La paloma (chanson)

chanson populaire espagnole
(Redirigé depuis La Paloma (chanson))

La paloma[1] (en français « la colombe ») est une chanson du compositeur espagnol Sebastián Iradier (1809-1865), créée vers 1863 à la suite d'un séjour à Cuba, alors encore une colonie espagnole[2].

Photographie de Sebastián Iradier

Cette chanson connaît très rapidement un grand succès international et a été notamment utilisée dans la musique de nombreux films.

Elle est aussi présente dans l'histoire du Mexique lors du conflit entre Maximilien d'Autriche et Benito Juárez, qui aboutit à l'exécution du premier en 1867.

Histoire modifier

Création (vers 1863) modifier

Sebastián Iradier est originaire de la province basque d'Alava (Vitoria-Gasteiz). Il est l'auteur des paroles et de la musique de La paloma.

Circonstances de la création

La musique se caractérise par un rythme de habanera.

La paloma au Mexique (1867) modifier

La paloma[1]est à l'origine un chant de résistance et de combat contre les les intentions coloniales des maisons aristocratiques européennes de dominer le Mexique. Des guerres d'intervention faisaient rage dans le pays après que des Européens des monarques, sous l'égide de Napoléon III, tentaient d'imposer Maximilien I. comme empereur du Mexique.

Cette chanson joue un rôle important dans l'histoire agitée du Mexique des années 1860 : c'était la chanson préférée de Charlotte de Belgique (1840-1927), épouse de Maximilien Ier (1832-1867), l'éphémère Empereur du Mexique.

Les partisans du président libéral et démocratique du Mexique Benito Juárez (1806-1872), opposant à l'Empereur, en firent un pastiche : Adiós, mamá Carlota (es)(en français: au revoir Mama Carlotta)

Dans le film Juárez (1939) de William Dieterle, l’Empereur Maximilien demande à écouter La paloma une dernière fois, avant son exécution. Cet épisode, inventé pour le film, est inexacte sur le plan historique.

Succès international modifier

Après la parution en 1863, on a dès 1865 des traductions en France et en Allemagne. Un des premiers enregistrements est réalisé en France par la Garde républicaine en 1899.

Son thème musical est utilisé dans le cinquième mouvement de la Symphonie espagnole d'Édouard Lalo (1874).

Elle est adaptée en anglais sous le titre No More, interprété notamment par Elvis Presley.

À Hawaï, elle est populaire auprès des premiers joueurs de guitare hawaiienne[Quand ?] .

À Zanzibar, c'est une musique qui accompagne les mariages.

Mireille Mathieu et La paloma modifier

En 1973, Mireille Mathieu chante une adaptation de La paloma[1] en allemand de Georg Buschor : La Paloma ade, un moment numéro 1 dans les pays germanophones. Elle chante aussi une adaptation en français de Catherine Desage : La Paloma adieu.

En 1974, elle enregistre deux autres versions : une en anglais : La Paloma Good-Bye, et une en espagnol : La Paloma vendrá.

En 2022, elle fait un duo avec le chanteur belge Arno. Cette version figure sur l'album posthume d'Arno Opex[réf. nécessaire].

Records modifier

Alors que le livre Guinness des records indique que la chanson la plus enregistrée est Yesterday des Beatles (environ 1600 fois)[3], il semble que La paloma[1] l'ait été plus de 2 000 fois[4]. Un chiffre supérieur à 5 000 fois a même été donné[5].

Elle figure cependant dans le Guinness des records pour avoir été chantée par la plus grande chorale à Hambourg le (88 600 personnes)[6].

Quelques interprètes modifier

Elle est aussi devenue un standard de l'accordéon et du musette (Yvette Horner, Aimable, Kubiak, etc.), parfois réorchestrée en tango ou en paso doble.

Dans les films modifier

La Paloma figure de très nombreux films, principalement de langues anglaise et allemande :

En anglais modifier

En allemand modifier

En italien modifier

En espagnol modifier

En français modifier

Liens externes modifier

Notes et références modifier

  1. a b c et d Titre espagnol : pas de capitale au nom (comme pour le titre) : (es) Álex Ayala Ugarte, « La melodía que tiene más de 2.000 versiones y un significado distinto en cada país », sur El País, elpaissemanal, (consulté le ).
  2. « La Paloma Francisco, baryton », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le )
  3. « guinnessworldrecords.com/conte… »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?).
  4. http://www.trikont.com/basics/cgi-tdb/basics.prg?a_no=111&r_index=10.1
  5. http://www.esys.org/stories/lapaloma.html
  6. [1]
  7. Last Night in Orient- LNO ©, « Eugenia León - La Paloma! - AMLO Presidente de México en 2018 », sur Last Night in Orient (consulté le )
  8. Titre allemand : Große Freiheit Nr. 7 (« Grande Liberté n° 7 »). Le film est censuré par Joseph Goebbels en Allemagne, mais diffusé dans plusieurs pays sous le contrôle du Troisième Reich.
  9. Le film La Paloma n'est pas listé dans la page fr du réalisateur. Voir pages en et de.
  10. Turkish German Cinema in the New Millennium (pages 193-194) sur Google Livres