Ouvrir le menu principal

Diocèse de Rieux
(la) Dioecesis Rivensis
Image illustrative de l’article Diocèse de Rieux
La cathédrale de la Nativité-de-Marie de Rieux.
Pays France
Église catholique
Rite liturgique romain
Type de juridiction diocèse
Province ecclésiastique Toulouse
Siège Rieux
Diocèses suffragants aucun
Titulaire actuel liste
Langue(s) liturgique(s) latin
Calendrier julien puis grégorien
Image illustrative de l’article Diocèse de Rieux
Localisation du diocèse
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Le diocèse de Rieux (en latin : Dioecesis Rivensis) est un ancien diocèse de l'Église catholique en France, en Languedoc.

Sommaire

HistoireModifier

Le diocèse ecclésiastique de Rieux est créé par le pape Jean XXII le 11 juillet 1317 et dura jusqu'en 1790. Son siège se trouvait à Rieux (aujourd'hui, Rieux-Volvestre) situé dans le Volvestre.

TerritoireModifier

Le diocèse ecclésiastique de Rieux se trouvait au sud-ouest de l'ancien diocèse de Toulouse. Il occupait une partie du Nord-Est du Comminges et du Nord du Comté du Couserans qui dépendaient de la Gascogne, une partie du Sud-Ouest du Languedoc et une partie du Nord du Comté de Foix. 4 enclaves, toutes languedociennes et toutes situées dans le Comté du Couserans, complétaient ce diocèse ecclésiastique. Une juridiction qu'il ne faut pas confondre avec les diocèses civils du Languedoc (ex : diocèse civil de Toulouse ou du "Petit-Comminges").

Même si le siège de cet évêché se trouvait dans le Volvestre, cette région n'occupait qu'une partie de ce diocèse qui débordait dans le Comté de Foix et le Languedoc. Aujourd'hui, une Communauté de communes du Volvestre existe, reprenant ce terme. Cette Communauté rassemble trois cantons anciens de Carbonne, Montesquieu-Volvestre et Rieux-Volvestre et quelques communes voisines dont le siège se trouve à Carbonne. Entre le Gascon (parlé dans le Comminges) et le Languedocien (parlé dans le reste du territoire) peu de différences existent, étant tous deux des dialectes de l'Occitan.

Ce diocèse occupait une toute petite partie du Comminges, à savoir :

Il comprenait une partie du sud-ouest du Languedoc et de ses enclaves, à savoir :

Aurivail (Auribail), Argain*, Audinac (Audinac-les-Bains*), Bax, Bérat, Le Bois-de-la-Pierre, Calers**, Canens, Cappens (Capens), Carbonne, Castagnac, Castillon-la-Grangette**, Caujac, Cazères, Citas*, Couladère, Escayre (Saint-Paul-de-Mornac)**, Esperce, Le Fousseret, Gailhac-Toulza (Gaillac-Toulza), Gratens, Grazac, La Caugne (Lacaugne), La Fitte-Vigordane (Lafitte-Vigordane), La Fitte-Volvestre (fusionnée avec Montberaud en 1790), La Grâce-Dieu (Lagrâce-Dieu), La Hitère (Lahitère), , La Tour (Latour), La Trape (Latrape), Larrouzet**, Longages, Magrens**, Mailholas, Marignac-de-Las-Clares (Marignac-Lasclares), Marignac-d’Aurignac (Marignac-Laspeyres), Marliac, Massabrac, Mauran, Moressac (Mauressac), Montaudet**, Montaut, Montesquieu-de-Volvestre (Montesquieu-Volvestre), Montgazin, Noé, Nogarède**, Orsas**, Palaminy, Peyssies, Plaigne (Plagne), Plan (Le), Ponts-de-Benque (Les)*, Puydaniel, Rieux (Rieux-Volvestre), Saint-Elix (Saint-Élix-le-Château), Villeneuvette ou Saint-Alary (Saint-Hilaire), Saint-Hippolyte**, Saint-Julien-de-Gailhac**, Saint-Léger**, Saint-Michel-de-Mont-Sabaoth (Saint-Michel), Saint-Pierre-d'Artix**, Saint-Sulpice-du-Lézadais (Saint-Sulpice-sur-Lèze), Sainte-Colombe**, Sainte-Croix (Sainte-Croix-Volvestre), Saintes**, Salles (Salles-sur-Garonne), Terrasse (La)*, ainsi que la paroisse de La Madeleine (une partie de la ville d'Auterive), La paroisse de Saint-Étienne-d'Arbouville (une partie de la ville de Cintegabelle).

Il comprenait également, entourée par le Comté de Foix, une partie de l'enclave languedocienne de la baronnie de Pailhès, à savoir : Pailhès, Saint-Blaise**, Artigat, Bajou*, Casteras, La Noux (Lanoux), Saint-Michel, Les Cousses (Lescousse), Saint-Martin-d'Oydes, Esplas, Montagut (Montégut-Plantaurel), Pujagou**, Gabre, Tourniac**, Aigues-Juntes, Madière.

Il comprenait, dans les États de Languedoc, l'enclave de Montjoy (Montjoie-en-Couserans), Baliar**, Lara**.

Il comprenait, dans la vicomté du Couserans, les enclaves languedociennes d'Alzen, à savoir : Alzen (Alzein), Nescus, Larbont

les enclaves languedociennes de Rimont

les enclaves languedociennes de Seix.

Il comprenait une partie du Comté de Foix, à savoir : Lézat (Lézat-sur-Lèze), Villaret**, Saint-Ybars, Escayres**, Sainte-Suzanne***, Saint-Sernin**, Monesple, Fossat (Le), Villeneuve-de-Gragnoulhet (Villeneuve-du-Latoue), Durfort, Brie, Saverdun, Sainte-Colombe**, Justiniac, Cante, Labattut (Labatut), Lissac, Saint-Quirc, Méras, Sieuras, Loubaut, La Peyrère (Lapeyrère), Martignac**, Niac**, Carla (Le) (Le-Carla-Bayle), Castex, Bastide-de-Besplas (La), Thouars (Thouars-sur-Arize), Fornex, Daumazan (Daumazan-sur-Arize), Sabarat, Bordes (Les) (Bordes-sur-Arize (Les)), Saint-Félix-des-Salinques**, Campagne (Campagne-sur-Arize), Mas-d'Azil (Le), Montfa, Camarade, Mérigon, Mauvezin (Mauvezin-de-Sainte-Croix), Clermont.

- Il comprenait aussi cinq abbayes :

  • Les abbayes bénédictines de Lézat et du Mas-d'Azil.
  • Les abbayes cisterciennes de Calers (Gaillac-Toulza) et des Feuillans (Abbaye des Feuillants entre Bois-de-la-Pierre (Le) et Labastide-Clermont).
  • L'abbaye de Valnègre (Lissac).

Légendes :

Saint-Cizy* (commune supprimée par fusion)

Tersac** (paroisse disparue)

Sainte-Suzanne*** (commune créée après 1793)

Évêques de RieuxModifier

Article détaillé : Liste des évêques de Rieux.

BibliographieModifier

  • "Les églises perdues de l'ancien diocèse de Rieux", "l'histoire de Montesquieu-Volvestre" et "l'histoire de Carbonne" par Henri Ménard de la Société Archéologique du Midi de la France (S.A.M.F.).
  • "Dictionnaire des localités de la Haute-Garonne" Archives Départementales.
  • Carte du diocèse de Rieux en 1781.
  • Cartes de Cassini

Liens externesModifier