Ouvrir le menu principal

Simon Moycet

prêtre catholique français
Portrait rétrospectif de Simon Moycet. Détail du gisant sculpté par Victor Huel père (1893).

Simon Moycet, mort à Saint-Nicolas-de-Port le , est un prêtre catholique lorrain de la fin du XVe siècle et du début du XVIe siècle.

BiographieModifier

Simon Chouart, dit Moycet[1], est issu d'une famille notable de Saint-Nicolas-de-Port. Il est le frère[2] (ou le fils[3]) de Didier Moycet, marchand drapier anobli par le duc René II de Lorraine en 1487.

Prêtre séculier, Simon Moycet était chapelain de la chapelle Saint-Michel et Saint-Jacques de l'ancienne basilique de Saint-Nicolas-de-Port. Admodiataire de la cure et des biens du prieuré de Saint-Nicolas dépendant de l'abbaye bénédictine de Gorze et gouverneur de la fabrique de la basilique, il entreprit en 1481[4] la reconstruction de l'édifice en style gothique flamboyant. Cette œuvre, voulue par René II pour exprimer sa reconnaissance à Saint Nicolas après la victoire de Nancy, sera achevée une trentaine d'années après la mort du prêtre. En 1520, celui-ci fut inhumé au milieu de la nef de l'église dont il avait dirigé la reconstruction.

La statue de Simon Moycet, placée sur sa tombe et le représentant agenouillé devant le maître-autel de la basilique, fut détruite pendant la Révolution, en même temps que la plaque de cuivre sur laquelle était inscrite son épitaphe. Un siècle plus tard, en 1892, Émile Badel profita de la réfection du dallage de la nef pour retrouver les ossements du prêtre. À cette occasion, un nouveau tombeau fut commandé à Victor Huel père[5] puis érigé l'année suivante dans la première chapelle latérale gauche du bas-côté nord.

La rue sur laquelle s'ouvre le portail de la basilique porte le nom de Simon Moycet.

Notes et référencesModifier

  1. Ce nom a connu de nombreuses variantes orthographiques : Meauset, Moycette, Moüisey, Moüycet, Moïcet, Moyset ...
  2. Selon Chatton, p. 253-259.
  3. Selon Badel, p. 98.
  4. Et non en 1495, comme l'indiquait l'épitaphe de Moycet disparue à la fin du XVIIIe siècle.
  5. Dulcitius, « Le plus grand homme de Nancy », L'Immeuble et la construction dans l'Est, 26 mai 1901, p. 27.

BibliographieModifier

  • H. Labourasse, « A propos de Simon Moycet », Journal de la Société d'archéologie et du comité du Musée lorrain, 1894, p. 14-16.
  • E. Chatton, « Note sur Simon Moycet », Journal de la Société d'archéologie et du comité du Musée lorrain, novembre 1893, p. 245-259.
  • Émile Badel, « Simon Moycet et l'église de Saint-Nicolas », Mémoires de la Société d'archéologie lorraine et du Musée historique lorrain, vol. 17, 1889, p. 86-140.
  • Augustin Calmet, Bibliothèque lorraine, ou histoire des hommes illustres qui ont fleuri en Lorraine, Nancy, 1751, col. 677-679.