Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Viard.
Giorné Viard
Naissance
Décès
(à 62 ans)
Nancy
Nom de naissance
Jean-Giorné Viard
Nationalité
Activité
Maître
Élève

Giorné Viard[1], né à Saint-Clément le [2] et mort à Nancy le [3], est un sculpteur français.

Sommaire

BiographieModifier

Né dans un village proche de Lunéville et réputé pour sa faïencerie, Jean-Giorné Viard est le fils de Jean-Baptiste Viard, tourneur en faïence[2]. C'est en travaillant comme ouvrier dans cette industrie d'art qu'il révèle ses talents de sculpteur. Il est bientôt remarqué par le collectionneur Alexandre Gény, qui devient son mécène. En 1843, date à laquelle il est exposé pour la première fois[4], Viard obtient une pension de la ville de Nancy et du département de la Meurthe afin de poursuivre sa formation artistique[5], tout d'abord à Nancy, à l'école professionnelle de l'Est[6] — où il étudie et recopie les modèles antiques[7] — puis, après 1845, à Paris, dans l'atelier du sculpteur Jean-Marie Bonnassieux, auquel il a été recommandé par le père Lacordaire, un ami d'Alexandre Gény[8]. Viard revient ensuite en Lorraine pour s'installer définitivement à Nancy après 1849[9].

En 1848, à la suite d'un concours qui l'oppose à l'Alsacien Reiber (ou Reber), il obtient sa première grande commande, la statue équestre du duc Antoine de Lorraine, destinée à remplacer, sur la porterie du palais ducal, l’œuvre (1512) de Mansuy Gauvain détruite en 1792. En attendant l'achèvement de la statue en pierre, c'est une maquette en plâtre à grandeur qui est installée en 1850 à l'occasion de la 17e session du Congrès scientifique de France. Les membres de la section d'archéologie et d'histoire du congrès remarquent l’œuvre de Viard et demandent aux autorités d'encourager le jeune artiste[10].

Sous le Second Empire, Viard sculpte le décor de monuments publics nancéiens (souvent conçus par l'architecte Prosper Morey), restaure des œuvres anciennes, réalise de nombreux bustes de notables, et enseigne son art à plusieurs élèves (dont Victor Huel). En 1870, il fait breveter un appareil de traçage à l'usage des sculpteurs[11].

Malgré ses nombreuses réalisations monumentales, Giorné Viard sombre dans la pauvreté. Indigent et diminué par une attaque qui lui a fait presque perdre l'usage de la parole[12], c'est aux frais de la ville de Nancy qu'il est admis à l'hospice Saint-Julien, où il meurt le [3]. Il est inhumé le 14 mai au cimetière du Sud, où il ne bénéficiera d'une tombe digne de ce nom qu'après une collecte menée par le journaliste Edgard Auguin[13]

Si Christian Pfister juge que Viard « ne s'est pas élevé au-dessus de la technique du métier »[3], Émile Badel le considère au contraire comme « le plus grand des sculpteurs de Lorraine au XIXe siècle »[14]. Au début du XXe siècle, son nom a été donné à une rue de Nancy.

Liste d’œuvresModifier

Sauf mention contraire, il s'agit de sculptures en ronde-bosse.

Sujet Lieu Technique, divers Année Images
Hiver Terre cuite 1843[4]
Enfant endormi Terre cuite 1843[4]
Triomphe de Bacchus Nancy, Musée lorrain Bas-relief, plâtre 1845
(avant)[15]
Hercule Farnèse 1845[7]
Tête du Laocoon 1845[7]
Tête d'un fils du Laocoon 1845[7]
Torse de l'Amour grec 1845[7]
Étude d'après l'Antique 1845[7]
Mathieu de Dombasle Nancy, musée des beaux-arts Buste, plâtre, 63 cm 1845
(ou avant)[16]
Général Drouot Nancy, musée des beaux-arts Buste
(exposé en 1849)[9]
1847
(avant)[17]
Saint Sébastien Nancy, musée des beaux-arts Étude, plâtre, 142 cm 1847[18]
Antoine de Lorraine Nancy, Musée lorrain Statuette équestre
(maquette pour le concours)
1848[15]
M. G. Buste 1849[9]
Charles Grandjean,
maire de Réméréville
(vendu à Metz en 2012)[19] Buste, plâtre patiné, 55 cm
(peut-être le buste de M. G.
exposé en 1849 ?)
1850  
Antoine de Lorraine Nancy, palais ducal
(porterie)
puis Bar-le-Duc (musée)[3]
Statue équestre, plâtre
(maquette de l’œuvre de 1851)
1850
Antoine de Lorraine Nancy, palais ducal
(porterie)
Statue équestre, pierre 1851  
M. le docteur
de Haldat du Lys
Nancy, Musée lorrain Buste, plâtre
(modèle pour un bronze)
1853
(ou avant)[20]
Christ à la colonne Nancy, musée des beaux-arts Étude, 145 cm 1854
(ou avant)[18]
Claude Gellée Nancy, atelier de l'artiste Projet de monument 1854
(ou avant)[12]
Saint Maur Lunéville, église Saint-Maur Calcaire, grandeur nature 1855
Saint Mansuy Lunéville, église Saint-Maur Calcaire, grandeur nature 1855
Monument au général Drouot Nancy, cours Léopold Bronze
(tête pour la statue
conçue par David d'Angers
et bas-relief du piédestal)[21]
1855  
Mathieu de Dombasle Buste, marbre[22] 1855
Mathieu de Dombasle Nancy, musée des beaux-arts Buste, marbre
(commande de
M. de Meixmoron)[12]
1856
(ou avant)[12]
Médaillons Nancy, palais ducal
(cour intérieure)
Bas-reliefs 1862
(ou avant)[23]
 
Nicolas Gridel,
fondateur de l'Institution
des jeunes aveugles
Médaillon[24] 1862[25]  
Claude Gellée, Callot,
Lamour, Héré,
Girardet, Saint-Urbain
Nancy, hôtel de ville
(extension rue Pierre Fourier)
(cour intérieure)
Médaillons 1862[26]
Cardinal de Lorraine Nancy, palais de l'Académie
(actuel palais de l'Université)
(façade place Carnot)
1862[27]  
Charles III Nancy, palais de l'Académie
(actuel palais de l'Université)
(façade place Carnot)
1862[27]  
Napoléon III Nancy, palais de l'Académie
(actuel palais de l'Université)
(façade place Carnot)
1862[27]  
Stanislas Leszczynski Nancy, palais de l'Académie
(actuel palais de l'Université)
(façade place Carnot)
1862[27]  
Charles III Nancy, porte de la Citadelle
(fronton)
Statue initialement conçue pour
le palais de l'Académie
(jugée trop grande,
déplacée en 1864)
1862[27]  
Dom Calmet Nancy, Musée lorrain Buste, 95 cm
détruit par un incendie en 1871[24]
1862[23]
David Nancy, Musée lorrain Bas-relief 1863
(avant)[15]
Mathieu de Dombasle Nancy, Musée lorrain Médaillon, plâtre 1863
(avant)[15]
M. de Haldat Nancy, Musée lorrain Médaillon, plâtre 1863
(avant)[15]
Autoportrait Nancy, Musée lorrain Buste, plâtre 1863
(avant)[15]
Henri Braconnot Nancy, musée des beaux-arts Buste, marbre, 62 cm
(commande du conseil municipal
de Nancy)[23]
1863[18]
Auguste Digot Nancy, Musée lorrain Buste
détruit par un incendie en 1871[28]
1864
(ou après)[29]
Auguste Digot Plaquette, bronze
(profil gauche)
après 1864
M. Parade,
ancien directeur de l'école
impériale forestière
Buste, marbre 1866
(ou avant)[30]
Joseph Piroux,
directeur de l'institut
des sourds-muets
Nancy, musée des beaux-arts Buste, plâtre, 77 cm 1866[18]
Saint Maurice Blâmont, église Saint-Maurice Statue colossale
érigée entre les tours,
détruite par un obus en 1914[31]
1860
(années)
Immaculée Conception Nancy, basilique Saint-Epvre
(trumeau du portail)[32]
1874
(avant)
 
statues monumentales de Saint Jacques, Saint André,

Saint Pierre, Saint Paul, Saint Simon, Saint Thomas, etc.

encadrant les trois portes de la façade

Nancy, basilique Saint-Epvre
(portail)[33]
1874
(avant)
 
Projet de statue 1874
(ou avant)[34]
Charles-Édouard
Collinet de la Salle
Nancy, Maison des orphelines Buste, marbre blanc
(réplique à l'hôpital civil)[35]
1876[36]
M. Bretagne,
membre de la Société
d'archéologie lorraine
Médaillon 1878[24]
Saint Nicolas Nancy, église Saint-Nicolas
(façade)
1885
(avant)
 
Henri Loritz Nancy, école professionnelle de l'Est
(Lycée Henri-Loritz)
Buste[37] 1885
(avant)
Auguste Digot Médaillon
(propriété de M. Puel en 1901)[38]
1885
(avant)
François Augustin Thiry Buste, terre cuite
(propriété de M. Paul Delaval en 1913)[39]
1885
(avant)
Charles Ambroise Thiry Buste, terre cuite
(propriété de M. Paul Delaval en 1913)[39]
1885
(avant)

Notes et référencesModifier

  1. Son prénom est parfois orthographié « Jiorné ».
  2. a et b Archives en ligne de Meurthe-et-Moselle, état-civil de Saint-Clément, registre des naissances de 1823.
  3. a b c et d Christian Pfister, Histoire de Nancy, t. II, Paris/Nancy, Berger-Levrault, 1909, p. 15-16.
  4. a b et c Société lorraine des amis des arts, Exposition de 1843 à Nancy - Catalogue…, Nancy, 1843, p. 13.
  5. L'Illustration, vol. II, no 34, 21 octobre 1843, p. 117.
  6. « Monographie de l’école professionnelle de l'Est à Nancy », Bulletin de la Société industrielle de l'Est, no 42, Nancy, 1904, 2e partie, p. 12.
  7. a b c d e et f Société lorraine des amis des arts, Exposition de 1845 à Nancy - Catalogue…, Nancy, 1845, p. 14.
  8. « Lettre de Lacordaire à Alexandre Gény, 29 août 1845 », in Henri-Dominique Lacordaire, Correspondance, t. 2 (1840-1846), Éditions du Cerf, 2007, p. 933.
  9. a b et c Société lorraine des amis des arts, Exposition de 1849 à Nancy - Catalogue…, Nancy, 1849, p. 12.
  10. Arcisse de Caumont (dir.), Bulletin monumental, t. 6, vol. 16, Paris, 1850, p. 510.
  11. (de) Königlich Bayerisches Kreis-Amtsblatt der Pfalz, Spire, 3 février 1870, col. 203.
  12. a b c et d Charles Courbe, Les Rues de Nancy du XVIe siècle à nos jours, t. III, Nancy, 1886, p. 100-101.
  13. E. Badel, « M. Auguin et Nancy », L'Immeuble et la construction dans l'Est,‎ , p. 242 (lire en ligne).
  14. E. Badel, « Le roi Stanislas à Nancy en 1907 », L'Immeuble et la construction dans l'Est,‎ , p. 394 (lire en ligne).
  15. a b c d e et f Musée lorrain au palais ducal de Nancy - Catalogue des objets d'art et d'antiquité..., Nancy, mai 1863, p. VII, 36-37 et 133-134.
  16. Notice des objets d'art exposés au musée de Nancy, Nancy, 1845, p. 83.
  17. Notice des tableaux, dessins, gravures, statues et bas-reliefs exposés au musée de Nancy, Nancy, 1866, p. 126, 132-133.
  18. a b c et d Musée de Nancy - Tableaux, dessins, statues et objets d'art - Catalogue descriptif et annoté, Nancy, Crépin-Leblond, 1909, p. 283.
  19. « Charles Grandjean », blog Art lorrain aux enchères, note du 1er mars 2012 (consultée le 2 juin 2013).
  20. Journal de la Société d'archéologie et du comité du Musée lorrain, juin 1853, p. 45.
  21. L'Immeuble et la construction dans l'Est, 15 mai 1904, p. 20.
  22. Vente à Paris, chez Maître Olivier Lasseron et associés, 9 février 2018, lot 252 [1]
  23. a b et c Journal de la Société d'archéologie et du comité du Musée lorrain, décembre 1862, p. 302-304.
  24. a b et c Lepage, p. 111.
  25. L'Immeuble et la construction dans l'Est, 21 février 1904, p. 340.
  26. Pfister, t.III, p. 567.
  27. a b c d et e L'Immeuble et la construction dans l'Est, 5 novembre 1922, p. 9.
  28. Journal de la Société d'archéologie lorraine et du Musée historique lorrain, janvier 1879, p. 4.
  29. Journal de la Société d'archéologie et du comité du Musée lorrain, novembre 1864, p. 202.
  30. Sociétés des amis des arts de Nancy et de Strasbourg, Exposition de 1866 - Catalogue…, Nancy, 1866, p. 63.
  31. Le Pays lorrain, février 1921, p. 95.
  32. Pfister, t. I, p. 374.
  33. signé sur le socle de la statue de saint Pierre
  34. Société des amis des arts de Nancy, Exposition de 1874 - Catalogue…, Nancy, Berger-Levrault, 1874, p. 56.
  35. Pfister, t.II, p. 316.
  36. L'Immeuble et la construction dans l'Est, 4 juin 1905, p. 39.
  37. L'Immeuble et la construction dans l'Est, 13 mars 1904, p. 366.
  38. L'Immeuble et la construction dans l'Est, 3 mars 1901, p. 346.
  39. a et b Nancy illustré : mondain, thermal, littéraire, artistique, sportif, 1913, p. 45.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Christian Pfister, Histoire de Nancy, t. II, Paris/Nancy, Berger-Levrault, 1909, p. 15-16.
  • Henri Lepage, « Nécrologie - Giorné Viard », Journal de la Société d'archéologie lorraine et du Musée historique lorrain, mai 1885, p. 108-111.