Gremlins 2 : La Nouvelle Génération

film sorti en 1990
Gremlins 2 : La Nouvelle Génération
Titre québécois Les Gremlins 2 : La nouvelle génération
Titre original Gremlins 2: The New Batch
Réalisation Joe Dante
Scénario Charles S. Haas
Acteurs principaux
Sociétés de production Amblin Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre comédie horrifique et fantastique
Durée 106 minutes
Sortie 1990

Série

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Gremlins 2 : La Nouvelle Génération ou Les Gremlins 2 : La Nouvelle Génération au Québec (Gremlins 2: The New Batch) est un film américain réalisé par Joe Dante, sorti en 1990. Il s'agit de la suite de Gremlins, sorti en 1984.

SynopsisModifier

Billy et Kate habitent maintenant New York, et Billy retrouve son mogwai Gizmo, suite à la mort de M. Wing, dans un laboratoire de recherche génétique dans le bâtiment où il travaille. Le réparateur de fontaines à eau ayant mouillé par erreur Gizmo, celui-ci donne naissance à une nouvelle génération de mogwais qui se transformeront vite en Gremlins, avant de partir à l'assaut d'un gratte-ciel de haute technologie et utiliseront les ressources surprenantes d'un laboratoire de génétique. Les Gremlins tenteront ainsi d'envahir New York.

Fiche techniqueModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DistributionModifier

ProductionModifier

Genèse et développementModifier

Après le succès commercial de Gremlins (1984), Warner Bros. demande à Joe Dante de faire d'emblée une suite. Le réalisateur refuse car selon lui le film possède une véritable fin et qu'une suite serait inutile. Le studio développe alors cette suite avec d'autres cinéastes et scénaristes. Plusieurs idées sont donc envisagées, comme celles de situer l'intrigue à Las Vegas ou sur Mars. Cependant, aucun version ne se concrétise. Le studio se tourne à nouveau vers Joe Dante. Ce dernier accepte finalement la proposition, à condition d'avoir une liberté créative et un budget trois fois plus gros que le premier film[6]. Joe Dante développe alors son film qu'il présentera ensuite comme « l'un des films de studios les plus non conventionnels de l'histoire ». Il pense ce film comme une satire du premier film et des suites en général Gremlins[7]. C'est le scénariste Charlie Haas qui a l'idée de délocaliser l'histoire à New York. Le studio est alors effrayé à l'idée de scènes dans toute la ville. Le scénario est alors revu pour concentrer l'histoire dans un building[7]. Joe Dante et son scénariste s'amusent à inclure des métaréférences et inside jokes, notamment avec l'apparition du journaliste Leonard Maltin, qui avait écrit une critique négative du premier film[8]. Le réalisateur Paul Bartel fait une apparition en tant qu'exploitant de la salle de cinéma qui proteste « Je ne suis pas réalisateur ! ». Le compositeur de la musique du film, Jerry Goldsmith, fait une apparition. Il fait partie des clients d'une chaîne de restauration rapide qui demande s'il y a un rat dans les plats.

TournageModifier

Le tournage a lieu à Manhattan (notamment à Times Square, le gratte-ciel 101 Park Avenue), dans les Warner Bros. Studios de Burbank, à Los Angeles[9].

Bande originaleModifier

  • Gremlins 2: The New Batch - Original Motion Picture Soundtrack (), de Jerry Goldsmith. Label : Varese Records.
  1. Just You Wait
  2. Gizmo Escapes
  3. Leaky Faucet
  4. Cute…
  5. Pot Luck
  6. The Visitors
  7. Teenage Mutant Gremlins
  8. Keep It Quiet
  9. No Rats
  10. Gremlin Pudding
  11. New Trends
  12. Gremlin Credits

Lors de la scène de transformation du chef gremlin, on entend la chanson Angel of Death du groupe Slayer.

AccueilModifier

CritiqueModifier

Le film reçoit un accueil plutôt favorable de la part des critiques, recueillant 71 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,6/10 et sur la base de 65 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[10].

Box-officeModifier

Le film est un échec commercial dans les salles en Amérique du Nord, rapportant environ 41 482 000 $ au box-office pour un budget de 50 000 000 $[11]. En France, le film obtient un certain succès, où il réalise 2 391 391 entrées[12] et y devient un film culte pour toute une génération.

DistinctionsModifier

Aux Saturn Awards 1991, Gremlins 2 : La Nouvelle Génération est nommé dans six catégories mais ne remporte aucun prix : meilleur film fantastique, meilleur acteur dans un second rôle pour John Glover et Robert Picardo, meilleure réalisation pour Joe Dante, meilleure musique pour Jerry Goldsmith et meilleurs effets spéciaux[13].

Différentes versionsModifier

La séquence de la scène coupée par les gremlins a connu deux versions :

  • Pour la sortie au cinéma, la pellicule est fondue puis deux gremlins apparaissent devant l'écran blanc. Par la suite, des spectateurs viennent se plaindre auprès de l'exploitant de salle. Quant au projectionniste, il sort de la cabine et jette l'éponge. Cette séquence est également présente pour la version DVD et en VOD [14].
  • Pour la télévision, l'image se déforme avant d'être coupée complètement pour donner une image parasitée. Les deux mêmes gremlins apparaissent à travers les parasites. Par la suite, divers programmes télévisés s'enchaînent puis l'on voit des gremlins se retrouvant en plein western avec John Wayne qui leur ordonne de quitter son ranch. Arrive alors une séquence de fusillade entre le « Duke » et des gremlins hors-la-loi (à partir d'images extraites des Cordes de la potence). Wayne parvient à tuer tous les gremlins. Cependant, la télévision ne diffuse plus cette séquence et n'est uniquement présente que dans les bonus DVD [14]. Ainsi, l'apparition de Hulk Hogan n'est visible que dans la version sortie en salles

Clins d’œilModifier

Comme dans le premier film, de nombreux passages de Gremlins 2 font références à d'autres films ou à des personnalités réelles ou inventées.

  • Donald Trump : le milliardaire Daniel Clamp, propriétaire d'un gigantesque building à Manhattan, est une caricature de l'homme d'affaires qui deviendra le 45e Président des États-Unis, 26 ans plus tard[15].
  • Gremlins (1984) : le critique de cinéma Leonard Maltin, dans son propre rôle, se fait attaquer par les gremlins alors qu'il intervient dans une émission de télévision pour faire une critique très négative du premier film.
  • E.T., l'extra-terrestre (1982) : avec une paire de ciseaux démesurée la main d'un gremlin sectionne un fil de téléphone pendant que l'on entend sa voix rauque dire : « Téléphoner maison ? Nooon ».
  • Rambo 2 : La Mission (1985) : après avoir vu un extrait du film, Gizmo décide, plus loin dans le film, de se transformer en petit Rambo avec le fameux bandeau rouge et un arc lui tenant lieu d'arme.
  • Batman (1989) : lorsque le gremlin chauve-souris s'échappe du laboratoire, il défonce le mur en s'envolant à l'extérieur. Le trou en résultant a la forme de l'insigne de Batman.
  • Le Fantôme de l'Opéra : un gremlin se fait asperger le visage d'acide ; à partir de ce moment, il porte un masque (un « loup », plus précisément). Plus tard, alors qu'il joue de l'orgue, un autre gremlin lui enlève son masque.
  • Le Magicien d'Oz (1939) : à l'instar de la Sorcière de l'Ouest, un des gremlins fond en dégoulinant au sol comme une infâme gelée verte sous son chapeau conique noir et hurle : « Je fonds !! Je fonds !! Oh mais quel monde !! ».
  • Alice au pays des merveilles (1951) : les deux assistants jumeaux du laboratoire ont sur leur blouse des noms similaires à Tweedle Dee et Tweedle Dum inscrits.
  • La Malédiction de la veuve noire (1977) : Mohawk, le gremlin devenu araignée (et la façon dont celle-ci meurt immolée quelques minutes plus tard par un projectile incendiaire) est clairement une allusion à l'araignée géante du téléfilm de Dan Curtis, très populaire en son temps et devenu un classique de l'horreur.
  • King Kong (1933) : peu après le début du film, dans le bureau de Billy, Kate trouve un des nouveaux mogwai qui est assis en haut d'une grande maquette de gratte-ciel. Juste au-dessus se trouve un mobile d'enfant qui représente des biplans en vol.
  • Casablanca (1942) : dans le hall, un haut-parleur détaille le programme des émissions du soir : « Ce soir, sur la chaîne câblée de cinéma Clamp, ne manquez pas' CASABLANCA. Présenté en couleur, avec une fin heureuse ! »
  • Marathon Man (1976) : Billy est ligoté sur une chaise de dentiste par Daffy, le gremlin foldingue survolté aux yeux tournant indépendamment dans tous les sens. Celui-ci s'apprête à lui faire subir une torture en lui fraisant une dent sans anesthésie. Les yeux tournant dans tous les sens il s'écrie plusieurs fois C'est sans danger ?.
  • SOS Fantômes : Dans la gigantesque fiesta des gremlins l'un deux est revêtu d'un tee-shirt décoré d'un logo totalement inspiré de SOS Fantômes.
  • Groucho Marx : au même endroit, un des gremlins est grimé en Groucho.
  • Dracula : Du début à la fin, Fred est habillé dans le célèbre costume du comte de Dracula.
  • Le Cauchemar de Dracula : Après avoir bu une potion dans le laboratoire, un gremlin se voir pousser des ailes de chauve-souris, sous le regard apeuré du docteur Catheter, alors qu'on entend de l'orgue en fond sonore. Or le docteur est joué par Christopher Lee dont le premier succès au cinéma était « Le Cauchemar de Dracula ».
  • Une fille comme ça : le touriste japonais répond à Fred : « Je suis une caméra ! ».
  • L'Aventure intérieure (1987) : dans un couloir où Kate circule d'un pas rapide, des panneaux de portes annoncent Vectorscope Labs et Dr. Quatermass.
  • Looney Tunes : le film inclut des séquences de dessins animés des Looney Tunes, en premières images avant le générique de début et dans le générique final, avec Daffy Duck, Bugs Bunny, Porky Pig. Par ailleurs le mogwai foldingue survolté que Kate prend pour Gizmo au début du film se nomme Daffy.
  • Un des Gremlins se fait tatouer sur le torse le logo Warner Bros., société qui distribue le film.

Par ailleurs, de nombreux extraits d'autres films passent sur des écrans de télévision à divers moments de Gremlins 2 (liste non exhaustive) :

  • Octaman (1971) de Harry Essex : Une des scènes en noir et blanc présentées par Fred est un extrait de ce film.
  • La vie est belle (1946) : Dans son bureau où il s'ennuie à mourir, le Président Clamp a quelques écrans de télévision encastrés dans le mur. Sur l'un d'eux passe une scène culte de La vie est belle.
  • Blanche-Neige et les Sept Nains (1937) : Tout comme dans la salle de cinéma dans le premier Gremlins, les deux ou trois cent « sales bestioles surexcitées » devant l'écran de cinéma exigent de voir le dessin animé Blanche-Neige de Walt Disney en lieu et place du film Gremlins, qu'ils considèrent tous comme un navet.
  • Chisum (1970) : Les gremlins attendent le passage de Blanche-Neige après avoir interrompu la projection de Gremlins, mais ce sont des courtes scènes de quelques secondes de Chisum avec John Wayne qui défilent à l'écran.
  • Le Monstre des temps perdus (1953) : Les deux gremlins, Lenny et George, regardent ce film en noir et blanc sur une console vidéo.

Projets de remake et suiteModifier

Un projet de reboot avait été annoncé pour 2015[16]. Mais, Warner Bros. a fait marche arrière en 2015 voulant apporter une vraie suite. Le script a été écrit et terminé par Chris Columbus, scénariste du premier film, en [17].

Gremlins 3 n'a toujours pas de date de sortie mais il est en développement chez Warner Bros.[18]

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Sur le site http://www.cnc-rca.fr/, la date d'immatriculation de Gremlins 2 est le .

RéférencesModifier

  1. Gremlins 2 sur The Numbers.
  2. (en) Gremlins 2 : La Nouvelle Génération sur l’Internet Movie Database (consulté le 17 mai 2020).
  3. (en) Dates de sortie sur l’Internet Movie Database (consulté le 17 mai 2020).
  4. (en) Parents Guide sur l’Internet Movie Database (consulté le 17 mai 2020).
  5. « Gremlins 2 : Visa & Classification », sur CNC.fr (consulté le 18 mai 2020).
  6. (en)  Steven Spielberg presents Gremlins [DVD]., DVD commentary; Special edition () Warner Home Video.
  7. a et b Commentaire audio inclus dans le DVD du film
  8. Christopher Kelly, « Toys in the Attic: The Unsung Pleasures (And Terrors) of 'Babe: Pig in the City' », Film Quarterly, vol. 53, no 4,‎ , p. 44 (DOI 10.1525/fq.2000.53.4.04a00050)
  9. (en) Locations sur l’Internet Movie Database
  10. (en) Gremlins 2 sur Rotten Tomatoes.
  11. (en)Gremlins 2 sur Box Office Mojo.
  12. Gremlins 2 sur JP‘s Box-Office.
  13. (en) Awards sur l’Internet Movie Database
  14. a et b (en) « Gremlins 2 - The New Batch », sur movie-censorship.com.
  15. « Gremlins 2, le premier film anti-Trump de l'histoire du cinéma », Nouvel Obs,‎ (lire en ligne).
  16. Katia Rimbert, « Les "Gremlins 3" sont en route ! », Metronews,‎ (lire en ligne, consulté le 14 août 2020).
  17. « Le scénario de Gremlins 3 est terminé et évoquera le danger que représente Gizmo », sur Premiere.fr, (consulté le 14 août 2020).
  18. (en) Gremlins 2 : La Nouvelle Génération sur l’Internet Movie Database (consulté le 17 mai 2020).

Liens externesModifier