Ministère de la Culture et des Communications

ministère du gouvernement du Québec

Ministère de la Culture et des Communications
Ministère de la Culture et des Communications
Siège du ministère (Édifice Guy-Fregault)
Siège du ministère (Édifice Guy-Fregault)

Création
Juridiction Gouvernement du Québec
Siège 225, Grande Allée Est
Québec (Québec)
G1R 5G5
Coordonnées 46° 48′ 12″ N, 71° 13′ 15″ O
Employés 433
Budget annuel 664,1 M$ (2012-2013)
Ministre responsable Nathalie Roy (ministre de la Culture et des Communications)
Activité(s) Contribue à l'affirmation de l'identité et de la vitalité culturelle québécoise
Direction Marie Gendron (sous-ministre)
Agences filles Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Conseil du patrimoine culturel du Québec
Conseil des arts et des lettres du Québec
Conservatoire de musique et d'art dramatique du Québec
Musée d'art contemporain de Montréal
Musée de la civilisation
Musée national des beaux-arts du Québec
Société de développement des entreprises culturelles
Société de la Place des Arts de Montréal
Société de télédiffusion du Québec
Société du Grand Théâtre de Québec
Centre de conservation du Québec
Site web http://www.mcc.gouv.qc.ca/
Géolocalisation du siège
Géolocalisation sur la carte : Québec
(Voir situation sur carte : Québec)
Ministère de la Culture et des Communications
Géolocalisation sur la carte : Ville de Québec
(Voir situation sur carte : Ville de Québec)
Ministère de la Culture et des Communications

Le ministère de la Culture et des Communications est un ministère du Gouvernement du Québec. Il a pour mission de favoriser au Québec l'affirmation, l'expression et la démocratisation de la culture ainsi que le développement des communications et de contribuer à leur rayonnement à l'étranger[1].

Colloque, sculpture de Lewis Pagé, devant le 225, Grande Allée Est.

HistoriqueModifier

Genèse des composantesModifier

  • Le ministère des Affaires culturelles a été créé le [2].
  • Le ministère des Communications a été créé le [3].
  • Le poste de ministre déléguée à la Condition féminine a vu le jour en 1979[4]. En , le gouvernement du Québec a adopté la loi instituant le ministère de la Famille, des Aînés et de la Condition féminine.

Changement de nom en 1993Modifier

À la fin , le gouvernement Bourassa dépose deux projets de loi pour réformer la gouvernance de la culture et créer un ministère de la Culture et un Conseil des arts et des lettres[5].

La loi sur le ministère de la Culture est sanctionnée le pour une entrée en vigueur le , date à laquelle le ministère de la Culture remplace le ministère des Affaires culturelles.[loi 1]. La nouvelle loi remplace la loi sur le ministère des Affaires culturelles qui est alors abrogée[loi 2].

Évolutions du périmètre du ministèreModifier

Fusion de la Culture et des Communications en 1994Modifier

Lorsque Daniel Johnson succède à Robert Bourassa et forme son gouvernement en , il procède à une réduction sensible du nombre de ministères[6]. Le ministère de la Culture récupère les attributions de celui des Communications et celles liées à la Francophonie à partir du pour devenir le ministère de la Culture et des Communications[7]. La loi constitutive de ce nouveau ministère est sanctionnée le [8].

Rattachement de la Condition féminine en 2007Modifier

En , avec la création du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, les responsabilités en matière de condition féminine sont transférées à la ministre en titre, Christine St-Pierre[9].

Retour à l'intitulé précédent en 2012Modifier

Le , Pauline Marois a confié la Culture et les Communications à Maka Kotto[10] et la Condition féminine à Agnès Maltais. Le ministère reprend le nom de ministère de la Culture et des Communications qui était le sien de à .

Le , François Legault a confié le ministère à Nathalie Roy[11].

Identité visuelle (logotype)Modifier

Note sur l'appellationModifier

Dans ses Entretiens avec Stéphane Savard (2019), Denis Vaugeois, ministre des Affaires culturelles de 1978 à 1981, précise :

« En somme, les équipements culturels, je les percevais comme des investissements et non comme des dépenses. Je ne me considérais pas comme un ministre de la Culture à l'image de Georges-Émile Lapalme, disons. J'estimais être aux Affaires culturelles, nuance importante à mes yeux[12]. »

Liste des ministresModifier

Liste des ministres de la Culture du Québec depuis la création du ministère en 1961 (e)
Ministre Parti Intitulé Début Fin
     Georges-Émile Lapalme Libéral Ministre des Affaires culturelles
     Pierre Laporte Libéral
     Jean-Noël Tremblay Union nationale
     François Cloutier Libéral
     Claire Kirkland Casgrain Libéral
     François Cloutier Libéral
     Denis Hardy Libéral
     Jean-Paul L'Allier Libéral
     Louis O'Neill Parti québécois
     Denis Vaugeois Parti québécois
     Clément Richard Parti québécois
     Gérald Godin Parti québécois
     Lise Bacon Libéral
     Lucienne Robillard Libéral
     Liza Frulla Libéral
     Ministre de la Culture
     Ministre de la Culture et des Communications
     Marie Malavoy Parti québécois
     Rita Dionne-Marsolais Parti québécois
     Jacques Parizeau Parti québécois
     Louise Beaudoin Parti québécois
     Agnès Maltais Parti québécois
     Diane Lemieux Parti québécois
     Line Beauchamp Libéral
     Christine St-Pierre Libéral Ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine
     Maka Kotto Parti québécois Ministre de la Culture et des Communications
     Hélène David Libéral
     Luc Fortin Libéral
     Marie Montpetit Libéral
     Nathalie Roy Coalition avenir En fonction

Sociétés d'État et organismesModifier

Les organismes et sociétés d'État suivants composent le portefeuille du ministre ou de la ministre de la Culture et des Communications et du ministre ou de la ministre responsable de la Langue française[13] :

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

Lois constitutivesModifier

  • Loi sur le ministère de la Culture, L.Q. 1992, chap. 65.
  1. Article 51
  2. Article 50
  • Loi modifiant la loi sur le ministère de la Culture et d'autres dispositions législatives, L.Q. 1994, chap. 14.

Autres référencesModifier

  1. Site du ministère de la Culture et des Communications - Consulté le
  2. Jean-Herman Guay, C'est arrivé un 27 mars, Bilan du Siècle , université de Sherbrooke.
  3. Création du ministère des Communications 23 décembre 1969
  4. « En 1979, création du poste de ministre déléguée à la Condition féminine. »
  5. Gilles Normand, « Québec créera un ministère de la Culture et un Conseil des arts et des lettres : Deux projets de loi en ce sens sont déposés à l'Assemblée nationale », La Presse,‎ , B1 (lire en ligne)
  6. André Pépin, « « Une opération de maquillage », selon le PQ », La Presse,‎ , B1 (lire en ligne)
  7. [PDF] Canada, Québec. « Décret 95-94 » [lire en ligne (page consultée le )]
  8. Canada, Québec. « Loi modifiant la loi sur le ministère de la Culture et d'autres dispositions législatives », L.Q. 1994, c. 14
  9. Mandat en matière de condition féminine
  10. grioo.com : Maka Kotto nommé ministre au Québec
  11. « Le premier ministre du Québec fait connaître la composition de son Conseil des ministres », sur Québec.ca - Site officiel du gouvernement du Québec, (consulté le 25 octobre 2018)
  12. Denis Vaugeois, Entretiens avec Stéphane Savard, Boréal, Montréal, 2019, p. 285.
  13. Ministère de la Culture et des Communications, « Organismes et sociétés d'État », sur www.mcc.gouv.qc.ca, (consulté le 22 janvier 2019)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier