Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamy.
Alexandra Lamy
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissance Alexandra Paulette Mathilde Lamy
Naissance (47 ans)
Villecresnes (Drapeau de la France France)
Nationalité Drapeau de France Française
Profession Actrice
Films notables Ricky
Lucky Luke
Au suivant !
Séries notables Un gars, une fille
Une chance de trop

Alexandra Lamy, née le à Villecresnes (Val-de-Marne), est une actrice française.

Sommaire

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Alexandra Lamy, née Alexandra Paulette Mathilde Lamy naît le à Villecresnes dans le Val-de-Marne[1]. En 1990, elle suit les cours du conservatoire de Nîmes dans le Gard.

Elle a une sœur cadette, Audrey Lamy, également comédienne. Elle est également la cousine de l'homme politique français François Lamy[2].

Révélation télévisuelle et débuts difficiles au cinéma (1995-2008)Modifier

En 1995, Alexandra Lamy décroche son premier rôle dans une publicité réalisée par Patrice Leconte. La même année, elle fait une apparition dans La Croisière foll'amour. Elle devient célèbre grâce à la série télévisée à succès Un gars, une fille, diffusée sur France 2, qui compte 486 épisodes d'octobre 1999 à juin 2003, et où elle est la partenaire de Jean Dujardin. Ils interprètent les personnages nommés comme eux Jean et Alexandra, dite Alex, alias Chouchou (elle) et Loulou (lui), puis sont devenus un couple dans la vie comme sur scène.

À la fin de la série, elle multiplie les projets.

Elle passe au théâtre et reçoit une nomination aux Molières 2004, dans la catégorie Révélation théâtrale féminine, pour son rôle dans Théorbe de Christian Siméon. Elle fait aussi des apparitions dans la shortcom Palizzi, et prête sa voix à Rose McGowan dans Grindhouse.

Au cinéma, ses deux premiers essais ne sont pas concluants : en 2003, elle joue dans deux films portés par une autre vedette de la télévision, Bruno Solo. Mais Rien que du bonheur et Livraison à domicile passent inaperçus.

En 2005, elle rejoint des comédies populaires : L'Antidote, de Vincent De Brus, est un flop. Tout comme la comédie romantique Au suivant !, de Jeanne Biras, dont elle tient le rôle principal, et la satire Vive la vie, d'Yves Fajnberg.

Elle poursuit dans une veine romantique : On va s'aimer, d'Ivan Calbérac, en 2006 ; Cherche fiancé tous frais payés en 2007 ; et le musical Modern Love, en 2008. Les films passent inaperçus, même si ce dernier, écrit et réalisé par Stéphane Kazandjian, connaît un succès confidentiel.

Passage au registre dramatique (2009-2015)Modifier

 
Alexandra Lamy au Festival de Cannes 2011.

En 2009, elle vient présenter le film Ricky de François Ozon au 59e Festival de Berlin, qui est en compétition pour l'Ours d'or. Ce passage à un registre dramatique et fantastique lui permet de livrer une performance saluée, mais le film lui-même ne convainc pas. Cette même année, elle tient un second rôle dans la grosse production Lucky Luke, de James Huth, où elle redonne la réplique à Jean Dujardin.

En 2010, elle apparaît dans la publicité exposant le jeu vidéo Wii Fit Plus.

L'année 2012 marque un nouveau tournant : elle partage l'affiche du polar Possessions, avec Jérémie Renier, Julie Depardieu, et Lucien Jean-Baptiste ; elle fait partie de la distribution réunie par son compagnon pour le film à sketches Les Infidèles, où elle joue dans le segment dramatique, La Question, d'Emmanuelle Bercot ; est dirigée par Sandrine Bonnaire dans le drame J'enrage de son absence, avec William Hurt et Augustin Legrand ; et enfin tient le premier rôle féminin de la comédie L'Oncle Charles, d'Étienne Chatiliez.

Si Les Infidèles connaît un joli succès, les autres films passent inaperçus. La même année, elle revient à la télévision pour réaliser un reportage sur l'histiocytose diffusé dans l'émission Envoyé spécial, programmée le 19 avril 2012 sur France 2.

En 2014, elle alterne comédie de bande - Jamais le premier soir, avec Mélanie Doutey et Julie Ferrier - et drame, avec De toutes nos forces, de Nils Tavernier.

L'année 2015 est marquée par sa participation à la grosse comédie Bis, de Dominique Farrugia, où elle donne la réplique aux stars du genre, Franck Dubosc et Kad Merad. Mais c'est surtout à la télévision qu'elle parvient à relancer sa carrière, dans un registre dramatique Une chance de trop, adaptation du roman d'Harlan Coben[3], qui lui vaut même le prix de la meilleure interprétation féminine, au Festival de la fiction TV de La Rochelle 2015. Elle fait partie du jury du 26e Festival du film britannique de Dinard, présidé par Jean Rochefort. Elle confirme sa popularité et revient ainsi aux comédies grand public.

Actrice populaire (depuis 2015)Modifier

Le réalisateur Éric Lavaine la choisit pour interprète principale de ses comédies Retour chez ma mère en 2016, et L'Embarras du choix[4] en 2017. Il la recommande aussi à l'acteur Franck Dubosc quand ce dernier décide de passer derrière la caméra. Il lui confie le premier rôle féminin, celui d'une quadragénaire en chaise roulante, solaire et positive, dont le héros, incarné par Dubosc, tombe amoureux. Tout le monde debout est un joli succès critique et commercial du début de l'année 2018[5].

Entre temps, l'actrice évolue dans des projets ambitieux, abordant des problèmes de société, mais plus confidentiels : elle évolue aux côtés de Benoît Poelvoorde pour la comédie dramatique 7 jours pas plus, écrit et réalisée par Hector Cabello Reyes (co-scénariste d'Éric Lavaine), qui parle d'immigration et de solitude. La même année, elle fait partie du casting du drame historique Nos patriotes, de Gabriel Le Bomin, qui raconte la vie d'un jeune tirailleur sénégalais durant la seconde guerre mondiale. Enfin, elle est la tête d'affiche du drame Par instinct, écrit et réalisé par Nathalie Marchak, où elle joue une femme d'affaires projetée dans une affaire d'esclavagisme.

En 2018, elle joue une directrice de campagne dans la satire politique Le Poulain, écrite et réalisée par le dessinateur de bande dessinée Mathieu Sapin. Elle tourne également dans Convoi exceptionnel, le dix-huitième long-métrage de Bertrand Blier, aux côtés de Gérard Depardieu, Christian Clavier et Édouard Baer.

Elle enchaîne ensuite les retrouvailles : avec Éric Lavaine pour la comédie dramatique Chamboultout, puis pour la suite de leur succès de 2014, Retour chez ma fille. Enfin, elle rejoint Franck Dubosc pour sa seconde réalisation, plus autobiographique, Le sens de la famille, prévue aussi pour 2020[6].

Vie privéeModifier

 
L'actrice aux Césars 2012, en compagnie de son compagnon d'alors Jean Dujardin et de sa sœur Audrey Lamy.

Alexandra Lamy est la sœur aînée de l'actrice et humoriste Audrey Lamy, et la cousine de l'homme politique socialiste François Lamy.

Alexandra a été la compagne de l'acteur suisse, Thomas Jouannet, de 1995 à 2003[7]. Ensemble, ils ont eu une fille, Chloé Jouannet (née le ), qui est également actrice[8].

En 2003, Alexandra devient la compagne de l'acteur Jean Dujardin rencontré sur le tournage de la série Un gars, une fille. Ils se sont mariés le 25 juillet 2009 à Anduze (Gard)[9]. Le 12 novembre 2013, Jean Dujardin a annoncé leur séparation sur BFM TV[10]. Leur divorce a été prononcé en décembre 2014[11].

En octobre 2013, Alexandra a déclaré qu'elle vit désormais à Londres, avec sa fille[12].

Elle est très proche de l'actrice Mélanie Doutey[13][C'est-à-dire ?], rencontrée sur le tournage du film On va s'aimer d’Ivan Calbérac, en 2005.

FilmographieModifier

Longs métragesModifier

DoublageModifier

Courts métragesModifier

ReportageModifier

TélévisionModifier

Dessin animéModifier

  • 2014 : Silex and the City, série de Jul. Alexandra Lamy interprète les personnages de Juliette Bidoche, actrice cannibale, d'une hôtesse de l'air et d'une employée d'agence de voyage.

ThéâtreModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Alexandra LAMY »
  2. « Alexandra Lamy et son cousin ministre : « On n’a jamais vraiment parlé politique. » », sur Purepeople.com, (consulté le 10 avril 2017)
  3. a et b Harlan Coben : un de ses romans bientôt adapté pour une série sur TF1 sur TVMag Le Figaro.
  4. « Alexandra Lamy, indécise face à deux hommes, a L'Embarras du choix », sur Purepeople.com (consulté le 11 mars 2017)
  5. https://culturebox.francetvinfo.fr/cinema/stars/franck-dubosc-realisateur-heureux-de-tout-le-monde-debout-270971
  6. https://www.telestar.fr/actu-tv/autres-emissions/retour-chez-ma-mere-y-aura-t-il-une-suite-a-la-comedie-avec-alexandra-lamy-et-jo-418107
  7. http://people.plurielles.fr/biographie/alexandra-lamy-3728772-402.html
  8. « La célébrité en héritage : Chloé Jouannet », Paris Match
  9. « Jean Dujardin a épousé Alexandra Lamy », sur Le Nouvel Observateur, .
  10. http://www.gala.fr/videos/videos_people/video-_jean_dujardin_officialise_sa_separation_avec_alexandra_lamy_320202
  11. http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/article/television/84952/alexandra-lamy-et-jean-dujardin-officiellement-divorces-.html
  12. https://www.huffingtonpost.fr/2013/10/25/alexandra-lamy-londres-fille-chloe-jouannet_n_4161792.html
  13. Prisma Média, « Alexandra Lamy et Mélanie Doutey : « On a eu un vrai coup de foudre amical ! » », sur Gala.fr (consulté le 26 mars 2017)
  14. « Vincent - film - Allocine », Allocine
  15. « Un Conte Indien - film 2016 - Allocine », Allocine
  16. « Nos Patriots », AlloCiné
  17. « Par instinct », sur Allocine.fr (consulté le 6 octobre 2017)
  18. « Globes de Cristal 2019 : le palmarès », sur Sortiraparis.com (consulté le 5 février 2019)
  19. « Courchevel. Pluie de médailles pour des femmes en or », sur Ladepeche.fr (consulté le 5 février 2019)
  20. « 26 coproductions flamandes en lice pour les Ensors à Ostende », sur Media Box (consulté le 24 janvier 2019)
  21. « Molières 2004, Ce que n'a pas montré la télé... », sur Tatouvu.com (consulté le 24 janvier 2019)

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier