Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec Championnat de Russie de football.
Championnat d'URSS de football
Généralités
Sport FootballVoir et modifier les données sur Wikidata
Création 1936
Disparition 1991
Organisateur(s) Fédération de l'Union soviétique
Éditions 54 saisons
Périodicité Annuelle
Nations Drapeau de l'URSS Union soviétique
Participants 7 à 26 équipes selon les éditions
Hiérarchie
Hiérarchie 1er niveau
Niveau inférieur Pervaïa Liga

Palmarès
Plus titré(s) Dynamo Kiev (13 titres)

Le championnat d'URSS de football est une compétition de football constituant la plus haute division du football soviétique. Il est actif de 1936 à 1991 et rassemble alors les meilleurs clubs d'Union soviétique.

À sa fondation en 1936, le championnat est appelé Groupe A, puis Premier groupe après la Seconde Guerre mondiale. Après une réforme du football soviétique en 1950, la compétition prend le nom de Classe A avant de devenir la Ligue suprême (en russe : Высшая лига, Vyschaïa Liga) en 1971.

Dans les dernières années de son existence, le championnat soviétique se classe parmi les meilleurs championnats européens, figurant dans les trois premiers championnats au coefficient UEFA à la fin des années 1980. À sa dissolution, de la même manière que la sélection russe est vue comme le successeur sportif de la sélection soviétique, le championnat russe mis en place à partir de 1992 est considéré comme le successeur de la première division soviétique.

Les équipes les plus dominantes du championnat sont les équipes russes et ukrainiennes, qui se partagent cinquante des cinquante-quatre titres de champion mis en jeu. L'équipe ukrainienne du Dynamo Kiev est ainsi la plus titrée avec treize titre à elle seule, suivie des Russes du Spartak Moscou, qui en comptent douze, et du Dynamo Moscou, qui en ont gagnés onze. Les autres républiques a avoir remporté au moins un titre sont la Géorgie par le biais du Dinamo Tbilissi à deux reprises, l'Arménie avec l'Ararat Erevan et la Biélorussie avec le Dinamo Minsk. En tout, onze clubs différents ont remporté la compétition. À l'exception des républiques du Kirghizistan et du Turkménistan, au moins un club de chacune des républiques de l'URSS a pris part à la première division au cours de son existence.

Sommaire

HistoireModifier

Les premiers pasModifier

Avant la révolution de 1917, le football était assez largement répandu en Russie. C'est en 1914 que les représentants de 33 villes décidaient d'entrer dans l'Union russe de football. L'intérêt de la population pour le football n'a pas baissé après la révolution, le nombre d'équipes sur le territoire n'a cessé d'augmenter. C'est pour cela qu'à côté des compétitions municipales et territoriales, la décision de la création d'un championnat de la RSFSR puis de l'URSS a été accepté. Jusqu'en 1936, n'y prenaient part que des sélections de ville et de république.

Les années 1930Modifier

C'est le 22 mai 1936 que l'on reconnait comme tel le premier Championnat d'URSS de football. C'est à Léningrad que le club du Dynamo Leningrad a accueilli le Lokomotiv Moscou pour le premier match de l'histoire du championnat d'URSS (3-1). Il faut noter qu'outre la participation du Dynamo Kiev qui termina par ailleurs deuxième, ce championnat ressemblait plus à une compétition entre les deux grandes villes de la république de Russie qui étaient pour la première fois représentée par leurs clubs et non par leurs sélections, ce qui est la seule différence avec les éditions des compétitions nationales organisées depuis 1907. C'est le Dynamo Moscou qui remporta ce premier championnat en battant ses six adversaires.

C'est ainsi qu'à partir de 1936, le Championnat d'URSS de football se déroula tous les ans avec quelques exceptions. Effectivement, il y eut deux championnats en 1936 et 1976 et le championnat a dû être interrompu durant la Seconde Guerre mondiale. Le championnat d'URSS est caractérisé par son instabilité. Le nombre de clubs participants à la première division changeait constamment (de 7 jusqu'à 26), ces changements allant même jusqu'à se produire en cours de championnat[1]. Les attributions de points changèrent aussi régulièrement, allant par exemple d'un nul à 2 points à un nul à zéro point. Le nom officiel du championnat changea également à plusieurs reprises mais se cala sur celui de Division supérieure (Высшая лига) en 1973.

