Les Nuls

groupe d'humoristes français

Les Nuls
Logo de l'organisation
Les Nuls (Alain Chabat, Chantal Lauby et Dominique Farrugia) en .
Situation
Création 1987
Dissolution 1995
Domaine Humour
Langue Français
Organisation
Membres Alain Chabat
Chantal Lauby
Dominique Farrugia
Bruno Carette (†)

Site web Les Nuls

Les Nuls est le nom d'un groupe d'humoristes français créé en 1987 sur la chaîne de télévision Canal+, et actif jusqu'en 1995.

Le groupe se compose d'Alain Chabat, de Bruno Carette (décédé en 1989), de Chantal Lauby et de Dominique Farrugia. Ils sont actifs à la télévision de 1987 à 1992, au cinéma avec La Cité de la peur en 1994 et à la radio.

Historique du groupeModifier

Premier succès : Objectif NulModifier

Chantal Lauby et Bruno Carette se rencontrent au début des années 1980. Ils collaborent sur une émission d'humour décalé intitulée Bzzz[1], composée de sketches et de fausses pubs et diffusée sur la chaîne régionale FR3 Méditerranée (ancêtre de France 3 Provence-Alpes). Alain de Greef, directeur des programmes de Canal+, découvre l'émission alors qu'il est dans la région pour un marché professionnel en 1986. Il les engage pour faire le même type d'émission et leur propose deux co-auteurs, Alain Chabat et Dominique Farrugia. Chabat travaille à Canal+ depuis le lancement de la chaîne en tant qu'animateur et ne cesse de proposer une idée d'émission humoristique adaptée du Saturday Night Live (jugée trop cher à produire par Canal+ pour l'époque)[2]. Il est ami avec Dominique Farrugia, qui travaille en tant qu'assistant de production puis aux bandes-annonces de la chaîne. Ils partagent le même goût pour l'humour absurde façon Monty Python et les films des ZAZ[2]. Les deux binômes sont peu emballés à l'idée de travailler ensemble au départ mais finissent par s'apprécier. Leur premier projet est une série parodique d'exploration spatiale lancée en 1987, Les rescapés du crypté, qui devient après quelques jours de diffusion Objectif Nul, un clin d'œil à l'album de bande dessinée Objectif Lune des aventures de Tintin et à la série Star Trek. Les acteurs sont Bruno Carette (le cuistot du vaisseau, avec ses célèbres Moukraines à la glaviouse), Alain Chabat, Chantal Lauby, Alexandre Pottier et Blats. Arnold Boiseau et Dominique Farrugia collaborent à l'écriture, mais apparaissent rarement à l'écran.

Le nom du groupe provient directement de cette série et c'est Philippe Gildas qui en a l'idée. Alors qu'il introduit la série au cours de l'émission Nulle Part Ailleurs, il improvise et affuble les acteurs de la série du nom Les Nuls. Alain Chabat n'aime pas du tout, mais Pierre Lescure, le directeur de l'antenne, le convainc d'adopter officiellement le nom, appréciant le côté ironique de l'expression[2].

L'émission reçoit un 7 d'or de l'émission de divertissement en 1987[réf. souhaitée]. Avant chaque épisode, Alain Chabat cite cette phrase comme accroche : « À des millions d'années burosse de la Terre, un équipage, Zeitoun, Panty, syntaxerror, le mercenaire et le capitaine Lamar, dérivent à bord du Liberator ; leur objectif ? NUL ! » Dans ce préambule, les « années burosse » sont un clin d'œil à Alain Burosse, qui est alors l'un des responsables de Canal+.

L'émission est diffusée du au (50 épisodes dont 43 édités en cassettes vidéo, plus un épisode jamais diffusé). Le vaisseau Liberator est conçu à partir de croquis de Gaetano Liberatore, le créateur de la BD Ranxerox, dont Alain Chabat signe le scénario du tome 3 en 1996. Les principaux réalisateurs sont Mathias Ledoux, Gilles Daude, Jean-Pierre Moscardo, Jean-Louis Cap (vaisseau) ; Christine Bertholier, Myriam Isker (fausses pubs).

Parmi les quelques invités de la série : Richard Gotainer, Philippe Risoli, Frank Margerin, Philippe Vuillemin, Philippe Chany, Tom Novembre, Philippe Gildas, Dick Rivers, Jean-Pierre Kalfon, Gilles Verlant, Antoine de Caunes, Maître Capelo, Valli, Jeanne Folly, etc. Pour Objectif Nul, Les Nuls reçoivent leur premier Sept d'or, catégorie émission d'humour.

Le JTN et les émissions suivantesModifier

Au printemps 1987, l'équipe tourne des bandes-annonces pour les programmes de l'été (slogan Emportez votre décodeur en vacances !).

Au , le quatuor est définitivement constitué : Alain Chabat, Chantal Lauby, Bruno Carette et Dominique Farrugia. C'est la naissance du JTN, le Journal Télévisé Nul dans l'émission Nulle part ailleurs, durant laquelle ils se chargent du pré-générique, du portrait de l'invité, des fausses publicités, des sketches en direct et bien sûr du JTN, tous les soirs à 19 h 55. Le , un JTN en odorama est expérimenté.

À la saison 1988-1989, Les Nuls décident de prendre une année sabbatique. Ils sont remplacés à l'antenne par Les Arènes de l'info (qui deviendront ensuite Les Guignols de l'info), émission confiée à Arnold Boiseau par Alain de Greef.

Cependant, la chaîne leur demande de livrer trois projets au long de l'année. Ils n'en délivreront que deux : TVN 595, diffusé le et pour lequel ils reçoivent un deuxième 7 d'or dans la catégorie émission de divertissement, ainsi que La nuit la plus Nuls, diffusé le , qui est un mélange de sketches originaux comme le péplum Tarama et les mines du Roi Saumon, un film, Trois amigos ! de John Landis, et des hommages des Nuls à leurs comiques préférés avec notamment la diffusion d'épisodes parodiques de Police Squad (ancêtre télé des Y a-t-il …), du Monty Python's Flying Circusetc.

À la rentrée suivante, et du au à 20 h 20, ils présentent une émission de type abécédaire, A.B.C.D. Nuls (61 épisodes), qui met en scène une série de sketches illustrés par de fausses définitions du dictionnaire. Mais l'émission est stoppée au bout de quelques mois, à la suite de la mort brutale de Bruno Carette, le .

Dans les années 1990Modifier

Alain Chabat en 2006.
 
Chantal Lauby en 2014.

Marqués par la mort de Bruno Carette, ils pensent un temps arrêter le groupe. Pierre Lescure et Alain de Greef les convainquent de recommencer à travailler .À partir du , ils lancent donc de nouvelles émissions sur Canal+ ; d'abord Histoire(s) de la télévision (du au ) puis Les Nuls L'émission (du au pour la saison 1 et du au pour la deuxième saison). Une sorte de Saturday Night Live à la française, l'émission est entièrement réalisée en direct, technique qui a pratiquement disparu de la télévision française à l'époque. Chaque émission comporte un invité qui participe à différents sketchs. On y retrouve également les fausses publicités, et une déclinaison du JTN, les Nuls : l'édition. L'émission est récompensée en 1991 par le 7 d'or de la meilleure émission en direct.

Le , épuisés par le rythme que leur impose ce rendez-vous, l'émission est arrêtée. Pour la dernière de Les nuls l'émission, Philippe Dana (qui en fut la voix off) concocte une émission spéciale à base d'archives et d'interviews de nombreuses personnalités parmi lesquelles : Roy Thinnes (Les Envahisseurs), André Rousselet ainsi que Bruno Masure et Christine Ockrent qui font une parodie de L’Édition.

En même temps qu'ils arrêtent L'Émission, Les Nuls arrêtent aussi la télévision en général, alors que l'émission est au sommet de sa gloire. Mais ils font quand même quelques apparitions, comme pour les dix ans de Canal+ le dans Nulle part ailleurs.

Ils se consacrent alors à l'élaboration de leur premier film, La Cité de la peur, qui sort sur les écrans le 9 mars 1994. L'humour absurde du film qui s'inspire beaucoup des comédies des frères Zucker permet au film de détonner parmi les comédies françaises de l'époque. Il est aujourd'hui considéré comme culte[3]. Il est à nouveau projeté lors du Festival de Cannes 2019 à l'occasion des 25 ans du film. A la demande des fans, Alain Chabat et Gérard Darmon y font un happening en reprenant leur danse La Carioca, une des scènes cultes du film[4].

Leur dernière collaboration commune est l'émission Le Zouzouk diffusée quotidiennement sur Europe 1 pendant la saison 1994-1995[5].

Les Nuls suivent depuis lors des carrières séparées à la télévision et au cinéma.

Quant à la question d'une reformation des Nuls, Farrugia ne ferma pas la porte à cette éventualité, même si elle est hypothétique[6]. En 2014, il fustigea néanmoins le retour des Inconnus en sous-entendant qu'ils ne firent cela que par opportunisme commercial[7]. Ce à quoi Didier Bourdon répliqua ainsi : "« Nous écrivions nos sketchs. Ceux des Nuls, c’était beaucoup l’œuvre de Jean-Marie Bigard. » Preuve à l’appui lorsque le journaliste le relance : « "Tonyglandil", c’est Bigard ! Jacques Martin, c’est de la parodie ! Alors que les sketchs des Inconnus, tout le monde s’en souvient. Ce n’est pas de notre faute si on est plus populaires qu’eux aujourd’hui… »[8].

Carrière du groupeModifier

Sur Canal+Modifier

ÉmissionsModifier

ApparitionsModifier

  •  : « 10 ans de censure », sketches anti-Canal+ diffusés dans Nulle part ailleurs pour les dix ans de la chaîne.
  • 1997 : « L’Édition » (parodie du journal télévisé de Les Nuls L'émission) avec Pénélope Solète (Chantal Lauby), Maurice Chevalier (Alain Chabat) et « La météo » de Dominique Farrugia pour la dernière apparition de Philippe Gildas à la présentation de Nulle part ailleurs.
  •  : le JTN dans le Jamel Show de Jamel Debbouze, à l'occasion du passage à l'an 2000 ; présenté par Alain Chabat seul.

Apparitions sur d’autres chaînesModifier

Édition inédite, spécialement écrite pour l'émission Samedi soir avec… par Alain Chabat, Dominique Farrugia, Chantal Lauby et Kader Aoun[9].

Au cinémaModifier

  • 1994 : La Cité de la peur, est une « comédie familiale » réalisée par Alain Berbérian, écrite et interprétée par Les Nuls.
  • 1997 : Didier, est une comédie réalisée par Alain Chabat, avec Alain Chabat, Dominique Farrugia et Chantal Lauby.
  • 2002 : Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, réalisé par Alain Chabat, avec Alain Chabat dans le rôle de Jules César et Chantal Lauby. Dominique Farrugia doit y tenir un rôle mais il ne peut pas pour cause d'emploi du temps. Il participe tout de même à la promotion du film en posant en Cléopâtre.
  • 2004 : RRRrrrr!!!, réalisé par Alain Chabat. Cette fois, c'est Chantal Lauby qui ne figure pas dans la distribution.
  • Le film Wayne's World a été adapté pour la France par Dominique Farrugia et Alain Chabat, qui se sont chargés d'écrire les dialogues français destinés au doublage.

À la radioModifier

DVDModifier

Notes et référencesModifier

  1. y et rian, « L'aventure Bzzz ! », sur www.linternaute.com (consulté le )
  2. a b et c Philippe Dana et Léon Mercadet, Les invités de la fête - 30 ans d'histoires à Canal+, Don Quichotte, (ISBN 978-2359492910)
  3. « “‘La Cité de la peur’ est devenu un film culte parce qu’il était anti-tout” », sur Télérama, (consulté le )
  4. Par Pierre Vavasseur Le 17 mai 2019 à 08h08 et Modifié Le 17 Mai 2019 À 17h05, « Festival de Cannes : youpi ! Chabat et Darmon ont dansé la carioca », sur leparisien.fr, (consulté le )
  5. « Dominique Farrugia : avec Les Nuls, "on s'est beaucoup amusé" sur Europe 1 », sur Europe 1 (consulté le )
  6. « Dominique Farrugia : "On refera Les Nuls quand on aura envie de le faire" », sur Le Figaro / Programme TV, .
  7. « Didier Bourdon très vexé par Dominique Farrugia : l’Inconnu flingue les Nuls », Mathilde Fontaine, Voici.fr .
  8. « Didier Bourdon se paie Les Nuls : «Ce n’est pas de notre faute si on est plus populaires» », sur 20 Minutes, .
  9. Leur passage « disponible »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) sur YouTube.

Liens externesModifier