Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Iglesias.
Julio Iglesias
Description de cette image, également commentée ci-après
Julio Iglesias en 2005.
Informations générales
Nom de naissance Julio José Iglesias de la Cueva
Naissance (75 ans)
Madrid, Drapeau de l'Espagne Espagne
Activité principale Chanteur - Compositeur - Acteur - Producteur
Genre musical pop latino, pop, easy listening, variété française, dance
Instruments Voix
Années actives 1968 - aujourd'hui
Labels

Sony BMG Columbia Records Deca Records

CBS Record
Site officiel www.julioiglesias.com

Julio José Iglesias de la Cueva, mieux connu sous le nom Julio Iglesias, né à Madrid le (de parents originaires d'Ourense en Galice), est un chanteur espagnol. Fort de ses 50 années de carrière ininterrompues, Julio Iglesias est officiellement le chanteur latino ayant vendu le plus d'albums au monde. Au total, le chanteur a enregistré plus de 80 albums chantés en 14 langues et a reçu pas moins de 2600 disques d'or et de platine au cours de sa carrière[1].

Sommaire

Éléments biographiquesModifier

Origines et enfanceModifier

Julio Iglesias est né à Madrid le 23 septembre 1943 dans l'ancienne maternité de la rue Mesón de Paredes. Il est le fils aîné de Julio Iglesias Puga (1915-2005) et de María del Rosario de la Cueva et Perignat (1919-2002). Il partage son enfance avec son frère Carlos Luis. Du côté paternel, il descend des galiciens. Son père est né à Orense. Ses grands-parents paternels s'appelaient Manuela Puga Noguerol (1888-1965) et Ulpiano Iglesias Sarria (1876-1956). On dit que Julio est un membre juif de sa mère, mais il n'y a pas d'ancêtre d'origine hébraïque. Dans sa famille maternelle, son grand-père José María de la Cueva et Orejuela (1887-1955) était un journaliste andalou et sa grand-mère s'appelait Dolores de Perignat et Ruiz de Benavides, originaire de Guayama, à Puerto Rico. L'île appartenait à l'Espagne avant la guerre hispano-américaine.

Jeunesse et étudeModifier

Dans sa jeunesse, il a signé en tant qu'attaquant pour Juvenil B du Real Madrid Club de Fútbol, l'une des équipes affiliées des catégories inférieures du Real Madrid. Il a partagé son maillot avec Pedro de Felipe et Luis Costa. Athlète de renom, Julio espérait pouvoir jouer au football avec professionnalisme et réaliser son rêve en devenant gardien de but dans la première équipe du Real Madrid. "Je me sens chez moi dans le monde du football et je l'aime énormément", a déclaré Julio. Il a alterné le football avec ses études de droit. Il n'a eu qu'un seul sujet pour terminer ses études, lorsque sa carrière de footballeur s'est terminée par un grave accident en 1962. Il a quitté les études de droit à l'Université de Madrid pour poursuivre plus tard à l'Université de Murcie dans les années 90. Jusqu'en 2001, il termine ses études à l'Université Complutense de Madrid, où il ne lui reste plus qu'une matière.

Accident, récupération et voyage en AngleterreModifier

Le 22 septembre 1962, à 2 heures du matin, Julio Iglesias et un groupe d'amis ont célébré une soirée de divertissement. La voiture dans laquelle ils se trouvaient a soudainement heurté la route Majadahonda à Madrid. Aucun d'entre eux ne se souvient comment ils sont arrivés à l'hôpital Eloy Gonzalo. Selon le rapport médical, Julio Iglesias n'avait aucun espoir de marcher à nouveau. Il a été à moitié paralysé pendant un an et demi et ses possibilités de marcher dépendaient d'une thérapie et d'exercices constants. Julio a complètement renoncé au football et à son travail au Real Madrid. Eladio Madaleno, une jeune infirmière qui s’occupait de lui à l’hôpital, est la personne qui lui a donné pour la première fois une guitare, en guise de thérapie pour exercer ses doigts et passer le temps. Strumming la vieille guitare a commencé à accompagner ses poèmes avec la musique et les poèmes sont devenus des chansons. Julio s'est remis de sa blessure en écrivant des poèmes et en écoutant la radio. C'est à partir de cette tristesse et de cette douleur et à l'aide d'une guitare qu'il a découvert cette nouvelle passion qui enveloppera sa vie et influera sur la manière dont il écoute la musique partout dans le monde.

Une partie de sa convalescence s'est également faite pendant plusieurs étés dans la ville de Peñíscola, dans la province de Castellón, où sa famille a passé l'été. Un fait peu mentionné dans ses biographies est qu'il a joué pour les habitants de la vieille ville de Peñíscola, en duo avec d'autres musiciens locaux. Dans cette même ville, un hôtel lui est dédié et inauguré par son père. On l'appelle comme l'une de ses chansons «Hey!»

