Ouvrir le menu principal

Saint-Laurent-en-Grandvaux

commune française du département du Jura
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Laurent.

Saint-Laurent-en-Grandvaux
Saint-Laurent-en-Grandvaux
Mairie de Saint-Laurent-en Grandvaux.
Blason de Saint-Laurent-en-Grandvaux
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Saint-Claude
Canton Saint-Laurent-en-Grandvaux
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes la Grandvallière
Maire
Mandat
Françoise Vespa
2014-2020
Code postal 39150
Code commune 39487
Démographie
Gentilé Grandvalliers
Population
municipale
1 819 hab. (2016 en augmentation de 0,17 % par rapport à 2011)
Densité 104 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 34′ 35″ nord, 5° 57′ 24″ est
Altitude Min. 824 m
Max. 1 094 m
Superficie 17,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Franche-Comté
City locator 14.svg
Saint-Laurent-en-Grandvaux

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

Voir sur la carte topographique de Franche-Comté
City locator 14.svg
Saint-Laurent-en-Grandvaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Laurent-en-Grandvaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Laurent-en-Grandvaux
Liens
Site web http://www.st-laurent39.fr/

Saint-Laurent-en-Grandvaux est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

GéographieModifier

Saint-Laurent-en-Grandvaux est un bourg du Haut-Jura, capitale historique du Grandvaux située sur la Route nationale 5 et la Route nationale 78.

Le Grandvaux est aussi le nom du plateau dominé à l'est par la crête de la Joux-Devant (1 094 m), la forêt du Mont-Noir (1 276 m).

HydrographieModifier

La Lemme, affluent de la Saine, et le Ruisseau du Saillet sont les principaux cours d'eau traversant la commune. Les gorges de la Lemme d'une longueur de 7 km se déroulent à proximité de Saint-Laurent.

Communes limitrophesModifier

  Fort-du-Plasne  
La Chaumusse
Saint-Pierre
N Lac-des-Rouges-Truites
Morbier
O    Saint-Laurent-en-Grandvaux    E
S
Grande-Rivière
 
Carte de la commune de Saint-Laurent-en-Grandvaux et des proches communes.

HistoireModifier

La particularité des habitants de cette région fut pendant des siècles, la pratique du transport de marchandises : le roulage, qui se transmettait de père en fils dans les familles de Grandvalliers (habitants du Grandvaux). Les rouliers de Grandvalliers étaient connus dans toute la France ; ils étaient en quelque sorte les ancêtres des routiers actuels. Ils partaient sur les routes et chemins, tous les ans, en automne par petits convois de charrettes tirées par un seul cheval. Ils emportaient les produits locaux : bois, grumes de sapins, fromages, articles produits à Saint-Claude. Les produits vendus au fil du voyage étaient remplacés par d'autres achetés dans les bourgades traversées.

Le retour au Grandvaux s'effectuait seulement au printemps et les hommes redevenant des paysans, reprenaient les travaux des champs. Les Grandvalliers étaient plus instruits que le reste des paysans de l'époque, ils savaient lire, écrire et compter. La prospérité des Grandvalliers était certaine ; ils vivaient très confortablement de leurs revenus.

De 1740 à 1750, les routes de Saint-Laurent à Lons-le-Saunier, Champagnole et Besançon furent construites, ce qui contribua largement au développement de l'activité des Grandvalliers.

Au cours de la Révolution française, la commune, alors nommée simplement Saint-Laurent porta provisoirement le nom de Main-Libre[1].
C'est en 1962 que fut ajouté la terminaison distinctive -en-Grandvaux au nom de la commune[1].

Revers du progrès, l'apparition du chemin de fer lors de la 2e moitié du XIXe siècle entraîna rapidement la mort du métier de roulier. Un roman de Bernard Clavel, Meurtre sur le Grandvaux, met en scène un roulier grandvallier[2].

Politique et administrationModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Françoise Vespa UDI Conseillère départementale depuis 2015

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2016, la commune comptait 1 819 habitants[Note 1], en augmentation de 0,17 % par rapport à 2011 (Jura : -0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0831 2181 1981 3281 3251 3491 3001 2501 228
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1831 2581 2041 0851 1661 1361 2671 1281 175
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0151 0251 0239829681 0279791 0041 005
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 3211 5231 6741 7351 7811 7671 7401 7361 832
2016 - - - - - - - -
1 819--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

Lieux et monumentsModifier

Le village ne présente pas de monument particulièrement intéressant. Saint-Laurent, entièrement détruit par un grand incendie en 1867, a été reconstruit dans un style banal; les murs des bâtiments ont été recouverts de zinc ou de tôle galvanisée pour protéger les zones les plus exposées à la pluie. L'église elle-même est bardée de la sorte. Le bardage des maisons était autrefois en tavaillons : il nécessitait des milliers de petites lames d'épicéa refendues à la main (ce type de revêtement porte le nom de bardeaux dans d'autres régions).

Personnalités liées à la communeModifier

  • Auguste Bailly, écrivain mort à Saint-Laurent en 1967.
  • Michel Bédat, patron d'industries né à Saint-Laurent en 1925.
  • Louis Eugène Bouvier, entomologiste et carcinologiste, a donné son nom au collège public de la commune
  • Antoine Lyonnet, inspecteur d'académie honoraire, résistant 1939-1945[6] a donné son nom à un groupe primaire, rue des Pessières, sur les hauts de Saint-Laurent.

HéraldiqueModifier

  Blason Tranché: au 1er d'azur à l'étoile de huit rais d'argent, au 2e d'or plain; au sapin arraché de sinople brochant à dextre; à la cotice d'argent brochant sur le tout.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • Alphonse Rousset, Dictionnaire géographique, historique et statistique des communes de la Franche-Comté et des hameaux qui en dépendent, classés par département, 1863, (ISBN 2-87760-981-2).
  • Pierre Gresser, Claude Mercier, André Robert, Michel Vernus - Le guide du Jura - éditions la Manufacture -1990 - (ISBN 2-7377-0206-2)

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. http://resumes.auteurs-chapitre.com/resume_livre_3.php?titre=Meurtre-sur-le-grandvaux&auteur=Clavel,-bernard&livre_fiche=N09JOM
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Bulletin de "l'association des amis du Grand-Vaux, 1980 : « Durant la guerre, il montra son courage face à l'occupant allemand. Il apporta son aide aux maquisards de la région … » - biographie reprise dans le dictionnaire biographique du département du Jura p.336, Max Roche et Michel Vernus, Arts et Littérature, 39 Lons Saunier, 1996