Michael Biehn

acteur américain
Michael Biehn
Michael Biehn by Gage Skidmore.jpg
Michael Biehn en juillet 2016.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Michael Connell BiehnVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Université de l'Arizona
Lake Havasu High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Jennifer Blanc (en) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Films notables

Michael Connell Biehn, dit Michael Biehn, est un acteur américain, né le à Anniston en Alabama.

Notamment apparu en 1981 dans The Fan de Edward Bianchi (en), il connait une importante renommée pour avoir joué tour à tour le sergent Kyle Reese dans The Terminator en 1984 et le caporal Dwayne Hicks (en) dans Aliens en 1986, deux films mélangeant action et science fiction réalisés par James Cameron. Il retrouve une dernière fois le cinéaste canadien en 1989 dans le film de science fiction Abyss qui le voit jouer le lieutenant de vaisseau Hiram Coffey. Par la suite, il continue dans le cinéma d'action avec les films Navy Seals en 1993 et The Rock 1996, tout en apparaissant dans les westerns Tombstone en 1993 et Les Sept Mercenaires entre 1998 et 2000.

Il connait une chute de notoriété conséquente à partir des années 2000, apparaissant essentiellement dans des films à petit budget. Il apparait tout de même dans le film Planète Terreur (2007) de Robert Rodriguez et prête sa voix au sergent Rex « Power » Colt dans les jeux vidéo Far Cry 3: Blood Dragon (2013) et Trials of the Blood Dragon (2016).

BiographieModifier

Jeunesse et formationsModifier

Michael Biehn naît à Anniston en Alabama, de Marcia (née Connell) et Don Biehn, un avocat. Il est le second de trois frères[1],[2]. En partie, il est originaire d’Allemagne[3]. Jeune, il aménage avec sa famille à Lincoln en Nebraska, puis à Lake Havasu City en Arizona où il est membre d’un club d'art dramatique avant d'obtenir son diplôme[2]. Il assiste au programme de théâtre à l’université de l'Arizona[1], où il est membre de la confrérie de Sigma Nu avant d’aménager à Hollywood[4].

CarrièreModifier

Michael Biehn débute dans des films et téléfilms comme celui de Grease (1978), où il prête ses traits au footballeur qui se fait frapper au ventre par Danny Zuko — interprété par John Travolta. Il n’y est pas crédité. En 1981, il apparaît dans le rôle de Douglas Breen, un traqueur furtif, dans Fanatique (The Fan) d'Edward Bianchi, aux côtés de Lauren Bacall.

En 1984, il devient Kyle Reese, un soldat envoyé dans le passé par John Connor dans le but de sauver sa mère Sarah Connor, dans le film de science-fiction Terminator (The Terminator) de James Cameron, aux côtés d’Arnold Schwarzenegger et de Linda Hamilton. Avec le même réalisateur, il tient la vedette en tant que caporal Dwayne Hicks dans Aliens, le retour (Aliens) en 1986 et en tant que lieutenant Hiram Coffey dans Abyss (The Abyss) en 1989. Il reprend son rôle de Kyle Reese en 1991 dans une scène de Terminator 2 : Le Jugement dernier (Terminator 2: Judgment Day), d'abord coupée au montage, puis restaurée dans la version longue[5].

Dans les années 1990, dans un avant-projet d'Alien 3 (1992) écrit par William Gibson, le personnage de Dwayne Hicks (ayant pourtant survécu aux créatures dans Aliens, le retour) doit être le protagoniste du film, remplaçant Ellen Ripley — interprétée par Sigourney Weaver[6]. Cependant, Walter Hill et David Giler écrivent le scénario officiel, dans lequel Dwayne Hicks est tué au début de l’histoire. Michael Biehn, dès qu’il apprend la disparition de son personnage, exige et reçoit presque autant de salaire pour sa présence dans une seule scène que pour le rôle tenu dans Aliens[7].

Au début des années 1990, il tient la tête d’affiche de plusieurs films d’action : Navy Seals : Les Meilleurs, Timebomb et K2, l'ultime défi. Malheureusement, ces films seront des flops au box-office.

En 1993, il interprète le hors la loi Johnny Ringo dans le western Tombstone de George P. Cosmatos, qui, s'il le voit côtoyer Powers Boothe qui tient le rôle de William Brocius (en), chef de la bande Cochise County Cowboys (en), il le met surtout en confrontation face à Kurt Russell et Val Kilmer qui tiennent respectivement les rôles de Wyatt Earp et Doc Holliday[8].

Puis il joue des personnages secondaires dans Jade de William Friedkin, Rock de Michael Bay, Susan a un plan de John Landis et L'Art de la guerre avec Wesley Snipes.

De 1998 à 2000, il est avec Eric Close, Andrew Kavovit (en), Dale Midkiff, Ron Perlman, Anthony Starke et Rick Worthy (en), l'un des sept mercenaires dans la version télévisée du western Les Sept Mercenaires de John Sturges sorti en 1960[9].

En 2007, il incarne le rôle du Shérif Hague dans Planète Terreur de Robert Rodriguez.

En 2009, il a failli retrouver une nouvelle fois James Cameron pour le film Avatar[8]. Plus ou moins pressenti pour jouer le rôle du colonel Miles Quaritch, le rôle revient finalement à Stephen Lang car selon Biehn, Cameron ne souhaitait pas que le film soit associé à une réunion entre lui et Sigourney Weaver[8]. Cameron révèle qu'il n'avait pas un rôle spécifique pour lui, mais qu'engager Sigourney Weaver vingt-trois ans après Aliens, avait eu un impact sur le fait d'engager Biehn[8].

En 2010, il écrit et réalise son premier long métrage, The Blood Bond (en), tout en y tenant un rôle[10]. Le film lui est proposé par Bey Logan qui lui demande de réécrire son scénario, et ce faisant, il pourrait réaliser le film[10],[11]. Ce premier essai derrière la caméra s'est transformé en désillusion pour Biehn qui s'est désolidarisé du film : « Appeler ce film mes débuts de réalisateur est une farce. Le rôle de réalisateur comprend plusieurs aspects de la réalisation d'un film auxquels je n'ai pas participé. Je n'ai pas participé au casting (je n'ai pas non plus écrit le scénario), je n'ai pas participé au montage, au mixage du son, à la colorisation, à la musique, à l'ADR, ou tout autre aspect de la post-production. De plus, tous mes dialogues dans le film ont été doublé par une autre personne. L'équipe était la moins expérimentée et la moins organisée que j'aie connue au cours de mes 35 années d'implication dans le cinéma et j'avais très peu à dire sur la production quotidienne ou sur le produit final. En fait, j'ai eu si peu à voir avec le film que je ne l'ai même pas vu, à ce jour »[N 1],[10],[11].

En 2011, Il écrit, réalise et joue dans son second long métrage, The Victim[10].

Il reprend de manière inattendue le rôle du caporal Hicks dans le jeu vidéo Aliens: Colonial Marines (2013), suite spirituelle du film Aliens développée par le studio Gearbox Software[12]. C'est une expérience extrêmement amère pour Biehn, qui critique le manque de passion du studio, contrairement à ce qu'il a pu remarquer lorsqu'il a participé au jeu Far Cry 3: Blood Dragon sorti la même année[12].

En 2019, trente-trois ans après avoir joué pour la première fois le caporal Dwayne Hicks dans Aliens, il reprend une nouvelle fois le personnage pour les besoins d'une fiction audio qui adapte le scénario avorté de William Gibson pour le film Alien 3 (1992)[13]. Il y côtoie notamment Lance Henriksen qui reprend le personnage de l'androïde Bishop[13].

En , il apparait en tant qu'invité dans le cinquième épisode de la deuxième saison de la série The Mandalorian, première série en prise de vues réelles de l'univers Star Wars[14]. Bien que la série soit portée par Pedro Pascal qui joue le rôle titre, Biehn, qui joue un ancien militaire taché de protéger une magistrate corrompue, doit faire face à Rosario Dawson qui interprète l'ancienne Jedi Ahsoka Tano[15].

En , il apparait en tant qu'invité dans le treizième épisode de la onzième saison de la sérieThe Walking Dead[16].

Vie privéeModifier

 
Michael Biehn et sa compagne, l’actrice Jennifer Blanc, en pleine promotion de The Victim en 2012.

Le , Michael Biehn se marie à l’actrice Carlene Olson. Ensemble, ils ont des jumeaux : Devon et Taylor (nés en 1984). En 1987, ils divorcent.

Il se remarie à Gina Marsh, avec qui il a deux garçons : Caelan Michael (né en 1992) et Alexander (en 2003). En 2008, ils se séparent.

En 2012, il se remarie à l’actrice Jennifer Blanc, qui a coproduit et joué avec lui dans The Victim (2012)[17],[18]. Ils ont un enfant, Dashiell King Biehn (né en 2015)[19].

  • Il est membre de la fraternité Sigma Nu.

FilmographieModifier

En tant qu’acteurModifier

Longs métragesModifier

Années 1970Modifier
Années 1980Modifier
Années 1990Modifier
Années 2000Modifier
Années 2010Modifier
Prochainement

Court métrageModifier

  • 2011 : From Darkness d’Andrew C. Erin : l’agent Doug Albright

TéléfilmsModifier

Années 1970Modifier
  • 1978 : Zuma Beach de Lee H. Katzin : J. D.
  • 1978 : A Fire in the Sky de Jerry Jameson : Tom Rearden
  • 1979 : Steeletown de Robert L. Collins : Gibby Anderson, le frère de Bill
  • 1979 : The Paradise Connection de Michael Preece : Larry
Années 1980Modifier
Années 1990Modifier
Années 2000Modifier
  • 2002 : Borderline d'Evelyn Maude Purcell : l’inspecteur Macy Kobacek
  • 2004 : The Legend of Butch and Sundance de Sergio Mimica-Gezzan : Mike Cassidy

Séries téléviséesModifier

Jeux vidéoModifier

En tant que producteurModifier

  • 2013 : The Night Visitor de Jennifer Blanc
  • 2014 : Mindless de Jason DeVan
  • 2014 : Hidden in the Woods de Patricio Valladares
  • 2016 : The Girl de Jennifer Blanc
  • 2016 : Deadly Signal de Brianne Davis
  • 2016 : She Rises de Larry Wade Carrell
  • 2016 : The Lincoln de Stephanie Paris
  • 2017 : Altered Perception de Kate Rees Davies
  • 2017 : Fetish Factory de Staci Layne Wilson

En tant que scénariste et réalisateurModifier

Dans la culture populaireModifier

  • Une image de lui dans le film Terminator a été utilisée sur la jaquette du jeu vidéo Metal Gear dans le rôle de Solid Snake en 1987. Michael Biehn, alors en pleine gloire, aurait pu, selon les développeurs, être parfait dans le rôle de Solid Snake dans une éventuelle adaptation au cinéma du jeu.
  • Il se fait mordre dans tous les films de James Cameron.


Voix francophonesModifier

En version française, Michael Biehn est notamment doublé à trois reprises par Patrick Poivey dans Terminator, La Septième Prophétie et Streets of Blood ainsi que par Guy Chapellier[20] dans Rock, Megiddo: The Omega Code 2 (en) et Dragon Squad. Edgar Givry le double lui aussi à trois reprises, dans Fanatique, Asteroïde : Points d'impact et Esprits criminels. Parmi ses autres voix notables Michael Biehn est notamment doublé par Marc Alfos dans Aliens, le retour, Roland Timsit dans Abyss[20]; Emmanuel Jacomy dans Navy Seals, les meilleurs, Luc Bernard dans K2[20], Emmanuel Karsen dans Tombstone[20], Patrick Borg dans Jade, Gérard Darier dans L'Art de la guerre[20], Maurice Decoster dans Aventure et Associés[20], José Luccioni dans Les Sept Mercenaires[20] ou encore Philippe Vincent dans Planète Terreur.

En version québécoise, Pierre Auger le double à trois reprises dans Une nuit en enfer, L'Art de la guerre et Les Horlogers du Temps. Il est également doublé à titre exceptionnel par Jean-Luc Montminy dans Duel au soleil, Mario Desmarais dans Le rocher et Benoît Rousseau dans Planète Terreur.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Citation originale : To call the movie referenced above my directorial debut is a farce. The role of Director includes several aspects of movie making which I had no part in. I was not involved in the casting, (nor did I write the script), I was not involved with editing, sound mixing, colorization, music, ADR, or any other aspect of post production. Also, all of my dialogue in the movie was voice over from another person. The crew was the least experienced and the most unorganized that I've experienced in my 35 years of being involved with movies and I had very little say in both day to day production or the final product. In fact, I had so little to do with the movie that I haven't even seen it, to this day.

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « Michael Biehn: Biography, Latest News & Videos », sur TV Guide (consulté le ).
  2. a et b (en) « Michael Biehn », sur Wizard World, (consulté le ).
  3. (en) [vidéo] tarlanx, ALIENS - Bobbie Wygant interview 1986/87 - Michael Biehn sur YouTube.
  4. (en) « About Michael Biehn », sur MTV (consulté le ).
  5. (en) « Terminator 2: Michael Biehn's Deleted Kyle Reese Cameo Explained », sur screerant, (consulté le )
  6. (en) « Phoenix – Michael Biehn Archive – Aliens Cinescape Movie Aliens – Bald Ambition Page 3 », sur Michaelbiehn.co.uk (consulté le ).
  7. « Wreckage and Rape: The Making of Alien³ – Development Hell: Concluding The Story », dans le DVD Alien 3 Collector's Edition.
  8. a b c et d (en) « “Everything Had to Go Right”: What Happened to ‘Terminator’ Star Michael Biehn », sur hollywoodreporter.com, (consulté le )
  9. (en) « The Magnificent Seven », sur ew.com, (consulté le )
  10. a b c et d (en) « Michael Biehn on The Victim, William Friedkin, and his favorite antagonist role », sur avclub.com, (consulté le )
  11. a et b (en) « Michael Biehn Talks Losing Control Of THE BLOOD BOND », sur screenanarchy.com, (consulté le )
  12. a et b « ALIENS COLONIAL MARINES : MICHAEL BIEHN CRACHE SON VENIN SUR GEARBOX SOFTWARE », sur theverge.com, (consulté le )
  13. a et b (en) « HOW WILLIAM GIBSON’S LONG-LOST ALIEN 3 SCRIPT BECAME 2019’S MOST INTRIGUING AUDIO DRAMA », sur theverge.com, (consulté le )
  14. (en) « The Mandalorian saison 2 : une star de Terminator et Aliens au casting et une rumeur de spin-off ! », sur allociné.fr, (consulté le )
  15. (en) « The Mandalorian shows Ahsoka Tano in major post-Thanksgiving episode », sur ew.com, (consulté le )
  16. (en) « 'The Terminator' star Michael Biehn felt 'uncomfortable' while filming a scene on 'The Walking Dead' where his face was grabbed », sur insider.com, (consulté le )
  17. (en) Serena Whtiney, « Fantasia 2012: Michael Biehn and Jennifer Blanc-Biehn Talk The Victim and More! », sur Dread Central, (consulté le ).
  18. (en) « Fantasia 2012: Michael Biehn and Jennifer Blanc say waddup in this photoshoot! », sur Arrow in the Head, (consulté le ).
  19. (en) « Welcome Dashiell King Biehn », sur Topanga Messenger, (consulté le ).
  20. a b c d e f et g « Comédiens ayant doublé Michael Biehn en France », sur RS Doublage.

Liens externesModifier