Ouvrir le menu principal
BB 67400
Description de cette image, également commentée ci-après
BB 67615 en tête d'un train spécial à Amiens.
Identification
Exploitant(s) SNCF
Désignation BB 67401 à 67632
Type locomotive
Motorisation Diesel-électrique
Couplage UM ; réversibilité
Construction 232 locomotives
Constructeur(s) BL, MTE
Livraison de 1969 à 1975
Effectif 95 au
Retrait en cours
Affectation VFE, CIC, Fret, TER,
Transilien, Infra, Matériels.
Caractéristiques techniques
Disposition des essieux B'B'
Écartement standard
Carburant gazole
Moteur thermique 1 * SEMT Pielstick V16 PA 4
Moteurs de traction 2 * CTS 66.43.4
1 460 V à ventil. forcée
Transmission unilatérale
Puissance continue 1 765 kW
Capacité en carburant 3 400 L
Consommation 3 L/km
Masse en service 83,3 t
Longueur 17,090 m
Largeur 2,940 m
Hauteur 4,140 m
Empattement 9,800 m
Bogies Y 217
Empattement du bogie 2,500 m
Diamètre des roues Ø1260
Vitesse maximale 140 km/h

[1],[2],[3],[4]

Les BB 67400 forment une série de locomotives diesel-électriques construites à 232 exemplaires pour la SNCF par Brissonneau et Lotz (BL) et Matériel de traction électrique (MTE). Elles ont été commandées le , et la première a été mise en service le au dépôt de Chambéry.

DescriptionModifier

Ces locomotives sont aptes à circuler en unités multiples (UM) avec les véhicules de la même série et en service de réversibilité pour les trains de voyageurs. Elles sont dérivées des BB 67000.

ParcModifier

On compte 101 machines en service, réparties entre VFE (ex-GL), CIC (ex-TIR), Fret, TER, Transilien, Infra et la Cellule Matériel Radié (CMR).

Machines particulièresModifier

  • BB 67458 et BB 67465 : le 25 janvier 2011, ces locomotives ont été fortement endommagées alors qu’elles circulaient en unité multiple avec une troisième machine en véhicule, lors de la collision à un passage à niveau de Balbigny (ligne Roanne - Saint-Étienne) entre leur train de fret et un convoi exceptionnel transportant des poutres métalliques pour le chantier de l’autoroute A89[5].
  • BB 67580 : seule BB 67400 en état quasi d’origine.
  • BB 67611 et BB 67613 : bénéficient en 2019 de la livrée dite Capitole[6] (jadis réservée aux quelques BB 9200 ayant eu à leur charge la traction du Capitole).
  • BB 67632 : dernière locomotive Diesel livrée en France au XXe siècle, le 31 octobre 1975. Elle a été radiée des effectifs le 22 octobre 2010.

Dans la cultureModifier

  • 1984 : Deux BB 67400 apparaissent au cinéma dans le film Rue barbare.
  • 1995 : BB 67455, BB 67494, BB 67542 et BB 67549 apparaissent au cinéma dans le film French Kiss.
  • 1998 : La gare de La Souterraine apparaît dans le film de Patrice Chéreau Ceux qui m'aiment prendront le train. À la 25e minute de ce film, la première vue complète du train en permet de constater qu'il est tracté par une CC 72000. Pourtant, à la 39e minute de ce film, l'unique vue complète du train qui repart de la gare de La Souterraine est tracté par une BB 67000 ou l'une de ses versions (gros plan sur la locomotive à la 40e minute sans que le numéro de série soit lisible).

Services effectuésModifier

Service voyageursModifier

IntercitésModifier

 
BB 67632 (livrée Bleue) tractant le CIC 2032 en gare de Rue ; cette machine est la dernière de la série 67400
  • Le Cévenol : Clermont-Ferrand - Nîmes (avec voitures Corail) - (désormais en AGC ou ATER)
  • Paris - Briançon (sur la partie Valence - Briançon pour les trains de nuit supplémentaires, remplacés par les Prima BB 75300)
  • Paris - Amiens - Boulogne-sur-Mer (sur la partie Amiens - Boulogne) (avec voitures Corail)
  • Brive - Rodez - Albi (Intercités de nuit)

TransilienModifier

TER Grand EstModifier

  • Strasbourg - Molsheim - Obernai - Barr (avec rame réversible régionale [RRR])
  • Strasbourg - Rothau - Saales - Saint-Dié (avec RRR)
  • Strasbourg - Rœschwoog - Lauterbourg (avec RRR)

TER Auvergne-Rhône-AlpesModifier

 
BB 67438 (livrée Multiservices Corail+) tractant le TER 17357 entre Livron-sur-Drôme et Aspres-sur-Buëch.
  • Clermont-Ferrand - Gannat (avec rame réversible régionale [RRR])
  • Clermont-Ferrand - Langeac (avec RRR)
  • Clermont-Ferrand - Moulins-sur-Allier (avec RRR)
  • Clermont-Ferrand - Thiers (avec RRR)
  • Toutes ces relations sont désormais assurées en AGC ou Régiolis, certaines d'entre elles ont été gardées par la CMR (Cellule des Matériels Radiés), assurant des acheminements.

Anciennes relationsModifier

TER Auvergne-Rhône-AlpesModifier

  • Valence - Grenoble - Chambéry - Genève (avec rame réversible régionale [RRR])
  • Valence - Grenoble - Chambéry - Annecy (avec RRR)
  • Clermont-Ferrand - Thiers - Saint-Étienne
  • Clermont-Ferrand - Laqueuille - Le Mont Dore

TER Grand-EstModifier

  • Strasbourg - Saverne (avec voitures Corail et RRR)
  • Strasbourg - Lauterbourg (avec voitures Corail et RRR)
  • Strasbourg - Haguenau - Wissembourg (avec voitures Corail et RRR)
  • Strasbourg - Sarreguemines (avec voitures Corail et RRR)
  • Mulhouse - Thann - Kruth (avec RRR)

Ligne P du TransilienModifier

  • Paris Est - Longueville - Provins (avec RIB, jusqu'en 2009)

TER Hauts-de-FranceModifier

  • Amiens - Saint-Quentin (avec RRR)
  • Paris-Nord - Laon (jusqu'en décembre 2015 et le remplacement par les Régiolis) (voitures Corail et RRR)
  • Creil - Beauvais (avec les AGC Picardie) (jusqu'en septembre 2015) (avec RRR)
  • Motteville - Elbeuf-Saint-Aubin (relation aujourd'hui assurée avec du matériel automoteur)
  • Amiens - Montdidier - Compiègne (avec RRR)
  • Amiens - Abbeville - Le Tréport
  • Paris-Nord - Beauvais - Le Tréport
  • Amiens - Tergnier - Laon (avec RRR)

IntercitésModifier

 
BB 67475 en tête du Train couchettes Paris - Briançon vu en plein cœur des Hautes-Alpes.
  • Paris - Bourges - Montluçon (sur la partie Bourges - Montluçon) (avec voitures Corail)(jusqu'en 2019 et remplacement par rames Régiolis)[7]
  • Clermont-Ferrand - Aurillac
  • Clermont-Ferrand - Neussargues (L’Aubrac jusqu'au remplacement par du matériel automoteur) (avec voitures Corail)
  • Lyon - Nantes (train Rhône-Océan) et Lyon - Quimper, en unités multiples (UM) lorsque la rame comportait plus de 12 voitures et ne pouvait pas être tractée par une CC 72000
  • Marseille - Veynes - Gap - Briançon, par la ligne de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble) et celle de Veynes à Briançon
  • Valence-Ville - Livron - Crest - Die - Veynes - Gap - Briançon (Intercités de nuit)
  • Caen - Tours (jusqu'en janvier 2012)
  • Paris - Bâle (en août 1980)
  • Paris - Clermont-Ferrand (jusqu'à l'électrification) (avec voitures Corail)
  • Paris - Caen - Cherbourg (en plus des RTG jusqu'en 1996) (avec voitures Corail)
  • Clermont-Ferrand - Bordeaux (jusqu'à la suppression de la relation en 2014)
  • Angoulême - Saintes - Royan
  • Chambéry - Bourg-Saint-Maurice, en unité multiple avant 1988 ( électrification pour les Jeux olympiques de 1992)
  • Dijon - Nevers - Moulins
  • Mulhouse - Kruth (jusqu’en 2006)
  • Paris - Rouen - Dieppe (sur la partie Rouen - Dieppe jusqu'en 2014)
  • Miramas - Marseille via la ligne de la Côte Bleue
  • Toulouse - Mazamet
  • Toulouse - Albi - Rodez
  • Rodez - Brive
  • Rodez - Sévérac-le-Château

(liste non exhaustive)

Services marchandisesModifier

 
Poste de conduite d'une BB 67400
  • Clermont-Ferrand - Neussargues - Saint-Chély-d'Apcher
  • Clermont-Ferrand - Laqueuille - Le Mont-Dore
  • Limoges - Verneuil-sur-Vienne
  • Beauvais - Creil
  • Lille Délivrance - Anvers
  • Somain - Anvers
  • Lille-Délivrance - Tergnier

(liste non exhaustive)

Anciens services marchandisesModifier

 
BB 67544 et BB 67507 en tête d'un train de marchandises entre Ambérieu et Culoz.
  • Fos-sur-Mer - Rognac - Aix-en-Provence - Gardanne (convois réguliers de bauxite et d’alumine)
  • Valence - Grenoble - Chambéry
  • Vierzon - La Guerche-sur-l'Aubois - Marseilles-lès-Aubigny (trains entiers de charbon et de ciment)
  • Roanne - Saint-Germain-des-Fossés
  • Clermont-Ferrand - Thiers - Saint-Étienne
  • Montluçon - Lavaufranche
  • Culmont-Chalindrey - Saulon

(liste non exhaustive)

Dépôts titulairesModifier

Article connexe : Liste des BB 67400.

Situation avant 2012

  • Bordeaux
  • Caen
  • Chambéry (de 1969 à..., 29 exemplaires fin 1975)
  • La Plaine (24 exemplaires fin 1975)
  • Limoges (18 exemplaires fin 1975)
  • Marseille-Blancarde
  • Nevers (15 exemplaires fin 1975)
  • Nîmes (jusqu'à 75 exemplaires fin 1975, puis transfert à Nevers en 1987)
  • Rennes (27 exemplaires fin 1975)
  • Saint-Pierre-des-Corps (4 exemplaires au 31 juillet 2011)
  • Strasbourg (15 exemplaires fin 1975)
  • Vénissieux (25 exemplaires fin 1975)
  • Longueau (51 exemplaires au 31 juillet 2011)

Situation par dépôt au 19 octobre 2019Modifier

Répartition des 95 locomotives au 19 octobre 2019

STF Désignation Ville Nombre de machines
SAU STF Auvergne Nevers 2 locomotives
SLI STF Infrarail Chalindrey 48 locomotives,
dont 17 machines à la cellule matériel radié (CMR)
SLT STF Locomotives thermiques Fret Longueau 10 locomotives
SPC STF Provence-Alpes-Côte d'Azur Marseille 3 locomotives
SPI STF Picardie Longueau 16 locomotives
SRA STF Rhône-Alpes Chambéry 2 locomotives
STA STF Alsace Strasbourg 6 locomotives
SVI STF Voyages - Intercités Villeneuve Saint-Georges 8 locomotives
CMR BB 67416, 67450, 67456, 67514, 67542, 67556, 67557, 67558, 67566, 67573, 67574, 67590, 67596, 67611, 67613, 67614, 67615

Les superviseurs techniques de flottesModifier

 
Florilège de BB 67400 sous diverses livrées, BB 67611 (Capitole), BB 67443 (En Voyage), BB 67423 (Infra), BB 67629 (Bleu diesel), BB 67471 (Fret) au dépôt de Longueau.
  • STF Aquitaine : entité créée en 2011 par la SNCF qui gère le matériel moteur de SNCF Proximités (TER et TET en Aquitaine). Ce superviseur est basé au dépôt de Bordeaux.
  • STF Auvergne : entité créée en 2011 par la SNCF qui gère le matériel moteur de SNCF Proximités (TER et TET en Auvergne). Ce superviseur est basé au dépôt de Nevers.
  • STF Alsace : entité créée en 2011 par la SNCF qui gère le matériel moteur de SNCF Proximités (TER et TET en Alsace). Ce superviseur est basé au dépôt de Strasbourg.
  • STF INFRA SLI : entité interne SNCF gérant le parc des locomotives Diesel et électriques dédiées à SNCF Infra. Ce superviseur est basé à Chalindrey.
  • STF Locomotives thermiques Fret : entité crée en 2015 par la SNCF qui gère le parc des locomotives Diesel dédiées à Fret SNCF. Ce superviseur est basé au dépôt de Longueau.
  • STF Picardie : entité créée en 2011 par la SNCF qui gère le matériel moteur de SNCF Proximités (TER et TET en Picardie et Nord-Pas-de-Calais). Ce superviseur est basé au dépôt de Longueau.
  • STF Provence-Alpes-Côte d'Azur : entité créée en 2011 par la SNCF qui gère le matériel moteur de SNCF Proximités (TER et TET en PACA). Ce superviseur est basé au dépôt de Marseille-Blancarde.

Livrées des BB 67400Modifier

Machine conservée (2013)Modifier

 
BB 667575 Infra à la Cité du train.

ModélismeModifier

  • Cette locomotive a été reproduite en HO par les firmes Jouef, Lima et Piko, et doit l'être au début de l'année 2017, par la marque REE[8].
  • Cette locomotive doit être produite en N par la firme Minitrix en 2014.
  • La caisse de cette locomotive a également été reproduite de manière artisanale, par des particuliers[9].
 
Modèle réduit Piko de la BB 167412.

Notes et référencesModifier

  1. Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1978
  2. Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, 2007 (ISBN 978-2-915034-65-3), page 247
  3. Revue bimestrielle Voies Ferrées, Le matériel moteur de la SNCF, en plusieurs articles sur plusieurs numéros par année
  4. Revue mensuelle Rail Passion, État trimestriel du matériel moteur SNCF, un article par trimestre
  5. La ligne SNCF Saint-Étienne – Roanne fermée jusqu'à jeudi en raison d'un accident à un passage à niveau, sur 20minutes.fr, 25 janvier 2011. Consulté le 9 janvier 2013.
  6. « Liste des BB 67400 » [PDF], sur Trains du Sud-Ouest, Le parc matériel moteur SNCF (consulté le 15 avril 2019), page 4, lignes BB 67611 et BB 67613.
  7. Centre France, « Transports - À bord des nouveaux trains entre Bourges et Montluçon », sur www.leberry.fr (consulté le 26 avril 2019)
  8. « BB 67400 HO (série 1) », sur ree-modeles.com, article du 24 janvier 2016 (consulté le 23 janvier 2017).
  9. Exemple : en Z par ExLibris, en 2016 (d'après ce forum).

BibliographieModifier

  • Jacques Defrance, Le matériel moteur de la SNCF, N.M. La Vie du Rail, 1969 (réédition 1978).
  • Denis Redoutey, Le matériel moteur de la SNCF, La Vie du Rail, 1969 (réédition 2007) (ISBN 978-2-915034-65-3).
  • Maurice Mertens et Jean-Pierre Malaspina, La légende des Trans-Europ-Express, LR Presse, 2007 (ISBN 978-2-903651-45-9), avec les BB 67400 du TEE Catalan Talgo.
  • « Les diesels de ligne », Rail Passion, no hors série, novembre 2007.
  • Olivier Constant, « L'encyclopédie du matériel moteur », t. 7 : « Les locomotives diesels », Le Train, septembre 2010 (ISSN 1296-5537), incluant les BB 67400.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier