Ouvrir le menu principal

Touvois

commune française du département de la Loire-Atlantique

Touvois
Touvois
L'église de Touvois
Blason de Touvois
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Nantes
Canton Saint-Philbert-de-Grand-Lieu
Intercommunalité Communauté de communes Sud Retz Atlantique
Maire
Mandat
Alain Charles
2014-2020
Code postal 44650
Code commune 44206
Démographie
Gentilé Touvoisiens
Population
municipale
1 794 hab. (2016 en augmentation de 5,84 % par rapport à 2011)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 54′ 12″ nord, 1° 40′ 55″ ouest
Altitude Min. 18 m
Max. 61 m
Superficie 39,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Touvois

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Touvois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Touvois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Touvois

Touvois est une commune de l'Ouest de la France située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

La commune fait partie de la Bretagne historique, dans le pays traditionnel du pays de Retz et dans le pays historique du Pays Nantais. La commune a aussi fait partie des Marches communes de Bretagne-Poitou, entre pays de Retz et Vendée historique.

Touvois comptait 1 746 habitants au recensement de 2014.

GéographieModifier

 
Situation de la commune de Touvois dans le département de la Loire-Atlantique

La commune de Touvois est située au sud du département de la Loire-Atlantique, à la limite du département voisin de la Vendée. Au XIXe siècle, le territoire communal s'est étendu sur le département voisin de la Vendée au détriment de la commune vendéenne de Grand'Landes.

ToponymieModifier

Le nom de la localité est attesté sous les formes Tolvei en 1119, Tolveia en 1140[1].

Le nom de Touvois viendrait d’une forme gauloise Talavia ou du latin tollere, signifiant (enlever) et via (chemin). On peut voir dans ce nom une signification, à savoir que Touvois vient de « Toutes voies », ce qui est renforcé par le fait qu'il existe une route reliant Touvois à de nombreuses communes alentour, faisant de la commune une sorte de carrefour entre chacune d'entre elles. On pense que les pèlerins passaient à Touvois lors de leur pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle, car on a retrouvé une coquille Saint-Jacques gravée sur une cheminée d'une très ancienne maison[2].

La commune se trouve dans le domaine linguistique du poitevin, au sud de la limite avec le gallo. En gallo elle porte le nom de Tovoéz. Cela a été traduit par Tolvez en breton[1] .

HistoireModifier

En 1150, un prieuré de femmes est fondé sous le nom de « Bademorière » ou « Bademoreria » par l'abbaye de Fontevrault en Anjou[3]. L'abbaye est dirigée par Pétronille de Chemillé (1115-1150), puis par Mathilde d'Anjou, fille du comte Foulque V d'Anjou. Le couvent a disparu depuis la Révolution. À partir des années 1850, il a été construit un ensemble de bâtiments et un logis, le tout de style italisant, s'inspirant du domaine de la Garenne Lemot près de Clisson. Le logis est d'ailleurs visible depuis la D65 et depuis la D72, qui traverse le village (le domaine est une propriété privée).

Au Moyen Âge, la châtellenie appartient à Raoul de Retz, puis elle passe entre les mains de la famille Leclerc de Juigné, seigneur de Juigné[4].

Sous l'Ancien Régime, la châtellenie de Touvois appartient au pays de Retz.

HéraldiqueModifier

  Blasonnement :
De sinople au chef pal d'or chargé en abîme d'une coquille Saint-Jacques peinte au naturel.
Commentaires : Blason conçu par l'héraldiste Michel Pressensé.

Politique et administrationModifier

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Alain Charles[Note 1] Divers gauche conseiller en formation continue
Les données manquantes sont à compléter.

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

Les données concernant 1793 sont perdues.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2016, la commune comptait 1 794 habitants[Note 2], en augmentation de 5,84 % par rapport à 2011 (Loire-Atlantique : +6,52 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
5715379261 2691 2561 3181 3501 4201 478
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 7381 7591 7871 8381 8621 9732 1162 1472 089
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
2 0831 9351 6761 6361 6231 5631 5831 6181 542
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 -
1 4971 4091 3621 3401 3021 4251 6951 794-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Pyramide des âgesModifier

Les données suivantes concernent l'année 2013. La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26,3 %) est en effet supérieur au taux national (22,6 %) et au taux départemental (22,5 %)[9],[10],[11]. À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,5 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %)[9],[10],[11].

Pyramide des âges à Touvois en 2013 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ans ou +
3,2 
7,4 
75 à 89 ans
13,9 
14,3 
60 à 74 ans
12,6 
15,4 
45 à 59 ans
13,9 
24,6 
30 à 44 ans
19,7 
15,6 
15 à 29 ans
15,6 
21,9 
0 à 14 ans
21,0 
Pyramide des âges de la Loire-Atlantique en 2013 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
5,8 
75 à 89 ans
9,1 
13,5 
60 à 74 ans
14,6 
19,6 
45 à 59 ans
19,2 
20,8 
30 à 44 ans
19,6 
19,4 
15 à 29 ans
17,7 
20,5 
0 à 14 ans
18,5 

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

  • L'ancienne demeure de la Grande-Thibaudières, disparue vers le XVIIIe siècle. Il ne subsiste que le porche daté du XVe siècle. Propriété de la famille Maistre en 1470, puis du Vendéen Henri d'Asnières, marquis d'Aizenay et baron de Palluau en Poitou.
  • L'ancienne « préfecture » des Chauffetières, comportant jadis granges pour les chevaux et bâtiments pavés. Aujourd'hui, il ne subsiste qu'un seul mur de cette « préfecture » que l'on peut apercevoir dans le virage du village, le reste ayant été rasé au cours du XXe siècle pour y construire des bâtiments agricoles.
  • La chapelle de Fréligné, visible de la D65 en direction de Falleron en Vendée et datant des XIIe et XIIIe siècles, se situe à 2 km de Touvois. Cette route était très fréquentée à l'époque car elle était empruntée par les pèlerins qui partaient en direction des plages de Saint-Jean-de-Monts, ceux-ci pouvaient apercevoir Fréligné. La légende dit que la chapelle a été construite par deux capitaines anglais. Ils se seraient échoués au retour des Croisades et auraient fait vœux d'élever une chapelle dédiée à Notre-Dame[12]. La chapelle est bâtie en 1185 près du Falleron, cours d’eau qui marquait la frontière entre la Bretagne et le royaume de France[13]. Sa charpente est incendiée en 1793 et seuls les murs épais restent debout[12]. Elle est restaurée en 1821[13]. La chapelle est un vaste rectangle de 24 × 8 m et dont les murs ont une épaisseur de 1,05 m et une hauteur de 5,50 m. Sa façade ouest est flanquée de deux contreforts plats sur les côtés; au centre, une porte en arc brisé à trois voussures est percée dans un massif surmonté de deux contreforts qui encadrent une étroite fenêtre en meurtrière. L’intérieur est couvert d’un voûte en bois[12]. La nef unique s’achève par un chevet plat où sont percées deux petites fenêtres de plein cintre très ébrasées. Les vitraux, réalisés par F. Gérard, datent de 1885. La crédence trilobée et les fonts baptismaux datent du XIIIe siècle[14]. Ces derniers proviennent de l'ancien prieuré du Val de Morière[12]. Les pèlerins viennent à Fréligné surtout en septembre et les dimanches. Mais le grand pèlerinage est le dimanche le plus près du 8 septembre, qui est la fête de la nativité de la Vierge.

Personnalités liées à la communeModifier

ComplémentsModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Réélu en 2008 et 2014.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b Office Public de la Langue Bretonne, « Kerofis »
  2. infobretagne.com, « Étymologie et Histoire de Touvois »
  3. Historique de Touvois
  4. Origine de la seigneurie Leclerc de Juigné
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. a b et c « Chiffres clés Évolution et structure de la population - Touvois - POP T0-T3 - Population par sexe et âge en 2013 », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  10. a b et c « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  11. a et b « Résultats du recensement de la population française - POP T0-T3 - Population par grandes tranches d'âges », sur insee.fr, Insee (consulté le 22 septembre 2016).
  12. a b c et d « Touvois (44650) », sur lafrancedesclochers.clicforum.com (consulté le 11 décembre 2019)
  13. a et b « Patrimoine à Falleron. L'histoire de la chapelle de Fréligné. », sur ouest-france.fr (consulté le 11 décembre 2019)
  14. « Touvois », sur infobretagne.com (consulté le 11 décembre 2019)
  15. « Vieillevigne », Canton d'Aigrefeuille-sur-Maine, sur www.infobretagne.com (consulté le 18 décembre 2011)