Ouvrir le menu principal

Ligne de partage des eaux

Ligne de séparation de bassins versants
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Ligne de partage des eaux (segmentation).
Ne doit pas être confondu avec Le Partage des Eaux.
Principales lignes de partage européennes (lignes rouges) séparant les bassins (régions grisées).

La ligne de partage des eaux est une limite géographique qui divise hydrographiquement un territoire plusieurs bassins versants. Plus précisément, de chaque côté de cette ligne, les eaux s’écoulent in fine vers des exutoires différents. Cette ligne est souvent très proche mais n'est pas toujours confondue avec une ligne de crête topographique ; Des couches géologiques profondes et imperméables peuvent en effet diriger l’eau dans une vallée séparée par une ligne de crête de la vallée où cette pluie est tombée.

Principaux bassins-versants d’Amérique du Nord. En violet, les bassins-versants de cours d'eau se jetant dans l’océan Pacifique, en vert dans l’Arctique, en bleu clair dans l’Atlantique et en bleu foncé dans la mer des Caraïbes et le golfe du Mexique.
Panneau indiquant la ligne de partage des eaux en Ardèche.

La ligne de partage des eaux sert souvent de base juridique à la délimitation de frontières dans les zones montagneuses, comme c’est le cas, par exemple, dans les Alpes à la frontière entre la France et l'Italie, dans les Andes entre l'Argentine et le Chili ou en Himalaya entre le Chine et le Népal. Cependant cette règle comporte quelques exceptions : les communes de Vallorcine, en Haute-Savoie (vallée de l’Eau Noire), le Lac du Mont-Cenis en Savoie, de la Vallée Étroite dans les Hautes-Alpes, de Tende dans les Alpes-Maritimes avec la vallée de la Roya ou encore le Val d'Aran espagnol (constituant la haute vallée de la Garonne) sont de bons exemples d’entorses dues à des considérations politiques ou historiques.

Sommaire

Points triplesModifier

Quand trois lignes de partage des eaux délimitant trois bassins versants se rencontrent, elles créent un point triple.

En FranceModifier

Point triple Rhône-Seine-MeuseModifier

Entre les bassins versants maritimes du Rhône (par la Saône) vers la mer Méditerranée, de la Seine (par la Marne) vers la Manche et celui de la Meuse vers la mer du Nord, ce point triple est situé dans le département de la Haute-Marne sur le Plateau de Langres, sur la commune de Val-de-Meuse (et l'ancienne commune de Récourt)[1],[2], au sud des vestiges de la voie romaine de Langres à Bourbonne-les-Bains, à proximité du chemin de Falouande (47° 56′ 29″ N, 5° 30′ 20″ E, altitude : 453 m) sur un site localement aplani.

Point triple Rhône-Seine-LoireModifier

Ce point triple entre les bassins versants du Rhône (par la Saône) vers la Méditerranée, de la Seine vers la Manche, et de la Loire vers l'océan Atlantique se trouve dans le département de la Côte-d'Or sur la commune de Meilly-sur-Rouvres, identifié sur la carte IGN à la jonction de la route nationale 81 (D 981) et du chemin communal de la Vachère, au bout de la « Pièce du Pâtis » (47° 12′ 12″ N, 4° 32′ 54″ E, altitude : 439 m)[3].

Point triple Rhône-Loire-GaronneModifier

 
Monument peu éloigné du tripoint de partage des eaux entre Loire, Garonne et Rhône, sur les communes de Laubert et de Montbel en Lozère, près du Col de la Pierre Plantée

Le tripoint entre le Rhône vers la mer Méditerranée, la Loire vers l'océan Atlantique et la Garonne vers le Golfe de Gascogne se trouve en Lozère, entre Mende et Langogne, sur la commune d'Allenc très proche de la limite avec celle de Belvezet, à un « sommet » du mont Planas (44° 33′ 12″ N, 3° 43′ 23″ E, altitude : 1 273 m), à quelque 600 m au Nord-Ouest du « carrefour de la Pierre Plantée », traversé par le GR7, avec un menhir à proximité qui a donné son nom au lieu.

Pour évoquer ce tripoint sur un lieu fréquenté, à 6 km de là vers le Nord-Ouest, sur la RN 88 et sur la commune de Laubert, au Col de la Pierre Plantée (ne pas confondre avec le précédent carrefour), un monument en forme de prisme triangulaire a été élevé en 2001 (44° 35′ 17″ N, 3° 39′ 34″ E, altitude : 1 264 m), à distinguer d'une autre colonne voisine surmontée d'une croix.

Point quadrupleModifier

L'existence d'un quadripoint dans le département de l'Aisne entre les bassins de la Meuse, de l'Escaut, de la Somme et de la Seine est évoquée dans un document de 1809[4]. Ceci voudrait dire que les tripoints Meuse-Escaut-Seine et Escaut-Somme-Seine se trouve en un même lieu. Or, il a été démontré que ces deux tripoints se trouvent à une distance de 9,3 km, le premier sur le territoire de la commune d'Hannapes (Aisne), le deuxième sur la commune d'Aisonville-et-Bernoville (Aisne)[5].

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

RéférencesModifier