Ouvrir le menu principal

Lignes ferroviaires françaises désaffectées ou disparues

Cet article a pour objectif de recenser les anciennes lignes ferroviaires situées sur le territoire français, existantes désaffectées et celles totalement disparues. Ces lignes ferroviaires françaises hors service, que ce soit pour le trafic voyageurs ou fret, et pour tout ou partie de leur longueur, font l'objet de la liste qui suit.

Toutes les lignes hors service sont retenues, quel que soit leur état, que l'infrastructure soit intacte ou qu'elle ait complètement disparu, ou que les emprises ferroviaires servent aujourd'hui à d'autres usages (en particulier, voies publiques, pistes cyclables).

Auvergne-Rhône-AlpesModifier

AuvergneModifier

Voie normaleModifier

Voie métriqueModifier

Rhône-AlpesModifier

Ouverture de la ligne en 1893. Cette ligne avait une longueur de 29 kilomètres. Le tramway qui y circulait fut appelé « le Picodon », nom d'un fromage local. En saison, important trafic de betteraves à destination des sucreries d'Orange par transbordement sur la ligne P.L.M.
Arrêts : Montélimar-ville - Montélimar-esplanade - Montboucher - Puygiron - La Bâtie-Roland - Portes - La Bégude-de-Mazenc - Poët-Laval - Dieulefit. La gare de Montélimar se situe sur l'enceinte du P.L.M. Après avoir suivi le quai, la ligne franchissait le Roubion sur un pont métallique pour suivre ensuite la route[1].

Voie métriqueModifier

Bourgogne-Franche-ComtéModifier

BourgogneModifier

Voie normaleModifier

Voie métriqueModifier

Franche-ComtéModifier

Voie normaleModifier

Voie métriqueModifier

BretagneModifier

Centre-Val de LoireModifier

Voie normaleModifier

Voie métriqueModifier

Autre écartementModifier

CorseModifier

Cette ligne quittait l'axe Bastia - Ajaccio à Casamozza. Elle a été ouverte jusqu'à Ghisonaccia en 1888, prolongée jusqu'à Solenzara en 1930, puis Porto-Vecchio en 1935. Le tracé jusque Bonifacio fut ébauché, mais jamais terminé. La ligne a cessé de fonctionner en 1943, détruite par l'armée allemande qui remontait de Sardaigne, poursuivie par les Américains. Elle ne fut jamais reconstruite, et fut officiellement déclassée le 14 février 1958.

Grand EstModifier

AlsaceModifier

Voie normaleModifier

Voie métriqueModifier

Champagne-ArdenneModifier

Voie normaleModifier

Voie métriqueModifier


LorraineModifier

Voie normaleModifier

Voie métriqueModifier

Autre écartementModifier

Hauts-de-FranceModifier

Nord-Pas-de-CalaisModifier

PicardieModifier

Voie normaleModifier

Voie métriqueModifier

Île-de-FranceModifier

Voie normaleModifier

Voie métriqueModifier


NormandieModifier

Basse-NormandieModifier

Voie normaleModifier

Voie étroiteModifier

Haute-NormandieModifier

Voie normaleModifier

Nouvelle-AquitaineModifier

AquitaineModifier

LimousinModifier

Voie normaleModifier

Voie métriqueModifier

Poitou-CharentesModifier

Voie normaleModifier

Voie métriqueModifier

Tramways des Deux-Sèvres

OccitanieModifier

Languedoc-RoussillonModifier

Midi-PyrénéesModifier

Pays de la LoireModifier

Provence-Alpes-Côte d'AzurModifier

Voie normaleModifier

Voie métriqueModifier

Projets de réouverturesModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier