Grado (Italie)

commune italienne

Grado
Grado (Italie)
Le canal principal de Grado
Noms
Nom allemand Grad
Nom frioulan Grau
Nom slovène Gradež
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Frioul-Vénétie Julienne Frioul-Vénétie Julienne 
Province Gorizia 
Code postal 34073
Code ISTAT 031009
Code cadastral E125
Préfixe tel. 0431
Démographie
Gentilé gradesi ou graisani
Population 8 611 hab. (31-12-2010[1])
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 40′ 42″ nord, 13° 23′ 45″ est
Altitude m
Min. 0 m
Max. 2 m
Superficie 11 406 ha = 114,06 km2
Divers
Saint patron Santi Ermagora e Fortunato
Fête patronale 12 juillet
Localisation
Localisation de Grado
Géolocalisation sur la carte : Frioul-Vénétie Julienne
Voir sur la carte administrative du Frioul-Vénétie julienne
City locator 14.svg
Grado
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Grado
Géolocalisation sur la carte : Italie
Voir sur la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Grado
Liens
Site web http://www.comune.grado.go.it/

Grado (Grau en frioulan) est une commune de 7 000 habitants, de la province de Gorizia, dans la région autonome du Frioul-Vénétie Julienne (Italie).

GéographieModifier

Grado est construite sur une île entre la lagune de Grado et la mer Adriatique. L'île principale est un important centre touristique et thermal international.

HistoireModifier

La ville naquit en 452 sous le nom d’Aquae Gradatae, lorsque de nombreux habitants d'Aquilée fuirent leur ville en raison des raids des Huns d'Attila et vinrent se réfugier sur l'île. Ainsi Grado ne vient pas du slave grad (« ville »), car les Slaves n'arrivèrent à leur tour dans la région qu'au VIe siècle, après les Lombards. En 568, suite à ces invasions, le patriarcat d'Aquilée fut transféré à Grado.

Une fête célébrant la victoire en 1164 du patriarche de Grado sur celui d'Aquilée se tient au XVIIIe siècle, le jour du Jeudi gras sur la Place Saint-Marc à Venise. C'était l'occasion de joutes entre quartiers, qui montaient des pyramides humaines ou marchaient sur des fils tendus au-dessus de la Place. Gabriele Bella les représentent sur un tableau réalisé d'après celui de Francesco Guardi, conservé à la Pinacothèque Querini-Stampalia[2].

En 1451, le Patriarcat de Grado est à son tour transféré à Venise, dont l'archevêque porte toujours le titre de Patriarche de Venise.

MonumentsModifier

  • Cathédrale Sant'Eufemia, dont les parties les plus anciennes (notamment le baptistère) remontent au VIe siècle
  • Basilique Santa Maria delle Grazie, qui a conservé notamment ses mosaïques d'origine du VIe siècle également
  • Sanctuaire de l'île de Barbana.

AdministrationModifier

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

HameauxModifier

  • Fossalon, Fossalon di Grado, Fossalon-Via Valle 13-20, Fossalon-Via Valle 9-16, Grado Città Giardino, Grado-Pineta, Rotta Primero, Santuario di Barbana, Villaggio Primero, Villaggio Punta Sdobba

Communes limitrophesModifier

Aquilée (UD), Fiumicello (UD), Marano Lagunare (UD), San Canzian d'Isonzo, San Giorgio di Nogaro (UD), Staranzano, Terzo d'Aquileia (UD), Torviscosa (UD)

Notes et référencesModifier

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Rafael Pic, « Toute la ville s’amuse », Muséart, no 78,‎ , p. 80-85

Habitants recensés


Sur les autres projets Wikimedia :