Une fois rétabli, il reprend ses études et se rend à Londres pour apprendre l'anglais, tout d'abord à Ramsgate, puis à la Bell's Language School de Cambridge. Certains week-ends, il chante dans un pub, le Air Port Pub, des chansons populaires à l'époque par Tom Jones, Engelbert Humperdinck et The Beatles. Et c'est là, à Cambridge, qu'il a rencontré Gwendolyne Bollore et qui a inspiré l'une de ses chansons les plus célèbres: "Gwendolyne".


Il participe en 1970 au Concours Eurovision de la chanson et arrive 4e avec 8 points. Il interprétait une chanson intitulée Gwendolyne.

Julio Iglesias chante en français, anglais, espagnol, italien, allemand, portugais et galicien. Vers 1977, il signe avec CBS (via CBS France) le plus gros contrat de chanteur non-américain. Suivra alors la période de ses plus grands succès internationaux. En 1982, son père est kidnappé par un commando d'ETA qui le libère après deux semaines de captivité[2]. Julio part alors s'exiler à Miami[2]. C'est alors qu'il commence ses nombreux duos.

Ses fils, Enrique Iglesias et Julio Iglesias Jr, sont également chanteurs. Sa fille Chabeli Iglesias, aînée de ses huit[3] enfants, est journaliste. Ses autres enfants sont Miguel (né en 1997), Rodrigo (né en 1999), Victoria et Cristina (jumelles, née en 2001) et Guillermo (né en 2007)[4]

En 2009, il reçoit la Médaille d'or du mérite des beaux-arts par le Ministère de l'Éducation, de la Culture et des Sports[5].

Il s'est marié à Marbella, le 24 août 2010 avec Miranda Rijnsburger (née en 1965), qui est la mère des 5 plus jeunes enfants de Julio[6] et il a eu 3 enfants avec sa première épouse, Isabel Preysler.

Il est cité en 2017 dans l'affaire des Paradise Papers (évasion fiscale)[7].

Ventes de disquesModifier

Ventes certifiées & nettes de retour constatées dans les services de royaltiesModifier

Dans une dizaine de pays correspondant en partie aux principaux marchés du disque les ventes certifiées de Julio Iglesias s'élèvent à plus de 17 640 000 d'albums et de singles tout au moins. De 1965 à 1984 les ventes nettes de retour constatées dans les services de royalties par les distributeurs s'élèvent au moins à plus de 5 000 000 d'exemplaires en France. Depuis les années 90, le Syndicat National de l'édition Phonographique aura certifié nombre de ses disques représentant au total 3 200 000 exemplaires.

Ventes détails *toutes les périodes ne figurent pas dans cette liste, celle-ci regroupe en ce sens seules les ventes minimales réalisées
Pays Périodes Certifications obtenues Ventes d'albums certifiées Ventes de singles certifiées Ventes confondues
  Argent   Or   Platine   Diamant
  Allemagne depuis 1983 - 1 - - 250 000 - 250 000 [8]
  Australie depuis 1997 - 1 - 70 000 - 70 000 [9]
  Brésil depuis 1990 - 7 6 - 1 475 000 - 1 475 000 [10]
  Canada depuis 1980 - 11 8 - 1 050 000 15 000 1 065 000 [11]
  États-Unis depuis 1991 - 5 32 - 8 880 000 1 000 000 9 880 000 [12]
  Espagne depuis 2003 - 2 2 - 380 000 - 380 000
  France depuis 1990 - 4 6 1 3 200 000 - 3 200 000 [13]
  France VENTE REELLES de 1965 à 1984 ventes nettes de retour constatées dans les services royalties 1450 000 3 650 000 5 100 000 [14]
  Italie depuis 2009 - 1 - - 30 000 - 30 000 [15]
  Mexique depuis 1999 - 1 - - 75 000 - 75 000 [16]
  Royaume-Uni depuis 1988 7 4 1 - 720 000 500 000 1 220 000 [17]
  TOTAL depuis 1983 7 36 56 1 17 580 000 5 165 000 22 745 000

Ventes annoncéesModifier

Les ventes françaises du chanteur sont estimées à près de 12 millions de copies [18].

En 2012 le chanteur se voit décerné par sa maison de disque SONY un prix couronnant les 23 millions de disques qu'il aurait vendu en Espagne. Ce qui fait de lui le chanteur ayant vendu le plus de disques en Espagne [19]. Toutefois cette distinction demeure seulement honorifique n'étant pas décernée par un organisme officiel.

En 2013, Julio Iglesias reçoit un certificat du GUINNESS WORLD RECORDS pour avoir vendu plus de 250 millions de disques [20], ce qui en fait l'artiste latino ayant vendu le plus de disques dans le monde.

ChansonsModifier

Principaux succèsModifier

DuosModifier

Il a chanté de nombreux duos : Summer Wind avec Frank Sinatra, My Love avec Stevie Wonder, My Way / A Mi Manera (avec Paul Anka), To All the Girls I've Loved Before et Spanish Eyes avec Willie Nelson, All of you avec Diana Ross (reprise de Cole Porter), Smoke Gets In Your Eyes avec All-4-One, When You Tell Me That You Love Me avec Dolly Parton, Quizás, quizás, quizás avec Arielle Dombasle, Se que volverás, La Paloma, Cucurucucú paloma avec Nana Mouskouri, La tendresse avec Mireille Mathieu, La vie en rose avec Dalida (reprise d'Édith Piaf, etc.) Dans Quelque chose de France, en 2007, Françoise Hardy interprète Partir quand même avec lui, Que c'est triste Venise avec Charles Aznavour, Moliendo café avec Jeane Manson .

DiscographieModifier

AlbumsModifier

  • Yo canto (1969)
  • Gwendolyne (1970)
  • Por una mujer (1972)
  • Soy (1973)
  • Und das Meer singt sein Lied (1973)
  • A flor de piel (1974)
  • Ich schick' dir eine weisse wolte (1974)
  • Ein Weihnachtsabend mit Julio Iglesias (1974)
  • A México (1975)
  • El amor (1975)
  • América (1976)
  • En el Olympia (1976)
  • Se mi lasci, non vale (1976)
  • Schenk mir deine Liebe (1976)
  • A mis 33 años (1977)
  • Sono Un Pirata, Sono Un Signore (1978)
  • Emociones (1978)
  • Aimer La Vie (1978)
  • The 24 greatest songs - double album (1978)
  • Innamorarsi alla mia età (1979)
  • À vous les femmes (1979)
  • Hey! (1980)
  • Sentimental (1980)
  • Amanti (1980)
  • De niña a mujer (1981)
  • Fidèle (1981)
  • Zartlichkeiten (1981)
  • Minhas canções preferidas (1981)
  • Momentos (1982)
  • Momenti (1982)
  • Et l'amour créa la femme (1982)
  • In Concert (1983)
  • Julio (1983)
  • 1100 Bel Air Place (1984)
  • Libra (1985)
  • Un Hombre Solo (1987)
  • Tutto l'amore che ti manca (1987)
  • Non Stop (1988)
  • Raíces (1989)
  • Latinamente (1989)
  • Starry Night (1990)
  • Calor (1992)
  • Anche senza di te (1992)
  • Crazy (1994)
  • La carretera (1995)
  • Tango (1996)
  • My Life: The Greatest Hits (1998)
  • Noche de cuatro lunas (2000)
  • Una donna può cambiar la vita (2001)
  • Ao meu Brasil (2001)
  • Divorcio (2003)
  • Love Songs (2003)
  • En français (2004)
  • Love Songs - Canciones de amor (2004)
  • L'homme que je suis (2005)
  • Romantic Classics (2006)
  • Quelque chose de France (2007)
  • Julio Iglésias "1", Volume 1 (2011)
  • México (2015)

FilmographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. http://www.guinnessworldrecords.com/news/2013/4/julio-iglesias-receives-world-record-certificate-in-beijing-47865/
  2. a et b Prisma Média, « Julio Iglesias - La biographie de Julio Iglesias avec Gala.fr », sur Gala.fr (consulté le 21 décembre 2017)
  3. Julio Iglesias : et de huit, consulté le 2 avril 2011.
  4. Julio Iglesias, sa compagne Miranda Rijnsburger et... tous leurs enfants ont un charmant message pour vous !, consulté le 17 novembre 2012.
  5. (es) « Relación de premiados del año 2009 », sur Ministère de la Culture, (consulté le 18 janvier 2015) [PDF].
  6. Julio Iglesias s'est marié dans l'intimité, consulté le 17 novembre 2012.
  7. (es) « Alfredo Fraile: Yo monté el entramado offshore de Julio Iglesias. Noticias de Paradise Papers », El Confidencial,‎ (lire en ligne, consulté le 9 février 2018)
  8. (de) Bundesverband Musikindustrie, « BVMI | Datenbank », sur www.musikindustrie.de (consulté le 10 mai 2018)
  9. (en) « ARIA Charts - Accreditations - 1997 Albums », sur www.aria.com.au (consulté le 10 mai 2018)
  10. (pt) « certification Brésil »
  11. « certifications Canada »
  12. (en) « certifications US »
  13. « Les Certifications - SNEP », SNEP,‎ (lire en ligne, consulté le 10 mai 2018)
  14. « TOP - FRANCE », sur www.top-france.fr (consulté le 10 mai 2018)
  15. (it) « FIMI - Certificazioni - FIMI », sur www.fimi.it (consulté le 10 mai 2018)
  16. « AMPROFON », sur amprofon.com.mx (consulté le 10 mai 2018)
  17. (en) « certifications UK »
  18. « Bilan des Ventes globales (Albums & Chansons) par Artiste », sur www.infodisc.fr (consulté le 10 mai 2018)
  19. « julio Iglesias »
  20. (en-GB) « Julio Iglesias receives world record certificate in Beijing », Guinness World Records,‎ (lire en ligne, consulté le 10 mai 2018)

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussiModifier