Ouvrir le menu principal

Estelle Alphand

skieuse française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alphand.

Estelle Alphand
Image illustrative de l’article Estelle Alphand
Estelle Alphand en 2011.
Contexte général
Sport Ski alpin
Période active De 2010 à aujourd'hui
Biographie
Nom complet
dans le pays d'origine
Estelle Alphand
Nationalité sportive Drapeau : France Française
Drapeau : Suède Suédoise
Nationalité France et Suède
Naissance (24 ans)
Lieu de naissance Briançon
Club Åre SLK

Estelle Alphand, née le à Briançon dans les Hautes-Alpes, est une skieuse alpine franco-suédoise licenciée à Serre Chevalier. Fille de l'ancien champion de ski alpin Luc Alphand (vainqueur du gros globe de la coupe du monde en 1997), elle est désignée pour être le porte drapeau de la délégation française à l'occasion des premiers Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver de 2012 à Innsbruck auxquels elle prend part. Elle y est l'une des têtes d'affiche et y remporte quatre médailles : une médaille d'or en super G, deux médailles d'argent en combiné et slalom géant, et enfin une médaille de bronze dans l'épreuve par équipes.

À partir de la saison 2017-2018, elle court sous les couleurs suédoises.

BiographieModifier

Estelle Alphand est la fille de Luc Alphand et la sœur de Nils Alphand et de Sam Alphand. Sa mère Anna-Karin est suédoise. Elle participe à ses premières compétitions de ski alpin sous l'égide de la FIS en novembre 2010, ses bons résultats lui permettent de rapidement prendre part aux compétitions de coupe d'Europe (antichambre de la coupe du monde) en janvier 2011.

En février 2011, elle participe aux championnats du monde junior à Crans-Montana où elle est l'une des plus jeunes participantes à quinze ans seulement. Loin d'y faire de la figuration, Alphand obtient la dixième place en super G, la quatorzième en slalom et la vingt-septième en descente (abandon en géant). Elle clôt sa saison 2011 avec un titre de championne de France junior en slalom et une cinquième place aux championnats de France seniors en slalom derrière quatre filles participant aux coupes du monde.

Elle prépare sa saison 2012 en axant sa préparation sur les premiers Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver. Elle y est désignée porte drapeau de la délégation française[1] et prend part à toutes les épreuves de ski alpin. Elle est la première athlète titrée dans l'histoire de ces jeux. Elle remporte le titre olympique en super G[1] puis obtient deux médailles d'argent en super-combiné[2] et géant[3] ainsi qu'une médaille de bronze dans l'épreuve par équipes[4]. Elle est l'une des trois athlètes médaillées originaire de Briançon avec Lucile Lefevre et Marine Tripier Mondancin.

Elle débute en Coupe du monde en mars 2013. Elle marque ses premiers points en novembre 2015 au slalom géant d'Aspen (21e)[5]. Mais par la suite, sa carrière internationale ne décolle pas. « Estelle Alphand est aujourd'hui le symbole d'une génération dorée mais un peu cabossée par les blessures ou les accidents de la vie et qui s'est perdue »[6]. Ainsi, au terme d'une saison 2016-2017 sans relief (seulement une qualification en Coupe du monde, à Semmering où elle se classe 24e du slalom géant[7]), Estelle Alphand n'est plus en équipe de France A ou B. Pour relancer sa carrière à 22 ans, elle négocie alors avec la FFS pour qu'elle la « libère », et profitant de sa double nationalité (sa mère Anna-Karin est suédoise), elle rejoint l'équipe de Suède de ski alpin et démarre la Coupe du monde 2017-2018 sous ses nouvelles couleurs[6]. Elle commence d'ailleurs par prendre la quatorzième place du slalom géant d'ouverture, le 28 octobre 2017 à Sölden, ce qui constitue le meilleur résultat de sa carrière en Coupe du monde[7], jusqu'au 28 décembre de la même année à Lienz où elle prend la cinquième place du slalom en réalisant le meilleur temps de la deuxième manche, après avoir pris la vingt-troisième place sur le premier tracé[8].

PalmarèsModifier

Jeux olympiquesModifier

Jeux olympiques
Épreuve / Édition   Pyeongchang 2018
Slalom géant 16e
Slalom abandon

Coupe du mondeModifier

Article détaillé : Coupe du monde de ski alpin.
  • Meilleur classement général : 33e en 2018.
  • Meilleur classement de slalom géant : 19e en 2018.
  • Meilleur résultat sur une épreuve de Coupe du monde : 5e lors du slalom de Lienz en 2017.

ClassementsModifier

Classements d'Estelle Alphand en Coupe du monde par saison
Saison / Épreuve Général Descente Slalom Slalom géant Super G Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2016 98e 15 - - - - 41e 15 - - - -
2017 114e 7 - - - - 46e 7 - - - -
2018 33e 251 - - 21e 126 19e 125 - - - -
2019 102e 20 - - - - 45e 20 - - - -

Jeux olympiques de la jeunesseModifier

Edition/Epreuve Super G Slalom géant Slalom Super-combiné Équipes
JOJ 2012   Or   Argent 6e   Argent   Bronze

Championnats du monde juniorModifier

Edition/Epreuve Descente Super G Slalom géant Slalom Combiné
2011 27e 10e Abandon 14e -
2012 - 8e Abandon Abandon -
2013 11e 41e Abandon Abandon -
2014 - 7e - Abandon 10e
2015 4e Abandon Abandon 15e Abandon
2016 9e 6e 11e 15e Abandon

Coupe d'EuropeModifier

  • 1 victoire en slalom géant.

Championnats de FranceModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Mirko Hominal, « Estelle Alphand championne olympique », sur ski-nordique.net, (consulté le 20 décembre 2016)
  2. « JOJ - Une seconde médaille pour Estelle Alphand », sur toutleski.com, (consulté le 20 décembre 2016)
  3. Mirko Hominal, « JOJ 2012 : Un doublé historique pour Clara Direz et Estelle Alphand », sur ski-nordique.net, (consulté le 20 décembre 2016)
  4. (en) « Austria wins Mixed Parallel Team Event in Winter Youth Olympic Games », sur citizenside.com, (consulté le 20 décembre 2016)
  5. « Estelle, la fille de Luc Alphand, marque ses premiers points en Coupe du monde de ski alpin », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 20 décembre 2016)
  6. a et b Laurent Davier, « Estelle Alphand va skier pour la Suède », sur Ski Chrono, (consulté le 27 octobre 2017)
  7. a et b « Estelle Alphand -Biographie », sur FIS, (consulté le 27 octobre 2017)
  8. « FIS World Cup - Ladies' Slalom 28.12.2017 », sur fis-ski.com, (consulté le 28 décembre 2017)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :