Ligne de Saint-Auban à Digne

ligne de chemin de fer française

Ligne de
Saint-Auban à Digne
Image illustrative de l’article Ligne de Saint-Auban à Digne
Alpazur SNCF RGP-1 et autorail Sy des CP en gare de Digne.
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Digne-les-Bains
Historique
Mise en service 1876
Fermeture 1991
Concessionnaires PLM (1868 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (à partir de 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 920 000
Longueur 21,998 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Pente maximale 16 
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Propriétaire SNCF
Schéma de la ligne

La ligne de Saint-Auban à Digne est une ligne de chemin de fer française à écartement standard et à voie unique non électrifiée, ouverte le . Elle dessert la ville de Digne-les-Bains, préfecture du département des Alpes-de-Haute-Provence et la relie à la ligne des Alpes en gare de Château-Arnoux-Saint-Auban. Elle a été fermée le 6 mars 1972 au service omnibus, le 24 septembre 1988 au service marchandise et totalement le avec la fin du service Alpazur. Elle a le statut de ligne neutralisée depuis le .

Elle constitue la ligne 920 000 du RFN.

HistoireModifier

ConcessionModifier

La ligne a été concédée à titre éventuel à la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée par une convention entre cette compagnie et le ministre secrétaire d'État au département de l'Agriculture, du Commerce et des Travaux publics, signée le . Cette convention a été approuvée par un décret impérial le [1]. Elle est déclarée d'utilité publique et concédée à titre définitif par un décret impérial le [2].

ChronologieModifier

  •  : ouverture de la ligne ;
  •  : création du service Alpazur ;
  •  : report du service omnibus par autocar et fermeture des gares intermédiaires ;
  •  : fin du trafic marchandises sur la ligne ;
  •  : fin du service Alpazur ;
  •  : dernière circulation (train de pèlerins pour Lourdes) ;
  •  : neutralisation de la ligne ;
  •  : circulation d'un train de ballast entre Saint-Auban et l'hôpital de Digne-les-Bains pour la construction d'un pont-rail ;
  • 2012 -  : exploitation d'un vélorail de la gare de Mallemoisson à la Lauze à Aiglun ;
  •  : la Région Provence Alpes Côte d'Azur délibère pour le transfert de gestion de la ligne de l’État à la Région et pour confier sa gestion à la Régie Régionale des Transports.

Matériel roulant ayant circulé sur la ligne [3]Modifier

AutorailsModifier

LocomotivesModifier

CaractéristiquesModifier

TracéModifier

Ligne de Saint-Auban à Digne
Schéma de la ligne
 
Ligne de Lyon-Perrache à Marseille-St-Ch. (via Gren.) vers Marseille
   
306,940
   
306,940 Château-Arnoux-Saint-Auban (423m)
 
 
 
 
 
 
Ligne Lyon-Perrache - Marseille-St-Ch. (via Grenoble) vers Lyon-Pche
     
308,040 Pont sur la Durance (160 m)
 
 
 
 
309,751 Tunnel du Point-Triple sous le canal EDF (84 m)
 
310,694 Malijai (429 m)
     
316,822 Pont sur les Duyes (20 m)
 
319,442 Mallemoisson (508 m)
 
321,333 Aiglun (524 m)
 
324,926 Champtercier (558 m)
     
327,27x Pont sur le ravin du Rouveiret (21 m)
 
 
 
   
Ligne de Nice à Digne (CP) vers Nice
     
328,938 Digne (Gare des C.P. & gare SNCF) (596 m)
 
 
Origine du chaînage : Lyon-Perrache via Grenoble

Ouvrages d'artModifier

 
Un des ponts de la ligne, vingt ans après son abandon.

À l'origine, le seul ouvrage d'art important de la ligne était le viaduc métallique franchissant la Durance à la sortie de la gare de Château-Arnoux-Saint-Auban. Un deuxième ouvrage a été édifié à Malijai dans les années 1950 afin de faciliter le passage du canal reliant le barrage de L'Escale à la chute d'Oraison. La voie est surmontée du canal, lui-même surmonté de la route Napoléon. Cet ouvrage est communément nommé "le point triple".

GaresModifier

ExploitationModifier

TouristiqueModifier

En 2012, un service touristique de vélorail a été mis en service entre Mallemoisson et Champtercier[4].

ProjetsModifier

Plusieurs études ont été menées pour la réouverture de cette ligne, soit par une mise à voie métrique pour prolonger l'actuelle ligne de Nice à Digne des CP, soit par reconstruction de la voie normale. La dernière étude a été menée par le conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur dans le cadre du contrat de plan État-Région 2000-2006[5].

Divers projets de transports de marchandises ont aussi été envisagés au cours des ans, sans concrétisation jusqu'à ce jour.

Notes et référencesModifier

  1. « N° 11555 - Décret impérial qui approuve la convention passée, le , entre le ministre de l'Agriculture, du Commerce et des Travaux publics et la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée : 11 juin 1863 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 22, no 1141,‎ , p. 159 - 166 (lire en ligne).
  2. « N° 15788 - Décret impérial qui déclare d'utilité publique l'établissement du chemin de fer d'embranchement de Digne à la ligne d'Avignon à Gap et rend définitive la concession dudit chemin, accordée à titre éventuel à la compagnie de Paris-Lyon-Méditerranée : 22 janvier 1868 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 31, no 1568,‎ , p. 131 - 132 (lire en ligne).
  3. José Banaudo, Sur les voies de l'Alpazur, Les Éditions du Cabri, 2012
  4. Page du vélorail de Haute-Provence
  5. RFF - Études pour la réouverture de la desserte ferroviaire Digne – Saint-Auban (CPER)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Lien externeModifier