Ouvrir le menu principal

Saint-Viâtre

commune française du département de Loir-et-Cher
(Redirigé depuis Saint-Viatre)

Saint-Viâtre
Saint-Viâtre
L'église Saint-Viâtre.
Blason de Saint-Viâtre
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Romorantin-Lanthenay
Canton La Sologne
Intercommunalité Sologne des Étangs
Maire
Mandat
Christian Léonard
2014-2020
Code postal 41210
Code commune 41231
Démographie
Population
municipale
1 212 hab. (2016 en diminution de 4,19 % par rapport à 2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 31′ 27″ nord, 1° 56′ 03″ est
Altitude 108 m
Min. 92 m
Max. 132 m
Superficie 89,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre
City locator 14.svg
Saint-Viâtre

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Saint-Viâtre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Viâtre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Viâtre
Liens
Site web saint-viatre.fr

Saint-Viâtre est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher, en région Centre-Val de Loire.

Sommaire

GéographieModifier

Plus de 10 % de sa surface est constitué d'étangs[1].

 
Localisation de la commune de Saint-Viâtre dans l'arrondissement de Romorantin-Lanthenay (Loir-et-Cher).
 
Localisation de la commune de Saint-Viâtre dans le canton de La Sologne (Loir-et-Cher).
 
Localisation de la commune de Saint-Viâtre dans la Communauté de communes de la Sologne des Étangs (Loir-et-Cher).

ToponymieModifier

Le village s'est d'abord appelé Tremblevy (du latin tremuli vicus, le village du tremble), puis au XVIIe siècle le nom devient Tremblevif, probablement à cause du paludisme qui sévissait dans la région à cette époque[réf. nécessaire].

HistoireModifier

C'est en 1854[1] à la demande de la commune, que la ville devient Saint-Viâtre en l'honneur d'un ermite retiré dans les bois de Sologne que la tradition nomme Viâtre. Sa tombe se situe dans la crypte de l'église, point central du village.

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean Hennequart   Pisciculteur
mars 2008 En cours Christian Léonard   Charpentier
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Évolution démographiqueModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2016, la commune comptait 1 212 habitants[Note 1], en diminution de 4,19 % par rapport à 2011 (Loir-et-Cher : +0,45 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9881 0691 0221 0951 2571 3131 1941 2061 240
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2561 2551 3151 3611 4351 5311 6281 7421 841
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 8441 9061 8541 6231 6571 5911 5041 4691 314
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1 2821 2451 2231 1621 0631 1571 1881 2651 212
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 


Pyramide des âgesModifier

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (25,5 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (26,3 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est égale à la population féminine.

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50 % d'hommes (0 à 14 ans = 18 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 22,1 %, 45 à 59 ans = 22,1 %, plus de 60 ans = 22,8 %) ;
  • 50 % de femmes (0 à 14 ans = 17,2 %, 15 à 29 ans = 12,6 %, 30 à 44 ans = 20,9 %, 45 à 59 ans = 21 %, plus de 60 ans = 28,3 %).
Pyramide des âges à Saint-Viâtre en 2007 en pourcentage[6]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,7 
8,6 
75 à 89 ans
9,9 
14,0 
60 à 74 ans
17,7 
22,1 
45 à 59 ans
21,0 
22,1 
30 à 44 ans
20,9 
15,2 
15 à 29 ans
12,6 
18,0 
0 à 14 ans
17,2 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[7]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

EnseignementModifier

Saint-Viâtre est située dans l'académie d'Orléans-Tours. La commune dispose d'une école élémentaire publique, l'école Les Bouleux[8], et d'une école élémentaire privée, l'école Notre-Dame-de-Lourdes[9].

Manifestations culturelles et festivitésModifier

Chaque année une foire a lieu au début du mois de mai.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
L'église Saint-Viâtre.

La fontaine de Saint-ViâtreModifier

La légende dit qu'un ermite vivant au VIe siècle sur les lieux actuel de Saint-Viâtre soit à l'origine de ce village. Cet ermite, construisant un édifice fut si content de l'avoir achevé qu'il jeta son marteau à plusieurs lieux de là. À l'endroit où le marteau tomba une fontaine jaillit. Cette fontaine existe toujours et fut déplacée d'une centaine de mètres en 1985 car elle se situait sur le tracé de l'autoroute A71.

HéraldiqueModifier

Les armoiries de Saint-Viâtre se blasonnent ainsi :

Parti : au premier d'argent au chef d'azur, au second d'hermine aux trois fasces ondées de sable, au lambel de gueules brochant.

Personnalités liées à la communeModifier

Le réalisateur des films Pathé, Jérôme Seydoux, possède une propriété à Saint-Viâtre sur le domaine de Frogère, il y a également le coiffeur Franck Provost qui y possède une propriété. Le député européen Philippe Loiseau du Front National possède aussi une propriété à Courmême.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a et b Neveux E, saint-Viâtre, Le Journal de la Sologne, Hiver 2011-2012 p 13
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. « Évolution et structure de la population à Saint-Viâtre en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 octobre 2010)
  7. « Résultats du recensement de la population du Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 octobre 2010)
  8. Site de l'école Les Bouleux
  9. Site de l'école Notre-Dame de Lourdes
  10. Auger F, Lepine J, Maisons du XVIe siècle en pan de bois des villages de Sologne, La Sologne et son passé, 2014;36:55-64