Ouvrir le menu principal

Ordre du Mérite agricole

ordre honorifique de France
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la décoration française. Pour la décoration québécoise, voir Ordre national du mérite agricole.

Ordre du Mérite agricole
Illustration.
Insigne de Commandeur de l'Ordre du Mérite agricole.
Conditions
Décerné par Drapeau de la France France
Ministère de l'Agriculture
Type Ordre ministériel
Décerné pour Services rendus à l'agriculture
Éligibilité Civils
Détails
Statut Toujours décerné
Grades Commandeur
Officier
Chevalier
Statistiques
Création Jules Méline
Première attribution
Membres Environ 28 400
Ordre de préséance
Illustration.
Ruban de chevalier de l'ordre du mérite agricole

L’ordre du Mérite agricole est un ordre honorifique institué en France le par le ministre de l'Agriculture Jules Méline pour récompenser les services rendus à l'agriculture.

Sommaire

HistoriqueModifier

Conseil de l'ordreModifier

Il est institué auprès du ministre de l'Agriculture un conseil de l'ordre du Mérite agricole[1], dont les membres sont de droit commandeur du Mérite agricole, et composé ainsi qu'il suit :

  • Le ministre de l'Agriculture, président.
  • Un membre du conseil de l'ordre de la Légion d'honneur nommé par le ministre de l'Agriculture sur la proposition du grand chancelier de la Légion d'honneur, vice-président.
  • Le directeur du cabinet du ministre de l'Agriculture.
  • Cinq directeurs généraux ou directeurs du ministère de l'Agriculture nommés par arrêté du ministre de l'Agriculture.
  • Huit personnalités choisies parmi les notabilités du monde agricole ayant le grade de commandeur du Mérite agricole, nommées par arrêté du ministre de l'Agriculture pour une durée de trois ans renouvelable.

Le chef du bureau du cabinet du ministre de l'Agriculture[2] assure le secrétariat du conseil de l'ordre.

Il existe une Association des membres de l'ordre du Mérite agricole (AMOMA) créée en 1992 dont le siège est au ministère de l'Agriculture ; des sections départementales couvrent l'ensemble du territoire national.

GradesModifier

L'ordre comprend les grades de chevalier (environ vingt-trois mille personnes actuellement), d'officier (cinq mille) et de commandeur (quatre cents).

ContingentModifier

Le décret n° 59-729 du 15 juin 1959, modifié par le décret n°2019-35 du 21 janvier 2019, fixe le contingent total de croix attribuées annuellement à 1 530 qui se répartit comme suit[3]. :

  • 1 200 chevaliers
  • 300 officiers
  • 30 commandeurs

Conditions d'attributionModifier

Les conditions d’attribution, définies par le décret n°59-729 du 15 juin 1959, énoncent que « cet ordre est destiné à récompenser les femmes et les hommes ayant rendu des services marquants à l'agriculture. »

Pour être admis dans l'ordre, il faut jouir de ses droits civils, et justifier de dix ans de services réels rendus à l'agriculture :

  • soit dans les activités mentionnées à l'article L.311-1 du code rural et de la pêche maritime ou dans les services, industries et autres activités qui s'y rattachent, notamment de la filière agroalimentaire, la gastronomie, ou la filière forêt-bois ;
  • soit dans des fonctions publiques ;
  • soit par des travaux scientifiques, des publications agricoles, ou toute activité mettant en valeur le monde agricole.

Les nominations et promotions ont lieu chaque année en janvier et en juillet.

Pour être promu officier, il faut justifier de 5 ans au moins dans le grade de chevalier et de cinq ans au moins dans le grade d'officier pour être promu commandeur.

Il peut toutefois, être dérogé aux conditions d'âge et d'ancienneté de services en faveur des candidats qui justifient de titres exceptionnels.

Les commandeurs et officiers de la Légion d'honneur peuvent être promus directement au même grade dans l'ordre du Mérite agricole.

InsigneModifier

L'insigne représente une étoile émaillée de blanc appendue à un ruban dont la plus grande partie est verte, ce qui lui vaut le surnom de poireau. L'expression « avoir le poireau » se rapporte à la couleur du ruban.

Ces décorations officielles sont gravées et frappées notamment par la Monnaie de Paris.

Période Chevalier Officier Commandeur
     
Avant 1999      
Après 1999      

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités décoréesModifier

Parmi les récipiendaires, Il faut noter quelques chercheurs comme :

ou quelques artistes « terriens » comme :

ou encore des personnalités politiques et religieuses comme :

  • Jules Méline, ministre de l'agriculture, n° 1 dans cet ordre.
  • Paul Cunisset-Carnot, homme de justice, homme politique, écrivain et militaire;
  • Louis Pradel, maire de Lyon;
  • Bernard-Nicolas Aubertin, archevêque de Tours, précédemment évêque de Chartres, qui relança la culture de la vigne et la commercialisation du vin de l'abbaye de Lérins lorsqu'il en fut abbé de 1989 à 1998;

Parmi les personnalités étrangères :

  • Le Prince Charles a été promu au grade de commandeur de l'Ordre du Mérite agricole le 16 mars 2017 notamment pour son « rôle de pionnier de la promotion de l’agro-écologie, et pour son grand intérêt porté sur la question des sols pour la sécurité alimentaire et le climat »[4].

Notes et référencesModifier

  1. Délégation à l’information et à la communication du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire, « Ordre du Mérite Agricole », Délégation à l’information et à la communication du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation, de la Pêche, de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire en collaboration avec l’Association des membres de l’Ordre du Mérite agricole (AMOMA), (consulté le 18 mars 2013).
  2. « Bureau du cabinet du ministre de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt », Service-Public.fr, (consulté le 18 mars 2013).
  3. Décret n°715-729 du 15 juin 1959 relatif à l'ordre du Mérite agricole
  4. Dominique Bonnet, « Prince Charles, la France le fait commandeur de l’ordre du Mérite agricole », Paris Match,‎ (lire en ligne, consulté le 28 mars 2017).

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier