Quentin Fillon Maillet

biathlète français

Quentin Fillon Maillet, né le à Champagnole[1] dans le Jura, est un biathlète français. Issu d'une famille de skieurs, il est le premier athlète de son pays à gagner cinq médailles dans les mêmes Jeux olympiques d'hiver, à Pékin en 2022 et un des trois Français à totaliser un record de cinq podiums dans une seule édition, aux Jeux olympiques en général, 98 ans après l'escrimeur Roger Ducret. Le 12 mars 2022, il devient le quatrième biathlète français après Patrice Bailly-Salins, Raphaël Poirée et Martin Fourcade à remporter le classement général de la Coupe du monde.

Quentin Fillon Maillet
Image illustrative de l’article Quentin Fillon Maillet
Quentin Fillon Maillet en 2017.
Contexte général
Sport Biathlon
Période active 2011 à aujourd'hui
Site officiel www.quentinfillonmaillet.com
Biographie
Nationalité sportive Française
Nationalité France
Naissance (29 ans)
Lieu de naissance Champagnole (France)
Taille 1,77 m (5 10)
Poids de forme 70 kg (154 lb)
Club Ski Club du Grandvaux
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 2 3 0
Championnats du monde 2 4 4
Coupe du monde (globes ind.) 3 4 8
Coupe du monde (épreuves ind.) 16 19 15

Il commence sa jeune carrière au ski club de Saint-Laurent-en-Grandvaux, en Franche-Comté. C'est en 2012 qu'il réalise ses premières courses en IBU Cup où il réalise rapidement de très bons résultats, ce qui lui permet d'être sélectionné en équipe de France pour la saison 2013-2014 et de devenir titulaire indiscutable en 2014-2015, remportant notamment des victoires avec les relais hommes et mixte. Après avoir obtenu douze podiums individuels, il signe la première victoire de sa carrière en Coupe du monde le à l'arrivée de la mass-start d'Antholz-Anterselva, avant de remporter ses premières médailles individuelles aux championnats du monde à Östersund 2019, en se classant troisième du sprint et de la poursuite. Aux championnats du monde 2020 à Antholz-Anterselva, il gagne deux nouvelles médailles d'argent sur le sprint et la mass-start, ainsi qu'une médaille d'or avec le relais hommes.

La saison 2021-2022 est la meilleure de sa carrière avec notamment 10 victoires individuelles (dont 6 en poursuite) remportées au cours de l'hiver. Aux Jeux de Pékin 2022, il gagne cinq médailles en six courses, dont l'or sur l'individuel et la poursuite, ainsi que l'argent en relais mixte, en sprint et en relais hommes. Ses résultats olympiques sont dans la lignée de la Coupe du monde régulière qu'il domine largement. Il décroche ainsi les deux petits globes de cristal du sprint et de la poursuite, manque de peu celui de la mass-start, et surtout s'adjuge le gros globe de cristal du classement général, dont il sécurise le gain à une étape de la fin de la saison, à Otepää.

CarrièreModifier

2013-2018 : De sa première sélection en Coupe du monde aux Jeux olympiques 2018Modifier

Il reçoit sa première sélection aux Championnats du monde jeunesse en 2011 à Nové Město, où il enregistre son meilleur résultat individuel sur la poursuite avec une 11e place.

Il fait ses débuts chez les séniors en IBU Cup en fin d'année 2012 et obtient une 4e place dans l'individuel de Beitostølen.

En 2013, il remporte son premier titre dans l'épreuve du relais mixte juniors des Championnats d'Europe disputés à Bansko, en Bulgarie, en compagnie notamment d'Anaïs Chevalier. Il se classe la même année à la deuxième place du relais des Championnats du monde juniors d'Obertilliach, en Autriche[2].

Il commence la saison 2013-2014 avec une nouvelle 4e place en IBU Cup lors de l'individuel de Beitostølen, obtenant sa première sélection en en Coupe du monde pour l'étape du Grand-Bornand. Il participe au total à 15 épreuves de Coupe du monde obtenant pour meilleurs résultats une 14e place lors de la poursuite d'Anterselva[2] ainsi qu'une 13e place lors du sprint d'Oslo-Holmenkollen[3].

Lors de la saison 2014-2015, il obtient son premier podium individuel en Coupe du monde à l'occasion de la mass start de Ruhpolding : il parvient à tirer à 20 sur 20 et mène tout le dernier tour jusqu'à la ligne d'arrivée où un sprint à trois est lancé entre lui, l'Allemand Simon Schempp et le Tchèque Michal Šlesingr. Il finit finalement deuxième dans le même dixième que ses deux adversaires, devancé par Schempp sur la photo finish[4].

Il remporte en à Oslo le titre mondial du relais mixte avec Anaïs Bescond, Marie Dorin-Habert et Martin Fourcade.

Lors des championnats du monde de biathlon 2017, il participe au relais mixte avec l'équipe de France, mais pénalise son équipe avec un tour de pénalité et quatre pioches ; il décroche toutefois le titre de vice-champion.

Aux Jeux olympiques d'hiver de 2018, il est 48e du sprint, 44e de la poursuite et 29e de la mass start. Quentin Fillon Maillet termine 3e du sprint de Kontiolahti le jeudi , derrière le Russe Anton Shipulin, vainqueur, et le Letton Andrejs Rastorgujevs, second[5].

Saison 2018-2019 : 3e de la Coupe du monde et double médaillé de bronze aux championnats du mondeModifier

 
Fillon Maillet à Oberhof en 2018.

Lors de la saison 2018-2019, il fait régulièrement partie des plus rapides à ski, ce qui se concrétise tout d'abord par quatre podiums (2e de la poursuite de Pokljuka, 2e de la mass-start de Nové Město na Moravě, 3e de la mass-start de Ruhpolding et de la poursuite d'Anterselva). Ensuite, il met un coup d'arrêt à l'hégémonie de Johannes Thingnes Bø le en lui tenant tête durant toute la mass-start d'Anterselva, puis grâce à un sans-faute au tir, termine la course en vainqueur, détaché, 14 secondes devant le leader norvégien du classement général. Il s'agit du treizième podium individuel de Quentin Fillon Maillet et surtout de sa première victoire de sa carrière[6]. Le , parti 6e après le sprint, il prend le meilleur dans le final sur Vetle Sjåstad Christiansen et remporte la poursuite de Soldier Hollow, sa deuxième victoire, en étant l'un des seuls concurrents à réaliser un 20 sur 20 au tir[7].

Championnats du monde à Östersund et fin de saisonModifier

Lors des championnats du monde à Östersund, Quentin Fillon Maillet remporte sa première médaille mondiale individuelle en terminant troisième du sprint disputé le . Avec un sans-faute au tir et le deuxième temps à ski, il parvient à monter sur le podium derrière le vainqueur Johannes Thingnes Bø, à trois secondes du médaillé d'argent Aleksandr Loguinov et trois dixièmes de seconde devant Dmytro Pidruchnyy[8]. Le lendemain, il remporte une nouvelle médaille de bronze à l'arrivée de la poursuite, bien qu'il aurait pu s'attribuer la victoire[9]. En effet, malgré deux erreurs au premier tir couché, il est présent dans le groupe de chasse qui arrive dans le stade pour le quatrième tir (debout) à environ une minute de Johannes Bø, dont on pense qu'il a déjà course gagnée[10]. Mais le Norvégien ouvre la porte en ratant trois cibles pour autant de tours de pénalité. Fillon Maillet rate sa cinquième cible et laisse partir Dmytro Pidruchnyi qui réalise le sans faute et déborde Bø[9]. Ce dernier ressort de ses boucles de pénalité à 15 secondes de l'Ukrainien qui s'impose, tandis que le Français se bat dans le dernier tour pour le bronze avec Tarjei Bø, qu'il parvient à devancer sur la ligne d'arrivée[10].

Quentin Fillon Maillet termine sa saison par un dernier podium à Oslo-Holmenkollen lors de la dernière étape de la Coupe du Monde, en finissant troisième du sprint. À la fin de la saison, il termine troisième du classement général de la Coupe du Monde, son meilleur résultat en carrière[11].

Saison 2019-2020 : La saison de la confirmationModifier

Quentin Fillon Maillet commence sa saison 2019-2020 par une douzième place au sprint à Östersund, lieu de la première étape de la Coupe du Monde[12]. Il se rattrape cependant trois jours plus tard sur l'individuel, en montant une première fois sur podium après avoir fini troisième d'une épreuve largement dominée par les Français puisque ceux-ci trustent les quatre premières places[13]. Lors de cette étape, il monte également sur la deuxième marche du podium avec l'équipe de France de relais masculin derrière la Norvège[14].

Après une étape à Hochfilzen où il brille peu à titre individuel (14e en sprint, 9e en poursuite), il remonte sur le podium lors du sprint au Grand-Bornand grâce notamment à un 10 sur 10 au tir qui lui permet de prendre la troisième place juste devant Johannes Bø[15]. Ce dernier prend sa revanche à l'occasion de la poursuite en s'imposant devant Fillon-Maillet qui avait pourtant réussi une nouvelle fois une course parfaite au niveau du tir (20 sur 20)[16]. Le Français conclut cette étape par une quatrième place sur la mass-start.

Pour la quatrième étape de la Coupe du Monde à Oberhof, Fillon Maillet ne réalise pas de grandes performances au niveau individuel lors du sprint et de la mass-start, plombé par de nombreuses erreurs au tir à chaque reprise (19e au sprint avec quatre fautes[17], 16eme à la mass-start avec six fautes[18]). Sur le relais masculin, il règle toutefois la mire et permet à l'équipe de France d'arracher la deuxième place derrière la Norvège[19]. À Ruhpolding, le week-end suivant, il réalise une grande étape de Coupe du Monde, s'offrant une victoire avec le relais masculin ainsi que deux deuxièmes places au sprint et à la poursuite, à chaque fois derrière Martin Fourcade[20],[21]. Le , lors de la dernière étape de la Coupe du Monde avant le Championnat du Monde, il remporte sa première course de la saison à Pokljuka sur la mass-start devant l'Allemand Benedikt Doll et Johannes Bø[22]. Il termine également septième de l'individuel avec le meilleur temps à ski[23] et gagne le relais mixte avec Simon Desthieux, Julia Simon et Justine Braisaz[24].

Championnats du monde à Antholz-Anterselva et fin de saisonModifier

Pour sa première course aux championnats du monde 2020 organisés à Antholz-Anterselva, Quentin Fillon Maillet participe au relais mixte en compagnie de Julia Simon, Justine Braisaz et Martin Fourcade. Alors que l'équipe de France est seulement douzième au moment où Fillon-Maillet prend le relais, il parvient à terminer la course à la septième place en réalisant le meilleur temps à ski de son groupe et en ne ratant aucune balle au tir[25]. Le , il décroche la première médaille d'argent de sa carrière dans des Mondiaux lors du sprint, à seulement 6,5 secondes du Russe Aleksandr Loguinov, et ce en ayant encore une fois réalisé le meilleur temps à ski malgré une faute au tir couché[26]. Le lendemain sur la poursuite, il ne peut pas jouer le podium et se classe septième, plombé d'entrée par quatre fautes à son premier tir couché[27]. Il termine à la même place lors de l'individuel, handicapé encore une fois par un trop grand nombre de fautes au tir[28]. Il se reprend lors du relais masculin qu'il remporte en tant que dernier relayeur avec Martin Fourcade, Simon Desthieux et Emilien Jacquelin[29]. Il s'agit de sa deuxième médaille d'or en relais dans des championnats du monde après celle décrochée en 2016 avec le relais mixte. Enfin le , il glane une seconde médaille d'argent individuelle dans ces Mondiaux lors de la mass-start, battu seulement par le Norvégien Johannes Boe, auteur d'un sans-faute au tir[30].

Le à Nove Mesto, au cours de la septième étape de Coupe du monde, il est à nouveau devancé par Johannes Thingnes Boe sur le sprint mais signe tout de même son neuvième podium de la saison[31]. Sur la mass-start, il ne peut pas jouer les premiers rôles, en raison d'un mauvais choix de fartage selon l'encadrement de l'équipe de France, et termine à la huitième place malgré un 19 sur 20 au tir[32]. S'il est encore en course pour le gros globe de cristal à la veille de l'ultime étape de la saison à Kontiolahti en Finlande, ses espoirs de titre s'envolent après une septième place sur le sprint, et ce alors qu'il avait réalisé un sans-faute au tir[33]. Il conclut cependant sa saison sur une bonne note en prenant la deuxième place de la poursuite le lendemain derrière Martin Fourcade après avoir effectué une belle remontée[34]. Pour la deuxième année d'affilée, il finit troisième du classement général de la Coupe du monde derrière Martin Fourcade et Johannes Thingnes Boe.

Saison 2020-2021 : nouvelle médaille de bronze aux MondiauxModifier

Après deux premières étapes de Coupe du Monde à Kontiolahti où il se montre peu à son avantage, le Français décroche son premier podium de la saison 2020-2021 lors de la troisième étape à Hochfilzen le , où il prend la deuxième place du sprint grâce à un 10 sur 10 au tir, derrière le Norvégien Johannes Dale[35]. Le lendemain, il gagne la poursuite devant Emilien Jacquelin, avec une nouvelle fois un sans-faute au tir, remportant la quatrième victoire de sa carrière[36]. Il remonte sur le podium en janvier lors de l'épreuve de l'individuel à Antholz-Anterselva, après avoir arraché la troisième place pour un dixième de seconde devant l'Italien Lukas Hofer[37]. Le lendemain, il remporte le relais hommes avec ses coéquipiers Antonin Guigonnat, Simon Desthieux et Emilien Jacquelin, son deuxième succès de la saison avec l'équipe de France après Oberhof[38]. Il conclut cette étape de Coupe du monde par un nouveau podium, une deuxième place sur la mass-start derrière Johannes Bø, après un 18 sur 20 au tir[39].

Aux Mondiaux de Pokljuka en Slovénie, Quentin Fillon Maillet se classe sixième du sprint[40] puis échoue au pied du podium lors de la poursuite, malgré une belle remontée après avoir manqué deux cibles à son premier tir couché[41]. Il décroche par la suite deux autres médailles en chocolat, une lors de l'individuel, où il est coupable de deux fautes au tir malgré le deuxième temps de ski[42], et une autre lors du relais masculin, où il doit concéder un tour de pénalité[43]. Finalement, il arrache la médaille de bronze sur la mass-start grâce à une belle remontée dans le dernier tour, qui lui permet de terminer derrière les Norvégiens Sturla Holm Laegreid et Johannes Dale[44].

Lors de l'avant-dernière étape de la saison à Nove Mesto le 11 mars, il décroche la cinquième victoire de sa carrière, la deuxième de sa saison et la première sur le format du sprint, après avoir réussi un 10 sur 10 au tir et le deuxième temps de ski. Il s'impose devant Tarjei Bø et Lukas Hofer[45]. Puis deux jours plus tard, à la faveur d'un 5 sur 5 au dernier tir, il réalise pour la première fois de sa carrière le doublé sprint/poursuite, remportant cette épreuve devant Johannes Bø et son coéquipier Emilien Jacquelin[46]. Pour la troisième saison de suite, le Français se classe troisième du général de la Coupe du Monde derrière Sturla Laegreid et Johannes Bø.

Saison 2021-2022: La saison de la consécrationModifier

Après un podium en sprint à Östersund où s'est ouverte la saison, puis deux deuxièmes places derrière la Norvège en relais hommes avec l'équipe de France, Quentin Fillon Maillet remporte deux poursuites consécutives, à Hochfilzen le 11 décembre, puis en solitaire devant son public au Grand Bornand une semaine plus tard. Ce résultat lui permet pour la première fois de sa carrière de prendre le dossard jaune de leader du classement général[47]. Mais avec une deuxième place sur la mass-start le lendemain, il perd le dossard jaune au profit d'Emilien Jacquelin, vainqueur de la course. Après cette étape dans la station française, le Franc-Comtois est deuxième du classement général, à deux points de son compatriote[48].

Lors de la première étape de l'année 2022 à Oberhof, Quentin Fillon Maillet se classe neuvième du sprint avec deux fautes, à une trentaine de secondes du vainqueur russe Alexandr Loginov[49]. Sur la poursuite, il rate deux fois la cible sur son premier tir couché mais réalise ensuite une remontée spectaculaire en réussissant tous ses tirs, avant de s'imposer en solitaire devant le Suédois Sebastian Samuelsson. Cette troisième victoire d'affilée en poursuite lui permet de reprendre le dossard jaune à Jacquelin[50]. Le 13 janvier, à Ruhpolding, il décroche le dixième succès de sa carrière en Coupe du Monde lors du sprint en ne commettant aucune erreur au tir, et profite de l'absence des meilleurs biathlètes norvégiens sur cette étape pour accroître son avance au général, avec déjà quatre victoires dans la saison[51]. Quarante-huit heures plus tard, il signe le doublé en gagnant sa quatrième poursuite d'affilée avec un 18 sur 20, consolidant encore son dossard jaune. Son avance en cours de poursuite est telle après le troisième tir qu'il peut commettre une faute au dernier passage sur le tapis, effectuer son tour de pénalité, et ressortir largement devant pour finir en solitaire[52]. Il s'agit de sa troisième victoire consécutive, la cinquième de la saison pour un total de sept podiums, et il part aux Jeux olympiques à Pékin avec une avance de 135 points sur son compatriote Émilien Jacquelin au classement général, alors que Tarjei Bø est troisième à 150 points.

Six courses à Pékin, cinq médailles : record français aux JO d'hiverModifier

Quentin Fillon Maillet ouvre son compteur de médailles aux Jeux olympiques de Pékin dès la première épreuve, le relais mixte, en remportant l'argent en compagnie d'Anaïs Chevalier-Bouchet, de Julia Simon et d'Émilien Jacquelin où, dernier relayeur, il est battu au sprint par Johannes Thingnes Bø qui fait gagner la Norvège. Trois jours plus tard, le , il se montre le plus rapide sur les skis[53] et l'un des plus rapides sur le pas de tir. Malgré deux minutes de pénalité écopées pour une faute au premier tir debout et une autre au deuxième tir couché, il remporte le titre olympique de l'individuel, la première victoire de sa carrière sur ce format de course[54]. À la sortie du dernier tir qu'il a parfaitement négocié (5/5) - contrairement à ses principaux rivaux qui fautent[55] -, Quentin Fillon Maillet se retrouve pourtant devancé de quelques secondes par le seul Anton Smolski qui, bien que beaucoup moins rapide sur les skis, tire profit d'un temps non pénalisé (20 sur 20 au tir). Cependant le dernier tour de piste est à l'avantage du Français qui à l'arrivée devance finalement le Biélorusse de 14 s 8 (soit plus de deux minutes en temps réel) et le champion sortant, Johannes Thingnes Bø (deux fautes comme Quentin Fillon Maillet, mais un peu moins rapide) de 31 s 1. Quentin Fillon Maillet succède à Martin Fourcade qui avait été le premier biathlète français à remporter l'Individuel aux Jeux olympiques, à Sotchi en 2014, et apporte à la délégation française sa première médaille d'or à Pékin[53],[54]. Il est le cinquième Français champion olympique dans une course individuelle après Florence Baverel-Robert (sprint) et Vincent Defrasne (poursuite) à Turin en 2006, Vincent Jay (sprint) à Vancouver en 2010 et Martin Fourcade à Sotchi en 2014 (individuel et poursuite) et à PyeongChang en 2018 (poursuite et mass start)[56]. Il explique après sa victoire : « Avec deux fautes, je ne pensais pas pouvoir jouer la victoire. Avec peu d’informations sur la piste et le dossard n°11, il restait encore beaucoup d’athlètes derrière moi. J’ai donné le meilleur de moi-même sur toute la course et, avec surprise, c’est la victoire avec un temps de ski exceptionnel. (...) Le petit garçon qui rêvait d’être champion olympique a réalisé son rêve. C’est quelque chose de très fort et une petite revanche par rapport aux Jeux d’il y a quatre ans qui étaient compliqués. Un début exceptionnel avec finalement l’argent sur le mixte et l’or aujourd’hui. Le biathlon français brille plutôt bien pour l’instant donc ça fait plaisir »[57].

Le samedi 12 février, Quentin Fillon Maillet monte sur son troisième podium en trois courses, avec la médaille d'argent du sprint derrière Johannes Thingnes Bø, une faute au tir chacun (9 sur 10), mais le Norvégien se montrant plus rapide que lui de 26,9 secondes à skis. Il n'en reste pas moins que le Français se place idéalement pour la poursuite, un format de course qu'il domine cet hiver[58]. Le lendemain, il remporte son deuxième titre individuel en réalisant un 20 sur 20 dans la poursuite. Johannes Bø, parti 26 secondes devant, perd toute ses chances en commettant trois fautes au troisième tir (debout). Le Français arrive pour le dernier passage debout derrière la carabine avec Eduard Latypov, mais le Russe manque une cible. Quentin Fillon Maillet repart seul et s'impose détaché sur la ligne d'arrivée devant Tarjei Bø et Eduard Latypov.

Le 15 février, il termine deuxième du relais masculin avec Fabien Claude, Simon Desthieux et Émilien Jacquelin. Il est le dernier relayeur français, passant la ligne d'arrivé 27 secondes après Vetle Sjåstad Christiansen vainqueur avec la Norvège[59]. Alors que les biathlètes du comité olympique russe ont fait toute la course en tête, Eduard Latypov craque sur le dernier tir debout et part faire deux tours de pénalité. Fillon Maillet arrive avec Philipp Nawrath pour l'Allemagne et Christiansen : ce dernier fait le sans-faute et s'envole vers la victoire. Nawrath craque aussi et part tourner. Le Français doit faire deux pioches, cela l'empêche de jouer la médaille d'or, et il le regrettera[60]. Il n'en reste pas moins que « QFM » écrit une page d'histoire aux Jeux d'hiver, puisqu'il est le premier athlète français et le premier biathlète à gagner cinq médailles dans un même édition olympique hivernale[59].

Aux Jeux olympiques en général, il égale les records de Julien Brulé en tir à l'arc (une or, trois argent, une bronze) à Anvers en 1920 et Roger Ducret (trois or et deux argent) en escrime à Paris en 1924[61]. Il est aussi le dixième athlète hivernal à totaliser cinq podiums dans une même édition[62], mais le premier à réaliser cet exploit en dehors du patinage de vitesse et du ski de fond[61]. En biathlon, sur les mêmes Jeux, il dépasse Ole Einar Bjørndalen qui avait réussi à gagner quatre médailles en quatre épreuves (toutes en or, à Salt Lake City en 2002)[61]. Ce total de cinq podiums est égalé à Pékin par les Norvégiens Johannes Thingnes Bø et Marte Olsbu Røiseland[63].

Lors de la dernière épreuve, la mass start dont le départ est donné le 18 février, Quentin Fillon Maillet est encore en course pour la victoire ou le podium quand il arrive au dernier tir debout, loin de Johannes Thingnes Bø. Mais ce dernier commet deux fautes et ouvre la porte. Le Français, « rattrapé par l'émotion » car il « avait le Grand Chelem en tête » selon ses propos, n'en profite pas et manque ses trois premières cibles[64]. Il laisse Martin Ponsiluoma et Vetle Sjåstad Christiansen repartir devant lui, alors que Johannes Bø caracole en tête et s'impose avec plus de 40 secondes d'avance, remportant son quatrième titre à Pékin. Le Français prend la quatrième place[64]. « J'aurais bien aimé réaliser ce Grand Chelem », dit-il à propos de la possibilité de signer un record de six médailles, « J'en avais très envie et j'avais bien récupéré de tous mes efforts, il y avait tout pour faire. Mais j'ai été rattrapé par mes émotions sur le dernier tir alors que la victoire me tendait les bras. C'est dommage, je suis un peu déçu. Au final, je fais des super Jeux et cela rend très fier. Maintenant, il y a un globe à aller chercher »[65]. Fillon Maillet termine ces Jeux en étant désigné porte-drapeau de la délégation française lors de la Cérémonie de clôture[66].

Fin de saison : vainqueur du classement généralModifier

Le 5 mars, il remporte le sprint de Kontiolahti, première course individuelle disputée après les Jeux, en réalisant un sans-faute au tir, sa sixième victoire de l'hiver comptant pour la Coupe du monde (la huitième en additionnant les titres olympiques). Le lendemain, il réalise le doublé dans le stade de biathlon finlandais en gagnant sa sixième poursuite consécutive de l'hiver (égalant le record de Martin Fourcade[67]), avec un 19 sur 20 (une seule erreur au dernier tir debout), ce qui lui permet de s'adjuger le petit globe de la spécialité, tout en augmentant encore son avance au classement général[68].

Le 10 mars, il s'impose sur le sprint d'Otepää, sa dixième victoire de la saison, poursuivant ainsi sa série après son doublé à Kontiolahti. Avec un 10 sur 10, il réalise le meilleur temps à skis pour devancer deux autres biathlètes sans-faute comme lui : Sturla Holm Lægreid et Benedikt Doll[69]. Deux jours plus tard, alors qu'il pouvait dans le plus défavorable des scenarii se contenter d'une 23e place à l'arrivée de la mass start d'Oteppää en cas de victoire de Jacquelin, il se met définitivement hors de portée au classement général en terminant deuxième derrière Vetle Sjåstad Christiansen. Il sécurise ainsi le gain du gros globe de cristal à une étape de la fin, signe de sa domination saisonnière[70]. Après Patrice Bailly-Salins (1994), Raphaël Poirée (2000, 2001, 2002 et 2004), et Martin Fourcade (de 2012 à 2018), il est le quatrième français vainqueur de la Coupe du monde de biathlon[70].

Lors de l'étape finale à Oslo-Holmenkollen, Fillon-Maillet se classe deuxième du sprint et s'assure le petit globe de la discipline[71]. Deuxième de la poursuite derrière l'Allemand Erik Lesser[72], il termine seulement septième de la mass-start et laisse échapper le petit globe de la spécialité à Sivert Guttorm Bakken, vainqueur de la course[73].

Le Franc-Comtois gagne le classement général de la Coupe du monde 2021-2022 avec 248 points de plus que son dauphin Sturla Holm Lægreid. Fort de dix victoires au compteur (dont deux aux JO) entre novembre et mars, il rejoint Ole Einar Bjœrndalen, Raphaël Poirée, Martin Fourcade et Johannes Thingnes Bø dans le cercle fermé (chez les hommes) des champions qui ont réussi à remporter au moins dix succès individuels au cours d'une seule saison.

PalmarèsModifier

Jeux olympiques d'hiverModifier

Palmarès aux Jeux olympiques d'hiver
Édition \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte
  Pyeongchang 2018 48e 44e 29e
  Pékin 2022       4e    

Légende :

  •   : première place, médaille d'or
  •   : deuxième place, médaille d'argent
  •   : troisième place, médaille de bronze
  • — : non disputée par Quentin Fillon-Maillet

Championnats du mondeModifier

Palmarès aux Championnats du monde
Édition \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Relais Relais mixte Relais mixte simple
  Kontiolahti 2015 79e 38e 46e    
  Oslo 2016 19e 16e 10e 20e 9e  
  Hochfilzen 2017 17e 43e 22e 15e    
  Östersund 2019 12e     5e 6e
  Antholz-Anterselva 2020 7e   7e     7e
  Pokljuka 2021 4e 6e 4e   4e 5e

Légende :

  •   : première place, médaille d'or
  •   : deuxième place, médaille d'argent
  •   : troisième place, médaille de bronze
  • — : non disputée par Quentin Fillon-Maillet
  •   : pas d'épreuve

Coupe du mondeModifier

  • 1 gros globe de cristal en 2022
  • 2 petits globes de cristal :
    • Vainqueur du classement du sprint en 2022
    • Vainqueur du classement de la poursuite en 2022
  • 81 podiums[74] :
    • 50 podiums individuels : 16 victoires, 19 deuxièmes places et 15 troisièmes places.
    • 23 podiums en relais : 5 victoires, 10 deuxièmes places et 8 troisièmes places.
    • 8 podiums en relais mixte : 4 victoires, 2 deuxièmes places et 2 troisièmes places.

Dernière mise à jour le

Détail des victoiresModifier

Saison \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Mass start Total
2018-2019   Soldier Hollow   Antholz-Anterselva 2
2019-2020   Pokljuka 1
2020-2021   Nové Město   Hochfilzen
  Nové Město
3
2021-2022   Pékin (JO)   Ruhpolding
  Kontiolahti
  Otepää
  Hochfilzen
  Le Grand Bornand
  Oberhof
  Ruhpolding
  Pékin (JO)
  Kontiolahti
10
Total 1 4 9 2 16

Dernière mise à jour le

Classements en Coupe du mondeModifier

Saison Individuel Sprint Poursuite Mass start Général
Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position
2013-2014 1 / 2 - n.c. 7 / 9 43 49e 6 / 8 49 47e 1 / 3 15 38e 15 / 22 107 49e
2014-2015 3 / 3 58 18e 10 / 10 136 26e 6 / 7 86 30e 4 / 5 128 11e 23 / 25 408 23e
2015-2016 3 / 3 78 10e 9 / 9 165 17e 7 / 8 175 14e 5 / 5 162 2e 24 / 25 580 12e
2016-2017 3 / 3 63 16e 9 / 9 128 25e 9 / 9 143 26e 5 / 5 132 11e 26 / 26 466 20e
2017-2018 2 / 2 75 3e 8 / 8 168 16e 6 / 7 136 17e 5 / 5 139 10e 21 / 22 518 10e
2018-2019 3 / 3 54 18e 9 / 9 267 7e 8 / 8 315 2e 5 / 5 218 3e 25 / 25 843 3e
2019-2020 3 / 3 120 3e 8 / 8 324 2e 5 / 5 230 3e 5 / 5 216 2e 21 / 21 843 3e
2020-2021 3 / 3 91 4e 10 / 10 302 6e 7 / 8 266 4e 5 / 5 165 3e 25 / 26 930 3e
2021-2022 2 / 2 55 8e 9 / 9 402 1er 7 / 7 379 1er 4 / 4 178 2e 22 / 22 984 1er

Dernière mise à jour le

Résultats détaillés en Coupe du mondeModifier

Résultats détaillés en Coupe du monde
Saison 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 Courses Points Classement
2013-2014               .         15 / 22 107 49e
IN
SP
PU
Ann.
SP
PU
SP
54e
PU
36e
SP
55e
PU
45e
MS
IN
45e
PU
40e
SP
32e
PU
14e
SP
PU
IN
MS
SP
78e
PU
MS
SP
39e
SP
38e
PU
Ab.
SP
12e
PU
25e
MS
26e
2014-2015                   .     23 / 25 408 23e
IN
10e
SP
42e
PU
26e
SP
44e
PU
15e
SP
8e
PU
38e
MS
12e
SP
16e=
MS
22e
SP
37e
MS
2e
SP
29e
PU
21e
SP
21e
PU
19e
IN
14e
SP
6e
SP
38e
PU
46e
IN
79e
MS
SP
46e
PU
N.P.
MS
14e
2015-2016                   .     24 / 25 580 12e
IN
4e=
SP
4e
PU
3e
SP
19e
PU
8e
SP
7e
PU
5e
MS
10e
SP
31e
PU
19e
MS
8e
IN
28e
MS
13e
SP
56e
PU
N.P.
SP
45e
MS
3e
SP
33e
PU
Ab.
SP
16e
PU
10e
IN
19e
MS
20e
SP
20e
PU
Ab.
MS
Ann.
2016-2017               .         26 / 26 466 20e
IN
28e
SP
54e
PU
Ab.
SP
5e
PU
20e
SP
16e
PU
3e
MS
8e
SP
27e
PU
25e
MS
Ab.
SP
26e
PU
32e
IN
15e
MS
2e
SP
43e
PU
22e
IN
17e
MS
15e
SP
32e
PU
25e
SP
48e
PU
Ab.
SP
16e
PU
27e
MS
22e
2017-2018               .         21 / 22 518 10e
IN
2e
SP
12e
PU
3e
SP
38e
PU
12e
SP
61e
PU
MS
20e
SP
40e
PU
40e
IN
20e
MS
4e
SP
26e
PU
13e
MS
21e
SP
48e
PU
44e
IN
MS
29e
SP
3e
MS
10e
SP
8e
PU
27e
SP
6e=
PU
25e
MS
17e
2018-2019                   .     25 / 25 843 3e
IN
32e
SP
11e
PU
2e
SP
39e
PU
20e
SP
12e
PU
7e
MS
2e
SP
28e
PU
22e
SP
18e
MS
3e
SP
7e
PU
3e
MS
1er
SI
25e
SP
Ann.
SP
6e
PU
1er
SP
3e
PU
3e
IN
12e
MS
5e
SP
3e
PU
12e
MS
23e
2019-2020               .         21 / 21 843 3e
SP
12e
IN
3e
SP
14e
PU
9e
SP
3e
PU
2e
MS
4e
SP
19e
MS
16e
SP
2e
PU
2e
IN
7e
MS
1er
SP
2e
PU
7e
IN
7e
MS
2e
SP
2e
MS
8e
SP
7e
PU
2e
SP
Ann.
PU
Ann.
MS
Ann.
2020-2021                 .         25 / 26 930 3e
IN
4e
SP
6e
SP
30e
PU
10e
SP
2e
PU
1er
SP
7e
PU
8e
MS
9e
SP
84e
PU
SP
8e
MS
10e
IN
3e
MS
2e
SP
6e
PU
4e
IN
4e
MS
3e
SP
7e
PU
6e
SP
1er
PU
1er
SP
5e
PU
27e
MS
12e
2021-2022                 .         22 / 22 984 1er
IN
8e
SP
32e
SP
3e
PU
16e
SP
7e
PU
1er
SP
4e
PU
1er
MS
2e
SP
9e
PU
1er
SP
1er
PU
1er
IN
20e
MS
8e
IN
1er
SP
2e
PU
1er
MS
4e
SP
1er
PU
1er
SP
1er
MS
2e
SP
2e
PU
2e
MS
7e

Podiums en relais en Coupe du mondeModifier

Podiums en relais en Coupe du monde
Saison Date Lieu Épreuve Résultat Composition Compétition
1 2014-2015 08-01-2015   Oberhof Relais 4 x 7,5km   S. Fourcade J.-G. Béatrix S. Desthieux Q. Fillon Maillet Coupe du monde
2 25-01-2015   Antholz Relais 4 x 7,5km   S. Fourcade Q. Fillon Maillet S. Desthieux J.-G. Béatrix
3 14-03-2015   Kontiolahti Relais 4 x 7,5km   S. Fourcade J.-G. Béatrix Q. Fillon Maillet M. Fourcade Championnats du monde
4 2015-2016 13-12-2015   Hochfilzen Relais 4 x 7,5km   S. Fourcade Q. Fillon Maillet S. Desthieux M. Fourcade Coupe du monde
5 13-02-2016   Presque Isle Relais 4 x 7,5km   S. Fourcade Q. Fillon Maillet S. Desthieux J.-G. Béatrix
6 03-03-2016   Oslo Relais mixte   A. Bescond M. Dorin-Habert Q. Fillon Maillet M. Fourcade Championnats du monde
7 2016-2017 11-12-2016   Pokljuka Relais 4 x 7,5km   J.-G. Béatrix Q. Fillon Maillet S. Desthieux M. Fourcade Coupe du monde
8 09-02-2017   Hochfilzen Relais mixte   A. Chevalier M. Dorin-Habert Q. Fillon Maillet M. Fourcade Championnats du monde
9 18-02-2017   Hochfilzen Relais 4 x 7,5km   J.-G. Béatrix Q. Fillon Maillet S. Desthieux M. Fourcade
10 12-03-2017   Kontiolahti Relais mixte   M. Dorin-Habert A. Bescond S. Desthieux Q. Fillon Maillet Coupe du monde
11 2017-2018 10-12-2017   Hochfilzen Relais 4 x 7,5km   J.-G. Béatrix S. Desthieux É. Jacquelin Q. Fillon Maillet
12 12-01-2018   Ruhpolding Relais 4 x 7,5km   S. Desthieux Q. Fillon Maillet M. Fourcade A. Guigonnat
13 2018-2019 13-01-2019   Oberhof Relais 4 x 7,5km   A. Guigonnat S. Desthieux Q. Fillon Maillet M. Fourcade
14 18-01-2019   Ruhpolding Relais 4 x 7,5km   É. Jacquelin M. Fourcade Q. Fillon Maillet S. Desthieux
15 08-02-2019   Canmore Relais 4 x 7,5km   A. Guigonnat É. Jacquelin S. Fourcade Q. Fillon Maillet
16 17-02-2019   Soldier Hollow Relais mixte   Q. Fillon Maillet S. Desthieux C. Aymonier A. Chevalier-Bouchet
17 2019-2020 07-12-2019   Östersund Relais 4 x 7,5km   É. Jacquelin Q. Fillon Maillet S. Desthieux M. Fourcade
18 15-12-2019   Hochfilzen Relais 4 x 7,5km   A. Guigonnat É. Jacquelin F. Claude Q. Fillon Maillet
19 11-01-2020   Oberhof Relais 4 x 7,5km   É. Jacquelin M. Fourcade S. Desthieux Q. Fillon Maillet
20 18-01-2020   Ruhpolding Relais 4 x 7,5km   É. Jacquelin M. Fourcade S. Desthieux Q. Fillon Maillet
21 25-01-2020   Pokljuka Relais mixte   Q. Fillon Maillet S. Desthieux J. Braisaz J. Simon
22 22-02-2020   Antholz Relais 4 x 7,5km   É. Jacquelin M. Fourcade S. Desthieux Q. Fillon Maillet Championnats du monde
23 2020-2021 10-01-2021   Oberhof Relais mixte   A. Chevalier-Bouchet J. Braisaz-Bouchet F. Claude Q. Fillon Maillet Coupe du monde
24 15-01-2021   Oberhof Relais 4 x 7,5km   S. Desthieux Q. Fillon Maillet F. Claude É. Jacquelin
25 23-01-2021   Antholz Relais 4 x 7,5km   A. Guigonnat Q. Fillon Maillet S. Desthieux É. Jacquelin
26 2021-2022 04-12-2021   Östersund Relais 4 x 7,5km   F. Claude É. Jacquelin S. Desthieux Q. Fillon Maillet
27 12-12-2021   Hochfilzen Relais 4 x 7,5km   F. Claude S. Desthieux É. Jacquelin Q. Fillon Maillet
28 05-02-2022   Pékin Relais mixte   A. Chevalier-Bouchet J. Simon É. Jacquelin Q. Fillon Maillet Jeux olympiques
29 15-02-2022   Pékin Relais 4 x 7,5km   F. Claude É. Jacquelin S. Desthieux Q. Fillon Maillet
30 04-03-2022   Kontiolahti Relais 4 x 7,5km   A. Guigonnat É. Jacquelin S. Desthieux Q. Fillon Maillet Coupe du monde
31 13-03-2022   Otepää Relais mixte   S. Desthieux Q. Fillon Maillet C. Chevalier J. Braisaz-Bouchet

Championnats d'EuropeModifier

Édition \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Relais
  Nové Město 2014 4e 9e= 6e 8e

Championnats du monde juniors et de la jeunesseModifier

Édition \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Relais
  Nové Město 2011 67e 20e 11e 8e
  Obertilliach 2013 11e 5e 4e  

Légende :

  • participation aux Championnats du monde de la jeunesse

Championnats d'Europe juniorsModifier

Édition \ Épreuve Individuel Sprint Poursuite Relais mixte
  Bansko 2013 5e 26e 5e  

Championnats de FranceModifier

  • Champion de France de la mass start en 2017, 2018 et 2021
  • Vice Champion de France de la mass start en 2022

Championnats de France de biathlon d'étéModifier

  • Champion de France du sprint court en 2017, 2019, 2020 et 2021
  • Champion de France de la poursuite en 2021

DistinctionsModifier

RéférencesModifier

  1. « Quentin Fillon Maillet », sur lequipe.fr (consulté le ).
  2. a et b « Quentin Fillon Maillet », sur http://espritbleu.franceolympique.com/ (consulté le ).
  3. Mirko Hominal, « Jakov Fak retrouve la lumière », sur ski-nordique.net, (consulté le ).
  4. « Ruhpolding : Fillon Maillet est passé tout près d'une victoire, il se contentera d'un premier podium », sur lequipe.fr, .
  5. Coupe du monde : Anton Shipulin vainqueur, Quentin Fillon-Maillet 3e - L'Équipe, 8 mars 2018.
  6. Eurosport, « Quentin Fillon-Maillet signe sa première victoire, devant Johannes Boe », sur Eurosport, (consulté le )
  7. IBU, « BMW IBU World Cup Biathlon, Soldier Hollow Utah, Men 12.5 km Pursuit Competition, 2018/2019 », sur International Biathlon Union - IBU, (consulté le )
  8. Nordic Mag, « Biathlon », sur Nordic Magazine, (consulté le )
  9. a et b Benoït Prato, « Quentin-Fillon Maillet : "J’espérais un peu plus qu’une médaille de bronze" », (consulté le )
  10. a et b Alexandre Coiquil, « Poursuite : Johannes Boe laisse l'or à Dmytro Pidruchnyi, Quentin Fillon Maillet 3e », sur Eurosport, (consulté le )
  11. « Biathlon : classement Coupe du monde hommes 2018-2019 », sur L'Équipe (consulté le )
  12. « Coupe du monde : Johannes Boe vainqueur, Martin Fourcade cinquième - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  13. « Coupe du monde : Martin Fourcade remporte le 20 km d'Östersund, magnifique quadruplé pour l'équipe de France - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  14. « Biathlon Relais (H), les résultats Coupe du monde Östersund 2019-2020 », sur L'Équipe (consulté le )
  15. « Coupe du monde : Quentin Fillon Maillet termine troisième du sprint du Grand-Bornand - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  16. « Coupe du monde : Quentin Fillon-Maillet deuxième de la poursuite au Grand-Bornand - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  17. « Coupe du monde : Martin Fourcade remporte le sprint à Oberhof devant Émilien Jacquelin - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  18. « Coupe du monde : Martin Fourcade domine la mass start, Simon Desthieux 3e - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  19. « Coupe du monde : la France arrache la deuxième place sur le relais masculin - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  20. « Coupe du monde : Martin Fourcade remporte le sprint de Ruhpolding devant Quentin Fillon-Maillet - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  21. « Coupe du monde : Martin Fourcade remporte la poursuite de Ruhpolding, devant Quentin Fillon Maillet - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  22. « Coupe du monde : Quentin Fillon-Maillet remporte la mass start, Martin Fourcade 5e - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  23. « Coupe du monde : Johannes Boe remporte l'individuel de Pokljuka devant Martin Fourcade et Fabien Claude - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  24. « Coupe du monde : le résumé vidéo du relais mixte de Pokljuka - Biathlon - CM », sur L'Équipe (consulté le )
  25. « Championnats du monde : la Norvège remporte le relais mixte, la France termine 7e - Biathlon - Mondiaux », sur L'Équipe (consulté le )
  26. « Championnats du monde : Quentin Fillon-Maillet en argent au sprint, Martin Fourcade en bronze, Alexandr Loginov vainqueur - Biathlon - Mondiaux (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  27. « Championnats du monde : Émilien Jacquelin sacré en poursuite - Biathlon - Mondiaux (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  28. « Mondiaux : Martin Fourcade s'impose sur l'individuel et remporte son 11e titre mondial - Biathlon - Mondiaux (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  29. « Mondiaux : les Bleus en or sur le relais, leur premier titre depuis 2001 - Biathlon - Mondiaux (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  30. « Mondiaux : Johannes Boe s'impose sur la mass start devant Quentin Fillon-Maillet et Émilien Jacquelin - Biathlon - Mondiaux (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  31. « Coupe du monde : Johannes Boe remporte le sprint de Nove Mesto devant Quentin Fillon-Maillet, Martin Fourcade se classe sixième - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  32. « Coupe du monde : Johannes Boe remporte la mass start de Nove Mesto, Martin Fourcade et Quentin Fillon-Maillet distancés - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  33. « Coupe du monde : Johannes Boe remporte le sprint de Kontiolahti devant Martin Fourcade et Emilien Jacquelin - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  34. « Coupe du monde : un dernier succès pour Martin Fourcade, le gros globe pour Johannes Boe - Biathlon - CM (H) », sur L'Équipe (consulté le )
  35. « Hochfilzen : Johannes Dale remporte le sprint devant Fillon Maillet et Claude », sur L'Équipe (consulté le )
  36. « Quentin Fillon Maillet remporte la poursuite devant Émilien Jacquelin à Hochfilzen », sur L'Équipe (consulté le )
  37. « Fillon-Maillet retrouve le podium de l'individuel remporté par Loginov à Antholz-Anterselva », sur L'Équipe (consulté le )
  38. « Succès du relais masculin français à Anterselva », sur L'Équipe (consulté le )
  39. « Johannes Boe remporte la mass start d'Antholz, Quentin Fillon Maillet deuxième », sur L'Équipe (consulté le )
  40. « Simon Desthieux en argent, Émilien Jacquelin en bronze sur le sprint des Mondiaux », sur L'Équipe (consulté le )
  41. « Émilien Jacquelin conserve son titre de champion du monde de la poursuite », sur L'Équipe (consulté le )
  42. « Sturla Holm Laegreid champion du monde de l'individuel, Quentin Fillon-Maillet termine quatrième », sur L'Équipe (consulté le )
  43. « La Norvège titrée sur le relais des Mondiaux de Pokljuka, la France 4e », sur L'Équipe (consulté le )
  44. « Quentin Fillon Maillet 3e de la mass start de Pokljuka, le Norvégien Sturla Holm Laegreid sacré champion du monde », sur L'Équipe (consulté le )
  45. « Biathlon : Quentin Fillon Maillet remporte le sprint de Nove Mesto », sur Francetvsport (consulté le )
  46. « Quentin Fillon Maillet remporte la poursuite de Nove Mesto », sur L'Équipe (consulté le )
  47. « Quentin Fillon-Maillet remporte la poursuite du Grand-Bornand et s'empare du dossard jaune », sur lequipe.fr, (consulté en )
  48. « Émilien Jacquelin remporte la mass start du Grand-Bornand devant Quentin Fillon-Maillet et s'empare du dossard jaune », sur L'Équipe (consulté le )
  49. « Alexandr Loginov s'impose sur le sprint d'Oberhof devant Émilien Jacquelin », sur L'Équipe (consulté le )
  50. « Quentin Fillon-Maillet remporte la poursuite d'Oberhof et est de nouveau leader de la Coupe du Monde », sur L'Équipe (consulté le )
  51. « Quentin Fillon-Maillet frappe fort pour le classement général de la Coupe du monde en remportant le sprint de Ruhpolding », sur L'Équipe (consulté le )
  52. Ski Chrono, « Quentin Fillon-Maillet s’offre un doublé à Ruhpolding et assomme le général ! », sur ledauphine.com, (consulté le )
  53. a et b Tristan Henry, « Pékin 2022 - biathlon : Quentin Fillon-Maillet champion olympique de l'individuel 20 km », sur eurosport.fr, (consulté le )
  54. a et b « Quentin Fillon-Maillet sacré sur l'individuel des JO de Pékin », (consulté le )
  55. https://www.20minutes.fr/sport/jo/3231759-20220208-jo-2022-biathlon-gign-arbaletes-abnegation-or-quentin-fillon-maillet-victoire-travail JO 2022 - Biathlon : GIGN, arbalètes et abnégation... L'or de Quentin Fillon-Maillet, ou « la victoire du travail »], 20minutes.fr, 8 février 2022, par William Pereira
  56. Olivier Paquereau, « Fillon Maillet, Fourcade, Poirée... Les Français médaillés en individuel aux Jeux Olympiques », sur lequipe.fr, (consulté le )
  57. Valentin Jacquemet, « Quentin Fillon-Maillet : "Le petit garçon qui rêvait d’être champion olympique a réalisé son rêve" », sur ledauphine.com (Ski Chrono), (consulté le )
  58. Louis Boulay, « Johannes Boe remporte le sprint des JO de Pékin devant Quentin Fillon-Maillet et son frère Tarjei », sur lequipe.fr, (consulté le )
  59. a et b Thomas Perotto, « La France en argent sur le relais hommes des Jeux Olympiques de Pékin, la Norvège sacrée », sur lequipe.fr, (consulté le )
  60. Marc Ventouillac, « Quentin Fillon Maillet (2e du relais avec les Bleus) : « Je m'en veux un peu  » », sur lequipe.fr, (consulté le )
  61. a b et c Christophe Gaudot, « JO Pékin 2022 - Le relais et Quentin Fillon Maillet en argent, la moisson historique continue », sur eurosport.fr, (consulté le )
  62. « Comme Quentin Fillon Maillet, ils ont remporté cinq médailles lors des mêmes Jeux Olympiques d'hiver », sur lequipe.fr, (consulté le )
  63. « Marte Olsbu Roeiseland et Johannes Boe rejoignent le club des athlètes à cinq médailles lors de mêmes JO d'hiver », sur lequipe.fr, (consulté le )
  64. a et b Louis Boulay, « Quentin Fillon Maillet quatrième de la mass start aux JO de Pékin, Johannes Boe en or », sur lequipe.fr, (consulté le )
  65. « Biathlon - À Pékin, l'équipe de France a battu son record de médailles olympiques », sur lequipe.fr, (consulté le )
  66. « JO Pékin 2022 - Quentin Fillon Maillet désigné porte-drapeau de la France pour la cérémonie de clôture », sur eurosport.fr, (consulté le )
  67. Romain Donneux, « Quentin Fillon Maillet, imbattable à Kontiolahti, remporte la poursuite », sur lequipe.fr, (consulté le )
  68. Ski Chrono, « Kontiolathi : intouchable sur la poursuite, Quentin Fillon Maillet empoche le petit globe », sur ledauphine.com, (consulté le )
  69. Marion Poidevin, « Otepää - Quentin Fillon Maillet remporte le sprint et signe sa 8e victoire de l'hiver », sur eurosport.fr, (consulté le )
  70. a et b « Le gros globe pour Quentin Fillon Maillet, vainqueur du classement général et deuxième de la mass start », sur eurosport.fr, (consulté le )
  71. « Holmenkollen - Après le gros globe, Fillon Maillet remporte le petit globe de sprint », sur Eurosport, (consulté le )
  72. « Biathlon : Quentin Fillon Maillet, second repart avec le petit globe de cristal de la poursuite à Oslo en Norvège », sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté (consulté le )
  73. « Sivert Guttorm Bakken, vainqueur de la mass start à Oslo, décroche le globe, Émilien Jacquelin sur le podium (3e) », sur L'Équipe (consulté le )
  74. l'Union internationale de biathlon, inclut dans les statistiques de coupe du monde, les médailles obtenues aux Jeux olympiques et aux Championnats du monde.
  75. « JO. Les champions olympiques et paralympiques de Pékin décorés de la Légion d’honneur », sur Ouest-France (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :