Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Huel.
Victor Huel
Victor Huel père.jpg
Naissance
Décès
(à 79 ans)
Nancy
Nom de naissance
Jean Nicolas Victor Huel
Autres noms
Victor Huel père
Nationalité
Activité
Maître
Élève

Jean Nicolas Victor Huel, né à Nancy le [1] et mort dans cette même ville le , est un sculpteur français.

On le nomme Victor Huel père pour le distinguer de son fils et élève, Victor Huel fils (mort en 1953), qui fut longtemps son assistant et qui reprit l'atelier paternel après la Première Guerre mondiale[2].

Sommaire

BiographieModifier

Victor Huel voit le jour au no  16 de la rue Saint-Pierre (actuellement rue de Guise) à Nancy[3]. Fils d'un tailleur d'habits[3] par ailleurs sacristain de l'ancienne église Saint-Epvre, Victor Huel manifesta très tôt de l'intérêt pour l'art sacré et particulièrement pour la sculpture[4]. Afin d'apprendre cet art, il entra en 1859 dans l'atelier de Jean-Pierre Paulus. Il fut également l'élève d'un autre sculpteur nancéien, Giorné Viard[5].

En 1900, son atelier se situait, depuis près d'un quart de siècle[6], dans la rue Bergnier[7]. Spécialisé dans la statuaire religieuse, il restaurait également des objets d'art et réalisait des ouvrages de sculpture décorative ainsi que des portraits en buste ou en médaillon[8].

Après 1916[5], Huel prit sa retraite de statuaire et confia son atelier à son fils, qui travaillait avec lui depuis plusieurs années.

Victor Huel est enterré au cimetière de Préville[5]. Son nom a été donné à l'ancienne allée Chopin, une impasse située derrière cette nécropole.

ŒuvresModifier

Victor Huel pèreModifier

Réalisations de Huel père, seul puis en collaboration avec Huel fils. Sauf mention contraire, il s'agit de statues en ronde-bosse.

Sujet Lieu Technique, divers Année Images
Le maréchal Duroc Pont-à-Mousson Projet de statue
(en collaboration avec Lemud)
non réalisé[9]
1864
Saint Joseph Nancy, cathédrale Plâtre[10], 2,15 m 1872[8]
Saint Éleuthère La Malgrange Bois, 1,30 m 1879[8]
La Prière Nancy, cimetière de Préville Marbre, 1,30 m 1880[8]
Sainte Marguerite Landange Bois, 1,30 m 1881[8]
Nancy, chapelle Saint-Léopold 14 statues et bas-reliefs 1881[8]
Ange
(Ancien Testament)
Nancy, église Notre-Dame-de-Bonsecours
(confessionnaux)
(en collaboration avec Vallin) 1883[8]  
Ange
(Nouveau Testament)
Nancy, église Notre-Dame-de-Bonsecours
(confessionnaux)
(en collaboration avec Vallin) 1883[8]  
Saint Sébastien Nancy, église Saint-Sébastien
(façade)
Pierre, 3,50 m 1884[8]  
Léopold Ier de Lorraine Nancy, église Saint-Sébastien
(façade)
Pierre, 3,50 m 1884[8]  
L'Immaculée Conception Nancy, église Saint-Sébastien Marbre, 1,25 m 1885[8]  
Saint Fiacre,
Saint Vincent
Nancy, église Saint-Fiacre Stuc, 1,35 m 1885[8]
Sacré-Cœur,
Vierge
Lunéville, église Saint-Jacques Marbre, 2 m 1887[8]
Sacré-Cœur Nancy, église Saint-Sébastien Marbre, 1,25 m 1888[8]  
Anges adorateurs (deux) Vézelise Marbre, 1,10 m 1888[8]
Saint Nicolas Bois,
copie de la statue
du trumeau de la basilique
de Saint-Nicolas-de-Port
1889[11]
Chemin de croix XVe siècle Villacourt Pierre 1892[8]
Saint Joseph Nancy, église Saint-Joseph 1892[8]
Tombeau de Simon Moycet Saint-Nicolas-de-Port, basilique Pierre 1893[8]  
Saint Martin Benney, église Pierre, 1,40 m 1893[8]
Le maréchal de Bassompierre Haroué, place Bassompierre[12] Buste, pierre
(piédestal de Vallin)[13]
(maquette au Musée lorrain)[14](réduction du buste offerte
à la mairie d'Haroué)[13]
1897  
Le maréchal de Beauvau Haroué, cour d'honneur du château Buste, pierre
(piédestal de Vallin)[13]
1897  
Le prince Charles de Beauvau Haroué, cimetière Médaillon, bronze
(d'après un tableau d'Hébert)[13]
1897
Vierge Nancy, presbytère de l'église Saint-Mansuy
(niche d'angle)
Pierre 1899
(ou avant)[15]
Anges musiciens Nancy, église Saint-Léon
(stalles du chœur)
Bois,
(en collaboration avec Vallin)
1899
(ou avant)[16]
Saint Nicolas Affracourt, église Plâtre,
copie de la statue
du trumeau de la basilique
de Saint-Nicolas-de-Port
1900[11]
Évangélistes, anges, vertus théologales,
Saint Stanislas, Saint Pierre Fourier,
Sainte Philomène, Augustin Schoeffler
Nancy, église Saint-Pierre
(cuve et abat-voix de la chaire)
Bois de chêne 1900[7]
Saint Antoine de Padoue Nancy, cure d'air Saint-Antoine
(pavillon central)
Pierre blanche, 3 m 1901[6]  
Le baptême du Christ Laxou, église Haut-relief, pierre blanche[17] 1903[18]
Saint Pierre Fourier Mattaincourt (en collaboration avec
Arthur Pierron)
1904
(ou avant)[19]
L'abbé Eugène Noël Nancy, église Saint-Léon
(tombeau de l'abbé Noël)
Médaillon, bronze 1905
(ou avant)[20]
Anges portant des phylactères
et d'autres emblèmes[21]
Nancy, basilique du Sacré-Cœur
(chapiteaux historiés des colonnes)
1906[22]
Anges musiciens Nancy, basilique du Sacré-Cœur
(sous la tribune de l'orgue)
1907 (ou avant)[21]
Saint Joseph Nancy, basilique du Sacré-Cœur
(autel d'une absidiole)
Pierre de Lorraine 1908 (ou avant)[21]
Saint Basle Dombasle-sur-Meurthe, église Saint-Basle
(portail)
Pierre 1908
(ou avant)[23]
 
Jeanne d'Arc Nancy, basilique Saint-Epvre 1909[24]
Nancy, église Saint-Joseph
(contreforts de la tour)
(en collaboration avec Wolff) 1914[25]
Saint-Nicolas-de-Port, basilique
(maître-autel)
Projet 1916
(avant)[5]
Saint Nicolas Dieulouard, église Pierre 1916[5]

Avec Victor Huel filsModifier

 
Madone (1926), Bouxières-sous-Froidmont, chapelle du Froidmont.

Notes et référencesModifier

  1. « Jean Nicolas Victor Huel », sur geneanet.org.
  2. a b c d e et f « Les œuvres du sculpteur Huel », ICE, 15 avril 1923, n.p.
  3. a et b Archives en ligne de Meurthe-et-Moselle, état civil de Nancy, acte de naissance no 585 du 24 juin 1844.
  4. « À travers Nancy », ICE, 28 septembre 1902, p. 170.
  5. a b c d et e « Une illustration lorraine », ICE, 26 août 1923, p. 6-7.
  6. a et b Dulcitius, « Le plus grand homme de Nancy », ICE, 26 mai 1901, p. 27.
  7. a et b P.D., « À l'église Saint-Pierre », ICE, 16 septembre 1900, p. 154.
  8. a b c d e f g h i j k l m n o p q r et s Publicité de 1894 citée in « Victor Huel père et fils en 1894 », sur J'aime notre Lorraine (consulté le 26 mai 2013).
  9. Pierre Duroc, « Duroc et Fabvier - Une bêtise mussipontaine », ICE, 10 septembre 1899, p. 145.
  10. ICE, 12 avril 1903, p. 117.
  11. a et b Le Pays lorrain, no 6, 25 mars 1904, p. 95.
  12. ICE, 5 juillet 1903, p. 78.
  13. a b c et d A.S., « Les monuments des maréchaux Bassompierre et Beauvau à Haroué » et « Le monument de Bassompierre à Haroué », ICE, 11 juillet 1897, p. 82-84 et 12 septembre 1897, p. 146-149.
  14. ICE, 26 novembre 1905, p. 308.
  15. ICE, 19 mars 1899, p. 362.
  16. ICE, 12 mars 1899, p. 353.
  17. ICE, 6 septembre 1903, p. 147.
  18. ICE, 8 mai 1904, p. 13.
  19. ICE, 2 octobre 1904, p. 183.
  20. ICE, 19 mars 1905, p. 376.
  21. a b et c Pierre Duroc, « M. Rougieux et l'église du Sacré-Cœur », ICE, 16 février 1908, p. 332.
  22. Dulcitius, « Les travaux du Sacré-Cœur », ICE, 25 février 1906, p. 410.
  23. Émile Badel, « Dombasle-sur-Meurthe », ICE, 30 août 1908 p. 138 et 9 avril 1929, p. 5.
  24. Émile Badel, « La statue de Jeanne d'Arc et son emplacement », ICE, 25 juillet 1909, p. 1.
  25. ICE, 5 juillet 1914, p. 185.
  26. ICE, 29 juillet 1923, p. 6.
  27. ICE, 9 octobre 1910, p. 561.
  28. ICE, 1er août 1921, p. 11, et 29 avril 1923, p. 6-9.
  29. « Le monument de l'abbé Blaise », ICE, 7 septembre 1922, p. 6.
  30. ICE, 15 janvier 1922, p. 11.
  31. ICE, 21 mai 1922, p. 9.
  32. ICE, 4 juin 1922, p. 10.
  33. « A l'église Jeanne-d'Arc », ICE, 27 novembre 1921, p. 12.
  34. ICE, 20 août 1922, p. 15.
  35. ICE, 3 juin 1923, p. 12.
  36. ICE, 7 septembre 1924, p. 9.
  37. ICE, 17 août 1924, p. 9.
  38. ICE, 8 mars 1925, p. 5.
  39. ICE, 26 avril 1925, p. 5.
  40. ICE, 17 mai 1925, p. 7.
  41. Émile Badel, « Les monuments aux morts », ICE, 1er novembre 1925, p. 1.
  42. ICE, 22 novembre 1925, p. 7.
  43. ICE, 11 avril 1926, p. 7.
  44. a et b Émile Badel, « La reconstitution des églises en Meurthe-et-Moselle », ICE, 5 septembre 1926, p. 5-7.
  45. ICE, 7 novembre 1926, p. 7.
  46. ICE, 20 décembre 1926, p. 9.
  47. ICE, 8 janvier 1928, p. 7.
  48. a et b ICE, 26 avril 1931, p. 9.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • ICE. L'Immeuble et la construction dans l'Est
    périodique consultable sur Gallica
    .

Liens externesModifier