Union sportive de Créteil handball

club français de handball basé à Créteil

L'Union sportive de Créteil handball est la section handball de l'Union sportive de Créteil, club omnisports français basé à Créteil dans la banlieue sud-est de Paris. Fondée en 1964, le club est aujourd'hui présidée par Alain Bertholom et entraînée par Fernando Barbeito. Promu en Championnat de France D1 au milieu des années 1980, il remporte un Championnat en 1989, deux Coupes de France en 1989 et 1997 et une Coupe de la Ligue en 2003. Malgré des apparitions en Coupe d'Europe, les années suivantes sont moins fastes mais la formation cristolienne est toujours aussi performante (Descat, Remili,...). Si l'équipe a fait quelques passages en Proligue, le deuxième niveau national, elle est désormais installée en Liqui Moly Starligue (D1), l'élite du handball français depuis 2019.

US Créteil handball
Logo du US Créteil handball
Généralités
Nom complet Union sportive de Créteil handball
Surnoms Les Béliers
Fondation 1964
Couleurs Bleu marine et bleu ciel
Salle Palais des sports Robert-Oubron
(2 398 places)
Siège 5 rue d'Estienne d'Orves
94000 Créteil
Championnat actuel Liqui Moly Starligue (D1)
Président Alain Bertholom
Entraîneur Fernando Barbeito
Site web uschb.fr
Palmarès principal
National[1] Champion de France (1)
Coupe de France (2)
Coupe de la Ligue (1)
International[1] Finaliste Coupe des coupes (1)

Maillots

Domicile

Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
StarLigue 2023-2024
0

Dernière mise à jour : .

Histoire modifier

La section handball du club omnisports de l'US Créteil (1936) est fondée en 1964. Après une dizaine de saisons au niveau départemental puis régional, l'USC accède une première fois au niveau national (N3) en 1974. Retour rapide en régional en 1975 puis installation en N3 de 1976 à 1982, puis en N2 de 1982 à 1984. Un titre de champion de France de N2 en 1984 couronne cette période. Une saison dans l'antichambre de l'élite (N1B) puis c'est la promotion au plus haut niveau national (1985).

Les Béliers découvrent les joutes européennes en 1988-1989, saison référence dans l'histoire du club. L'équipe emmenée par Sead Hasanefendić signe en effet le doublé coupe-championnat dans sa nouvelle salle inaugurée le et échoue en finale de la Coupe des Coupes face aux Allemands du TUSEM Essen. La saison suivante, l'aventure en Coupe des clubs champions s'arrête en demi-finale. L'équipe s'appuyait alors sur Denis Tristant, Pascal Mahé, François-Xavier Houlet, Stéphane Huet et autres Mile Isaković. Cette génération dorée quitte le club entre 1989 et 1990, attirée par les millions de l'OM Vitrolles. Ce transfert en masse, président Jean-Claude Tapie inclus, des Cristoliens vers le club marseillais est très mal vécu par les supporters et catastrophique pour le club en matière de résultats.

 
Sead Hasanefendić avec Thierry Anti en 1988.

Sous la conduite de l'entraîneur Thierry Anti en poste de 1994 à 2005 après avoir été adjoint de Sead Hasanefendić lors de la saison 1988-1989, le club retrouve son rang en se qualifiant régulièrement pour les compétitions européennes, glanant au passage une Coupe de France en 1997 avec Joël Abati, François-Xavier Houlet et Guéric Kervadec. En 2003, le club joue même une nouvelle demi-finale européenne en Coupe Challenge et remporte la Coupe de la Ligue.

En 2004, Thierry Anti quitte l'USC pour rejoindre le Paris Handball. Il quitte le club sur une deuxième place en championnat. Jean-Luc Le Gall lui succède pendant deux saisons avec des résultats contrastés. À la peine en championnat, les Béliers brillent encore sur la scène continentale en accrochant leur quatrième demi-finale européenne.

Mile Isaković retrouve le chemin du Palais des sports Robert-Oubron en juillet 2006 en signant un contrat d'entraîneur pour deux saisons. Ce phénomène du handball yougoslave officia deux saisons sous les couleurs cristolliennes de 1988 à 1990.

Les dirigeants jettent ensuite leurs dévolus sur David Peneau, jusqu'alors entraineur du club de Pontault-Combault, en remplacement de Mile Isaković en fin de contrat et qui retourne se reposer chez lui en Serbie après son accident cardiaque de [2],[3]. Sous la conduite de David Peneau, l'USC prend part à son ultime campagne européenne à ce jour, en 2008-2009 en EHF. Hasard du tirage au sort, la dernière sortie européenne des Cristoliens les opposent aux voisins d'Ivry. Ces derniers s'imposent largement à domicile ; Créteil ne parvient pas à inverser la tendance au match retour.

En 2010, l'US Créteil descend en Pro D2 mais n'y reste pas longtemps, sortant champion de France de Pro D2 avec à sa tête, Dragan Zovko. En fin de contrat, Dragan est remplacé par Benjamin Pavoni. L'ancien joueur cristolien prend donc la relève en LNH après avoir entraîné Pontault-Combault et le SM Vernon.

Malgré une première saison convaincante terminée à la 8e place et un effectif prometteur composé de jeunes plein d'espoir Hugo Descat, Quentin Minel et Jérémy Toto et de l'expérimenté Fabrice Guilbert, l'US Créteil ne parvient pas à se maintenir en D1 lors de la saison 2012/2013 et retrouve la ProD2 pour le compte de la saison 2013/2014.

Le 28 mars 2014, à l'issue de la 19e journée du championnat de la saison 2013/2014, et alors qu'il reste encore cinq matchs, le club est assuré de remonter en D1 la saison suivante[4] et termine finalement invaincu avec 21 victoires et 3 matchs nuls.

Fort de cette bonne dynamique, les jeunes formés au club ayant acquis de l’expérience et des recrutements étant venu renforcer l’effectif, le club espère en début de saison jouer les troubles fêtes en championnat. Hélas, les résultats ne suivent pas (8 défaites, 3 nuls, 3 victoires) et le club se retrouve à une seule longueur du premier relégable. Benjamin Pavoni est par conséquent limogé au début de la trêve internationale[5] et est remplacé par Christophe Mazel[6].

Grâce à leur belle saison l'année précédente, le club dispute deux matchs de coupe d'Europe lors de la saison 2016-2017. Terminant à la 13e place, ils descendent en Proligue. En 2017-2018, le club espère remonter immédiatement mais ne prend que la sixième place du championnat. Cet échec entraîne le départ de nombreux joueurs ainsi que de l’entraîneur Christophe Mazel qui est remplacé par Pierre Montorier. Deuxième de la saison régulière de Proligue avec 39 points, Créteil termine ainsi meilleure défense (moins de 25 buts encaissés par match) et invaincus à domicile (13 victoires en 13 matchs). L'USC dispute alors la phase finale de Proligue à Saint-Brieuc, le week-end du 18-. Vainqueur de sa demi-finale, les Cristoliens obtiennent leur accession en D1, leur adversaire en finale, Chartres, ayant déjà obtenu l'autre ticket d'accession grâce à sa première place en saison régulière. Ainsi, la défaite d'un but en finale ne prête pas à conséquence.

De retour dans l'élite, la saison 2019/20 ne va pas à son terme pour cause de pandémie de Covid-19, alors que les Béliers sont derniers au classement. Néanmoins, la LNH décide que le championnat passe à seize clubs et Créteil est ainsi maintenu. La saison 2020/21 est également particulière puisque plusieurs matchs sont joués sans public à la suite des décisions gouvernementales face à la propagation du Covid-19. Avec le troisième plus petit budget du championnat, Pierre Montorier ne parvient pas à quitter les dernières places et prend ses distances avec le banc de Créteil à la trêve hivernale[7]. L'intérim est alors assuré par Christophe Esparre, Franck Chupin et Dragan Počuča. Les succès s'enchaînent et Créteil parvient à obtenir son maintien peu avant la fin du championnat pour terminer à la douzième place.

À l'été 2021, Fernando Barbeito, qui, en tant qu'adjoint de Xavi Pascual, vient de remporter avec le FC Barcelone la dixième Ligue des champions du club, devient entraîneur principal de l'USCHB. Les Val-de-Marnais connaissent la victoire dès le premier match contre Dunkerque, puis remporte des succès probants face à Montpellier ou encore Toulouse lui permettant de clore la saison 2021/22 à une belle onzième place. Côté départs, l'emblématique capitaine, formé au club, Boïba Sissoko quitte son équipe de toujours pour rejoindre l'USAM Nîmes Gard.

En septembre 2022, la saison démarre timidement et les blessures n'aident pas Fernando Barbeito à mettre en place son jeu (entre autres, la rupture des ligaments croisés du genou de Dontsov). À la trêve hivernale, Créteil comptabilise neuf points au classement.

Palmarès modifier

 
 
Localisation de Créteil.
Compétitions internationales
Compétitions nationales

Résultats modifier

Bilan saison par saison modifier

Saison Championnat Coupe de
France
Coupe de
la Ligue
Coupe
d'Europe*
Niveau Rang
Division et classement inconnu avant 1982
1982/1983 2 Barrages Pas de compétition Pas de compétition NQ
1983/1984 2 1er[8] NQ
1984/1985 2 2e 1er tour NQ
1985/1986 1 7e Demi-finale NQ
1986/1987 1 6e Finale NQ
1987/1988 1 2e Pas de compétition C2 : 1/8 finale
1988/1989 1 Champion Vainqueur C2 : Finale
1989/1990 1 4e ? C1 : Demi-finale
1990/1991 1 5e Demi-finale NQ
1991/1992 1 3e 1/4 finale NQ
1992/1993 1 10e Finale C3 : 1/4 finale
1993/1994 1 15e 1/4 finale NQ
1994/1995 1 5e 1/8 finale NQ
1995/1996 1 3e 1/16 finale NQ
1996/1997 1 2e Vainqueur C4 : 1/4 finale
1997/1998 1 11e 1/8 finale C2 : 1/16 finale
1998/1999 1 9e 1/8 finale NQ
1999/2000 1 8e 1/16 finale NQ
2000/2001 1 3e Demi-finale NQ
2001/2002 1 4e Demi-finale Demi-finale C3 : 2e tour
2002/2003 1 3e Finale Vainqueur C4 : Demi-finale
2003/2004 1 2e Pas de compétition Finale C2 : 1/4 finale
2004/2005 1 4e 1/8 finale Demi-finale C1 : poules
2005/2006 1 7e 1/8 finale Demi-finale C3 : Demi-finale
2006/2007 1 8e 1/8 finale 1/4 finale NQ
2007/2008 1 8e 1/4 finale Finale NQ
2008/2009 1 7e 1/8 finale 1/8 finale C3 : 1/8 finale
2009/2010 1 14e 1/8 finale 1/8 finale NQ
2010/2011 2 1er 1/16 finale NQ NQ
2011/2012 1 8e 1/8 finale 1/4 finale NQ
2012/2013 1 13e 1/4 finale 1/4 finale NQ
2013/2014 2 1er 1/16 finale NQ NQ
2014-2015 1 9e 1/4 finale 1/4 finale NQ
2015-2016 1 6e 1/16 finale 1/4 finale NQ
2016-2017 1 13e 1/4 finale 1/4 finale C3 : 1er tour
2017-2018 2 6e 1/16 finale 1er tour NQ
2018-2019 2 2e 1/16 finale 1er tour NQ
2019-2020 1 14e 1/4 finale 1/8 de finale NQ
2020-2021 1 12e non qualifié Pas de compétition NQ
2021-2022 1 11e 1/32 finale 1/4 finale NQ
2022-2023 1 14e 1/8 de finale Pas de compétition NQ
2023-2024 1 en cours 1/8 de finale NQ

* Légende : C1=Coupe des Clubs Champions/Ligue des champions ; C2=Coupe des vainqueurs de coupe ;
* Légende : C3= Coupe de l'IHF/EHF ; C4=Coupe des Villes/Coupe Challenge ; NQ : Non Qualifié

Parcours européen modifier

Effectifs modifier

Effectif 2023-2024 modifier

Effectif de la saison 2023-2024 de l'Union sportive de Créteil Handball
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat. Nom Date de naissance Taille Sélection


Contrat
Gardiens
1 GB   Soyez, DylanDylan Soyez  (27 ans) 1,89 m - 2018-2024
16 GB   Jandrić, TodorTodor Jandrić  (25 ans) 1,99 m   Croatie 2021-2024
12 GB   Traoré, SalifSalif Traoré    (21 ans) 1,95 m - 2022-2024
Ailiers
2 ALD   Anzuini, AymericAymeric Anzuini  (23 ans) 1,83 m - 2021-2024
3 ALD   Álvarez, MarioMario Álvarez  (29 ans) 1,80 m - 2021-2023
34 ALG   Deen, SamuelSamuel Deen  (24 ans) 1,88 m - 2021-2024
35 ALG   Ferrandier, LucasLucas Ferrandier  (27 ans) 1,89 m - 2017-2023
Arrières
9 ARG   Imare, EdsonEdson Imare  (35 ans) 1,87 m 2023-2024
24 ARG   Traoré, KeylianeKeyliane Traoré    (19 ans) 1,90 m - 2023-2024
20 ARG   Stranigg, JanosJanos Stranigg  (29 ans) 1,96 m - 2023-
29 ARD   Ayeva, BelcoBelco Ayeva    (18 ans) 1,87 m - 2023-2024
37 ARD   Butorac, BrunoBruno Butorac  (29 ans) 1,88 m - 2021-2023
39 ARG   Rigault, KylianKylian Rigault  (23 ans) 1,90 m - 2020-2025
Demi-centres
8 DC   Đekić, ĐorđeĐorđe Đekić  (30 ans) 1,89 m   Serbie 2022-2024
15 DC   Barbeito, AlejandroAlejandro Barbeito    (22 ans) 1,75 m - 2022-2024
Pivots
6 P   Aman, ValentinValentin Aman    (32 ans) 1,86 m - 2017-2025
22 P   Muel, JasonJason Muel  (23 ans) 1,97 m - 2023-
14 P   Leventoux, RémiRémi Leventoux  (32 ans) 2,00 m - 2023-2024
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • {{  Christophe Esparre-d}}



Légende
  • P. : Poste
  • Nat. : Nationalité
  •   : Capitaine
  •   : Joueur prêté par un autre club
  •   : Joueur au centre de formation
———

Dernière mise à jour : 10/01/2023  

Historique de l'effectif modifier

Personnalités liées au club modifier

Joueurs historiques modifier

Parmi les joueurs qui ont marqué le club, on trouve (par ordre alphabétique)[16] :

Distinctions individuelles modifier

Deux joueurs du club ont terminé meilleur buteur du Championnat de France :

De plus, cinq joueurs du club ont été élu parmi les meilleurs handballeurs de l'année en France :

Entraîneurs modifier

La liste des entraîneurs est[17]

Dirigeants modifier

Image et couleurs du club modifier

Couleurs du club modifier

Les couleurs historiques du club sont celles du club omnisports, le bleu et le blanc. Par la suite, le bleu devient plus clair pour devenir bleu ciel. Depuis quelques années, le jaune des couleurs de la ville avec le bleu a fait son apparition. Aujourd'hui, le club évolue à domicile avec une tenue bleu marine et bleu ciel.

modifier

Equipementiers modifier

Équipe féminine modifier

L'US Créteil est vice-championne de France de deuxième division lors de la saison 1986-1987[22].

L'équipe évolue dans l'élite lors des saisons 1987-1988[23] et 1988-1989[24].

Références modifier

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. « Mile Isakovic hospitalisé », sur handzone.net, (consulté le )
  3. « Mile Isakovic va mieux », sur handzone.net, (consulté le )
  4. « Créteil sacré champion », sur handnews.fr, (consulté le )
  5. « Benjamin Pavoni n'est plus cristolien ! », sur Handzone.net, (consulté le )
  6. « Créteil se tourne vers Christophe Mazel », sur Handzone.net, (consulté le )
  7. « Pierre Montorier prend ses distances avec le banc de Créteil », sur Handnews.fr, (consulté le )
  8. a et b Le Championnat de France 1984-1985 passant de 16 à 10 clubs, le club n'est pas promu malgré sa première place.
  9. « L'Europe et l'USCHB - Parcours en Coupe d'Europe », sur Site officiel du club, US Creteil (consulté le )
  10. (en) « Fiche de l'US Créteil en Coupes d'Europe », sur Site officiel de l'EHF, EHF (consulté le )
  11. a et b « Equipe Pro - Effectif », sur Site officiel du club (consulté le )
  12. « Equipe Pro - Effectif », sur Site officiel du club (consulté le )
  13. « Centre de formation - Effectif », sur Site officiel du club (consulté le )
  14. « Equipe Pro - Effectif », sur Site officiel du club (consulté le )
  15. « Centre de formation - Effectif », sur Site officiel du club (consulté le )
  16. « Joueurs emblématiques » [PDF], La gazette n°3, École Française d'Entraineurs, (version du sur Internet Archive)
  17. « Les entraîneurs depuis 1981 », sur Site officiel de l'US Créteil (consulté le )
  18. a et b « Effectif 87/88 de l'US Créteil » (consulté le )
  19. « Esparre repart en mission », Le Parisien, (consulté le )
  20. « L'Ultra Violet n°19 », sur Archives du magazine du SC Sélestat, (consulté le )
  21. a b et c « Créteil engage l’entraîneur-adjoint de Barcelone », Le Parisien, (consulté le )
  22. « Palmarès 1986-1987 », Hand-ball : bulletin fédéral, Fédération française de handball, no 231,‎ , p. 37 (lire en ligne, consulté le )
  23. « Statistiques », Hand-ball : bulletin fédéral, Fédération française de handball, no 240,‎ , p. 59 (lire en ligne, consulté le )
  24. « Nationale 1A féminine », Hand-ball : bulletin fédéral, Fédération française de handball, no 241,‎ , p. 55-56 (lire en ligne, consulté le )

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :