Ouvrir le menu principal

Dea Loher

auteur de pièces de théâtre allemande
Dea Loher
DeaLoher1010023.JPG
Dea Loher, durant une entrevue en 2012.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Andrea Beate LoherVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Dea LoherVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Genres artistiques
Distinctions
Liste détaillée
Prix Jakob Michael Reinhold Lenz (d) ()
Gerrit-Engelke-Preis (en) ()
Mülheimer Dramatikerpreis (en) ()
Prix de l'œuvre dramatique Else Lasker-Schüler (d) ()
Prix Bertolt Brecht ()
Prix ​​de littérature de Berlin (d) ()
Marieluise-Fleißer-Preis ()
Stadtschreiber von Bergen (d) ()
Prix Joseph-Breitbach (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Dea Loher, née le à Traunstein en Haute-Bavière, est une dramaturge allemande.

BiographieModifier

Dea Loher est née en 1964 à Traunstein d’un père forestier et d’une mère employée de justice. « Dea » qui n’était à l’origine que son nom de scène, est devenu par décision de justice son véritable prénom à la place de « Andrea Beate ».

En 1988, après la fin de ses études de langue et littérature allemandes et de philosophie à l’université Louis-et-Maximilien de Munich, elle séjourne un an au Brésil. Elle s'installe à Berlin en 1990, s’inscrit au cours d’écriture dramatique de Heiner Müller, Tankred Dorst et Yaak Karsunke à l’École des beaux-arts de Berlin, et travaille pour la radio. Elle vit et travaille maintenant comme auteure indépendante à Berlin.

Avec sa pièce Innocence, montée à la Comédie-Française en , Dea Loher devient la première auteure allemande à entrer de son vivant au répertoire du Français[incompréhensible].

ŒuvresModifier

Pièces de théâtreModifier

  • Olgas Raum (L’espace d’Olga), créée au Ernst Deutsch Theater, Hambourg, mise en scène de Ives Janssen,
  • Tätowierung (Tatouage), créée au Ensemble Theater am Südstern, Berlin, mise en scène de Thomas Hollaender,
  • Leviathan, créée au théâtre national de Basse-Saxe, Hanovre, mise en scène de Antje Lenkeit,
  • Fremdes Haus (Maison étrangère), créée au théâtre national de Basse-Saxe, Hanovre, mise en scène de Andreas Kriegenburg,
  • Blaubart - Hoffnung der Frauen (Barbe-bleue, espoir des femmes), créée au Bayerisches Staatsschauspiel, Munich, mise en scène de Andreas Kriegenburg,  ; Théâtre du Point du Jour, Lyon, mise en scène de Michel Raskine, 2001
  • Adam Geist, créée au théâtre national de Basse-Saxe, Hanovre, mise en scène de Andreas Kriegenburg,
  • Manhattan Medea, créée lors du festival Steirischer Herbst, Graz, mise en scène de Ernst M. Binder,
  • Berliner Geschichte (Histoire berlinoise), créée au théâtre national de Basse-Saxe, Hanovre, mise en scène de Andreas Kriegenburg,
  • Klaras Verhältnisse (Les relations de Claire), créée au Burgtheater, Vienne,  ; Théâtre du Point du Jour, Lyon, mise en scène de Michel Raskine,
  • Die Schere (Les ciseaux), créée au Burgtheater, Vienne, mise en scène de Andreas Kriegenburg,
  • Anna und Martha, créée sous le nom de Der dritte Sektor (Le troisième secteur) au Thalia Theater, Hambourg, mise en scène de Dimiter Gotscheff,
  • Magazin des Glücks (Le magasin de la chance), créée au Thalia Theater, Hambourg, mise en scène de Andreas Kriegenburg,
    • Recueil composé de : Licht (Lumière), Hände (Mains), Deponie (Décharge), Hund (Chien), Sanka (Ambulance), Samurai et Futuresong.
  • Unschuld (Innocence), créée au Thalia Theater, Hambourg, mise en scène de Andreas Kriegenburg,
  • Das Leben auf der Praça Roosevelt (La vie sur la Place Roosvelt), créée au Thalia-Studiobühne in der Gaußstraße, Hambourg, mise en scène de Andreas Kriegenburg, , suivi en automne d'une tournée dans les festivals de Sao Paulo, Porto Alegre et Rio de Janeiro
  • Quixote in der Stadt (Don Quichotte en ville), créée au Thalia Theater, Hambourg, mise en scène de Andreas Kriegenburg,
  • Land ohne Worte (Pays sans mots), créée au Münchner Kammerspiele, mise en scène de Andreas Kriegenburg,
  • Das letzte Feuer (Le dernier feu), créée au Thalia Theater, Hambourg, mise en scène de Andreas Kriegenburg,
  • Diebe (Voleurs), créée au Deutsches Theater, Berlin, mise en scène de Andreas Kriegenburg,

Ses pièces sont éditées par Verlag der Autoren, Francfort-sur-le-Main. En France, les pièces suivantes ont été publiées par L'Arche, Paris :

Pièces radiophoniquesModifier

  • Tätowierung, SFB,
  • Blaubart - Hoffnung der Frauen, SFB,
  • War Zone, BBC,
  • Samurai, Licht, Die Schere, DRS,

LivretModifier

  • Licht (Lumière), musique de Wolfgang Böhmer, Neuköllner Oper, Berlin,

ProseModifier

  • Hundskopf (Tête de chien), Wallstein Verlag, Göttingen 2005

Prix et distinctionsModifier

  • 1991 Prix de l'œuvre dramatique de la "Hamburger Volksbühne" pour Olgas Raum
  • 1992 Playwrights Award du Royal Court Theatre de Londres
  • 1993 Prix de soutien aux œuvres dramatiques du Goethe-Institut pour "Tatouage" dans la mise en scène de Friderike Vielstich au Theater Oberhausen
  • 1993 Prix de la fondation des auteurs de Francfort
  • 1993 et 1994 Nommée "Meilleur auteur dramatique jeune espoir" en 1993 et 1994 par "Theater heute"
  • 1995 Bourse d’encouragement aux jeunes dramaturges du prix commémoratif Schiller du land de Baden-Wurtemberg
  • 1997 Prix Jakob Michael Reinhold Lenz de la ville de Iéna pour Adam Geist
  • 1997 Prix Gerrit Engelke de la ville de Hanovre
  • 1998 Prix de l'œuvre dramatique de Mulheim pour Adam Geist
  • 2005 Prix de l'œuvre dramatique Else Lasker-Schüler
  • 2006 Prix littéraire Bertolt Brecht de la ville d’Augsbourg
  • 2008 Prix de l'œuvre dramatique de Mulheim pour Das letzte Feuer
  • 2008 Distinction "Pièce de l’année" pour Das letzte Feuer, élue par le jury de la revue spécialisée Theater Heute
  • 2009 Prix littéraire de Berlin de la fondation Preußische Seehandlung, doté de 30 000 euros, remis par le maire-gouverneur de Berlin Klaus Wowereit.
  • 2009 Nommée professeure invitée à la chaire Heiner Müller de poétique germanophone de l’institut Peter Szondi de littératures générale et comparée de l’université libre de Berlin
  • 2009 Prix Marieluise Fleißer
  • 2011 Prix de l’International Theaterinstitut à Berlin, destiné aux auteurs de langue allemande ayant un important rayonnement international

BibliographieModifier

  • Jean-Claude Francois, « Dea Loher : dramaturge de l’Allemagne nouvelle », in Allemagne aujourd’hui, no 160, 2002, p. 171-186
  • Michel Corvin, « Dea Loher », in Anthologie critique des auteurs dramatiques européens (1945-2000), 2007, p. 244-247

Liens externesModifier