Ouvrir le menu principal

Giovanni Antonio Pellegrini

peintre italien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pellegrini.
Giovanni Antonio Pellegrini
Pellegrini, Giovanni Antonio - selfportrait - circa 1717.jpg
Autoportrait vers 1717 (National Portrait Gallery, Londres)
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
VeniseVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité

Giovanni Antonio Pellegrini (Venise, - ) est un peintre italien rococo, qui a été actif au début du XVIIIe siècle.

BiographieModifier

Giovanni Antonio Pellegrini est considéré comme l'un des peintres vénitiens les plus importants du début du XVIIIe siècle. Il a concilié le style Renaissance de Véronèse avec le baroque de Pietro da Cortona et de Giordano et est considéré comme un important prédécesseur de Tiepolo. L'un de ses élèves a été Antonio Visentini.

Pellegrini, fils d'un cordonnier de Padoue, a d'abord étudié d'abord auprès de Girolamo Genga et ensuite de Paolo Pagani et de Sebastiano Ricci.

En 1701, à Venise, il a décoré la coupole au-dessus de la cage d'escalier, à la Scuola Grande di San Rocco.

En 1702 à Padoue, il peint à fresque le plafond de la bibliothèque Antoniana (it).

En 1704, il épouse Angela Carriera, sœur de Rosalba Carriera.

Il est principalement connu pour son travail en Angleterre où il a eu un succès considérable. Il y a séjourné de 1708 à 1713, à l'invitation du comte de Manchester, Charles Montagu.

Il a réalisé des peintures murales dans des résidences anglaises dont le château Howard (détruit en 1940) et le château de Kimbolton.

À Londres, il a décoré le 31 St James's Square pour le duc de Portland.

George Vertue a noté dans ses carnets le hall et l'escalier et un ou deux des grandes pièces[1].

En 1711, il devient administrateur de l'Académie de Londres de Sir Godfrey Kneller.

Il présente des modèles de coupole pour la nouvelle cathédrale Saint-Paul et obtient les faveurs de Christopher Wren, mais il perd la commande au profit de Sir James Thornhill.

En 1713, Pellegrini se rend en Allemagne et aux Pays-Bas et sur le continent. Il achève de nombreux travaux dont le plafond de la Banque de France à Paris (détruit), la salle dorée du Mauritshuis à La Haye, ainsi que d'autres réalisations à Prague, Dresde et Vienne.

En 1719, il retourne en Angleterre. Cette fois il a moins de succès, en raison principalement de la concurrence d'autres peintres vénitiens dont son mentor Sebastiano Ricci.

ŒuvresModifier

 
Le retour de Jephtha (détail)
 
La Modestie présentant la Peinture à l'Académie, musée du Louvre, Paris.
  • Musée du Louvre, Paris :
    • Bacchus et Ariane.
    • Diane et Endymion.
    • Entrée triomphale à Düsseldorf du prince Jean-Guillaume, Électeur palatin.
    • La Lutte entre l'Allemagne et la France pour la conquête du Rhin.
    • La Modestie présentant la Peinture à l'Académie.
    • L'Évanouissement d'Esther devant Assuérus.
    • Borée enlevant Orithye.
    • Décollation de saint Jean-Baptiste.
    • La Peinture et le Dessin faisant l'éducation de l'Amour.
    • Montée au Calvaire (dessin), département des Arts graphiques.
    • Une Reine en prières au pied d'un autel (dessin), département des Arts graphiques.
    • L'Évanouissement d'Esther devant Assuérus (dessin), département des Arts graphiques.

NotesModifier

  1. St. James's Square: No 31: Norfolk House,Survey of London: volumes 29 et 30: St James Westminster, Part 1 (1960), pages 187-202. URL: [1].Date accession: 21 juin 2006.

BibliographieModifier

 
Jésus relevant le paralytique, musée des beaux-arts de Budapest
  • (en) Edward Croft-Murray, Decorative Painting in England 1530-1837, 2 volumes, Londres 1962, 1971.

SourcesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :