Tom Sizemore

acteur américain
Tom Sizemore
Tom Sizemore by Jayel Aheram 20110126.jpg
Tom Sizemore le 26 janvier 2011.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Thomas Edward Sizemore Jr.
Surnom
Tommy
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Autres informations
Films notables

Tom Sizemore, né Thomas Edward Sizemore Jr., le à Détroit, dans le Michigan, aux États-Unis, est un acteur et producteur américain.

BiographieModifier

DébutsModifier

Thomas Edward Sizemore Jr. est né le à Détroit, dans le Michigan, aux (États-Unis)[1]. Sa mère, Judith Schannault, était fonctionnaire de la ville de Détroit, et son père, Thomas Edward Sizemore, Sr, était avocat et professeur de philosophie. Il a été élevé dans la religion catholique romaine[2],[3]. Sizemore a affirmé que son grand-père maternel était d'origine française et amérindienne[4].

CarrièreModifier

Diplômé en théâtre de l'université Temple en 1986, Tom Sizemore s'installe à New York à la fin des années 1980 et débute sur le petit écran en 1988, dans la série China Beach. En 1989, son premier rôle au cinéma, Tom Sizemore l'obtient aux côtés de Sylvester Stallone dans le drame Haute sécurité (Lock up) de John Flynn. La même année, il incarne furtivement un vétéran de la guerre du Viêt Nam dans Né un 4 juillet d'Oliver Stone. Ses performances le destinent à des rôles de dur à cuire : truand, policier, soldat, tout au long de sa carrière.

On le voit ainsi du mauvais côté de la loi dans Blue Steel de Kathryn Bigelow en 1990, embarqué dans l'intrigue militaire du Vol de l'Intruder (Flight of the Intruder) de John Milius un an plus tard, puis agent de la Drug Enforcement Administration (DEA) dans Point Break, à nouveau sous la direction de Kathryn Bigelow.

Les seconds rôles musclés se succèdent, comme dans Passager 57 en 1992 et True Romance en 1993. Réalisé par Tony Scott, ce dernier film est écrit par Quentin Tarantino, qui avait auditionné Tom Sizemore à six reprises pour le rôle de Mr Pink de son Reservoir Dogs, finalement attribué à Steve Buscemi. Pour son rôle dans Drôles de fantômes, il obtient le Saturn award du meilleur second rôle masculin[5]. En 1994, Tom Sizemore retrouve Tarantino et Oliver Stone pour Tueurs nés, écrit par le premier et mis en scène par le second. Un an plus tard, il tourne une nouvelle fois sous la direction de Kathryn Bigelow dans Strange Days, après avoir tourné Le Diable en robe bleue de Carl Franklin, où il pousse Denzel Washington à enquêter.

Il excelle dans les rôles de truand, comme dans Heat de Michael Mann (1995), ou de policier, comme dans le film d'horreur Relic de Peter Hyams (1997). En 1998, Tom Sizemore passe à nouveau sous les drapeaux dans Il faut sauver le soldat Ryan, dans un rôle de sous-officier rompu aux combats et peu impressionnable. Le film s'est avéré être son projet le plus réussi commercialement à ce jour, rapportant 217 000 000 $ au box-office[6]. Suivront une courte apparition dans Ennemi d'État de Tony Scott, puis deux rôles de médecin dans À tombeau ouvert de Martin Scorsese et Planète rouge d'Antony Hoffman.

Fidèle à son image, Tom Sizemore revêt encore à deux reprises l'uniforme de l'armée américaine pour deux films à grand spectacle : Pearl Harbor de Michael Bay en 2001, puis La Chute du faucon noir de Ridley Scott un an plus tard. Il a interprété le rôle de Sonny Forelli dans le jeu vidéo Grand Theft Auto : Vice City[7]. Il a pris part au film Ticker (2001), un film d'action réalisé par Albert Pyun, avec Steven Seagal et Dennis Hopper[8]. Il a également joué dans la série télévisée Robbery Homicide Division (2001), qui a été annulée au milieu de sa première saison. Il est apparu dans le film Paparazzi (2004)[9], produit par Mel Gibson, et a joué un policier en civil dans Swindle[10] (2006), aux côtés de Sherilyn Fenn. La même année, il joue dans The Genius Club[11]. Il rentre dans la peau d'un terroriste qui nargue sept génies pour qu'ils résolvent les problèmes du monde en une nuit. Il a ensuite obtenu un rôle principal dans le film d'action/thriller Splinter (2006)[12] avec Edward James Olmos. En 2007, la chaîne spécialisée américiane VH1 a proposé une série de télé-réalité en six épisodes nommée Shooting Sizemore. Elle passe en revue la vie de l'acteur alors qu'il s'évertuait à relancer sa carrière tout en affrontant une vieille dépendance à la méthamphétamine et à l'héroïne[13]. La série a également couvert l'appel en cours de sa condamnation[14] pour l'agression d'Heidi Fleiss[15]. La même année, l'acteur a joué dans le film dramatique indépendant Game of Life[16] (précédemment connu sous le nom Oranges) avec Heather Locklear, Tom Arnold et Jill Hennessy, qui a été réalisé par le réalisateur et producteur syrien Joseph Merhi.

En 2008, Sizemore est particulièrement impliqué dans de nombreux rôles : il apparaît dans deux films qui ont été proposés au Festival du film de Sundance, Red[17] et American Son[18]. Il a joué dans The Last Lullaby[19], The Flyboys[20] avec Stephen Baldwin, le film d'action Stiletto[21] avec Tom Berenger et Michael Biehn, le film dramatique Toxic[22] avec Costas Mandylor, et le drame canadien A Broken Life[23] avec Ving Rhames.

Par la suite, il a participé à cinq épisodes de la série télévisée Crash[24] avec Dennis Hopper et dans le film comique Super Capers[25] en 2009.

En 2010, Sizemore a joué aux côtés de l'acteur d'arts martiaux Mark Dacascos dans le film d'action Shadows in Paradise (Commando de l'ombre)[26] puis apparaît dans un épisode de It's Always Sunny in Philadelphia[27]. Il apparaît aux côtés des Insane Clown Posse dans le film comique Big Money Rustlas[28].

En 2011, il obtient un rôle dans Suing the Devil[29] et White Knight (Cellmates)[30].

En 2013, il donne la réplique à Kyra Sedgwick et Vincent D'Onofrio dans la comédie dramatique Chlorine[31] . Il partage l'affiche avec Michael Madsen dans Five Thirteen[32].

En 2014, il est impliqué dans le film d'horreur indépendant Murder101[33] et celui d'aventure The Age of Reason[34].

C'est en 2016 que sa carrière rebondit grâce à sa participation à six épisodes aux côtés de Ryan Philippe dans la série Shooter proposé par le USA Network[35]. Il a ensuite reçu des évaluations positives pour le thriller dramatique Calico Skies[36].

En 2017, il est apparu dans le rôle de l'agent d'assurance Anthony Sinclair dans la mini-série revival Twin Peaks de David Lynch[37] et a interprété l'agent du FBI Bill Sullivan dans le film dramatique Mark Felt : The Man Who Brought Down the White House (The Secret Man - Mark Felt)[38].

En 2020, pour son rôle dans C.L.E.A.N. (2020), un film indépendant de thriller/horreur de Vjekoslav Katusin[39], Sizemore a remporté un Vegas Movie Award[40].

En 2021, il engrange un autre Vegas Movie Award[40] pour son rôle secondaire dans le film indépendant The Electric Man avec Vernon Wells et Eric Roberts..

En 2022, Sizemore a également remporté un IndieFEST Film Award et un Accolade Competition Award pour son rôle secondaire[41] dans The Electric Man[42].

En janvier 2022, Sizemore rejoint le casting de The Legend of Jack and Diane[43], un long métrage décrit comme un thriller de vengeance au féminin, réalisé et écrit par Bruce Bellocchi. La même année, il est la vedette principale de la série comique Barbee Rehab[44], aux côtés de Bai Ling et Janice Dickinson.

Il participe aussi au film C.L.E.A.N. (2022)[45] réalisé par Aurelio Toni Agliata.

Vie privéeModifier

Tom Sizemore est d'ascendance galloise et de confession catholique.

En 1996, Tom Sizemore épouse l'actrice Maeve Quinlan, mais ils divorcent en 1999 parce qu'elle ne pouvait plus gérer ses problèmes de drogue. En effet, Tom consomme des drogues depuis l'âge de 15 ans[46].

En juillet 2005, Janelle McIntire donne naissance à Jayden et Jagger, des jumeaux, dont le père est Sizemore.

En 2010, leur mère saisit la Justice pour requérir une mesure restrictive à l'encontre de Sizemore parce qu'il l'a attaquée[47].

La même année, il apparaît dans la 3e saison de Celebrity Rehab, une télé-réalité où des célébrités racontent leurs problèmes de drogues ou d'alcool.

En 2012, il déclare être sobre depuis une année[47].

PrisonModifier

Le , Tom Sizemore est condamné à seize mois de prison ferme après avoir reconnu avoir transgressé les conditions de sa mise à l'épreuve du mois de mai de la même année (il s'était fait interpeller en possession d'une très puissante drogue de synthèse). Cette interpellation faisait suite à sa condamnation, en , à une peine de 16 mois de prison ferme à Los Angeles (peine suspendue), après avoir plaidé coupable de possession de la même drogue. Il avait alors disposé d'une mise à l'épreuve de trois ans[48].

En , une femme porte plainte contre Tom Sizemore, l'accusant d'attouchements durant une séance photo en 2003, alors qu'elle avait 11 ans. L'acteur nie ces accusations[49].

FilmographieModifier

Comme acteurModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Comme producteurModifier

CinémaModifier

Jeux vidéoModifier

Voix françaisesModifier

En France, Renaud Marx est la voix française régulière de Tom Sizemore.

En FranceModifier

et aussi

Au QuébecModifier

RéférencesModifier

  1. « Tom Sizemore Biography (1961?-) », sur www.filmreference.com (consulté le )
  2. « Tom Sizemore Biography (1961?-) », sur www.filmreference.com (consulté le )
  3. « FindArticles.com | CBSi », sur findarticles.com (consulté le )
  4. By Some Miracle I Made It Out of There: A Memoir, Tom Sizemore, Simon and Schuster, 2013, transcript « https://web.archive.org/web/20140106040405/http://books.simonandschuster.ca/By-Some-Miracle-I-Made-It-Out-of-There/Tom-Sizemore/9781451681673/excerpt »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  5. « 1993 20th Saturn Awards » [archive du ], Internet Archive (consulté le )
  6. « Tom Sizemore - Movies, Photos, Salary, Videos and Trivia », sur web.archive.org, (consulté le )
  7. (en-US) « Sonny Forelli », sur Behind The Voice Actors (consulté le )
  8. Albert Pyun, Ticker, Artisan Entertainment, Emmett/Furla/Oasis Films (EFO Films), Kings Road Enterprises, (lire en ligne)
  9. Paul Abascal, Paparazzi, Twentieth Century Fox, Icon Entertainment International, Icon Productions, (lire en ligne)
  10. K. C. Bascombe, $windle, Faulkner Productions, (lire en ligne)
  11. https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=234822.html
  12. https://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=143038.html
  13. http://thefutoncritic.com/news/2007/01/02/shooting-sizemore-takes-aim-at-actors-road-to-recovery--23179/20070102vh101/
  14. « CALL GIRLS Tom Sizemore coupable de harcèlement sur Heidi Fleiss », sur DHnet (consulté le )
  15. Detox, (lire en ligne)
  16. AlloCine, « Game of Life » (consulté le )
  17. Trygve Allister Diesen et Lucky McKee, Red, Billy Goat Pictures, Tenk, (lire en ligne)
  18. « American Son (2008) - IMDb » (consulté le )
  19. Jeffrey Goodman, The Last Lullaby, Chaillot Films, Timbergrove Entertainment, (lire en ligne)
  20. Rocco DeVilliers, The Flyboys, Dark Coast Pictures, (lire en ligne)
  21. Nick Vallelonga, Stiletto, TinRes Entertainment, Vallelonga Productions, (lire en ligne)
  22. Alan Pao, Toxic, Wingman Productions, Tunnel Post, (lire en ligne)
  23. Neil Coombs, A Broken Life, Caged Angel Films, Parallel Media, Eggplant Picture & Sound, (lire en ligne)
  24. AlloCine, « Casting Crash S01 » (consulté le )
  25. Ray Griggs, Super Capers: The Origins of Ed and the Missing Bullion, RG Entertainment, (lire en ligne)
  26. J. Stephen Maunder, Shadows in Paradise, Aberto Entertainment, (lire en ligne)
  27. (en-US) Ben Sherlock, « It's Always Sunny: The 5 Most Memorable Guest Stars (& 5 We Forgot About) », sur ScreenRant, (consulté le )
  28. Paul Andresen, Big Money Rustlas, Psychopathic Records, (lire en ligne)
  29. Timothy A. Chey, Suing the Devil, Mouthwatering Productions, (lire en ligne)
  30. Jesse Baget, Cellmates, Producciones A Ciegas, (lire en ligne)
  31. Jay Alaimo, Chlorine, Company Motion Pictures, (lire en ligne)
  32. Kader Ayd, Five Thirteen, Spartans Entertainment, A Free World Productions, (lire en ligne)
  33. Michael Phillip Edwards et Sheldon Robins, Murder101, Murder 101, Upper Lav, Upper Laventile Productions, (lire en ligne)
  34. Jordan Harris et Andrew Schrader, The Age of Reason, Bad People Motion Pictures, Valor Entertainment (lire en ligne)
  35. Shooter, Closest to the Hole Productions, (lire en ligne)
  36. Valerio Esposito, Calico Skies, Hot Tub Films, (lire en ligne)
  37. (en-US) Nellie Andreeva et Nellie Andreeva, « ‘Twin Peaks’ Revival: Naomi Watts & Tom Sizemore Join; David Lynch Reprising Role », sur Deadline, (consulté le )
  38. Peter Landesman, Mark Felt: The Man Who Brought Down the White House, Butler Pictures, Endurance Media, MadRiver Pictures, (lire en ligne)
  39. (hr) « Vjekoslav Katušin: Svoj posljednji film 'Čistilište' snimao sam u Puli, Amerikanci vole duh Hrvata », sur www.vecernji.hr (consulté le )
  40. a et b « Vegas Movie Awards (2021) », sur IMDb (consulté le )
  41. « Tom Sizemore », sur IMDb (consulté le )
  42. B. Luciano Barsuglia, The Electric Man, Koa Aloha Media, (lire en ligne)
  43. Bruce Bellocchi, The Legend of Jack and Diane, Kennedy Entertainment Group, (lire en ligne)
  44. Barbee Rehab, Iron Orr Productions, (lire en ligne)
  45. Aurelio Toni Agliata, C.L.E.A.N., Dream Team Pictures, (lire en ligne)
  46. New Patients, (lire en ligne)
  47. a et b Amelia Proud, « Family man at last! Former drug addict Tom Sizemore enjoys premiere with his twins after staying sober for over a year », sur Mail Online, (consulté le )
  48. « Tom Sizemore condamné à 16 mois de prison », sur La Presse, (consulté le )
  49. « Une femme porte plainte contre l'acteur Tom Sizemore pour attouchements », 20minutes.fr, 12 mai 2018.
  50. a b c d e f g h et i « Comédiens ayant doublé Tom Sizemore en France » sur RS Doublage, consulté le 29 mars 2014.
  51. « Fiche du doublage de la série The Red Road » sur Doublage Séries Database.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier