La Folle Histoire de Max et Léon

film de Jonathan Barré
La Folle Histoire de Max et Léon
Description de l'image La Folle Histoire de Max et Léon Logo.png.

Réalisation Jonathan Barré
Scénario Grégoire Ludig
David Marsais
Acteurs principaux
Sociétés de production Légende Films
Blagbuster
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Genre Comédie
Durée 98 minutes
Sortie 2016


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Folle Histoire de Max et Léon est une comédie franco-belge réalisée par Jonathan Barré, sortie en 2016.

SynopsisModifier

Le 3 septembre 1939, la France déclare la guerre à l'Allemagne. Le gouvernement décrète en même temps la mobilisation générale.

Dans la petite ville de Mâcon, Max (David Marsais) et Léon (Grégoire Ludig) jouissent d'une solide réputation de « bons à rien ». Lors de la mobilisation, ils tentent de se faire réformer, mais en vain. Au départ, ce sont les conditions de la vie militaire qui vont leur déplaire au plus haut point. Pour se faire renvoyer à la maison, ils essaient même de se mutiler mutuellement, mais ils ne parviennent qu'à blesser l'adjudant Pichon (Julien Pestel), qui les a déjà dans son collimateur. Quand la défaite frappe, c'est encore moins réjouissant. Ils n'ont plus alors qu'une idée en tête : rentrer le plus vite possible et coûte que coûte chez eux.

Mais leurs tentatives de rejoindre Mâcon vont systématiquement échouer par la force des événements. Suite à toute sorte de malentendus et de quiproquos, les deux amis vont se retrouver dans des situations toutes plus rocambolesques les unes que les autres. Leurs aventures vont les mener à travers la France occupée, en Angleterre et même jusqu'en Syrie.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

ProductionModifier

Le tournage du film s'est étalé sur environ 45 jours[5], répartis sur deux mois et demi[5], d'août à [6]. Les différentes prises de vues ont eu lieu en Bourgogne, notamment à Cuiseaux, en Franche-Comté, à Cousance et Gizia[7] (Jura), ainsi qu'en Belgique, à Namur et Chimay[8], et dans les Ardennes à Givet[9]. Certaines séquences ont également été tournées à Douarnenez en Bretagne et au Maroc[6].

Accueil et distinctionModifier

Accueil critiqueModifier

Le film reçoit des critiques plutôt positives de la part de la presse et obtient la note de 3,25 sur une base de 17 critiques de presse sur le site Allociné [10]. Le vote des internautes sur Allociné est davantage positif, puisque pour 4 867 votants le film atteint la note moyenne de 3,95 (au )[10].

En revanche, le film est jugé sévèrement par Les Inrockuptibles, qui décrivent une facile « comédie potache » et un comique « totalement factice et emprunté », « sans joie ni entrain », où le Palmashow se serait contenté de « faire du vieux avec du vieux » [11].

Box-officeModifier

En France, pour son premier jour d'exploitation qui s'est déroulé un mardi, La Folle Histoire de Max et Léon se positionne à la première place du classement avec 102 223 entrées dans 404 salles, devant Snowden (48 634 entrées) et Mademoiselle (13 099 entrées)[12].

Pays ou région Box-office Date d'arrêt du box-office Nombre de semaines
  France 1 228 382 entrées[13],[1] 10
  Suisse 3 084 entrées[14] 1
  États-Unis 543 $[15] 1
  Mondial 9 400 543 $[1],[15] 10

DistinctionModifier

Lors des 24es Trophées "le film français" le film remporte la meilleure première œuvre.

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « La Folle Histoire de Max et Léon (2016) », sur Jpbox-office.com (consulté le 3 novembre 2016).
  2. « La Folle Histoire de Max et Léon », sur Unifrance.org (consulté le 9 septembre 2016).
  3. « La Folle Histoire de Max et Léon - Dossier de presse » [PDF], sur Salles.studiocanal.fr (consulté le 9 septembre 2016).
  4. Brigitte Baronnet, « Festival Angoulême 2016 - Jour 5 et 6 : le Palmashow fait son cinéma, Philippe Lioret en clôture », sur Allociné, (consulté le 17 septembre 2016).
  5. a et b Jérôme Morin, « Le Palmashow met Mâcon à l'honneur dans son premier film », sur Le Progrès, (consulté le 26 octobre 2016).
  6. a et b Gaël Hautemulle, « La Folle Histoire de Max et Léon s'achève à Tréboul », sur Ouest-France, (consulté le 26 octobre 2016).
  7. « Des scènes du premier film du Palmashow tournées dans le Jura », sur Le Progrès, (consulté le 1er novembre 2016).
  8. Julien Rosoux, « Cinéma: le Palmashow, Christophe Lambert et Bernard Farcy sont à Namur! », sur La Meuse, (consulté le 1er novembre 2016).
  9. « Christophe Lambert en tournage au fort de Charlemont à Givet », sur L'Union, (consulté le 1er novembre 2016).
  10. a et b La Folle Histoire de Max et Léon sur allocine.fr, consulté le 29 décembre 2016.
  11. « Que vaut vraiment "La Folle Histoire de Max et Léon", le premier film du Palmashow ? », sur Les Inrocks, (consulté le 27 mars 2020)
  12. « Top premières séances des sorties du mercredi 2 novembre 2016 », sur Zickma.fr, (consulté le 3 novembre 2016).
  13. [1]
  14. Box-office Suisse ; BOX-OFFICE du 2 novembre au 8 novembre sur Cine.ch, consulté le 11 novembre 2016.
  15. a et b http://www.boxofficemojo.com/movies/?page=intl&id=maxleon.htm

Liens externesModifier