Ouvrir le menu principal

Église Sainte-Jeanne-d'Arc de Lunéville

église française située à Lunéville
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Sainte-Jeanne-d'Arc.
Église Sainte-Jeanne-d'Arc de Lunéville
Sainte-Jeanne-d'Arc, Lunéville (clocher).JPG
Présentation
Destination initiale
Destination actuelle
Architecte
Construction
1911/1912
Propriétaire
une association diocésaine
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
27-27bis quai de StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Lorraine
voir sur la carte de Lorraine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Meurthe-et-Moselle
voir sur la carte de Meurthe-et-Moselle
Red pog.svg

L'église Sainte-Jeanne-d'Arc est un édifice religieux situé à Lunéville (Meurthe-et-Moselle).

HistoireModifier

L'église Sainte-Jeanne-d'Arc de Lunéville est construite en 1911 et 1912 sur les plans de l'architecte nancéien Jules Criqui par l'entrepreneur de maçonnerie Henri Masson, pour la paroisse érigée en juillet 1910 sous le vocable Sainte-Jeanne-d'Arc. L'église est consacrée le 17 octobre 1912 grâce à la pugnacité du curé de la paroisse, l'abbé Gérardin.

Le ciment armé est utilisé pour la charpente et la voûte en berceau brisé à lunettes. Le vaisseau est éclairé par 28 vitraux des ateliers Janin et Benoît de Nancy, dont les cartons ont été dessinés avant la Première Guerre mondiale et construits de 1912 à 1947.

L'église est inscrite aux monuments historiques depuis 2001[1].

Sous le patronage de Jeanne d'ArcModifier

Deuxième église du monde à avoir été placée sous le patronage de Jeanne d'Arc après l'église Sainte-Jeanne-d'Arc du Touquet-Paris-Plage, car à cette époque la pucelle d'Orléans n'est béatifiée que depuis trois ans. Elle sera canonisée en 1920 sous le pontificat de Benoît XV). Le responsable du chantier, l'abbé Gérardin, obtient alors une autorisation spéciale du pape Pie X pour pouvoir consacrer la nouvelle église lunévilloise à la « Bienheureuse » jeune fille.

Jeanne d'Arc, qui a combattu les Anglais au XVe siècle, incarne la résistance française face à l'ennemi. Elle fait l'objet d'une grande ferveur à la fin du XIXe siècle et début du XXe siècle, à une époque où les Français rêvent d'une revanche sur l'Allemagne qui a annexé l'Alsace-Lorraine en 1871. À l'époque de la construction de l'église, le patriotisme voire le nationalisme sont donc des valeurs fortes, ce d'autant plus que Lunéville, qui abrite plusieurs casernes, est proche de la frontière allemande.

ArchitectureModifier

Placée sous le patronage de Jeanne d'Arc c'est l'église tout entière qui lui est consacrée.

À l'extérieur, l'architecture évoque les châteaux forts de la fin du Moyen Âge, époque où a vécu la sainte. On peut y retrouver les éléments de défenses des châteaux médiévaux, qui font office de décoration, tels les échauguettes, les créneaux, les merlons, les meurtrières ou les mâchicoulis.

À l'intérieur, l'édifice abrite un ensemble de 28 vitraux dont 24 sont consacrés aux différents épisodes de la vie de Jeanne d'Arc, de sa naissance à sa béatification, dont six scènes en Lorraine. Les personnages sont de taille humaine. L'ensemble constitue le plus important cycle de vitraux johanniques du monde (400 m²). Les 24 vitraux sont entourés de motifs floraux caractéristiques de l'Art nouveau de l’École de Nancy.

Galerie d'imagesModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

Articles connexesModifier