Nicolas Maury

acteur et réalisateur français

Nicolas Maury est un acteur  et réalisateur français, né à Saint-Yrieix-la-Perche en Haute-Vienne le 14 octobre 1980.[1]

Nicolas Maury
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités

BiographieModifier

Débuts et formationModifier

Nicolas Maury voit le jour à Saint-Yrieix-la-Perche. Passionné dès son plus jeune âge par le cinéma et le métier de comédien.

La carrière d'acteur de Nicolas Maury commence alors qu'il vient d'entrer au Conservatoire National de Bordeaux. Le jeune homme obtient en effet un petit rôle dans le film Ceux qui m'aiment prendront le train de Patrice Chéreau.

Il suit des cours pendant trois années puis entre au Conservatoire National d'Art Dramatique de Paris, dont il sort diplômé en 2004.[2] Il tourne dans son deuxième long-métrage en interprétant le rôle de Gauthier dans Les Amants réguliers (2005) de Philippe Garrel.

CarrièreModifier

Théâtre et cinémaModifier

L’année suivante, l’acteur tourne sous la direction d’Olivier Assayas et donne la réplique à Maggie Gyllenhaal dans Paris, je t’aime. Abonné au cinéma d’auteur, passant du drame à la comédie, il enchaîne avec La question humaine, Faut que ça danse, Belle Epine ou encore My Little Princess. Il prête ses traits au professeur de français du film de Riad Sattouf, Les beaux gosses, qui révèle notamment Vincent Lacoste. Son premier grand rôle lui est attribué dans la comédie burlesque Let My People Go ! en 2011. Sa prestation, dans la peau de Ruben, un juif homosexuel en pleine crise existentielle, lui vaut d’être pré-sélectionné pour le César du meilleur espoir masculin.[3]

Exploitant son caractère androgyne, le comédien incarne dans Les Rencontres d’après minuit, une soubrette fantasque et autoritaire se livrant à une orgie mélancolique aux côtés de Kate Moran et Niels Schneider. Par la suite, Riad Sattouf fait de nouveau appel à lui pour prêter sa voix au speakerine de Jacky au royaume des filles.[4]

En 2015, Nicolas Maury connaît son plus grand succès grâce à son interprétation d’Hervé André-Jesack dans Dix pour cent.[5] Assistant de l’agent de comédiens Gabriel Sarda (Grégory Montel), son personnage extraverti fait sensation par son sens de l’observation redoutable et ses répliques cinglantes. Entre temps, il rejoint l’équipe du Palmashow pour leur premier long métrage, La folle histoire de Max et Léon.

Parallèlement à sa carrière d'acteur de cinéma, Nicolas Maury joue au théâtre. Il y travaille, entre autres, aux côtés de Philippe Minyana, Robert Cantarella, Yves-Noël Genod, Guillaume Vincent et Florence Giorgetti.[6]

Passage à la réalisationModifier

Son premier long-métrage comme réalisateur, Garçon chiffon, sort en 2020 avec Nathalie Baye dans le rôle de sa mère, mais aussi Arnaud Valois et Laure Calamy.

FilmographieModifier

ActeurModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ClipModifier

RéalisateurModifier

ThéâtreModifier

ActeurModifier

2021 Feuilleton Goldoni de Carlo Goldoni, mise en scène Muriel Mayette
2020 Steve Jobs d'Alban Lefranc, mise en scène Robert Cantarella, festival Actoral
2018 Le Jeu de l'amour et du hasard de Marivaux, mise en scène Catherine Hiegel, Théâtre de la Porte Saint-Martin, Paris
2017 Épisode 1 de Stéphane Bouquet, mise en scène Robert Cantarella
2017 Épisode 2 de Stéphane Bouquet, mise en scène Robert Cantarella
2017 Épisode 3 de Stéphane Bouquet, mise en scène Robert Cantarella
2017 Épisode 4 de Stéphane Bouquet, mise en scène Robert Cantarella
2016 La Réplique, mise en scène Robert Cantarella
2015 Violentes femmes de Christophe Honoré, mise en scène Robert Cantarella
2014 Vendredi : normal, il chute ! de Stéphane Bouquet, mise en scène Robert Cantarella
2014 Jeudi : Le goût des cendres de Stéphane Bouquet, mise en scène Robert Cantarella
2014 Mercredi : Il faut que personne ne l'aime de Stéphane Bouquet, mise en scène Robert Cantarella
2014 Mardi : Le paradis n'avait qu'une porte de Stéphane Bouquet, mise en scène Robert Cantarella
2014 Lundi : Le lundi de Faust de Stéphane Bouquet, mise en scène Robert Cantarella
2014 Anna et Martha de Dea Loher mise en scène Robert Cantarella
2013 Le Triomphe de l'amour de Marivaux mise en scène Galin Stoev
2013 Son son de Mikael Buch, conception Nicolas Maury
2013 1979,  conception Nicolas Maury
2012 La nuit tombe de Guillaume Vincent mise en scène Guillaume Vincent
2012 La Dame de la mer de Henrik Ibsen, mise en scène Claude Baqué
2011 - je peux/ - oui  mise en scène Yves-Noël Genod
2011 Les Rêves de Margaret de Philippe Minyana, mise en scène Florence Giorgetti
2011 La Promenade de Noëlle Renaude
2011 Please Kill Me, Part 1 d'après Legs McNeil, mise en scène David Gauchard
2010 L'Éveil du printemps de Frank Wedekind, mise en scène Guillaume Vincent
2008 Voilà de Philippe Minyana, mise en scène Florence Giorgetti
2007 Feuillets d'Hypnos de René Char, mise en scène Frédéric Fisbach
2007 Histoire d'amour (derniers chapitres) de Jean-Luc Lagarce, mise en scène Guillaume Vincent
2006 Sainte Jeanne des abattoirs de Bertolt Brecht, mise en scène Robert Cantarella
2006 Face au mur de Martin Crimp, mise en scène Julien Fišera
2006 Nous, les héros de Jean-Luc Lagarce, mise en scène Guillaume Vincent
2005 Hippolyte de Robert Garnier, mise en scène Robert Cantarella
2005 On ne saurait penser à tout d’Alfred de Musset, mise en scène Philippe Minyana

Mise en scèneModifier

DistinctionsModifier

RéalisateurModifier

2020 : Prix du public des Rencontres Cinématographiques de Limoges pour Garçon chiffon.[7]

Sélection officielle – Festival de Cannes 2020

ActeurModifier

2010 : Révélation aux Césars pour Belle Épine

2011 : Révélation aux Césars pour Let My People Go!

Notes et référencesModifier

  1. Jean-Sébastien Chauvin, « Nicolas Maury, distraitement s'il vous plaît », Cahiers du cinéma, no 688,‎ , p. 36-37
  2. « NICOLAS MAURY »
  3. « Rencontre avec Nicolas Maury : "je suis trop freak pour devenir l’acteur du moment" », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 25 octobre 2020)
  4. « Le questionELLE de Nicolas Maury - Elle », sur elle.fr, (consulté le 25 octobre 2020)
  5. « Nicolas Maury (Dix pour cent) en couple : "Je vis une passion fixe" », sur www.purepeople.com (consulté le 25 octobre 2020)
  6. France Inter, « Nicolas Maury : "Chercher à me rapprocher de toi parce que c'est beau d'apprendre à te connaître" », sur www.franceinter.fr, (consulté le 25 octobre 2020)
  7. « "Garçon Chiffon" de Nicolas Maury remporte le prix du public des Rencontres Cinématographiques de Limoges 2020 », sur France 3 Nouvelle-Aquitaine (consulté le 25 octobre 2020)

Liens externesModifier