Bai Ling

actrice américaine et chinoise

Bai Ling (chinois simplifié : 白灵 ; chinois traditionnel : 白靈 ; pinyin : Bái Líng ; Wade : Pai² Ling² ; cantonais Yale : Baak⁶ Ling⁴) est une actrice chinoise naturalisée américaine, née le à Chengdu. En France, elle est connue pour avoir interprété la machiavélique Qiu dans Taxi 3. Son nom signifie en chinois « Esprit blanc ».

Bai Ling
Description de cette image, également commentée ci-après
Bai Ling en 2007
Naissance (57 ans)
Chengdu (Sichuan, Chine)
Nationalité Drapeau de la République populaire de ChineChinoise
Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Films notables Red Corner
The Crow
Taxi 3
Nouvelle Cuisine
Capitaine Sky et le Monde de demain
Southland Tales
Hyper Tension 2

Biographie

modifier

Bai Ling naît à Chengdu pendant la Révolution culturelle. Ses parents sont alors traités cruellement à cause de leur carrière respective et elle est confiée rapidement à sa grand-mère habitant dans le Sichuan. Elle s'est décrite comme une enfant très timide, qui a découvert qu'elle arrivait mieux à s'exprimer en jouant des rôles. Pour elle, l'interprétation d'un rôle est un moyen de se détacher du jugement de la société. À 14 ans, elle commence une « carrière » de trois ans dans l'armée populaire de libération au Tibet. Là-bas, elle réussit néanmoins à se consacrer aux divertissements et au théâtre[1].

Plus âgée, son fort caractère lui vaut quelques problèmes avec sa hiérarchie. Elle est accusée d'insubordination après avoir consommé du tabac et de l'alcool. Elle est hospitalisée brièvement pour dépression à la fin de son service, à la suite de quoi elle participe aux manifestations de la place Tian'anmen en 1989. Elle s'en va temporairement à New York en 1991 pour suivre les cours de cinéma à l'université de New York et obtient plus tard un visa spécial lui permettant de rester aux États-Unis, jusqu'à ce qu'elle en devienne citoyenne en 1999.

Carrière artistique

modifier

Bai joue dans de nombreux films, séries télévisées et pièces de théâtre, en Chine et aux États-Unis. Son rôle le plus célèbre en Chine est dans Arc Light (Hu guang). En 1994, elle décroche le rôle de méchante dans le film The Crow et obtient son premier gros succès sur le sol américain. Cela dit, le film qui la révèle réellement outre-Atlantique est Red Corner, où elle joue aux côtés de Richard Gere.

En 1998, People magazine la fait figurer dans sa liste des « 50 plus belles personnalités du monde ». On lui prête une liaison avec Nick Carter des Backstreet Boys, mais Carter déclare qu'ils sont « juste amis ».

Elle tourne quelques scènes dans Star Wars, épisode III : La Revanche des Sith (2005), jouant la sénatrice Bana Breemu, mais son apparition est coupée au montage. Elle prétend que cette coupe est due au fait qu'elle pose nue pour le numéro de juin 2005 du magazine Playboy, ce qui coïncide avec la sortie du film en mai 2005, mais le réalisateur George Lucas déclare par la suite que cette partie du montage a été réalisée plus d'un an auparavant.

Plus tard en 2005, Ling participe à l'émission de VH1 But Can They Sing? (Mais peuvent-ils chanter ?). L'émission permet à des personnalités qui ne sont pas du monde musical de s'essayer à ce talent. Bai Ling s'illustre pour son interprétation du tube de Madonna Like a Virgin et celui des Ramones I Wanna Be Sedated. Bai est éliminée en demi-finale, mais participe à la dernière émission en chantant I Touch Myself des Divinyls.

Ling est la cible d'une émission The Showbiz Show with David Spade fin 2005, où Spade note que sa forte exposition médiatique n'est en rien liée aux rôles plutôt mineurs de sa filmographie récente.

Elle joue en 2006 le rôle de Serpentine dans l'OFNI Southland Tales, deuxième film de Richard Kelly après Donnie Darko.

Elle pose entièrement nue dans le numéro de Playboy de .

Elle est photographiée seins nus, vêtue d'une seule veste ouverte, fin 2014 dans un salon de manucure[2].

Filmographie

modifier

Cinéma

modifier
 
Bai Ling en 2007

Télévision

modifier

Documentaire

modifier

Notes et références

modifier
  1. Bai Ling
  2. Karine Hernandez, « La naturiste de Beverly Hills », voici.fr, (consulté le )

Liens externes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :