Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Pierre Bellemare

écrivain et romancier, homme de radio, conteur, animateur et producteur de télévision français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bellemare.
Pierre Bellemare
Pierre Bellemare - Forêt des Livres 2014 (14918171007).jpg
Pierre Bellemare en 2014.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 88 ans)
SuresnesVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Domicile
Formation
Activité
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinctions
Père-Lachaise - Division 5 - Hostel-Warluzel 01.jpg
Vue de la sépulture.

Pierre Bellemare, né le à Boulogne-Billancourt (Seine, aujourd'hui Hauts-de-Seine) et mort le à Suresnes (Hauts-de-Seine), est un écrivain, homme de radio, chanteur, conteur, animateur et producteur de télévision français.

Il est un pionnier de programmes de radio et de télévision comme producteur et animateur, ayant notamment créé vingt-deux jeux télévisés pour la télévision française.

Ses nombreux écrits (notamment des recueils d'histoires vraies), sa voix grave et chaleureuse, ses talents de conteur et ses nombreuses émissions ont marqué le paysage audiovisuel français. Il a aussi œuvré à la création en 1970 du club de football le Paris Saint-Germain.

Sommaire

Situation personnelleModifier

OriginesModifier

Son père s'appelle également Pierre Bellemare. À son retour de la Première Guerre mondiale, pendant laquelle il est prisonnier, celui-ci apprend que sa famille, notable en Algérie[Note 1], est ruinée pour avoir investi toute sa fortune dans les emprunts russes ; féru de musique et de poésie, il se lance dans le commerce de livres anciens[2].

Sa mère, Claudia Clément[1], est couturière à Montmartre[3].

Pierre Bellemare a deux sœurs : Jacqueline (1919-1995), épouse de Pierre Hiegel[4] (et mère de Catherine Hiegel[5]), et Christiane, née en 1921[6] et morte d'une phtisie galopante en 1934.

JeunesseModifier

Pierre Bellemare fait ses études au collège Sainte-Barbe puis, à partir de la quatrième, à l'École alsacienne de Paris[1].

En dépit de l'interdiction des forces occupantes allemandes, en 1941, Pierre Bellemare rallie clandestinement la « Trente-huitième », une troupe de scouts de sa paroisse, les Compagnons de Saint-Dominique. Il sera profondément marqué par le scoutisme, jouant au résistant. Il est aussi réquisitionné durant l'été 1945 pour accueillir, à l'hôtel Lutetia, les rescapés des camps de concentration[7].

Il a 17 ans lorsque sa mère meurt d'une sclérose en plaque[8]. Il n'obtient pas son baccalauréat et tombe amoureux, au lycée, de Micheline Grillon, qu'il veut épouser : pour ce faire, il lui faut absolument trouver un travail[9].

Il devient alors l'assistant de son beau-frère, Pierre Hiegel, chargé des programmes au sein de Radio Service, une société privée qui produit des émissions pour Radio Luxembourg. C'est le début de son attirance pour le milieu des médias, où il souhaite désormais faire carrière. Un an plus tard, en 1948, Pierre Hiegel le fait entrer à la Radiodiffusion française en qualité de technicien auxiliaire[10]. Dans cette entreprise, il fait la rencontre de celui qui lance sa carrière d'animateur à la radio et à la télévision : Jacques Antoine, alors patron de Radio Service et père de l'émission La Chasse aux trésors, lui confie en 1950 l'animation d'une émission radiophonique et en 1954 d'un jeu télévisé, Télé Match[1].

Vie privée et familialeModifier

Le [1], Pierre Bellemare épouse Micheline Grillon (morte le 11 mai 2013). Ils ont deux enfants : Françoise Louise Bellemare, avocate au barreau de Paris, et Pierre Dhostel[Note 2], animateur de télévision[11].

En 1960, il rencontre Roselyne Bacchi, âgée de 18 ans. Il en tombe amoureux et mène pendant plus de 10 ans une double vie qu'il relate dans son autobiographie, Ma vie au fil des jours (nov. 2016). Une fille naît en 1970 de cette union, Maria-Pia Bellemare, devenue metteur en scène[11]. En 1972, il dévoile la vérité à Micheline, qui lui demande de quitter le domicile familial. Il part vivre avenue de Breteuil avec Roselyne. Après le divorce prononcé à ses torts, il épouse discrètement Roselyne le [12]. En 1999, ils deviennent propriétaires d'un manoir dans le Périgord[13].

En 2011, il est victime d'un malaise cardiaque. Les médecins découvrent qu'il a subi un accident vasculaire cérébral, dont il garde une séquelle : la perte de la vision périphérique à gauche[14].

Il meurt le à l'hôpital Foch, à Suresnes. Ses obsèques se déroulent le 31 mai 2018 à l'église Saint-Roch, la « paroisse des artistes ». Ses cendres sont déposées dans la chapelle familiale au cimetière du Père-Lachaise (5e division)[15].

Il habitait à Neuilly-sur-Seine et possédait deux maisons dans la commune de Vergt-de-Biron, près de Monpazier en Dordogne[16]

Carrière professionnelleModifier

LongévitéModifier

Au cours de sa longue carrière, Pierre Bellemare fait, en tant qu'animateur et producteur des émissions dans tous les postes périphériques, pour la RTF, l'ORTF, Antenne 2, TF1 et FR3, M6, RTL9, AB3, AB4, NT1, HD1, des chaînes du câble.

Peu avant sa mort, il est l'animateur de télévision français encore en activité à la fois le plus âgé et ayant la plus grande ancienneté à l'écran[17], sa voix grave[Note 3] et ses émissions ayant marqué le paysage audiovisuel français pendant des décennies.

RadioModifier

Introduit comme grouillot par son beau-frère Pierre Hiegel en 1948 dans une société privée de radiodiffusion, « Radio Service », Pierre Bellemare devient régisseur, puis metteur en ondes sur Paris Inter, son premier feuilleton radiophonique en tant que technicien étant Le bonheur est pour demain (titre de son autobiographie en 2011)[18]. Il produit et anime de nombreuses émissions, à la radio et à la télévision. En 1951, il invente, avec Jacques Antoine et Jean-Jacques Vital, des jeux tels que Cent francs par seconde, La Chose pour Radio Luxembourg, puis rejoint Europe no 1 en 1955[9].

En 1955, Jacques Antoine, directeur de Radio Service, lui propose d'animer sur Europe 1, avec Louis Merlin, l'émission Vous êtes formidables qui se propose de faire appel à la solidarité des auditeurs pour venir en aide aux sans-logis[11]. Il est d'ailleurs le premier animateur à faire appeler le public par téléphone[réf. nécessaire]. Il enchaîne ensuite les succès : Les Dossiers extraordinaires, Les Dossiers d'Interpol, Histoires vraies, etc.

De 1969 à 1986, pendant 17 ans, il produit et anime la session de 11-13 heures sur Europe 1 avec notamment Déjeuner Show, La Corbeille ou 20 millions cash ou encore Le Sisco. En 1976, il est brièvement nommé directeur général adjoint de cette station, mais renonce au bout de quelques mois et redevient animateur producteur[9].

Il va également se faire connaître pour ses talents de conteur. Il « raconte des histoires » insolites lors de ses émissions radiophoniques. S'associant à d'autres journalistes ou écrivains dont Marie-Thérèse Cuny, il a publié une quarantaine de recueils de récits extraordinaires : C’est arrivé un jour, Suspens, L'Année criminelle, Les Amants diaboliques, Les Dossiers d’Interpol, Histoires vraies, etc. Beaucoup de ces récits sont glanés dans les dossiers historiques de la presse quotidienne britannique, où le genre fait partie de la tradition.

De 1992 à 2013, il est l'un des « sociétaires » de l'émission Les Grosses Têtes de Philippe Bouvard sur RTL, sur TF1 (de 1992 à 1997, en première partie de soirée), et Paris Première.

En , il reprend son rôle de conteur sur RTL avec une émission dominicale sur ses célèbres « histoires extraordinaires »[19].

Sociétaire pendant plus de deux décennies, il quitte Les Grosses Têtes de RTL et devient, à partir du jusqu'en 2015, chroniqueur dans l'émission de radio Les pieds dans le plat, diffusée sur Europe 1, et présentée par Cyril Hanouna aux côtés de Valérie Bénaïm.

Pendant la saison 2016-2017, il présente une chronique Les histoires extraordinaires de Pierre Bellemare[20] sur France Bleu Périgord.

TélévisionModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En 1954, Pierre Bellemare crée, avec André Gillois et Jacques Antoine, l'un des tous premiers jeux télévisés, Télé Match, qu'il coprésente avec Roger Couderc et qui est diffusé sur RTF Télévision à compter du 25 octobre 1954.

En 1957, après un voyage aux États-Unis, il importe l'usage du prompteur en France[21].

En 1958, il est le premier animateur-producteur à créer sa propre société.

En 1960, une des séquences du jeu Télé Match (qui s'arrêtera en juin 1961) devient une émission à part entière : La Tête et les Jambes qui est l'un des jeux les plus célèbres et populaires de la télévision française. Roger Couderc y assure les rattrapages sportifs. Le jeu, diffusé sur RTF Télévision et la Première chaîne de l'ORTF, est décliné en plusieurs versions entre 1964 et 1970 : Champions, Pas une seconde à perdre et Cavalier seul. Arrêté en 1966, La Tête et les Jambes revient sur Antenne 2 en 1975, Bellemare en assurant la présentation jusqu'en 1976.

Durant les années 1960 et 1970, il enchaîne les émissions de jeux et divertissement, dont une des plus célèbres est La Caméra invisible, qu'il créé avec Jacques Rouland, inspirée par la séquence Gardez le sourire sur Europe 1 en 1963 et également adaptée de l'émission américaine Candid Camera. Cette émission humoristique, qu'il présente avec Jacques Rouland, Jean Poiret, Pierre Tchernia, Jean-Paul Blondeau, avec la participation de Jacques Legras est diffusée sur la Deuxième Chaine de l'ORTF à partir du 30 avril 1964 puis bascule sur la Première Chaine de l'ORTF le 1er janvier 1965. Elle s'arrête après une cinquantaine de numéros.

Sur la Première Chaine de l'ORTF, il présente le jeu Rien que la vérité en 1971. De 1971 à 1972, il anime Entrez… sans frapper, une émission mêlant des jeux (tels que le Ni oui ni non), des défis et des variétés, avec des invités célèbres. En 1975, il présente le magazine d'investigation Pièces à conviction[À développer].

En 1979, il arrive sur TF1 et présente des programmes dans des registres différents : tout d'abord le magazine de faits divers C'est arrivé un jour. Alors que Guy Lux cartonne avec son Top Club sur Antenne 2, TF1 lance, pour le concurrencer, Les Paris de TF1 en 1980. Le programme composé de jeux et de variétés est arrêté en 1981. Bellemare présente ensuite Vous pouvez compter sur nous. De 1982 à 1983, il présente J'ai un secret, le dimanche à 19 h 30. Dans cette émission, trois invités doivent découvrir le secret d'un téléspectateur à l'aide de questions et d'un film.

De septembre 1984 à juin 1986 sur FR3, il présente l'émission Au nom de l'amour, qui permet à des personnes de retrouver des êtres chers.

En 1987, jugé trop âgé, il n'a plus d'engagement à la télévision et à la radio. Il produit, cependant, Puisque vous êtes chez vous, deux heures de jeux et de divertissement le matin sur TF1 pour contrer Télématin et Matin Bonheur sur Antenne 2. Après avoir présenté quelques numéros, Danièle Gilbert quitte la présentation avec l'arrivée de la nouvelle direction due à la privatisation de la chaîne. S’inspirant du concept américain de Home Shopping Network, il crée alors sur TF1 la première émission française de télé-achat, Le Magazine de l'objet (qu'il coprésente avec Maryse Corson). Un an plus tard, en novembre 1988, le programme devient Téléshopping. Il fonde la même année la société de production Home Shopping Service.

En 1988, il profite de l’apparition des télés privées pour produire des émissions équivalentes sur d’autres chaînes : M6 Boutique sur M6 présenté par son fils Pierre Dhostel. Pierre Bellemare quitte Téléshopping, avec ses coanimateurs Maryse Corson et Grégory Frank, en septembre 1994. Laurent Cabrol et Catherine Falgayrac reprennent alors la présentation de l'émission. En 1997, il est condamné, en tant qu'ancien PDG de la société Home Shopping Service, à 50 000 francs d'amende pour « publicité mensongère ou de nature à induire en erreur » pour avoir vanté, dans le cadre de l'émission de téléshopping M6 Boutique, une crème amincissante[22]. Tout en présentant le Club télé-achat sur Paris Première, il crée en 1998 la première chaîne entièrement consacrée au télé-achat 24/24 : LTA, une chaîne diffusée depuis la Belgique à Gosselies.

De 1992 à 1995, il est chroniqueur régulier dans l'émission Coucou c'est nous !, présentée par Christophe Dechavanne et Patrice Carmouze et diffusée en access prime-time sur TF1. Il y raconte des « histoires extraordinaires » et participe aux tests d'objets et à des sketchs.

De mai 1999 à mai 2000, il coprésente avec Noëlla Finzi, en première partie de soirée sur France 3, Les Bêtises de M. Pierre, un divertissement composé de bêtisiers, de caméras cachées et de gags des télévisions du monde entier, avec des invités. L'émission connait plusieurs spéciales dont 50 ans de bêtises de M. Pierre, diffusée le 21 décembre 1999.

En 2005, pendant quelques semaines Pierre Bellemare présente du lundi au vendredi sur France 3 de 13 h 55 à 15 h deux docu-fictions : Histoires incroyables suivi d'Histoires mystérieuses. À partir du , il présente Les enquêtes impossibles sur RTL9 tous les samedis soirs à 19 h 20 jusqu'en 2006, émission présentant mystères et étrangetés. La suite des Enquêtes impossibles a été transférée d'abord sur NT1, puis sur AB3 et AB4 et enfin sur HD1.

De septembre 2009 à juin 2011, il est présent, en tant que juge et arbitre, dans le jeu télévisé En toutes lettres, présenté par Julien Courbet sur France 2[23].

Il présente une série de documentaires sur la Seconde Guerre mondiale, « Pierre Bellemare raconte... la Seconde Guerre mondiale »[24], diffusée en 2013.

Le , il fait sa dernière apparition télévisée en tant que présentateur du vingt-cinquième anniversaire de Groland dans le documentaire « Top 25 GRD » sur Canal+[25].

ProducteurModifier

En 1958, Pierre Bellemare fonde la société de production Tecipress (Télé/cinéma/presse)[26].

En 1987, il fonde la société Home Shopping Service.

RécapitulatifsModifier

TélévisionModifier

RadioModifier

Sur Europe 1 :

  • 1956 - 1960 : Vous êtes formidable
  • 1962 - 1963 : Riche sans le savoir
  • 1969 - 1972 : Déjeuner Show
  • 1974 - 1978 : Animation du jeu 20 millions cash
  • 1974 - 1976 : Les Dossiers extraordinaires
  • 1977 - 1978 : Les Aventuriers
  • 1978 - 1980 : Les Dossiers d'Interpol
  • 1978 - 1981 : animation du jeu Le Sisco
  • 1980 - 1984 : Histoires vraies
  • 1981 - 1982 : animation du jeu Le Tricolore
  • 1982 - 1983 : animation du jeu Tous pour un
  • 1983 - 1986 : animation du jeu La Grande Corbeille
  • 1984 - 1985 : Au nom de l'amour
  • 1985 - 1986 : Les assassins sont parmi nous
  • 2013 - 2015 : Les Pieds dans le plat

Sur RTL :

  • 1956 - 1958 : La Chose
  • 1959 - 1960 : Le Rouge et le Noir
  • 1959 - 1960 : Le plus grand bonheur du monde
  • 1959 - 1960 : Suspense
  • [Quand ?] : Les Histoires vraies
  • 1992 - 2013 : participe régulièrement à l'émission Les Grosses Têtes
  • 2009 - 2010 : Les Incroyables Histoires de Pierre Bellemare

OuvragesModifier

 
Pierre Bellemare au salon du livre de Paris 2007.
Romans
  • La Fourmilière, avec Grégory Frank (Éditions no 1, 1987)
  • Nul ne sait qui nous sommes, avec Grégory Frank (Albin Michel, 2007)
Récit
  • Histoire d'une petite vallée qui peut-être n'existe plus, avec Jacques Floran (Stock / Éditions no 1, 1978)
  • Le bonheur est pour demain, souvenirs au long cours (Flammarion, 2011)

Autobiographie

  • Ma vie au fil des jours (Flammarion, 2016)
Préface
  • Jack l’éventreur, le secret de Mary Jane K. de Philippe R. Welté (Alban - 2006)
  • André Claveau, ne m'oubliez pas" de Pierre-Yves Paris (ABM Editions - 2014)
Recueils d'histoires vraies
  • Les Dossiers extraordinaires (Fayard, 1976)
  • Les Nouveaux dossiers extraordinaires (Fayard, 1977)
  • Les Aventuriers, nouvelle série (Fayard, 1978)
  • Les Dossiers d'Interpol, vol. 1 (Éditions no 1, 1979)
  • Les Dossiers d'Interpol, vol. 2 (Éditions no 1, 1979)
  • C'est arrivé un jour vol.1 (Édition no 1 , 1980)
  • C'est arrivé un jour vol.2 (Édition no 1 , 1980)
  • Histoires vraies, vol. 1 (Éditions no 1, 1981)
  • Histoires vraies, vol. 2 (Éditions no 1, 1982)
  • Quand les femmes tuent (Éditions no 1, 1983)
  • Suspens vol.1 (Éditions no 1, 1983)
  • Suspens vol. 2 (Éditions no 1, 1983)
  • Les Grands crimes de l'Histoire (Éditions no 1, 1984)
  • Dossiers secrets (Éditions no 1, 1984)
  • Les Tueurs diaboliques (Éditions no 1, 1985)
  • Au nom de l'amour : 59 histoires de passion (Éditions no 1, 1985)
  • Les Assassins sont parmi nous (Éditions no 1, 1986)
  • Marqués par la gloire : 23 destins exceptionnels (Éditions no 1, 1986)
  • Histoires chocs (Éditions no 1, 1987)
  • Par tous les moyens : 38 histoires bouleversantes de sauvetages (Éditions no 1, 1988)
  • Les Crimes passionnels : 50 histoires vraies (TF1 éditions, 1989)
  • Nuits d'angoisse : 50 histoires vraies (TF1 éditions, 1990)
  • Les Dossiers incroyables (Éditions no 1, 1990)
  • La Peur derrière la porte (TF1 éditions, 1991)
  • Crimes de sang (TF1 éditions, 1991)
  • L'Année criminelle : les 80 histoires extraordinaires de l'année (TF1 éditions, 1992)
  • L'Année criminelle 2 : les 80 histoires extraordinaires de l'année (TF1 éditions, 1993)
  • Instinct mortel : 70 histoires vraies (Albin Michel-TF1 éditions, 1994)
  • Les Génies de l'arnaque : 80 chefs-d'œuvre de l'escroquerie (Albin Michel, 1994)
  • Instant crucial : les stupéfiants rendez-vous du hasard (Albin Michel, 1996)
  • Issue fatale : 75 histoires extraordinaires (Albin Michel, 1996)
  • Possession : l'étrange destin des choses (Albin Michel, 1996)
  • Le Carrefour des angoisses (Les Aventuriers du XXe siècle, tome 1) : 60 récits où la vie ne tient qu'à un fil (Albin Michel, 1997)
  • Ils ont vu l'au-delà (Les Aventuriers du XXe siècle, tome 2) : 60 histoires vraies et pourtant incroyables [28] (Albin Michel, 1997)
  • Journées d'enfer (Les Aventuriers du XXe siècle, tome 3) : 60 récits des tréfonds de l'horreur au sommet du sacrifice (Albin Michel, 1998)
  • L'Enfant criminel (Albin Michel, 1998) : 40 récits sur les enfants et adolescent criminels dont « Le cas Mary Bell ».
  • Les Amants diaboliques : 55 récits passionnément mortels (Albin Michel, 1999)
  • L'Empreinte de la bête : 50 histoires où l'animal a le premier rôle (Albin Michel, 2000)
  • Survivront-ils ? : 45 suspenses où la vie se joue à pile ou face (Albin Michel, 2001)
  • Je me vengerai : 40 rancunes mortelles (Albin Michel, 2001)
  • Sans laisser d'adresse : enquête sur des disparitions et des réapparitions extraordinaires (Albin Michel, 2002)
  • Destins sur ordonnance : 40 histoires où la médecine va du meilleur au pire (Albin Michel, 2003)
  • Crimes dans la soie : 30 histoires de milliardaires assassins (Albin Michel, 2004)
  • Les enquêtes impossibles (enquêtes sur des faits divers étranges, 2004)
  • Ils ont osé : 40 exploits incroyables (Albin Michel, 2005)
  • Complots : quand ils s'entendent pour tuer, avec Jérôme Equer (Albin Michel, 2006)
  • Mort ou vif : Les chasses à l'homme les plus extraordinaires, avec Jean-François Nahmias (Albin Michel, 2007)
  • 26 dossiers qui défient la raison, avec Gregory Frank (Albin Michel, 2008)
  • La Terrible Vérité : 26 grandes énigmes de l'histoire enfin résolues (Albin Michel, 2008)
  • Sur le fil du rasoir, avec Jérôme Equer (Albin Michel, 2009)
  • Les Dossiers extraordinaires, tome 3 (Calmann-Levy , 2009)
  • Avec Jean-François Nahmias, Kidnappings - 25 rendez-vous avec l’angoisse, Albin Michel, Paris, 2010, 379 p., broché, 15,3 x 24 cm (ISBN 978-2-226-20613-8)
  • Incroyable! le tour du monde de l'impossible (Flammarion, 2012)
  • Enquête sur 25 trésors fabuleux (Flammarion, 2012), avec Jean-François Nahmias
  • Les enquêtes impossibles , "25 crimes presque parfaits" (Flammarion 2013) avec Jérôme Equer
  • Les Tueurs diaboliques (Calmann-Levy , 2015)
  • Les nouvelles histoires extraordinaires de l'Histoire (First, 2015)
  • Trahison (Flammarion, 2015) avec Jean-François Nahmias.
  • Curieux objets, étranges histoires (Flammarion, 2016) avec Véronique Le Guen
  • Les nouvelles histoires extraordinaires de l'Histoire : Tome 2 (First, 2017)
  • Criminelles : le mal au féminin - 36 histoires vraies de femmes tueuses à travers les siècles (First, 2017) avec Jean-François Nahmias
Bande dessinée
  1. Histoires extraordinaires, 2009 (ISBN 978-2-87265-446-8)
  2. Histoires extraordinaires II : La Vengeance, 2010 (ISBN 978-2-87265-490-1)
Almanachs
  • L'almanach de Pierre Bellemare 2005-2006 (2005)
  • L'almanach de Pierre Bellemare 2006-2007 (2006)
  • L'almanach de Pierre Bellemare 2007-2008 (Albin Michel, 2007)
  • L'almanach de Pierre Bellemare 2010-2011 (Albin Michel, 2009)
  • L'almanach de Pierre Bellemare 2016-2017 (Albin Michel, 2015)
Jeux vidéo
  • Enigmatika (Answare diffusion, 1984)

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

DiscographieModifier

  • 2011 : Les chansons de ma mémoire (Wagram Music)
  • 2016 : Ballades au fil du temps (MCA)

Engagement pour le PSGModifier

En 1970, Pierre Bellemare œuvre directement à la création du club de football le Paris Saint-Germain, pour lequel il avait lancé une campagne de financement via une émission spéciale de Vous êtes formidable sur Europe 1. En effet, à cette époque le rapprochement entre les clubs du Paris Football Club et du Stade saint-germanois n'arrivait pas à se faire, en raison de multiples blocages[29],[30].

Sur l'initiative du président de l'époque d’Europe 1 et du futur président du PSG, Guy Crescent, l'animateur utilisa son émission pour prendre l'avis des Parisiens et lancer un appel aux dons. Son initiative reçut plus de 20 000 soutiens de la part du public, et réunit l'équivalent de près d’un million de francs (842 000 francs, soit environ 128 000 euros), Bellemare étant aidé dans sa tâche par plusieurs artistes français, présents sur les points de souscription, comme Enrico Macias ou Mireille Mathieu. Ce succès inespéré déboucha sur la création du club quelques mois plus tard, l'association PFC (Paris Football Club) devenant le Paris Saint-Germain[29],[30].

Le jour de l'annonce de sa mort, le club parisien le remercie sur les réseaux sociaux, rendant « hommage à Pierre Bellemare, figure emblématique de la radio et de la télévision, qui a grandement participé à la naissance du club en 1970 »[29],[30].

DistinctionsModifier

DécorationsModifier

HommagesModifier

Dans l'artModifier

Un buste de Pierre Bellemare fut réalisé par le sculpteur Daniel Druet[34].

Imitateurs et chansonniersModifier

L'imitateur Laurent Gerra a souvent caricaturé Pierre Bellemare, en faisant notamment des pastiches de l'animateur dans son émission de télé-achat, Le Magazine de l'objet ; Pierre Bellemare se parodiait d'ailleurs lui-même, se pliant de bonne grâce à l'exercice à de multiples reprises[35],[25].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Le grand-père, Henri Bellemare, vigneron en Algérie, avait épousé Marie Geneviève d'Hostel, descendante d'une famille de hobereaux normands, devenus propriétaires terriens en Algérie dès les premières années de la conquête[1].
  2. Qui, pour éviter toute confusion entre son père et lui-même, a adopté pour pseudonyme le nom de jeune fille de son arrière-grand-mère Marie Geneviève d'Hostel, dont il a accolé la particule.
  3. « Sa voix chaleureuse au timbre et à la scansion caractéristique, "tour à tour puissante et grave, sachant marquer les silences et ménager les effets" » ; « Pierre Bellemare : une voix s'est éteinte », sur francetvinfo.fr, .

RéférencesModifier

  1. a, b, c, d et e Pierre Bellemare, Jérôme Equer, Le bonheur est pour demain, souvenirs au long cours, Flammarion, , p. 57.
  2. Jacques Lafitte, Stephen Taylor, Qui est qui en France, J. Lafitte, , p. 197.
  3. Marc Fourny, « Mort de Pierre Bellemare, le conteur aux mille histoires », sur lepoint.fr, .
  4. « En compagnie de ses filles Jacqueline et Catherine Hiegel : Pierre Hiegel (1913 - 1980) animateur-producteur radio, critique musical et directeur artistique de maisons de disques », sur francemusique.fr, .
  5. Jean-Louis Beaucarnot, Frédéric Dumoulin, Dictionnaire étonnant des célébrités, First éditions, 2015, p. 27.
  6. Mathieu Lindon, « Pierre Bellemare. Un conteur sachant compter », sur Libération,
  7. Pierre Bellemare, Jérôme Equer, Ma vie au fil des jours, Flammarion, , p. 47.
  8. Didier Dana, « Quand «Le Matin» rencontrait Pierre Bellemare », Le Matin,‎ (lire en ligne)
  9. a, b et c Isabelle Morizet, Interview de Pierre Bellemare dans l'émission Il n’y a pas qu’une vie dans la vie sur Europe 1, 9 mars 2014
  10. Pierre Bellemare, Jérôme Equer, Ma vie au fil des jours, Flammarion, , p. 49.
  11. a, b et c « Biographie de Pierre Bellemare », sur lci.tf1.fr,
  12. Pierre Bellemare, Jérôme Equer, Ma vie au fil des jours, Flammarion, , p. 103.
  13. Qui est qui en France, J. Lafitte, , p. 233.
  14. Élise Costa, « Pierre Bellemare, son histoire extraordinaire », sur Slate.fr,
  15. « Un hommage religieux à Pierre Bellemare aura lieu jeudi à Paris », sur Le Point.fr, .
  16. « Les maisons de Roselyne et Pierre Bellemare », sur maisons-de-roselyne.fr (consulté le 27 mai 2018)
  17. « Julien Lepers ne détient pas le record de longévité à la télévision française », sur Le Monde.fr, .
  18. Pierre Bellemare sur evene.fr
  19. Julien Mielcarek, « Pierre Bellemare de retour à la radio sur RTL » sur Ozap.com,
  20. https://www.francebleu.fr/emissions/les-histoires-extraordinaires-de-pierre-bellemare/perigord
  21. Sebastien Catroux, « Pierre Bellemare : Bon pied, bon œil », sur France-Soir.fr,
  22. « Pierre Bellemare condamné pour pub mensongère », sur liberation.fr, .
  23. Mathilde Saez, « En toutes lettres : le nouveau jeu de Julien Courbet » sur programme-tv.net, 11 août 2009
  24. Présentation de l'émission par "Toute la Télé" - Janvier 2013
  25. a et b « Quand Pierre Bellemare se parodiait lui-même : cinq fois où l'animateur a manié l'autodérision », francetvinfo.fr, 27 mai 2015.
  26. Philippe Aubert, Ces voix qui nous gouvernent, Éditions A. Moreau, , p. 85
  27. « J'ai un secret - L'Encyclopédie des Émissions TV », sur Toutelatele.com (consulté le 23 avril 2013)
  28. « Interview de Pierre Bellemare », sur Livresque du Noir (consulté le 18 février 2016)
  29. a, b et c « Hommage : Le PSG remercie Pierre Bellemare, qui a œuvré pour la fondation du club en 1970 », Julien Laloye, 20 minutes.fr, 27 mai 2018.
  30. a, b et c « Le PSG rend hommage à Pierre Bellemare qui avait participé à la création du club », Gabriel Attal, Le Figaro.fr, 27 mai 2018
  31. "Pierre Bellemare fait chevalier du Mérite agricole, Europe.fr, 31 mars 2015
  32. « Arrêté portant promotion et nomination dans l'ordre du Mérite agricole au grade de chevalier », sur www.france-phaleristique.com, (consulté le 27 mai 2018).
  33. Les 1000 vies de Pierre Bellemare, La dépêche, 19 juin 2016
  34. Bustes sculptés par Daniel Druet
  35. « Mort de Pierre Bellemare : quand Laurent Gerra imitait l'animateur », RTL.fr, 27 mai 2018.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Liens externesModifier