Gabriele Bella

peintre vénitien du XVIIIe

Gabriele Bella, né vers 1730, mort en 1799 est un peintre italien védutiste de l'école vénitienne.

Gabriele Bella
Pinacoteca Querini Stampalia - Consegna del Bastone del Comando al Generale da mar - Gabriele Bella.jpg
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Mouvement

BiographieModifier

Gabriele Bella naît en 1730[1].

Ses six enfants sont tous baptisés à l'Église San Nicolò dei Mendicoli, une origine qui vous marque à tout jamais comme roturier.

Classé comme artisan plutôt qu'artiste, il ne devient membre de la confrérie des peintres qu'en 1760[2].

Il réalise une chronique picturale de la vie publique en République de Venise, peignant toutes sortes de cérémonies, de festivités, de concours sportifs, de processions et de courses de taureaux lors du carnaval.

Il meurt en 1799[1] dans la nuit du 2 au 3 juin à l'âge de soixante-neuf ans, en glissant dans un canal du ponte de' li Pignolli.

ŒuvreModifier

 
Le Doge de Venise assiste aux
Fêtes du Jeudi Gras sur la Piazzetta

Francesco Guardi, 1766-1770
Musée du Louvre
 
Fête sur la place Saint-Marc le Jeudi Gras
Gabriele Bella (avant 1782)

Parmi les soixante-sept œuvres, une partie sont commandées par les Giustinian, et furent acquises à la fin du XVIIIe siècle par les Querini, et l'autre par Andrea Querini (1710-1799), sénateur et mécène, pour son palais de Santi Quaranta à Trévise[2]. Depuis la création de la Fondation Querini-Stampalia en 1868 par le dernier héritier, Giovanni Querini-Stampalia, elles sont à demeure à la Pinacothèque Querini-Stampalia dans un palais près du campo Santa Maria Formosa.

Elles dépeignent toutes la vie quotidienne dans la sérénissime au XVIIIe siècle à travers des festivals populaires et publics, des cérémonies et des moments magistraux, sociaux, religieux et politiques. Bella prend comme point de départ les gravures des XVIe siècle, XVIIe siècle et XVIIIe siècle, en les adaptant à sa propre expérience personnelle.

Citons, parmi d'autres:

 
La cantate des orphelines pour le duc du Nord
 
Banquet public du Doge
 
Le Lagon gelé en 1708
  • Fête sur la place Saint-Marc le Jeudi Gras (avant 1782), huile sur toile, 97 × 149 cm, d'après le tableau de Guardi conservé au Louvre[3].
  • Bataille des bâtons sur le pont Santa Fosca (après 1782), huile sur toile, 96 × 146 cm
  • Le Jeux de la raquette (avant 1792), huile sur toile, 96 × 146 cm
  • Loterie publique à la Loggetta de la Place Saint-Marc
  • Un repas au théâtre San Benedetto
  • Charlatans dans la Piazzetta San Marco
  • La cantate des orphelines pour le duc du Nord (La cantata delle orfanelle per i duchi del nord)
  • Festival de la Vierge Marie le à Santa Maria Formosa
  • Jeux de ballon au Campo dei Gesuiti
  • Jeux de football à Sant'Alvise
  • Intérieur du théâtre San Samuele
  • Le lagon gelé en 1708
  • Régate de femmes sur le Grand Canal
  • Course des Courtisanes sur le Rio de la Sensa
  • Le Grand Canal avec S.M. della Salute
  • Vue du Molo avec procession d'ambassadeurs et leur suite entrant au palais des Doges
  • Palazzo Correr avec un sénateur et sa suite regardant des lutteurs sur un ponton
  • Nobles à la pêche dans le Canal Orfano
  • Enrobage d'un femme de la noblesse

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) « Gabriele Bella », extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Art Online, (ISBN 9780199773787).
  2. a et b Notice de la Pinacothèque
  3. Guardi au Louvre

BibliographieModifier

Rafael Pic, « Toute la ville s’amuse », Muséart, no 78,‎ , p. 80-85

Liens externesModifier