Ouvrir le menu principal

Championnat d'URSS de football D3

Deuxième ligue
Vtoraïa liga
Généralités
Sport FootballVoir et modifier les données sur Wikidata
Création 1936
Disparition 1991
Autre(s) nom(s) Groupe V (1936-1937)
Troisième groupe (1946)
Classe B (1963-1969)
Deuxième groupe (1970)
Deuxième Ligue (1971-1991)
Organisateur(s) Fédération d'Union soviétique
Éditions 33
Périodicité Annuelle
Nations Drapeau de l'URSS Union soviétique
Hiérarchie
Hiérarchie 3e niveau
Niveau supérieur Pervaïa liga (D2)
Niveau inférieur Vtoraïa nizchaïa liga (D4)

Le championnat d'URSS de football de troisième division, aussi appelé Deuxième ligue d'URSS (en russe : Вторая лига СССР) à partir de 1971, est une compétition de football constituant le troisième échelon du football professionnel en Union soviétique. Il est actif dans un premier temps en 1936 et 1937, puis en 1946 et enfin de 1963 à 1991.

Démarrant à l'origine comme une compétition à une poule unique en 1936, il adopte à partir de sa quatrième édition en 1946 un système par groupes qui perdure après sa refondation en 1963 et jusqu'à sa disparition en 1991 après la dissolution de l'Union soviétique.

HistoireModifier

La première édition de la compétition, qui se nomme alors Groupe V (la lettre « В », retranscrite « V », étant la troisième de l'alphabet cyrillique), a lieu au printemps 1936. Suivant alors le schéma des deux premières divisions, la première édition se déroule strictement au printemps 1936. Le championnat compte alors huit participants qui s'affrontent une seule fois. Le Dinamo Rostov termine vainqueur de cette première édition et devient la première équipe à être promue en deuxième division pour le championnat d'automne, accompagnée par son dauphin le Stroïtel Bakou. Ils sont suivis quelques mois plus tard par le Dinamo Kazan qui remporte l'édition d'automne. Passant à un format par année à partir de 1937, la compétition disparaît dès l'année suivante à la suite de l'absorption de l'intégralité des divisions professionnelles au sein de la première division.

Malgré le rétablissement du deuxième échelon dès 1939, la troisième division cesse quant à elle d'exister jusqu'en 1946, peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale qui a interrompue les championnats soviétiques entre 1941 et 1944. Elle alors reprend alors ses droits sous le nom Troisième groupe et cette fois sous une organisation par groupes regroupant pas moins de 119 équipes réparties en seize groupes de cinq à dix, dont les vainqueurs sont ensuite réparties selon deux phases finales distinctes, l'une étant consacrée aux clubs russes (bien qu'incluant également les équipes des pays baltes) et l'autre aux clubs des autres républiques. Cela ne dure cependant que le temps d'une saison et le championnat disparaît à nouveau en fin d'année.

Inactive par la suite pendant près de quinze ans, la compétition connaît sa dernière renaissance en 1963 sous l'appellation Classe B. Celle-ci voit un maintien du système par groupes dans lequel se répartissent alors 151 équipes réparties en dix poules géographiques. Sur le modèle de son itération précédente, les vainqueurs de ces groupes sont par la suite répartis en trois phases finales distinctes, respectivement pour les clubs russes, ukrainiens et des autres républiques, sous forme soit de mini-phase de groupes, soit de finale en deux manches pour désigner les promus. À partir de 1966, le format passe à quatorze groupes avec l'ajout d'une quatrième phase finale pour les équipes d'Asie centrale avant de changer à nouveau en 1969, année qui voit la division atteindre son pic de participants avec pas moins de 265 équipes réparties en quatorze poules de quatorze à vingt-quatre clubs. Cette année-là voit ainsi l'introduction d'une cinquième phase finale pour les équipes caucasiennes.

L'année suivante voit le championnat soviétique être réformé pour inclure une quatrième division professionnelle, vers laquelle est envoyée la grande majorité des équipes du troisième échelon, qui est renommé dans la foulée Deuxième groupe. La compétition voit ainsi son nombre de participants passer à 66 équipes qui se divisent en trois groupes, dont les vainqueurs accèdent à la promotion sans avoir à passer par une phase finale. Ce format ne dure cependant lui aussi qu'un an du fait de la disparition tout aussi rapide de la quatrième division. Le nombre de clubs inscrits double ainsi quasiment pour la saison 1971 avec 124 équipes présentes qui sont réparties en six groupes, dont les vainqueurs prennent cette fois part à une phase finale pour désigner les équipes promues à l'issue d'une mini-phase de groupes. La compétition adopte par ailleurs cette année-là l'appellation Deuxième Ligue qu'elle conserve jusqu'à sa disparition. À partir de 1974 est également mis en place une sorte de phase finale préliminaire regroupant les trois premiers de chaque poules qui sont regroupés en trois groupes de six dont les deux vainqueurs prennent part à la phase finale pour la promotion.

La phase finale par groupes est finalement abandonnée dans un premier temps en 1976 au profit de la mise en place de barrages de promotion opposant les six vainqueurs de groupe deux à deux lors de rencontres aller-retour pour déterminer les trois équipes promues au terme de la saison. Ces barrages sont eux aussi laissés de côté en 1979, où les six premiers de groupes sont directement promus en deuxième division. Le format change à nouveau à partir de 1980, qui voit la mise en place de neuf groupes dont les premiers sont répartis en trois phases finales distinctes par groupes de trois, et dont les vainqueurs accèdent à la promotion. Cette organisation s'avère la plus pérenne de l'histoire de la compétition, subsistant durant toute la décennie 1980. La remise en place d'une quatrième division professionnelle en 1990 voit une dernière réorganisation du troisième échelon, qui passe à un système en trois zones géographiques dont les deux premiers sont directement promus sans recours à une phase finale. Cela ne dure dure cependant que deux années, la compétition étant finalement dissoute avec le reste des autres compétitions soviétiques à la suite de la disparition du pays en fin d'année 1991.

PalmarèsModifier

Palmarès de la compétition[1]
Édition Clubs Vainqueur Organisation
1936
(printemps)
8 Dinamo Rostov Groupe unique.
1936
(automne)
8 Dinamo Kazan
1937 10 Dinamo Odessa
1938-1945 Non-jouée
1946 119 Russie Dinamo Riga Seize groupes dont les vainqueurs se répartissent et s'affrontent en deux phases finales distinctes.
Républiques Spartak Oujgorod
1947-1962 Non-jouée
1963 151 Russie Volga Kalinine Dix zones géographiques dont les vainqueurs se répartissent et s'affrontent en trois phases finales distinctes.
Ukraine SKA Odessa
Républiques Lokomotiv Tbilissi
1964 151 Russie Rostselmach Rostov
Ukraine Lokomotiv Vinnitsa
Républiques Granitas Klaipėda
1965 175 Russie Spartak Naltchik
Ukraine SKA Lvov
Républiques Dinamo Kirovobad
1966 165 Russie Lokomotiv Kalouga Quatorze zones géographiques dont les vainqueurs se répartissent et s'affrontent en quatre phases finales distinctes.
Ukraine Abangard Jeltie Vody
Asie centrale Pamir Léninabad
Républiques Meshakhte Tkibuli
1967 190 Russie Dinamo Makhatchkala
Ukraine Avtomobilist Jitomir
Asie centrale Zarafchan Navoï
Républiques Neman Grodno
1968 251 Russie Machouk Piatigorsk
Ukraine Avangard Ternopol
Asie centrale Sverdlovets Tachkent
Kazakhstan Ienbek Jezkazgan
1969 265 Russie Droujba Maïkop Quinze zones géographiques dont les vainqueurs se répartissent et s'affrontent en cinq phases finales distinctes.
Ukraine Spartak Ivano-Frankivsk
Asie centrale Tachavtomach Tachkent
Kazakhstan Traktor Pavlodar
Caucase Dila Gori
1970 66 Zone 1 Metallourg Zaporojié Trois zones géographiques.
Zone 2 Chinnik Iaroslavl
Zone 3 Kouzbass Kemerovo
1971 124 Zvezda Perm Six groupes dont les vainqueurs prennent part à une phase finale.
1972 130 Kouzbass Kemerovo Sept groupes dont les vainqueurs prennent part à une phase finale.
1973 126 Ouralmach Sverdlovsk
1974 116 Alga Bichkek Six groupes dont les vainqueurs prennent part à une phase finale.
1975 111 Terek Grozny
1976 121 Zone 1 Guria Lanchkhuti Six groupes.
Zone 2 Sirdaryo Gulistan
Zone 3 Dinamo Léningrad
Zone 4 Machouk Piatigorsk
Zone 5 Ouralmach Sverdlovsk
Zone 6 Kribass Krivoï Rog
1977 128 Zone 1 Žalgiris Vilnius
Zone 2 SKA Odessa
Zone 3 Kouban Krasnodar
Zone 4 Spartak Naltchik
Zone 5 Sirdaryo Gulistan
Zone 6 Spartak Semeï
1978 139 Zone 1 Fakel Voronej
Zone 2 Metallist Kharkov
Zone 3 Spartak Naltchik
Zone 4 Zvezda Perm
Zone 5 Alga Bichkek
Zone 6 Traktor Pavlodar
1979 142 Zone 1 Iskra Smolensk
Zone 2 Kolos Nikopol
Zone 3 Dinamo Stavropol
Zone 4 Guria Lanchkhuti
Zone 5 Bouston Djizak
Zone 6 SKA-Khabarovsk
1980 154 Finale 1 Spartak Kostroma Neuf groupes dont les vainqueurs se répartissent et s'affrontent en trois phases finales distinctes.
Finale 2 Irtych Pavlodar
Finale 3 SKA Kiev
1981 165 Finale 1 Daugava Riga
Finale 2 Dinamo Kirov
Finale 3 Rotor Volgograd
1982 161 Finale 1 Tekstilchtchik Ivanovo
Finale 2 Dniepr Moguilev
Finale 3 Kouzbass Kemerovo
1983 159 Finale 1 Irtych Omsk
Finale 2 Spartak Ordjonikidze
Finale 3 Dinamo Batoumi
1984 162 Finale 1 Krylia Sovetov Kouïbychev
Finale 2 Kotaïk Abovian
Finale 3 Dinamo Stavropol
1985 153 Finale A Rostselmach Rostov
Finale B Atlantas Klaipėda
Finale V Iskra Smolensk
1986 159 Finale A Krylia Sovetov Kouïbychev
Finale B Geolog Tioumen
Finale V Zaria Vorochilovgrad
1987 161 Finale A Tavria Simferopol
Finale B Zvezda Perm
Finale V Kouban Krasnodar
1988 169 Finale A Dnestr Kichinev
Finale B Torpedo Koutaïssi
Finale V Fakel Voronej
1989 195 Finale A Lokomotiv Gorki
Finale B Tekstilchtchik Tiraspol
Finale V Dinamo Soukhoumi
1990 66 Centre Ouralmach Sverdlovsk Trois zones géographiques.
Est Neftianik Fergana
Ouest Boukovina Tchernovtsy
1991 66 Centre Asmaral Moscou
Est Okean Nakhodka
Ouest Karpaty Lvov

Notes et référencesModifier

  1. (ru) « Чемпионат СССР D3 - ТУРНИРЫ », sur footballfacts.ru (consulté le 26 mars 2019)

Liens externesModifier