Les tournois d'avant-guerre ont surtout été marqués par la rivalité entre le Dynamo Moscou et le Spartak Moscou qui ont remporté trois titres chacun. Cependant l'isolationnisme de URSS empêcha ces clubs de profiter de l'essor du football européen.

Les années 1940Modifier

C'est une fois la guerre terminée, en 1945, que le championnat reprit ses droits. Le peuple ayant une grande faim de spectacle se rua dans les stades. Deux stars sortirent du lot lors de ce premier championnat d'après guerre, Vsevolod Bobrov du FK CSKA Moscou et Alexeï Khomitch du Dynamo Moscou. Ces deux équipes remportèrent tous leurs matchs à l'exception d'un seul durant la saison, mais la victoire finale alla une fois de plus au Dynamo Moscou. Cependant, l'opposition entre le CSKA Moscou et le Dynamo Moscou annonça la couleur des championnats des années 1940.

Dans ce duel fratricide, les soldats du CDKA Moscou ont toujours eu plus de chance que leurs homologues du Dynamo Moscou. En 1947 par exemple, les deux équipes se retrouvent à égalité de points, c'est le rapport du nombre de buts marqués sur le nombre de buts encaissés qui donne la victoire au CDKA Moscou pour seulement un centième. L'année suivante, le titre se joue lors de la dernière journée sur la confrontation directe entre les deux clubs, le Dynamo Moscou n'a besoin que d'un match nul pour être champion, mais alors qu'il y avait 2-2 à la 86e minute, le CSKA Moscou inscrit le but de la victoire enchaînant ainsi un troisième titre consécutif.

Les années 1950Modifier

Les années 1950 sont passées sous la domination du Spartak Moscou et du Dynamo Moscou qui gagnèrent 8 des 10 titres mis en jeu lors de ces années 1950. Ceci est principalement la conséquence de la dissolution du club du CDKA Moscou comme club de l'armée qui représentait pourtant l'ossature la sélection soviétique. C'est la première fois que la politique intervint dans le football russe puisque cette dissolution entraina une très mauvaise prestation de la sélection aux Jeux Olympiques d'Helsinki d'autant plus que la défaite face à l'équipe yougoslave a porté « un préjudice sérieux au prestige du sport soviétique et à l'État soviétique ». Après la mort de Staline, l'équipe sera réhabilitée mais cette absence de plusieurs années aura laissé des traces dans le club de l'armée.

Ces années ont été également celle du renouvellement des générations, de jeunes joueurs comme Lev Yachine (Dynamo Moscou), Vladimir Maslachenko (Lokomotiv Moscou) ou encore le trio Valentin Ivanov, Eduard Streltsov et Slava Metreveli du Torpedo Moscou. Ces joueurs ont eu de plus en plus l'occasion de se confronter à des clubs européens et ainsi d'acquérir de l'expérience face aux géants espagnols de l'époque.

Les années 1960Modifier

Dans les années 1960, les clubs participants au Championnat d'URSS de football se présentent pour la première fois au départ des compétitions européennes. Les succès à ce niveau n'arrivent pas immédiatement, ce qui montre une absence d'expérience des clubs à ces compétitions de haut niveau.

Ces années-là ont été les années du changement. Dès 1960 une quatrième équipe monte pour la première fois sur la plus haute marche du podium. Il s'agit du Torpedo Moscou. L'année suivante le Dynamo Kiev devient le premier club non russe à remporter le titre. Il sera suivi deux ans plus tard par le club géorgien du Dinamo Tbilissi. Les années 1960 marquent également le début du règne de l'équipe ukrainienne du Dynamo Kiev qui enchaînera trois titres entre 1966 et 1968 sous les ordres de Victor Malova et qui deviendra le club le plus titré de l'URSS.

Les années 1970Modifier

Au début des années 1970, deux nouveaux clubs arrivent à se hisser au sommet de la hiérarchie du football soviétique, le Zarya Vorochilovgrad et l'Ararat Erevan. Cependant, les années 1970 restent incontestablement liées au Dynamo Kiev, seul club non russe à rivaliser face aux Moscovites. Sous l'égide de l'ancien joueur Valeri Lobanovski, les Ukrainiens sont sacrés quatre fois champion mais remportent surtout le premier titre européen de l'histoire de l'URSS en 1975 lors de la Coupe des coupes puis se permettent de battre le grand Bayern Munich lors de la Supercoupe d'Europe grâce notamment à leur buteur, Oleg Blokhine.

Durant les années 1970, une étude montre que pour être champion, les clubs doivent assurer uniquement 75 % des points mis en jeu. Ainsi, remporter ses matchs à domicile et faire des nuls à l'extérieur suffirait pour être champion. Cette étude a influé sur les manières de jouer et en 1977 44,6 % des matchs joués étaient des matchs nuls. C'est la première fois que l'on commença à entendre parler de matchs truqués. Afin de limiter ce genre de pratique, la fédération interdit aux clubs d'effectuer plus de 8 matchs nuls sous peine de sanction. Le pourcentage de nul chuta mais ceci ne régla pas le problème de fond qu'étaient devenus les matchs truqués.

Les années 1980 et la disparitionModifier

Au début des années 1980, trois nouveaux champions ont été sacrés, le Dynamo Minsk, le Zénit Léningrad et le Dniepr Dniepropetrovsk. Ces années-là permettent aussi à l'URSS de conquérir deux nouveaux titres européens : en 1981 et en 1986, les clubs du Dinamo Tbilissi et du Dynamo Kiev remportent la Coupe des coupes.

Néanmoins, ces années riment aussi avec le début de l'exode des bons joueurs vers les clubs ouest-européens, affaiblissant ainsi le championnat soviétique. Ceci annonce la chute de l'Union, dès 1990, les clubs du Dinamo Tbilissi et du Zalgiris Vilnius quittent la Division supérieure pour rejoindre leur propre championnat. En 1991, la victoire du CSKA Moscou sonne la fin du Championnat d'URSS de football avec la fin de l'URSS. Les clubs de Division supérieure sont divisés entre les 15 nouveaux championnats des républiques, mais les officiels de la CEI décident d'organiser une compétition confrontant tous les clubs de l'ex-URSS et forment ainsi la Coupe des Champions de la Communauté.

PalmarèsModifier

Palmarès de la compétition[2]
Édition Clubs Vainqueur Vice-champion Meilleur(s) buteur(s)
1936 (p) 7 Dynamo Moscou Dynamo Kiev Mikhaïl Semitchastny (Dynamo Moscou, 6)
1936 (a) 8 Spartak Moscou Dynamo Moscou Gueorgui Glazkov (Spartak Moscou, 7)
1937 9 Dynamo Moscou (2) Spartak Moscou Boris Paichadze (Dinamo Tbilissi, 8)
Leonid Roumiantsev (Spartak Moscou, 8)
Vassili Smirnov (Dynamo Moscou, 8)
1938 26 Spartak Moscou (2) CDKA Moscou Makar Goncharenko (Dynamo Kiev, 19)
1939 14 Spartak Moscou (3) Dinamo Tbilissi Grigory Fedotov (CDKA Moscou, 21)
1940 14 Dynamo Moscou (3) Dinamo Tbilissi Grigory Fedotov (CDKA Moscou, 21)
Sergueï Soloviov (Dynamo Moscou, 21)
1945 12 Dynamo Moscou (4) CDKA Moscou Vsevolod Bobrov (CDKA Moscou, 24)
1946 12 CDKA Moscou Dynamo Moscou Oleksandr Ponomarov (Torpedo Moscou, 18)
1947 13 CDKA Moscou (2) Dynamo Moscou Vsevolod Bobrov (CDKA Moscou, 14)
Valentin Nikolaïev (CDKA Moscou, 14)
1948 14 CDKA Moscou (3) Dynamo Moscou Sergueï Soloviov (Dynamo Moscou, 25)
1949 18 Dynamo Moscou (5) CDKA Moscou Nikita Simonian (Spartak Moscou, 26)
1950 19 CDKA Moscou (4) Dynamo Moscou Nikita Simonian (Spartak Moscou, 34)
1951 15 CDKA Moscou (5) Dinamo Tbilissi Avtandil Gogoberidze (Dinamo Tbilissi, 16)
1952 15 Spartak Moscou (4) Dynamo Kiev Andreï Zazroïev (Dynamo Kiev, 11)
1953 12 Spartak Moscou (5) Dinamo Tbilissi Nikita Simonian (Spartak Moscou, 14)
1954 13 Dynamo Moscou (6) Spartak Moscou Anatoli Ilyin (Spartak Moscou, 11)
Vladimir Ilyin (Dynamo Moscou, 11)
Antonin Sochnev (Troudovyé Rezervy Léningrad, 11)
1955 12 Dynamo Moscou (7) Spartak Moscou Eduard Streltsov (Torpedo Moscou, 15)
1956 12 Spartak Moscou (6) Dynamo Moscou Vassili Bouzounov (ODO Sverdlovsk, 17)
1957 12 Dynamo Moscou (8) Torpedo Moscou Vassili Bouzounov (CSK MO Moscou, 16)
1958 12 Spartak Moscou (7) Dynamo Moscou Anatoli Ilyin (Spartak Moscou, 20)
1959 12 Dynamo Moscou (9) Lokomotiv Moscou Zaur Kaloyev (Dinamo Tbilissi, 16)
1960 22 Torpedo Moscou Dynamo Kiev Zaur Kaloyev (Dinamo Tbilissi, 20)
Guennadi Goussarov (Torpedo Moscou, 20)
1961 22 Dynamo Kiev Torpedo Moscou Guennadi Goussarov (Torpedo Moscou, 22)
1962 22 Spartak Moscou (8) Dynamo Moscou Mikhaïl Moustyguine (Belarus Minsk, 17)
1963 20 Dynamo Moscou (10) Spartak Moscou Oleg Kopaïev (SKA Rostov, 27)
1964 17 Dinamo Tbilissi Torpedo Moscou Vladimir Fedotov (CSKA Moscou, 16)
1965 17 Torpedo Moscou (2) Dynamo Kiev Oleg Kopaïev (SKA Rostov, 18)
1966 19 Dynamo Kiev (2) SKA Rostov Ilya Datunashvili (Dinamo Tbilissi, 20)
1967 19 Dynamo Kiev (3) Dynamo Moscou Mikhaïl Moustyguine (Dinamo Minsk, 19)
1968 20 Dynamo Kiev (4) Spartak Moscou Georgi Gavasheli (Dinamo Tbilissi, 22)
Berador Abduraimov (Pakhtakor Tachkent, 22)
1969 20 Spartak Moscou (9) Dynamo Kiev Nikolaï Osyanin (Spartak Moscou, 16)
Vladimir Proskourine (SKA Rostov, 16)
Dzhemal Kherhadze (Torpedo Koutaïssi, 16)
1970 17 CSKA Moscou (6) Dynamo Moscou Givi Nodia (Dinamo Tbilissi, 17)
1971 16 Dynamo Kiev (5) Ararat Erevan Eduard Malofeev (Dinamo Minsk, 16)
1972 16 Zaria Vorochilovgrad Dynamo Kiev Oleg Blokhine (Dynamo Kiev, 14)
1973 16 Ararat Erevan Dynamo Kiev Oleg Blokhine (Dynamo Kiev, 18)
1974 16 Dynamo Kiev (6) Spartak Moscou Oleg Blokhine (Dynamo Kiev, 20)
1975 16 Dynamo Kiev (7) Chakhtior Donetsk Oleg Blokhine (Dynamo Kiev, 18)
1976 (p) 16 Dynamo Moscou (11) Ararat Erevan Arkadi Andreasyan (Ararat Erevan, 8)
1976 (a) 16 Torpedo Moscou (3) Dynamo Kiev Aleksandr Markine (Zénith Léningrad, 13)
1977 16 Dynamo Kiev (8) Dinamo Tbilissi Oleg Blokhine (Dynamo Kiev, 17)
1978 16 Dinamo Tbilissi (2) Dynamo Kiev Gueorgui Iartsev (Spartak Moscou, 19)
1979 18 Spartak Moscou (10) Chakhtior Donetsk Vitali Staroukhine (Chakhtior Donetsk, 26)
1980 18 Dynamo Kiev (9) Spartak Moscou Sergueï Andreïev (SKA Rostov, 26)
1981 18 Dynamo Kiev (10) Spartak Moscou Ramaz Shengelia (Dinamo Tbilissi, 23)
1982 18 Dinamo Minsk Dynamo Kiev Andreï Yakubik (Pakhtakor Tachkent, 23)
1983 18 Dniepr Dniepropetrovsk Spartak Moscou Youri Gavrilov (Spartak Moscou, 18)
1984 18 Zénith Léningrad Spartak Moscou Sergueï Andreïev (SKA Rostov, 20)
1985 18 Dynamo Kiev (11) Spartak Moscou Oleh Protasov (Dniepr Dniepropetrovsk, 35)
1986 16 Dynamo Kiev (12) Dynamo Moscou Aleksandr Borodiouk (Dynamo Moscou, 21)
1987 16 Spartak Moscou (11) Dniepr Dniepropetrovsk Oleh Protasov (Dniepr Dniepropetrovsk, 18)
1988 16 Dniepr Dniepropetrovsk (2) Dynamo Kiev Yevhen Shakhov (Dniepr Dniepropetrovsk, 16)
Aleksandr Borodiouk (Dynamo Moscou, 16)
1989 16 Spartak Moscou (12) Dniepr Dniepropetrovsk Sergueï Rodionov (Spartak Moscou, 16)
1990 13 Dynamo Kiev (13) CSKA Moscou Oleh Protasov (Dynamo Kiev, 12)
Valeri Shmarov (Spartak Moscou, 12)
1991 16 CSKA Moscou (7) Spartak Moscou Igor Kolyvanov (Dynamo Moscou, 18)

BilanModifier

Par clubModifier

Club Titre(s) Vice-champion Édition(s) remportée(s)
  Dynamo Kiev 13 11 1961, 1966, 1967, 1968, 1971, 1974, 1975, 1977, 1980, 1981, 1985, 1986, 1990
  Spartak Moscou 12 12 1936 (a), 1938, 1939, 1952, 1953, 1956, 1958, 1962, 1969, 1979, 1987, 1989
  Dynamo Moscou 11 11 1936 (p), 1937, 1940, 1945, 1949, 1954, 1955, 1957, 1959, 1963, 1976 (p)
  CSKA Moscou 7 4 1946, 1947, 1948, 1950, 1951, 1970, 1991
  Torpedo Moscou 3 5 1960, 1965, 1976 (a)
  Dinamo Tbilissi 2 5 1964, 1978
  Dniepr Dniepropetrovsk 2 12 1983, 1988
  Ararat Erevan 1 2 1973
  Zorya Vorochilovgrad 1 0 1972
  Dinamo Minsk 1 0 1982
  Zénith Léningrad 1 0 1984
  Chakhtior Donetsk 0 2
  Lokomotiv Moscou 0 1
  SKA Rostov 0 1

Par républiqueModifier

République Titre(s) Club(s) titré(s) Apparitions Clubs Moy.
  RSFS de Russie 34 Spartak Moscou (12)
Dynamo Moscou (11)
CSKA Moscou (7)
Torpedo Moscou (3)
Zénith Léningrad (1)
416 31 7,70
  RSS d'Ukraine 16 Dynamo Kiev (13)
Dniepr Dniepropetrovsk (2)
Zorya Vorochilovgrad (1)
191 14 3,53
  RSS de Géorgie 2 Dinamo Tbilissi (2) 68 5 1,26
  RSS de Biélorussie 1 Dinamo Minsk (1) 39 1 0,72
  RSS d'Arménie 1 Ararat Erevan (1) 33 1 0,61
  RSS d'Azerbaïdjan - - 29 3 0,53
  RSS du Kazakhstan - - 24 1 0,44
  RSS d'Ouzbékistan - - 22 1 0,41
  RSS de Lituanie - - 11 1 0,20
  RSS de Moldavie - - 7 1 0,13
  RSS de Lettonie - - 7 1 0,13
  RSS du Tadjikistan - - 3 1 0,06
  RSS d'Estonie - - 2 1 0,04

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « The tumultuous history of the Soviet League », sur russianfootballnews.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  2. (ru) « Чемпионат СССР - ТУРНИРЫ », sur footballfacts.ru (consulté le 18 avril 2019)

Liens externesModifier