Ouvrir le menu principal

Florence Baverel-Robert

biathlète française

Florence Baverel-Robert
Image illustrative de l’article Florence Baverel-Robert
Contexte général
Sport Biathlon
Période active 1992 - 2007
Biographie
Nom de naissance Florence Baverel
Nom complet
dans le pays d'origine
Florence Baverel-Robert
Nationalité sportive Drapeau : France Française
Nationalité France
Naissance (45 ans)
Lieu de naissance Pontarlier
Taille 1,67 m
Poids de forme 60 kg
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 1 0 1
Championnats du monde 0 5 4
Coupe du monde (épreuves) 1 7 6

Florence Baverel-Robert, née le à Pontarlier (Doubs), est une biathlète française. Championne olympique du sprint lors des Jeux olympiques de 2006 à Turin, édition où elle remporte également la médaille de bronze avec le relais féminin, elle possède neuf médailles mondiales, cinq d'argent et quatre de bronze. Parmi ces médailles, deux sont remportées à titre individuel, l'argent de l'individuel des mondiaux 2007 et le bronze de la poursuite de l'édition 2000. Elle compte une victoire en coupe du monde, le sprint des Jeux de Turin, et treize autres podiums.

BiographieModifier

La famille de Florence Baverel est de Lièvremont (Doubs) où elle passe son enfance.

Elle fait ses débuts en Coupe du monde en 1994, et obtient son premier podium l'année suivante à Ruhpolding, sur l'individuel derrière la Biélorusse Svetlana Paramygina, puis deux jours plus tard lors du sprint où elle est devancée par la Suédoise Magdalena Forsberg. Lors de la troisième course de cette étape, elle termine troisième avec le relais féminin. Au cours de ces premiers championnats du monde, lors de l'édition de Rasun Anterselva en Italie, elle fait partie du relais, avec Corinne Niogret, Véronique Claudel et Anne Briand, qui remporte la médaille d'argent, derrière l'Allemagne. Elle termine septième du classement général de la Coupe du monde, classement remporté par Anne Briand. La saison suivante, lors des mondiaux de Ruhpolding, elle remporte deux médailles, le bronze de la course par équipe avec Anne Briand, Corinne Niogret et Emmanuelle Claret, puis l'argent du relais avec les mêmes coéquipières. Cette dernière succède à Anne Briand au classement général de la coupe du monde, Baverel-Robert terminant de nouveau septième.

Lors de la coupe du monde 1999-2000, elle obtient la troisième place du sprint d'Östersund. Huit jours plus tard, lors de la poursuite des Mondiaux 2000 d'Oslo, elle part en 32e position, sa place lors du sprint, et un retard de min 8 s 3 sur Grete Skjelbreid. Elle est la seule des soixante partantes à abattre les vingt cibles[1] pour terminer troisième, derrière Magdalena Forsberg et l'Allemande Uschi Disl. Elle termine ensuite 56e de l'individuel, avec six cibles manquées. Lors du relais, où elle est associée à Delphyne Burlet, Christelle Gros et Corinne Niogret, elle termine quatrième, derrière la Russie, l'Allemagne et l'Ukraine. En 2002, elle fait cinquième du sprint des Jeux olympiques de Salt Lake City.

Lors de l'hiver 2003-2004, elle est atteinte par le syndrome des loges, ce qui la prive des podiums jusqu'en décembre 2005[2]. Figurant parmi les toutes meilleures tireuses sur le circuit de la Coupe du monde de biathlon, elle remporte aux Jeux olympiques de 2006 à Turin le titre olympique du sprint, devenant la première biathlète française à devenir championne olympique en épreuve individuelle[3] (la première médaille d'or olympique de l'histoire du biathlon français est revenue en 1992 à l'équipe de France féminine de relais)[4].

Quelques jours plus tard, elle obtient avec ses coéquipières de l'équipe de France une médaille de bronze.

De retour en Franche-Comté après les jeux, elle est fêtée avec un autre champion olympique habitant Pontarlier, Vincent Defrasne, son cousin (ils descendent tous deux de Barthélémy Javaux, né en 1701 à Sainte-Colombe). Lors de cette cérémonie, elle est nommée reine de la république du Saugeais.

Lors des Mondiaux 2007 de Antholz Anterselva, les Françaises Sandrine Bailly et Florence Baverel-Robert décident de partir parmi les dernières concurrentes lors du sprint, mais cette dernière manque deux cibles et termine 21e[5]. Elle finit ensuite sixième de la poursuite[6]. Lors de l'individuel, elle réussit un sans faute pour remporter la médaille d'argent, finissant à min 6 s 5 de la Norvégienne Linda Grubben, également sans faute[7]. Le lendemain, elle est associée à Sandrine Bailly, Vincent Defrasne et Raphaël Poirée lors du relais mixte, la France obtenant la médaille d'argent derrière la Suède[8]. Avec Delphyne Peretto, Sylvie Becaert et Sandrine Bailly elle remporte une nouvelle médaille d'argent lors du relais féminin, la France terminant derrière l'Allemagne[9].

Elle est chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur (décret du 21 avril 2006)[10].

Elle porte le nom de Florence Baverel-Robert depuis son mariage avec Julien Robert, également membre de l'équipe de France de biathlon[11]. Il se sont depuis séparés.

En septembre 2009, elle inaugure à Arçon (Doubs), un stade de biathlon (2500 m avec 25 cibles) qui porte son nom.

La chaîne de télévision L'Équipe 21 retransmet à partir de l'édition 2015-2016 la Coupe du monde de biathlon. Baverel-Robert, ainsi qu'Alexis Bœuf et Gilles Marguet sont recrutés comme consultants pour assurer les commentaires des épreuves[12]. Elle a déjà occupé un poste de consultante dans le passé, au sein de la chaîne Eurosport, à partir de la saison 2008-2009[13].

PalmarèsModifier

Jeux olympiques d'hiverModifier

Résultats de Florence Baverel-Robert aux Jeux olympiques d'hiver[11]
Épreuve / Édition Individuel Sprint Poursuite Départ en masse Relais Relais mixte
JO 1998
  Nagano
63e 43e     8e  
JO 2002
  Salt Lake City
11e 5e 14e   9e  
JO 2006
  Turin
26e   13e 5e    

Légende :

  •   : première place, médaille d'or
  •   : deuxième place, médaille d'argent
  •   : troisième place, médaille de bronze
  • — : pas de participation à l'épreuve.
  •   : épreuve inexistante lors de cette édition.

Championnats du mondeModifier

Résultats de Florence Baverel-Robert aux Championnats du monde
Épreuve / Édition Individuel Sprint Poursuite Départ en masse Relais Course par équipe Relais mixte
Mondiaux 1995
Antholz Anterselva  
22e 10e          
Mondiaux 1996
Ruhpolding  
33e 9e          
Mondiaux 1998
Pokljuka  
  12e        
Mondiaux 1999
Kontiolahti  
     
Mondiaux 2000
Oslo  
56e 32e   10e 4e    
Mondiaux 2001
Pokljuka  
14e 21e 24e 19e 5e    
Mondiaux 2003
Khanty-Mansiysk  
19e 27e 46e 16e    
Mondiaux 2005
Hochfilzen  
11e 9e 8e 21e   6e
Mondiaux 2006
Pokljuka  
             
Mondiaux 2007
Antholz Anterselva  
  21e 6e 10e      

Coupe du mondeModifier

  • Meilleur classement général : 5e en 2007.
  • 14 podiums individuels : 1 victoire[14], 7 deuxièmes places et 6 troisièmes places.
  • 8 victoires en relais.

Différents classements en Coupe du mondeModifier

Saison Individuel Sprint Poursuite Mass start Général
1994-1995 7e
1995-1996 7e
1996-1997 38e 31e 47e
1997-1998 7e 15e 8e 10e
1998-1999 28e 38e 28e 32e
1999-2000 18e
2000-2001 25e 35e 22e 11e 26e
2001-2002 10e 13e 7e 224e 9e
2002-2003 13e 41e 31e 27e 30e
2004-2005 8e 20e 16e 34e 20e
2005-2006 13e 9e 10e 17e 10e
2006-2007 4e 6e 7e 6e 5e

Notes et référencesModifier

  1. (de) « "Nur" die Silbermedaille », sur spiegel.de, .
  2. « Florence Baverel-Robert décroche la deuxième médaille d'or française des JO », sur lemonde.fr, .
  3. Chappaz et Kauffmann 2017, p. 254.
  4. « Baverel sur l'Olympe ! », .
  5. (en) « Neuner sprints to success », sur eurosport.com, .
  6. « Baverel-Robert: "Finir en beauté" », sur eurosport.fr, .
  7. (en) « Grubben grabs gold », sur eurosport.com, .
  8. « La France se régale », sur eurosport.fr, .
  9. « Biathlon. La France finit en beauté », sur ladepeche.fr, .
  10. « Décret du 21 avril 2006 portant nomination », sur legifrance.gouv.fr, .
  11. a et b (en) Profil olympique de Florence Baverel-Robert sur sports-reference.com
  12. Mirko Hominal, « Biathlon : le dispositif de l'Equipe 21 », sur ski-nordique.net,
  13. Mirko Hominal, « Biathlon : Florence Baverel nouvelle consultante d'Eurosport », sur ski-nordique.net, .
  14. Cette victoire est celle obtenue lors des Jeux olympiques d'hiver de 2006 puisque les résultats des JO comptent pour la Coupe du monde

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Gilles Chappaz et Bruno Kauffmann, Le jour J.O. : Comment ils sont devenus champions olympiques, Glénat, , 359 p. (ISBN 9782344023549), « L'échappée belle », p. 248-257
  • Jean-Pierre Vidal, Jeux Olympiques d'hiver : La belle histoire des champions français, Jacob-Duvernet, , 128 p. (ISBN 9782847244946)

Liens externesModifier