Ouvrir le menu principal

Longages

commune française du département de la Haute-Garonne

Longages
Longages
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Muret
Canton Auterive
Intercommunalité Communauté de communes du Volvestre
Maire
Mandat
Patrick Massarutto
2014-2020
Code postal 31410
Code commune 31303
Démographie
Gentilé Longagiens, Longagiennes
Population
municipale
3 020 hab. (2016 en augmentation de 10,58 % par rapport à 2011)
Densité 141 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 21′ 21″ nord, 1° 14′ 27″ est
Altitude Min. 190 m
Max. 220 m
Superficie 21,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte administrative de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Longages

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Longages

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Longages

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Longages
Liens
Site web Site officiel

Longages est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Longagiens.

GéographieModifier

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située sur la Louge, à 15 km au sud de Muret et à 35 km au sud de Toulouse. Elle fait partie du Pays du Sud Toulousain.

Communes limitrophesModifier

Longages est limitrophe de sept autres communes.

 
Carte de la commune de Longages et de ses proches communes.

HydrographieModifier

La Louge et son affluent le Ruisseau du Rabé passent sur la commune.

Géologie et reliefModifier

La commune de Longages est établie à cheval sur la première et la deuxième terrasse de la Garonne, dans la plaine toulousaine de la Garonne.

La superficie de la commune est de 2 142 hectares ; son altitude varie de 190 à 220 mètres[2].

Voies de communication et transportsModifier

  • Par la route : A64, accès par les sorties   28,   29 et   30.
Article détaillé : routes de la Haute-Garonne.

UrbanismeModifier

Morphologie urbaineModifier

L'essentiel des constructions est situé autour de la mairie.

LogementModifier

L'urbanisation croissante s'explique par la périurbanisation due à la proximité de Toulouse, Longages faisant partie de son aire urbaine[3].

Risques naturels et technologiquesModifier

Longages est située sur une zone à risque d'inondation limité en bordure de la Louge ou du Ruisseau du Rabé crue et par ruissellement et remontées des nappes phréatiques[4].

La commune est également concernée par un risque de séisme de 1/5 (très faible)[4].

ToponymieModifier

HistoireModifier

À partir du Moyen Âge jusqu'à sa disparition en 1790 pendant la Révolution française, Longages faisait partie du diocèse de Rieux.

Seconde Guerre mondialeModifier

Pour 1939-1945 voir :

Article détaillé : Maquis de Rieumes.

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 2 500 habitants et 3 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de vingt trois[5],[6].

Rattachements administratifs et électorauxModifier

Commune faisant partie de la septième circonscription de la Haute-Garonne, de la communauté de communes du Volvestre et du canton d'Auterive (avant le redécoupage départemental de 2014, Longages faisait partie de l'ex-canton de Carbonne) et avant le 1er janvier 2017 elle faisait partie de la communauté de communes de Garonne Louge.

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1935 1944 Raymond Alibert    
1945 1971 Octave Besset    
mars 1971 1972 Gustave Sarrans    
1972 1983 Marcel Lignier    
1983 1995 Dominique Briere    
mars 1995 2001 Henri Duffau    
mars 2001 En cours Patrick Massarutto PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[8].

En 2016, la commune comptait 3 020 habitants[Note 1], en augmentation de 10,58 % par rapport à 2011 (Haute-Garonne : +6,98 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7919608458821 0389561 2141 0381 057
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0679861 0411 0201 0171 0871 1731 053983
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9531 003948913916882847846862
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
9349211 1011 3321 6911 8992 3982 4682 811
2016 - - - - - - - -
3 020--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
 
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 74 82 91 82 83 81 81 72
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

ÉconomieModifier

L'agriculture basée sur la culture de céréales (maïs, blé…) a encore une place importante mais tend à diminuer en faveur de zones résidentielles liées à la proximité de l'agglomération toulousaine.

L'artisanat ainsi que le commerce y sont bien représentés.

IndustrieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

 
Halle de Longages.

Lieux et monumentsModifier

Personnalités liées à la communeModifier

Vie pratiqueModifier

 
Fête de l'association Labour Passion 2011.

Service publicModifier

EnseignementModifier

Longages fait partie de l'académie de Toulouse.

Sur la commune, il existe une crèche inter-communale (associative), une école maternelle et une école élémentaire, le tout étant complémenté par la bibliothèque municipale. Le collège était situé sur la commune voisine de Carbonne jusqu'en 2013, date de l'ouverture d'un nouveau collège sur la commune de Noé en limite de la commune et de la commune voisine de Capens.

SantéModifier

Pharmacie, médecin,

CultureModifier

La fête locale de Longages a lieu tous les ans à la mi-août, fête de l'association Labour Passion premier dimanche de septembre[18], arts plastiques, chorale, bibliothèque, foyer du Rabé,

Activités sportivesModifier

Club de rugby à XV Rugby Carbonne Longages XV dans le championnat Midi-Pyrénées Promotion Honneur. Palmarès : champion de France Promotion d’honneur de rugby à XV en 1995, champion de France 1re série de rugby à XV en 2007.

ASL ou association longagienne de football, Longages Espoir Cycliste cyclisme, Judo club, tennis, 12e étape du Tour de France 2019,

Écologie et recyclageModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

RéférencesModifier

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. [1]
  4. a et b « Géorisques | Mieux connaître les risques sur le territoire », sur www.georisques.gouv.fr (consulté le 27 mars 2018)
  5. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  6. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031303.html.
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  11. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016)
  12. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  13. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  14. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016)
  15. « château », notice no PA00094373, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 9 septembre 2011.
  16. « halle », notice no PA31000037, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 6 septembre 2011.
  17. « Église de Longages », notice no PA00094374, base Mérimée, ministère français de la Culture consulté le 9 septembre 2011.
  18. http://mototracteurs.forumactif.com/t12455-labour-passion-a-longages Labour Passion