Iouri Siomine

joueur et entraîneur de football soviétique puis russe

Iouri Siomine
Image illustrative de l’article Iouri Siomine
Siomine en 2018.
Biographie
Nom Iouri Pavlovitch Siomine
Nationalité Drapeau : URSS Soviétique puis Drapeau : Russie Russe
Naissance (73 ans)
Lieu Tchkalov, RSFS de Russie
Taille 1,76 m (5 9)
Poste Attaquant / milieu de terrain puis entraîneur
Parcours junior
Années Club
Drapeau : URSS Spartak Orel
Parcours senior1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1964-1965Drapeau : URSS Spartak Orel 017 0(6)
1965-1967Drapeau : URSS Spartak Moscou047 0(9)
1968-1971Drapeau : URSS Dynamo Moscou113 (25)
1972-1973Drapeau : URSS Kaïrat Alma-Ata045 0(5)
1974Drapeau : URSS Tchkalovets Novossibirsk027 0(4)
1975-1977Drapeau : URSS Lokomotiv Moscou082 0(9)
1978-1980Drapeau : URSS Kouban Krasnodar102 (15)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1982Drapeau : URSS Kouban Krasnodar 2v 2n 8d
1983-1985Drapeau : URSS Pamir Duchanbé62v 31n 50d
1986-1990Drapeau : URSS Lokomotiv Moscou 92v 55n 57d
1991Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande olympique
1992-2005Drapeau : Russie Lokomotiv Moscou 281v 126n 126d
2005Drapeau : Russie Russie3v 4n 0d
2006Drapeau : Russie Dynamo Moscou1v 6n 7d
2008-2009Drapeau : Ukraine Dynamo Kiev46v 11n 10d
2009-2010Drapeau : Russie Lokomotiv Moscou 24v 15n 14d
2011-2012Drapeau : Ukraine Dynamo Kiev50v 13n 14d
2013-2014Drapeau : Azerbaïdjan FK Qabala23v 7n 12d
2014-2015Drapeau : Russie Mordovia Saransk13v 5n 15d
2015Drapeau : Russie Anji Makhatchkala 2v 3n 6d
2016-2020Drapeau : Russie Lokomotiv Moscou 75v 30n 43d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 16 mai 2020

Iouri Pavlovitch Siomine (en russe : Юрий Павлович Сёмин), né le , à Tchkalov, aujourd'hui Orenbourg, en RSFS de Russie, est un footballeur soviétique ayant évolué aux postes d'attaquant et de milieu de terrain entre 1964 et 1980 avant de se reconvertir comme entraîneur. Il devient russe en 1991 à la suite de la chute de l'URSS.

Sa carrière de joueur le voit notamment passer dans les rangs du Spartak, Dynamo et Lokomotiv Moscou. Il remporte dans ce deuxième club son seul trophée national en gagnant la coupe d'Union soviétique en 1970.

Après sa retraite, il entraîne dans un premier temps le Kouban Krasnodar puis le Pamir Douchanbé avant de prendre en 1986 la tête du Lokomotiv Moscou qu'il dirige jusqu'en 2005, avec une interruption d'un an en 1991. Reprenant à son arrivée une équipe stagnant au sein de la deuxième division soviétique, il fait progressivement du club l'un des principaux acteurs du nouveau championnat russe dans les années 1990 et 2000 et remporte les deux premiers titres de champion de son histoire en 2002 et 2004. Il se distingue également dans la coupe de Russie qu'il gagne à quatre reprises entre 1996 et 2001.

Il quitte finalement le Lokomotiv en avril 2005 pour reprendre brièvement la sélection russe avant de diriger le Dynamo Moscou en début d'année 2006. De passage au Dynamo Kiev entre 2008 et 2009, il remporte le championnat ukrainien lors de cette dernière année. Après un retour manqué au Lokomotiv Moscou entre 2009 et 2010, il effectue un second passage au Dynamo Kiev de 2011 à 2012. Il connaît par la suite plusieurs postes dans des clubs plus mineurs tels que le FK Qabala, le Mordovia Saransk et l'Anji Makhatchkala entre 2013 et 2015 avant d'effectuer un quatrième passage au Lokomotiv Moscou en 2016. Ce dernier retour est plus probant et le voit remporter le championnat russe pour la troisième fois en 2018 ainsi que deux autres coupes de Russie en 2017 et 2019 avant de quitter ses fonctions à la fin du mois de mai 2020.

BiographieModifier

Carrière de joueurModifier

Siomine naît le à Tchkalov, aujourd'hui Orenbourg. Il déménage avec ses parents à l'âge de trois ans dans la ville d'Orel où il effectue sa formation dans le club local du Spartak[1]. Il fait ses débuts professionnels avec son club formateur à l'âge de 16 ans lors de la saison 1965, alors que le club évolue en troisième division soviétique[1]. Après un début de saison prolifique qui le voit inscrire six buts en seize matchs de championnat, il est rapidement repéré par le club de première division du Spartak Moscou qui le recrute durant l'été 1965[2]. Il y passe trois années, disputant quarante-sept matchs pour neuf buts inscrits.

En manque de temps de jeu à l'issue de la saison 1967, Siomine quitte le Spartak à l'issue de la saison et s'engage avec le Dynamo Moscou. Progressivement déplacé au poste de milieu de terrain, il y passe trois saisons, disputant plus de 110 matchs et inscrivant 25 buts. Il participe ainsi à la victoire du club en Coupe d'URSS en 1970 ainsi que sa deuxième place en championnat la même année[2]. Il quitte le club en 1971 à la suite d'une dispute avec son entraîneur, qui a refusé de lui laisser jouer le quart de finale de Coupe des coupes face à l'Étoile rouge de Belgrade[3].

Siomine quitte par la suite Moscou pour rallier le Kazakhstan et le Kaïrat Alma-Ata, où il évolue deux saisons avant de passer brièvement par le Tchaklovets Novossibirsk en 1974. Il retrouve la capitale soviétique en 1975 en s'engageant avec le Lokomotiv Moscou. Après trois saisons sous les couleurs vertes et rouges, il rallie le Kouban Krasnodar où il évolue jusqu'à la fin de sa carrière de joueur à l'âge de 33 ans à l'issue de la saison 1980[1].

Carrière d’entraîneurModifier

Débuts et premiers passages au Lokomotiv Moscou (1982-2005)Modifier

Peu après sa retraite, Siomine entame sa reconversion en tant qu'entraîneur, intégrant le staff technique du Kouban Krasnodar en avant d'être nommé entraîneur en chef au mois d'octobre, alors que le club se trouve en difficulté en première division[4]. Il ne parvient cependant pas à inverser la tendance et il quitte le club peu après sa relégation à l'issue de la saison. Il entraîne par la suite le club tadjik du Pamir Douchanbé en deuxième division entre 1983 et 1985[1].

 
Siomine avec le Dynamo Kyev en 2012.

Il s'en va par la suite entraîner le Lokomotiv Moscou à partir de la saison 1986 alors que le club se trouve en deuxième division. Ses premières années sont notamment ponctuées d'une promotion à l'issue de la saison 1987 suivi d'une relégation deux ans après avant d'être à nouveau promu en 1990, année où il atteint également la finale de la Coupe d'Union soviétique. Il se retire du club à l'issue de la saison pour s'engager avec l'équipe olympique de la Nouvelle-Zélande, avec pour objectif de la qualifier pour les Jeux olympiques de 1992[1]. Il échoue cependant à cette tâche et quitte la sélection au bout d'un an pour retrouver le banc du Lokomotiv en [5]. Il occupe par la suite plusieurs postes d'adjoint auprès de la sélection russe entre 1992 et 1994 et de 1996 à 1999[2].

Sous les ordres de Siomine, le club, qui n'a plus connu de grands succès depuis les années 1950[2], joue régulièrement les premières places du nouveau championnat russe, terminant notamment vice-champion trois fois d'affilée entre 1999 et 2001 avant de l'emporter finalement dans un premier temps lors de la saison 2002 puis deux ans plus tard en 2004. Son règne voit également le club remporter la Coupe de Russie à quatre reprises entre 1996 et 2001, la première constituant alors le premier titre majeur du club depuis la Coupe d'Union soviétique de 1957. Il amène également l'équipe à plusieurs épopées européennes de rang, les plus notables étant les demi-finales successives de Coupe des coupes en 1998 et en 1999[2],[1].

Piges diverses (2005-2015)Modifier

Approché par la fédération russe pour reprendre le poste de sélectionneur, Siomine quitte le Lokomotiv après treize années durant le mois d' pour prendre les rênes de la sélection russe avec pour objectif la qualification pour la Coupe du monde 2006. Il échoue cependant dans sa mission en terminant troisième du groupe 3 derrière la Slovaquie et décide de quitter ses fonctions en , malgré une offre de prolongation[6],[3]. Un temps pressenti pour un retour au Lokomotiv, il est finalement engagé quelques jours plus tard par le Dynamo Moscou[3]. À la suite d'un début de saison catastrophique ne l'ayant vu remporter qu'un seul matchs en quatorze journées et à l'issue d'une défaite 3-0 face Torpedo Moscou le , il décide de démissionner[3].

Après un bref retour au Lokomotiv en tant que président du club en 2007[7], il est nommé à la tête du club ukrainien du Dynamo Kiev le , prenant ses fonctions à partir du [8]. Il mène notamment l'équipe au titre de champion d'Ukraine à l'issue de la saison 2008-2009 ainsi qu'à une demi-finale de Coupe UEFA la même saison, perdu face aux rivaux du Chakhtar Donetsk avant de quitter le club à la fin de son contrat en [9]. Il effectue dans la foulée son retour sur le banc du Lokomotiv Moscou[10]. Après des résultats en deçà des attentes, il est renvoyé à l'issue de la saison 2010[11].

Siomine fait son retour au Dynamo Kiev le , signant un contrat de deux ans et demi[12]. L'expérience n'est pas concluante et il est finalement remercié en [13]. Il rejoint par la suite le club azéri du FK Qabala pour la saison 2013-2014, avec qui il termine troisième du championnat et atteint la finale de la coupe. Il quitte cependant le club au bout d'une seule saison[14].

Quelques jours après son départ de Qabala, Siomine est nommé entraîneur du Mordovia Saransk[15], tout juste promu en première division russe, avec pour objectif de maintenir le club[16]. Après l'avoir amené à la huitième place du championnat, il annonce son départ en [17]. Il s'engage le mois suivant avec l'Anji Makhatchkala dans le cadre d'un contrat d'un an[18]. Il est cependant renvoyé dès la fin du mois de septembre alors que l'équipe se classe quinzième du championnat après dix journées[19].

Quatrième passage au Lokomotiv (2016-2020)Modifier

Le Lokomotiv Moscou annonce en le retour de Siomine, qui effectue son quatrième passage sur le banc du club[20]. Il y remporte sa cinquième Coupe de Russie en 2017 avant d'y remporter son troisième championnat l'année suivante, le premier du club depuis 2004, puis une nouvelle coupe en 2019. En fin de contrat à l'issue du mois de mai 2020, il quitte par la suite le club[21].

StatistiquesModifier

Statistiques de joueurModifier

Statistiques de joueur d'Iouri Siomine [22]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B C M B M B
1965   Spartak Orel D3 16 6 1 0 - - - 17 6
Sous-total 16 6 1 0 - - - 17 6
1965   Spartak Moscou D1 13 2 - - - - - 13 2
1966   Spartak Moscou D1 22 4 1 0 C2 3 3 26 7
1967   Spartak Moscou D1 8 0 - - - - - 8 0
Sous-total 43 6 1 0 - 3 3 47 9
1968   Dynamo Moscou D1 16 3 5 1 - - - 21 4
1969   Dynamo Moscou D1 29 9 3 1 - - - 32 10
1970   Dynamo Moscou D1 29 4 5 2 - - - 34 6
1971   Dynamo Moscou D1 21 4 3 1 C2 2 0 26 5
Sous-total 95 20 16 5 - 2 0 113 25
1972   Kaïrat Alma-Ata D1 25 3 - - - - - 25 3
1973   Kaïrat Alma-Ata D1 18 2 2 0 - - - 20 2
Sous-total 47 5 2 0 - - - 49 5
1974   Tchkalovets Novossibirsk D3 27 4 - - - - - 27 4
Sous-total 27 4 - - - - - 27 4
1975   Lokomotiv Moscou D1 27 4 1 0 - - - 28 4
1976   Lokomotiv Moscou D1 28 4 3 0 - - - 31 4
1977   Lokomotiv Moscou D1 23 1 - - - - - 23 1
Sous-total 78 9 4 0 - - - 82 9
1978   Kouban Krasnodar D2 34 10 - - - - - 34 10
1979   Kouban Krasnodar D2 39 4 5 1 - - - 44 5
1980   Kouban Krasnodar D1 21 0 3 0 - - - 24 0
Sous-total 94 14 8 1 - - - 102 15
Total sur la carrière 400 64 32 6 - 5 3 437 73

Statistiques d'entraîneurModifier

Statistiques d'entraîneur d'Iouri Siomine au
Club Début Fin Résultats
M V N D V. %
  Kouban Krasnodar 12 2 2 8 16,7
  Pamir Douchanbé 143 62 31 50 43,4
  Lokomotiv Moscou 204 92 55 57 45,1
  Lokomotiv Moscou 533 281 126 126 52,7
  Russie 7 3 4 0 42,9
  Dynamo Moscou 14 1 6 7 7,1
  Dynamo Kiev 67 46 11 10 68,6
  Lokomotiv Moscou 53 24 15 14 45,3
  Dynamo Kiev 77 50 13 14 64,9
  FK Qabala 42 23 7 12 54,8
  Mordovia Saransk 33 13 5 15 39,4
  Anji Makhatchkala 11 2 3 6 18,2
  Lokomotiv Moscou 148 75 30 43 50,7
Total 1 344 674 308 362 50,1

PalmarèsModifier

Palmarès de joueurModifier

  Dynamo Moscou
  Lokomotiv Moscou
  • Coupe des syndicats de chemin de fer (1)

Palmarès d'entraîneurModifier

  Lokomotiv Moscou
  Dynamo Kiev
  FK Qabala

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f (en) « Yuri Semin: The Holy Man of Russian Football », sur russianfootballnews.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  2. a b c d et e (ru) « Юрий Семин — биография таланта Узнайте больше в статье », sur sportobzor,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  3. a b c et d (ru) « ИСТОРИЯ ОДНОГО ПРОВАЛА. КАК СЕМИН РАБОТАЛ В "ДИНАМО" », sur sport-express.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  4. (ru) « НАСЛЕДИЕ-1982 », sur greenmile.ru (consulté le 31 mai 2018)
  5. (ru) « Юрий Павлович СЁМИН », sur fclm.ri (consulté le 31 mai 2018)
  6. (ru) « Биография Юрия Семина, который станет новым тренером ФК "Мордовия" », sur ria.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  7. (ru) « Юрий Семин уходит с поста президента «Локомотива» », sur sports.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  8. (ru) « Юрий Семин начнет тренировать киевлян в январе 2008 », sur vesti.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  9. (uk) « Юрий Семин: "Мы выиграли самое важное соревнование" », sur fcdynamo.kiev.ua,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  10. (ru) « Семин назначен главным тренером «Локомотива» », sur sports.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  11. (ru) « Руководство «Локомотива» отправило Семина в отставку », sur 30 novembre 2010 (consulté le 31 mai 2018)
  12. (ru) « Юрий Семин подписал контракт с киевским "Динамо" », sur lenta.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  13. (ru) « Сёмин, прости. Сёмин прощай », sur championat.com,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  14. (ru) « Юрий Семин покинул пост главного тренера азербайджанской "Габалы" », sur rsport.ria.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  15. (ru) « Юрий Семин станет новым главным тренером футбольного клуба "Мордовия" », sur rsport.ria.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  16. (ru) « Юрий Семин: Сдаю билеты в Бразилию. Вместо матчей ЧМ и путешествий — сборы… », sur sovsport.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  17. (ru) « Юрий Семин заявил, что покидает пост главного тренера ФК "Мордовия" », sur rsport.ria.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  18. (ru) « Юрий Семин – главный тренер «Анжи». », sur fc-anji.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  19. (ru) « «Анжи» объявил о прекращении сотрудничества с Сёминым », sur 29 septembre 2015 (consulté le 31 mai 2018)
  20. (ru) « «Локомотив» подтвердил назначение Семина главным тренером », sur sports.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  21. (ru) « «Локомотив» не продлил контракт с Семиным. Николич будет новым главным тренером », sur sportbox.ru,‎ (consulté le 16 mai 2020)
  22. (ru) « Сёмин Юрий Павлович », sur footballfacts.ru (consulté le 31 mai 2018)

Liens externesModifier