Ouvrir le menu principal

Jean-Guillaume de Neubourg-Wittelsbach

prince allemand

Jean-Guillaume de Neubourg-Wittelsbach
Illustration.
Jean-Guillaume de Neubourg-Wittelsbach.
Titre
Électeur palatin

(25 ans, 9 mois et 6 jours)
Prédécesseur Philippe-Guillaume
Successeur Charles III Philippe
Biographie
Dynastie Maison de Wittelsbach
Date de naissance
Lieu de naissance Düsseldorf (Duché de Berg)
Date de décès (à 58 ans)
Lieu de décès Düsseldorf (Duché de Berg)
Sépulture Église Saint-André de Düsseldorf
Père Philippe-Guillaume de Neubourg
Mère Élisabeth-Amélie de Hesse-Darmstadt
Conjoint Marie-Anne-Josèphe d'Autriche
Anne-Marie-Louise de Médicis

Jean-Guillaume de Neubourg-Wittelsbach, né le à Düsseldorf et décédé le dans la même ville, est prince-électeur du Palatinat. Il est le fils de Philippe-Guillaume de Neubourg et d'Élisabeth de Hesse-Darmstadt. Duc de Juliers et de Berg en 1679, il devient comte palatin et électeur à la mort de son père en 1690.

Jean-Guillaume de Neubourg-Wittelsbach par Jan Van Delen en 1703

Sommaire

BiographieModifier

Jean-Guillaume ne réside pas à Heidelberg, capitale historique de l'électorat détruite par les Français, mais reste à Düsseldorf.

Frère de l'impératrice Éléonore, il épouse en 1678 Marie-Anne-Josèphe d'Autriche (1654-1689), fille de l'empereur Ferdinand III et d'Éléonore de Nevers-Mantoue, qui lui donne deux fils qui meurent à la naissance. Veuf en 1689, il se remarie en 1691 à Anne-Marie-Louise de Médicis (1667-1743), fille du grand-duc de Toscane Cosme III de Médicis et de Marguerite-Louise d'Orléans mais cette union se révèle stérile.

Entre 1706 et 1713, la pastelliste italienne Rosalba Carriera peint pour lui de nombreux portraits[1].

FamilleModifier

Il était également le beau-frère de l'empereur Léopold Ier, du roi d'Espagne Charles II et du roi de Portugal Pierre II. Son frère François-Louis devint archevêque-électeur de Trêves.

Son frère cadet Charles III Philippe du Palatinat lui succéda.

BibliographieModifier

AscendanceModifier


Notes et référencesModifier

  1. Tiziana Zennaro, « Notices biographiques », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 638

Liens externesModifier