - Ricardo Marín (2 pen.,  )
08 - Enric Masip (2)
09 - Mateo Garralda (1)
11 - Eugeni Serrano (1)
13 Luis Garcia Lopez
14 - Aleix Franch (4)
15 - Ángel Hermida (1)
(8-10) 01 - László Hoffman (GB)
12 - Imre Biro (GB)
03 - Attila Borsos (0)
04 - Mihály Kovacs (3,  )
05 - Sándor Győrffy
06 - László Marosi   (5 dont 2 pen.,  )
08 - Jakab Sibalin (2)
09 - Géza Lehel (1)
10 - István Pribek
11 - Jenő Putics ( )
13 - János Gyurka (5,   )
14 - Ferenc Füzesi (3)

 ×2  ×3

Feuille de match
Rapport

 ×2  ×5

Match pour la 7e placeModifier

10 mars 1990
11h00
Tchécoslovaquie   17 – 16   Allemagne de l'Est Prague
Sovadina (5)
Tomar (5 dont 1 pen.)
Baumruck (3)
Kotrc (1)
Sedlacek (2)
Setlik (1)
(8-6) Stephan Hauck (3)
Bernd Metzke (3)
Holger Winselmann (3)
Matthias Hahn (2)
Jürgen Querengässer (2 pen.)
Frank-Michael Wahl (2 pen.)
Mike Fuhrig (1)

Rapport


Match pour la 9e placeModifier

Ce match détermine la dernière place qualificative pour les Jeux olympiques de Barcelone[6].

10 mars 1990
9h00
France   29 – 23   Islande Prague
Frédéric Volle (8)
Philippe Debureau (7)
Thierry Perreux (6)
Alain Portes (3)
Pascal Mahé (2 dont 1 pen.)
Daniel Hager (1)
Jackson Richardson (1)
Stéphane Stoecklin (1)
(15-11) Kristján Arason (en) (7)
Alfreð Gíslason (5 dont 4 pen.)
Júlíus Jónasson (3 dont 1 pen.)
Bjarki Sigurðsson (3)
Sigurður Gunnarsson (2)
Þorgils Mathiesen (2)
Héðinn Gilsson (1)

Rapport


Match pour la 11e placeModifier

9 mars 1990
17h30
Pologne   33 – 27   Corée du Sud Prague
(13-13)


Classement finalModifier

Rang Nation J G N P Bp Bc
    Suède 7 6 0 1 177 143
    Union soviétique 7 6 0 1 206 152
    Roumanie 7 6 0 1 168 142
4   YougoslavieT 7 4 0 3 169 156
5   Espagne 7 5 0 2 161 159
6   Hongrie 7 4 1 2 151 147
7   TchécoslovaquiePO 7 2 2 3 136 145
8   Allemagne de l'Est 7 3 0 4 148 150
9   France 7 3 1 3 161 158
10   Islande 7 2 0 5 151 169
11   Pologne 7 3 0 4 160 177
12   Corée du Sud 7 1 0 6 167 197
13   Suisse 6 4 0 2 122 113
14   Cuba 6 1 1 4 145 156
15   Japon 6 1 0 5 108 151
16   Algérie 6 0 1 5 113 128

Les huit premières équipes sont qualifiées pour les Jeux olympiques de Barcelone et le Championnat du monde 1993. L'Espagne, cinquième, étant déjà qualifiée en tant que pays hôte, sa place qualificative a été redistribuée à l'équipe classée neuvième, la France. À l'opposé, les trois dernières nations européennes, l'Islande, la Pologne et la Suisse, sont reléguées au Championnat du monde B 1992.

Par la suite, la période entre la fin de ce championnat du monde et le début des Jeux olympiques est marquée par une multitude d'événements politiques avec le démantèlement de l’Union soviétique, la chute du Mur de Berlin, la fin de la politique d'apartheid en Afrique du Sud et la guerre qui fait rage en Yougoslavie. Dans ce contexte, l'équipe unifiée remplace l'URSS, l'Allemagne de l'Est concourt sous la bannière d'une Allemagne réunifiée tandis que la Yougoslavie, sous sanctions internationales de l'ONU, ne peut participer. Cette dernière est alors remplacée par l'Islande, dixième.

Statistiques et récompensesModifier

MVP et équipe-typeModifier

Jackson Richardson (  France) a été nommé meilleur joueur (MVP) du tournoi.

Statistiques individuellesModifier

Meilleurs buteurs
Rang Joueur Nation Buts Ch. 7m
1 Alexandre Toutchkine   Union soviétique 55 43 12
Julián Duranona   Cuba 35 20
3 Kim Ye-huan   Corée du Sud 50 32 18
4 Philippe Debureau   France 39 39 0
5 Irfan Smajlagić   Yougoslavie 38 38 0
6 Marian Dumitru   Roumanie 37 37 0
Djaffar Belhocine   Algérie 19 18
8 Aleix Franch   Espagne 36 36 0
Bogdan Wenta   Pologne 34 2
László Marosi   Hongrie 34 2
Javier Cabanas   Espagne 28 8

Effectif des équipes sur le podiumModifier

Source : (en) « 2015 World Handball Championship - Men - Event guide » [PDF], sur infostradasports.com, (consulté le ), p. 132

Médaille d'or :   SuèdeModifier

L'effectif de la Suède était[9] :

Médaille d'argent :   Union soviétiqueModifier

L'effectif de l'URSS était[10] :

Médaille de bronze :   RoumanieModifier

L'effectif de la Roumanie était[4] :

Entraîneur

En moyenne, les joueurs ont 25,9 ans, ont été sélectionnés 91,5 fois et font 1,90 m pour 88,9 kg[4].

Quatrième place   YougoslavieModifier

L'effectif de la Yougoslavie était[11] :

Notes et référencesModifier

  1. La Tchécoslovaquie a terminé 6e.
  2. La Corée du Sud a terminé 1er.
  3. « Championnats du monde masculins 90 », Approches du hand-ball n°2, Fédération française de handball, (consulté le )
  4. a b et c (ro) « Istoria handbalului Românesc - Cronologie - Partea A V-A - 1984-1990 » [PDF], Fédération roumaine de handball (consulté le ), p. 125-129
  5. « Les « indispensables » du Mondial » (consulté le )
  6. Du fait de nombreux changements géopolitiques jusqu'en 1992, l'Islande sera finalement également qualifiée pour les Jeux olympiques de Barcelone.
  7. (es) « Buligan el gurú de los porteros », sur El Norte de Castilla, (consulté le )
  8. « Hand-ball : bulletin fédéral n°262 : Irfan Smajlagić, le charme slave », Fédération française de handball, (consulté le ), p. 46
  9. Voir : sv:Sveriges herrlandslag i handboll i världsmästerskapet 1990.
  10. « Feuille de match officielle Espagne-URSS » [PDF], sur RFEBM, (consulté le )
  11. « Feuille de match officielle Yougoslavie-Espagne » [PDF], sur RFEBM, (consulté le )

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier